Témoignage du Samadhi numéro 2

Méditation shamanique : témoignage.

Préparation de séance : suite aux exercices de respiration, l’énergie commençait à s’étendre, j’étais devenu une panthère, sentant sa force, montrant les dents, respirant par le nez, sentant toutes les odeurs. Une magnifique panthère noire s’était incarnée en moi.

Puis, suite aux travaux énergétique basés sur une respiration par la bouche, quelque chose de spécial apparu : je pouvais expirer et chanter, mais sans sortir de son, je faisais des gestes avec ma bouche, c’était plutôt un doux murmurement, une expression de moi qui sortait de ma bouche, mais sans son …

J’étais le vent, j’étais le prana qui à travers mois passait, j’étais devenu l’expiration. Expulsant mon univers et ce que je suis à travers ce vent invisible, je sortais de  mon corps, je sortais de mes poumons, je m’étendais progressivement dans tout l’univers.

R comme Rêve

Puis, comme pour la première fois, ma conscience pris le chemin du Samadhi. C’était assez désagréable pour le corps car il y a un surplus d’énergie, une surchauffe énergétique du corps, comme une surtension. Mon corps physique était dans une zone d’inconfort, le même inconfort que celle du premier Samadhi, j’avais oublié.

Puis, soudain, je me retrouve dans l’espace. Il fait noir et il y a quelques couleurs par ci par là : je vois de grands vaisseaux spatiaux en forme de crayons lumineux, verticaux, comme des immeubles.

En fait, ils représentent symboliquement des outils qui vont effectuer une mise à jour de mes cellules, de tout mon corps.

Et la, je réalise : les technologies les plus puissantes et les plus pointues de tout l’univers sont en train de travailler sur mon corps ! Comme pour une opération chirurgicale, une transformation s’effectue. Ça travaille dur !

Une gratitude infinie m’envahit, mais qu’ai-je fais pour mériter cela, qu’ais je fait pour bénéficier de ce traitement ?

Ces machines sont à la fois monstrueusement grandes, de la taille d’une planète, et en même temps mon corps a pris la taille de l’univers.

C’est bizarre : comment un corps de terrien aussi petit peut tout à coup être aussi grand que le système solaire ? Par quel mystère ce changement de conscience peut-il s’effectuer ?

Puis je comprends : en fait mon corps est un hologramme et peut s’agrandir. Je suis autant ce petit corps qu’un système solaire tout entier.

Il n’y a rien de psychédélique comme la première fois. L’univers a compris que ce n’est pas ce que je cherchais, du coup, je reprends là où je m’étais arrêté lors du 1er Samadhi.

Puis, je pose les deux questions que j’avais préparées : information sur l’ascension et sur Lakshmi

Réponse concernant l’ascension : parce que je suis Dieu, l’univers n’a pas d’autre choix que de réaliser tous mes désirs, du coup, des milliards de vaisseaux, des milliards de cellules travaillent actuellement sur mon ascension, mon évolution.

Rien ne peut empêcher ce processus en cours car il est aussi naturel que la pousse des plantes.

Nous sommes comme des arbres, et si nous avons de l’espace, si nous recevons de l’eau, de la nourriture, par le processus naturel de la vie, nous poussons tout simplement.

Rien dans tout l’univers ne peut nous empêcher de pousser, d’aller vers notre destin d’homme : l’ascension

Il n’y a rien à faire, juste à exprimer notre volonté divine et l’univers s’occupe de tout.

Faisons confiance au Dieu que nous sommes : tout est toujours plus beau et plus merveilleux, au delà de notre imagination.

Puis, concernant la question deux : invocation de Lakshmi.

Réponse de Lakshmi : « Mais qui me demande ? »

Réponse : Dieu, moi

Que c’est drôle, à ce moment, je sens que Dieu cherche dans sa base de donnée Lakshmi, mais pourquoi ai-je créé cette déité, que fait-elle ?

Réponse : ah oui, c’est la cuisinière, elle fait partie de la famille divine…

« Son rôle est de faire la cuisine, tu auras plus de détails dans les jours qui viennent, il y a mieux à faire pour le moment ! »

Bon, je lâche prise et je « surrender » au Samadhi !

Il n’est même pas question de commencer à discuter avec son Soi divin, lui seul sait ce qui est bon pour moi.

Puis, le corps commence à s’accoutumer à sa zone d’inconfort, une plus grande énergie afflue, alors de nombreuses prises de conscience émergent :

1 : je suis super heureux d’être avec mes compagnons de voyage durant cette méditation et je ressens une immense fraternité, une amitié pour tous ceux qui sont présent, un peu comme un amour infini.

Je ressens qu’ils sont littéralement « moi » et un sentiment d’intimité fraternelle me submerge : ils « sont » littéralement mon bonheur.

Je sais qu’ils sont « moi » et je sais que j’ai créé ces compagnons parce que je m’ennuyais seul dans l’univers depuis des éons et des éons. Incroyable !

Grâce à ce système d’ubiquité, de bilocation avec mémoire, j’ai crée tous ces autres « moi même » et je peux ainsi me découvrir, me recréer différemment.

Tout à coup, je reçois cette information au sujet de l’ascension : le plus important n’est pas le but, mais le chemin !

Une fois que l’on a atteint un but, nous perdons toute la magie du chemin. La magie du chemin n’existe que parce que le but n’est pas atteint. Quand le but est atteint, c’est la fin, c’est « game over ».

Et là je comprends que le plus important dans la vie est la manière d’arriver au but et non pas le but lui-même. Je suis déjà devenue Avatar, Jésus, Bouddha des milliards de fois, ce scénario a déjà été vécu, l’important, c’est ma nouvelle manière d’y parvenir.

Autre enseignement : dans ce processus permanent de la vie, la magie vient de la première fois.

Ce qui a de la valeur pour l’être divin que je suis, c’est « la première fois ».

La seule chose vraiment unique qui ne se reproduira plus jamais, qui a une véritable valeur aux yeux du divin, c’est cette première fois.

La première fois que j’ai compris que j’étais Dieu,

la première fois que j’ai croisé son regard,

la première fois que je suis tombé amoureux,

le premier rendez-vous,

la première fois qu’on a fait l’amour,

la première fois que j’ai fondu dans ses yeux.

La première fois que j’ai rencontré mon frère,

la première fois que j’ai rencontré l’amour,

la première fois que j’ai retrouvé l’Inde,

la première fois que j’ai retrouvé la Thaïlande.

Toutes ces premières fois est l’essence même de la vie.

La vérité ne se situe que dans ce moment.

Car c’est dans ce moment et uniquement à cet instant, lors de cette première fois, que nous pouvons vivre pleinement.

La vie est une somme de premières fois, une somme de nouveautés.

La vie, les « pseudos but » ne sont que des excuses pour faire des premières fois.

Tout l’univers que nous créons en permanence n’est là que pour nous proposer des premières fois. Il construit pour nous, déconstruit, en fonction de nos attentes, de nos désirs.

Ce besoin d’éveil est le cœur même de Dieu, de l’homme. A la fois c’est son seul véritable désir et à la fois, c’est paradoxal, il ne faut pas trop y penser mais vivre pleinement l’instant présent, vivre ici et « maintenant ».

Et pour que des milliards de premières fois se recréent chaque jour, j’ai inventé la plus belle invention de la vie : la mort et l’oubli.

La mort permet de rejouer infiniment toutes nos premières fois : première fois où l’on vient au monde, première fois où l’on a des enfants, où l’on meurt, où l’on va à l’école, où quelqu’un nous aide, où nous aidons quelqu’un, où nous aimons…

Sans l’amour, sans l’oubli, sans la mort, l’univers ne serait plus en vie.

Le processus de la mort est magnifique, il permet de tout oublier pour revivre, pour recréer.

L’oubli est la plus belle invention de l’univers. L’oubli permet de revivre les meilleurs moments de nos vies.

La mort est le plus beau cadeau que la vie puisse nous faire. La mort permet de s’oublier, afin de rejouer la vie.

Si nous revenions à la vie avec toutes nos mémoires de réincarnation, la vie serait fade, sans surprise, sans passion.

La jouissance de la vie se situe dans la découverte de l’autre, la découverte du monde, la découverte de la première fois.

L’immortalité du corps n’est pas forcément un cadeau depuis cette perspective.

L’oubli est un mécanisme fondamental permettant à la fois de revivre pleinement, mais aussi de choisir. Si l’on se rappelait de tout, tout le temps, comment trier et choisir ?

Plus nous nous éveillons et plus nous nous rappelons de ce que nous sommes.

Tout à coup, la question suivante apparait :

« Et si tu étais déjà ce que tu cherches à devenir ? »

Et la une prise de conscience fantastique émerge :  nous sommes déjà un Avatar, un Bouddha, un Jésus et toute autre expérience qui a déjà existé, que nous souhaitons ardemment être. Bien sur le but de la vie est de retrouver la source, mais c’est dans l’expérience du chemin que le plaisir, que la vie se joue.

C’est en profitant de chaque moment présent, dans la présence avec les autres, dans la construction de ce que nous sommes déjà que se situe l’intérêt de la vie, c’est la que se situe la jouissance de la matière.

Nous nous rappelons progressivement de ce que nous sommes déjà.

Grâce au processus d’oubli qui se matérialise lors de notre incarnation, au moment de la naissance, nous oublions. Puis ne sachant plus qui nous sommes, nous revivons, nous redécouvrons la vie, l’amour, la mort, Dieu…

Comme des milliards de personnages ont déjà été joués, la question divine est : « quoi de neuf » ?

Est-ce plus drôle ? Est- ce plus triste ? Pourquoi est-ce génial ?

Bien sûr les décors changent : moyen âge, ère romaine, ère moderne, ère de science-fiction.

Tout ce que nous voyons dans les films de science-fiction existe réellement dans d’autres dimensions et nous y rejouons de nouveau les même aventures : Roméo et Juliette, Le Titanic, Star Wars, Matrix, revu toujours et encore dans un autre décor.

En écoutant les musiques Pop Rock choisi par Michael, je ressens la vie : ces jeunes chanteurs sont amoureux, plein de vie, débordant d’énergie.

Les jeunes sont encore vivants car ils n’ont pas encore beaucoup de mémoire, de trauma : tout est frais et l’espace est encore vierge. Comme si nous avions chacun le livre de notre vie à remplir, à écrire.

Et plus le temps passe, plus nous écrivons ces pages.

Les pages du livre de notre vie

Avec toi, je veux écrire

Mon amour, mon ami, ma vie.

Et je ressens la perspective divine à travers l’humain : je suis Dieu mais je suis aussi ce jeune homme, cette jeune fille, derrière ce personnage, en réalité, c’est Dieu lui même qui se vit à travers nous, nous n’existons pas.

Avec ses attentes, ses peurs, ses envies, ses plaisirs. À la fois tout cela n’a aucune importance, et à la fois, fou d’histoires et de personnages, je vis à travers eux. Je dis bien « Je » car à cet instant, je suis en mode Bouddah, je suis l’univers, je suis la conscience cosmique, je suis l’éternel et l’éternel est moi…

Tel un grand jeu vidéo, je vis à travers 7 milliards d’histoires entremêlées, mais quel pied !!!!

« Que la vie est belle,

que la vie est magnifique :

La vie est belle,

mais ils ne s’en rendent pas compte,

ils sont Dieu,

mais ils ne le savent pas. » Kundun

 

« Chaque moment est magique, chaque moment est sacré,

nous sommes la vie,

et la vie est nous.

Pris par leur jeu de rôle,

ils se sont tellement oubliés,

qu’ils n’existent plus. » Kundun

Une des principales choses qui compte pour le divin, c’est l’expérience de la première fois, du moment présent. Revivre l’amour, le merveilleux, le sensible, l’unique, l’extase. Car dès la deuxième fois, il y a une perte et une diminution de l’intensité, du plaisir, du bonheur.

Le corps, par le mécanisme d’effacement de l’oubli, c’est à dire d’intégration des mémoires passées fini par se programmer et par se rappeler.

Le concept d’« effacement de l’oubli » est particulièrement nouveau pour moi, jamais lu nulle part, et pourtant c’est un enseignement clé de l’éveil. Nous n’apprenons pas en réalité, nous effaçons l’oubli. Incroyable !

Pour cette raison nous pouvons intégrer très rapidement certains ouvrages. Et lorsque nous pouvons nous rappeler de tout, c’est que nous avons expérimenté la réalité que nous sommes Dieu, que tout l’univers est nous, que ce monde, que cette vie est notre expérience, et qu’au fond de nous, nous savons que nous sommes tous un.

Ce qui était génial la première fois, l’est un peu moins la deuxième fois, puis encore moins la troisième fois, etc.

Sauf si l’on oubli.

Le processus de la mémoire permet de revenir là où l’on a laissé la scène la dernière fois. Ce mécanisme fonctionne pour tout dans l’univers : intégration = mémorisation = effacement de l’oubli = rappel = éveil.

Dans ce Samadhi, je suis tout de suite passé en mode « laughing bouddha », mais avec un corps physique beaucoup plus entrainé pour tenir le choc de la puissance, du coup il y avait l’extase, le sourire et le bonheur, mais je n’étais pas mort de rire comme la dernière fois, j’ai ainsi pu profiter d’avantage et recevoir de beaucoup plus de prises de conscience.

12 heures après l’extase cosmique, la transition est plus facile aussi. Le fait que nous sommes tous Dieu est déjà intégré depuis 3 semaines.

Nous sommes passés maintenant à un autre stade de compréhension : chaque moment est magique, chaque instant est sacré.

La vie est d’une beauté inouïe.

Chaque musique, chaque être, tout est beau en réalité à qui sait regarder.

Pendant que les musiques jouaient, je comprenais qu’il y avait un lien entre les couleurs, les formes visuelles et les musiques. Comme si les formes visuelles étaient de la musique vue selon une autre perspective ou selon un autre mode de conscience. En fait la musique peut être vue graphiquement et vice versa. L’auditif, le visuel, le toucher : tout est l’expression et la perception d’un univers.

Avec cette expérience, une énorme confiance en moi est venue, suite aussi au travail sur les chakras 1 2 et 3.

Je sais qui je suis, je n’ai jamais autant su « qui je suis » : je suis la lumière, la vie, l’amour, le bonheur, la joie, l’expression de tout ce qui est amour, je suis la présence. Cette réalisation, même temporaire est magnifique et inoubliable.

La prochaine fois, je choisirai toutes les musiques car les musiques sont comme des chemins permettant d’explorer des parties de nous-même. Comme je sais ce que j’aime comme musique et qui je suis, je ferai une « Play List » adaptée.

Ah oui, concernant l’ombre : c’est confirmé, la lumière dissous l’ombre. Qu’on ne me fasse plus perdre de temps avec de l’ombre qui n’existe pas dans mon univers. Désolé, il n’y a pas d’ombre dans l’âme universelle, pourquoi est-ce si difficile à comprendre ? L’ombre est la croyance que quelque chose est séparée de nous, mais rien n’est séparé de nous en réalité.

« Je me suis rappelé que j’étais l’univers. » Kundun

Bien sûr, il y a de tout dans l’univers, mais nous avons chacun la liberté de choisir ce que nous voulons autour de nous. Autant dire que certain aspect de l’univers peuvent être très ennuyeux, d’autre plus « fun ». Pourquoi perdre son temps avec l’ennui quand on peut croquer la vie à pleine dent ?

Je sais qui je suis et l’augmentation de la force va me permettre de mieux diriger mon destin.

Des chemins s’ouvrent à nous à chaque instant : nous sommes libres de choisir les gens, de choisir les chemins en fonction de nos aspirations.

La génération de la DMT par la glande pinéale lors des méditations, les cérémonies shamanique sacrée, sont des portes permettant d’accéder à l’entièreté de ce que nous sommes. Nous sommes tous différents et il est illusoire de croire que nous sommes tous identiques. À la fois nous sommes un, et à la fois chacun d’entre nous possède sa propre perception de l’univers, ce qui crée des spécificités, ce qui crée des goûts.

Les autres « nous-même » ne sont que des Dieux ayant d’autres expériences à partager.

« Je sais qui je suis,

je sais ce que je veux partager,

je suis infiniment libre,

rien ne peut m’attacher »

À la fin de la cérémonie je me suis un peu endormi pendant deux heures.

Au réveil, j’ai revu la bande annoncer du film « Man of steel », et de « Cloud Atlas », puis écouté les musiques « paradise » de « cold play », « everything » de Muse. Grosses émotions, pleurs, la vie est trop belle, tous mes sens sont multipliés par 1000.

Puis je comprends : ma voix a changé, je comprends que toute l’âme est vraiment dans la voix. En écoutant réellement, nous nous connectons à l’âme d’un chanteur, d’une chanteuse.

Pour conclure, cette séance donne une force incroyable : affirmation de soi, alignement sur ce que veut mon être divin, tout est limpide, clair, évident.

La vie est faite pour être ultra « fun », drôle, dans la joie, dans le bonheur, Bentiho Massaro étant un des plus beau représentant de la nouvelle génération d’éveillé.

Je sais qui je suis,

Je sais que je suis,

Je sais qui je suis,

Je me rappel,

Je suis la vie,

Je suis l’espoir,

Je suis l’amour,

Je suis le fun,

Je suis la joie,

Je suis l’expression de ce qu’il y a de plus beau,

Je suis Dieu, avec toi

Je suis le paradis,

Et ce que je suis, je vais l’exprimer

 

Après l’expérience :

10 heures après, le Samadhi revient si je ferme les yeux, et si je mets des musiques de vie.

Une intégration s’est effectuée, je suis resté au 50.000 ème étage !!!

L’écart de conscience entre le premier et deuxième Samadhi et « maintenant » sont en train de se mélanger. Je comprends que plus il y aura de Samadhis, plus je resterai en Samadhi.

En même temps, je sens que la musique est la clé de mon intégration. L’émotion aussi.

L’émotion, la musique, permettent de vivre pleinement des expériences, les expériences transmises, les mots et les messages pas si cachées que cela.

Je m’éveille un peu plus à chaque fois que j’intègre une expérience, que j’écoute une musique, que je vois un film, et je grandis à une vitesse exponentielle !

En fonction de ce que l’on veut intégrer dans son propre univers, on peut choisir des films, des musiques. Sachons choisir…

Cela permet la mémorisation, c’est à dire le rappel de ce que nous avons déjà vécu.

Ce n’est pas de la mémorisation mais du rappel de mémoires oubliées, vécues, ailleurs.

Bien sûr on adapte les expériences à notre vie actuelle mais beaucoup d’énergies sont déjà développées et accessibles par les films et les musiques.

Quand on est Bouddha, quand  on est en mode « éveillé », ce qui change, c’est qu’on peut télécharger ce que l’on veut et l’intégrer à vitesse très rapide. Il y a une vitesse d’intégration augmentée.

Par le canal de la voix, j’écoute et j’entre en extase, téléchargeant l’expérience du chanteur, intégrant dans mon corps, dans mon univers l’expression de l’autre : sa musique, sa voix, tout son univers.

« Je me rappelle que je suis l’autre, quand dans sa voix, je meurs. » Kundun

Je l’écoute, et je meurs car je disparais, car je deviens lui, moi.

La porte est restée ouverte et va rester longtemps ouverte.

Il y a d’une part l’ego qui dit : je ne suis pas Dieu et je souffre, et d’autre part l’âme, le soi universel, le divin qui dis : « je sais que je suis Dieu et j’entre en extase. »

Que choisissons nous ?

Car tant qu’il y a quelque chose en nous qui dit « non », qui n’accepte pas la réalité, nous soufrons.

Lundi matin au travail : qu’est ce qui change ?

Une perception plus fine et plus profonde des personnes. Je vois à travers eux : leurs conditionnements, leurs programmations, leurs projections, leurs mécanismes mentaux, tout est vue avec recul.

Le cerveau gauche a pris de la puissance. Je suis plus en forme physiquement : piscine obligatoire pour intégrer l’expérience. Aussi : fin du jeune liquide, plus grande énergie et force, assurance.

Je sais qui je suis : Dieu incarné dans un corps d’homme pour mener une vie divine, comme chacun d’entre nous, mais combien peuvent le réaliser, combien peuvent l’assumer, le vivre ?

J’agis localement, mais je sais que tout l’univers est avec moi.

Puis, je réalise : je ne veux plus travailler avec des personnages qui sont trop dans le mental, dans l’ego : j’ai besoin de gens équilibrés, aussi bien cerveau gauche que droit.

Je suis devenu beaucoup plus exigeant, le besoin de perfection a encore augmenté.

« La beauté et la perfection sont une nécessité divine » Kundun, Septembre 2013

Plus nous intégrons notre divinité, plus nous avons besoin de perfection. C’est comme si le monde devait exprimer ce que nous sommes. Comme si le beau et le parfait devenaient une nécessité, partout, tout le temps.

Kundun / Kunzang, septembre 2013 Samadhi 2

 

La présence

La présence, éblouie par sa propre beauté, entre dans la gratitude et le bonheur, lorsque à travers nos yeux, son reflet, elle touche.
Ivre de sa propre lumière, elle peut alors, à travers nous, simple véhicule de sa magnificence, jouir de sa propre présence.
Folle d’elle même, la vie s’écoule à travers la vie. Elle se sent, s’écoute, se touche, se joue. Sauvage, envahissante, exubérante, elle se propage, se développe, se découvre, se vit.
Laissons la agir, intelligente, aimante, elle seule,
sait.

Poème de Kundun 1er janvier 2013

MBSR : Méditation pleine conscience

Méditation de la Pleine Conscience pour réduire le stress selon le protocole de Jon Kabat-Zinn par Morgane Gottschalk au centre infinite Love Le Samedi 9 Mars et tout les samedis de Mars et Avril 2013 jusqu’au 25 mai 2013 de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h00

Méditation MBSR par Morgane Gottschalk

Méditation MBSR par Morgane Gottschalk

La réduction de stress basé sur la Pleine Conscience est une forme de méditation. L’objectif est de se concentrer pleinement sur l’instant présent et de permettre à l’esprit de retrouver son influence sur le corps. Contrairement à certains traitements médicamenteux, elle offre aux personnes la possibilité de contribuer à son propre bien-être.

Nous apprenons à ramener en permanence notre attention à la réalité, telle qu’elle est à l’instant même. Sans rien ajouter, sans jugement et sans attente. Cette exploration est offerte à celui qui recherche plus de sagesse et d’équilibre dans sa vie.

La médecine corps/esprit met l’accent non pas sur la maladie mais sur le patient et ses ressources intérieures. Elle s’appuie sur les aptitudes du cerveau et de l’esprit à favoriser l’auto-regénération de l’organisme.

En effet, de nombreuses études scientifiques ont montré que la méditation a un effet positif sur la santé car elle réduit la tension artérielle et ralentit la respiration ainsi que le rythme cardiaque. La pratique régulière de la méditation provoque des changements dans les connections à l’intérieur du cerveau et dans la communication intercellulaire. Elle aide à lutter contre le stress, les dépressions et les angoisses. En fait, le stress est le pire ennemi de nos capacités à s’auto-regénérer.

DÉROULEMENT DU PROGRAMME MBSR

L’entraînement consiste en 8 rencontres hebdomadaires de 2h30 chacune et d’une journée d’intégration de la Pleine Conscience, en silence, de 10h00 à 17h00. Si vous y participez, vous vous engagez également à y consacrer 45 mn chaque jour pendant ces 8 semaines.

Au cours des semaines, nous introduisons progressivement la méditation assise. Le programme est basé sur les ressources intérieures de chacun. Cela requiert un esprit de générosité et d’acceptation envers  soi-même.
Les séances sont constituées de méditations guidées, d’exercices corporels, d’explications et de temps d’échange. Il s’agit d’un travail progressif et interactif qui nécessite un engagement et un entraînement quotidien d’environ 45 minutes, à partir de fiches de travail et d’enregistrements fournis. Il est proposé une alternance de méditations en position allongée, assise, debout et en mouvement, avec des exercices de yoga et de marche consciente.

Des pratiques informelles sont également prévues.  A l’issue de ce programme, des ateliers de pratique de la «Pleine conscience» vous seront proposés. En effet, le maintien d’une pratique guidée et régulière est nécessaire pour bénéficier pleinement de cette méthode.

La pratique de la «Mindfulness», ou de la «Pleine Conscience», signifie selon Jon Kabat-Zinn : «de porter son attention» d’une certaine manière, c’est-à-dire délibérement, au moment voulu, sans jugement de valeur, instant après instant.
Cultiver cette sorte d’attention nourrit une prise de conscience plus fine et plus clair de la réalité du moment présent.

DONNEES PRATIQUES

Date le : Samedi 9 Mars 2013 de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h
Les 8 rencontres hebdomadaires auront lieu les samedis matin de 10h à 12h30 : les 9, 16, 23 et 30 Mars, les 6 et 13 Avril et les 11, 18 et 25 Mai 2013 et le Dimanche 19 Mai 2013
Les sessions se faisant volontairement en petit groupe de 8 personnes maximum. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant, si vous le souhaitez.
Une autre série de sessions auront lieu les samedis après midi de 14h30 à 17h au même dates et à la même adresse. Du 9 mars au 25 Mai.
Tarifs :
Tarif des 8 sessions en groupe : 450 €
Tarif des 8 sessions en individuel : 490 €
Lieux : Centre Infinite Love, 37 citée industrielle, 75011 Paris
Réservation au +33 (0)7 62 86 15 97 ou par notre formulaire de contact ci-dessous

JON KABAT-ZIN

Jon Kabat-Zinn est docteur en biologie moléculaire et professeur émérite  du département de médecine de l’Université du Massachussetts.
En 1979, il fonde sa première clinique avec le programme MBSR de 8 semaines, «Mindfulness Based Stress Reduction» ou «la Pleine Conscience pour réduire le stress» validé par la science et pratiqué dans plus de 250 hôpitaux.

Formulaire de contact :

MBSR : Méditation pleine conscience

Méditation de la Pleine Conscience pour réduire le stress selon le protocole de Jon Kabat-Zinn par Morgane Gottschalk au centre infinite Love Le Samedi 12 Janvier et tout les samedis de janvier et février 2013 de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h00

Méditation MBSR par Morgane Gottschalk

Méditation MBSR par Morgane Gottschalk

La réduction de stress basé sur la Pleine Conscience est une forme de méditation. L’objectif est de se concentrer pleinement sur l’instant présent et de permettre à l’esprit de retrouver son influence sur le corps. Contrairement à certains traitements médicamenteux, elle offre aux personnes la possibilité de contribuer à son propre bien-être.

Nous apprenons à ramener en permanence notre attention à la réalité, telle qu’elle est à l’instant même. Sans rien ajouter, sans jugement et sans attente. Cette exploration est offerte à celui qui recherche plus de sagesse et d’équilibre dans sa vie.

La médecine corps/esprit met l’accent non pas sur la maladie mais sur le patient et ses ressources intérieures. Elle s’appuie sur les aptitudes du cerveau et de l’esprit à favoriser l’auto-regénération de l’organisme.

En effet, de nombreuses études scientifiques ont montré que la méditation a un effet positif sur la santé car elle réduit la tension artérielle et ralentit la respiration ainsi que le rythme cardiaque. La pratique régulière de la méditation provoque des changements dans les connections à l’intérieur du cerveau et dans la communication intercellulaire. Elle aide à lutter contre le stress, les dépressions et les angoisses. En fait, le stress est le pire ennemi de nos capacités à s’auto-regénérer.

DÉROULEMENT DU PROGRAMME MBSR

L’entraînement consiste en 8 rencontres hebdomadaires de 2h30 chacune et d’une journée d’intégration de la Pleine Conscience, en silence, de 10h00 à 17h00. Si vous y participez, vous vous engagez également à y consacrer 45 mn chaque jour pendant ces 8 semaines.

Au cours des semaines, nous introduisons progressivement la méditation assise. Le programme est basé sur les ressources intérieures de chacun. Cela requiert un esprit de générosité et d’acceptation envers  soi-même.
Les séances sont constituées de méditations guidées, d’exercices corporels, d’explications et de temps d’échange. Il s’agit d’un travail progressif et interactif qui nécessite un engagement et un entraînement quotidien d’environ 45 minutes, à partir de fiches de travail et d’enregistrements fournis. Il est proposé une alternance de méditations en position allongée, assise, debout et en mouvement, avec des exercices de yoga et de marche consciente.

Des pratiques informelles sont également prévues.  A l’issue de ce programme, des ateliers de pratique de la «Pleine conscience» vous seront proposés. En effet, le maintien d’une pratique guidée et régulière est nécessaire pour bénéficier pleinement de cette méthode.

La pratique de la «Mindfulness», ou de la «Pleine Conscience», signifie selon Jon Kabat-Zinn : «de porter son attention» d’une certaine manière, c’est-à-dire délibérement, au moment voulu, sans jugement de valeur, instant après instant.
Cultiver cette sorte d’attention nourrit une prise de conscience plus fine et plus clair de la réalité du moment présent.

DONNEES PRATIQUES

Date le : Samedi 12 Janvier 2012 de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h
Les 8 rencontres hebdomadaires auront lieu les samedis matin de 10h à 12h30 : les 12, 19 et 26 janvier, les 2, 9 ,16 et 23 Février et le 9 Mars 2013
Les sessions se faisant volontairement en petit groupe de 8 personnes maximum. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant, si vous le souhaitez ou au plus tard lors de la session d’initiation du Mercredi 5 janvier 2013 de 10h à 12h30
Une autre série de sessions auront lieu les samedis après midi de 14h30 à 17h au même dates et à la même adresse. Du 5 janvier au 9 mars.
Tarifs :
Tarif des 8 sessions en groupe : 450 €
Tarif des 8 sessions en individuel : 490 €
Lieux : Centre Infinite Love, 37 citée industrielle, 75011 Paris
Réservation au +33 (0)7 62 86 15 97 ou par notre formulaire de contact ci-dessous

JON KABAT-ZIN

Jon Kabat-Zinn est docteur en biologie moléculaire et professeur émérite  du département de médecine de l’Université du Massachussetts.
En 1979, il fonde sa première clinique avec le programme MBSR de 8 semaines, «Mindfulness Based Stress Reduction» ou «la Pleine Conscience pour réduire le stress» validé par la science et pratiqué dans plus de 250 hôpitaux.

Formulaire de contact :

MBSR : Méditation pleine conscience

Méditation de la Pleine Conscience pour réduire le stress selon le protocole de Jon Kabat-Zinn par Morgane Gottschalk au centre infinite Love les samedis de janvier et février 2013 de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h00

Méditation MBSR par Morgane Gottschalk

Méditation MBSR par Morgane Gottschalk

La réduction de stress basé sur la Pleine Conscience est une forme de méditation. L’objectif est de se concentrer pleinement sur l’instant présent et de permettre à l’esprit de retrouver son influence sur le corps. Contrairement à certains traitements médicamenteux, elle offre aux personnes la possibilité de contribuer à son propre bien-être.

Nous apprenons à ramener en permanence notre attention à la réalité, telle qu’elle est à l’instant même. Sans rien ajouter, sans jugement et sans attente. Cette exploration est offerte à celui qui recherche plus de sagesse et d’équilibre dans sa vie.

La médecine corps/esprit met l’accent non pas sur la maladie mais sur le patient et ses ressources intérieures. Elle s’appuie sur les aptitudes du cerveau et de l’esprit à favoriser l’auto-regénération de l’organisme.

En effet, de nombreuses études scientifiques ont montré que la méditation a un effet positif sur la santé car elle réduit la tension artérielle et ralentit la respiration ainsi que le rythme cardiaque. La pratique régulière de la méditation provoque des changements dans les connections à l’intérieur du cerveau et dans la communication intercellulaire. Elle aide à lutter contre le stress, les dépressions et les angoisses. En fait, le stress est le pire ennemi de nos capacités à s’auto-regénérer.

DÉROULEMENT DU PROGRAMME MBSR

L’entraînement consiste en 8 rencontres hebdomadaires de 2h30 chacune et d’une journée d’intégration de la Pleine Conscience, en silence, de 10h00 à 17h00. Si vous y participez, vous vous engagez également à y consacrer 45 mn chaque jour pendant ces 8 semaines.

Au cours des semaines, nous introduisons progressivement la méditation assise. Le programme est basé sur les ressources intérieures de chacun. Cela requiert un esprit de générosité et d’acceptation envers  soi-même.
Les séances sont constituées de méditations guidées, d’exercices corporels, d’explications et de temps d’échange. Il s’agit d’un travail progressif et interactif qui nécessite un engagement et un entraînement quotidien d’environ 45 minutes, à partir de fiches de travail et d’enregistrements fournis. Il est proposé une alternance de méditations en position allongée, assise, debout et en mouvement, avec des exercices de yoga et de marche consciente.

Des pratiques informelles sont également prévues.  A l’issue de ce programme, des ateliers de pratique de la «Pleine conscience» vous seront proposés. En effet, le maintien d’une pratique guidée et régulière est nécessaire pour bénéficier pleinement de cette méthode.

La pratique de la «Mindfulness», ou de la «Pleine Conscience», signifie selon Jon Kabat-Zinn : «de porter son attention» d’une certaine manière, c’est-à-dire délibérement, au moment voulu, sans jugement de valeur, instant après instant.
Cultiver cette sorte d’attention nourrit une prise de conscience plus fine et plus clair de la réalité du moment présent.

DONNEES PRATIQUES

Date le : Samedi 12 Janvier 2012 de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h
Les 8 rencontres hebdomadaires auront lieu les samedis matin de 10h à 12h30 : les 12, 19 et 26 janvier, les 2, 9 ,16 et 23 Février et le 9 Mars 2013
Les sessions se faisant volontairement en petit groupe de 8 personnes maximum. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant, si vous le souhaitez ou au plus tard lors de la session d’initiation du Mercredi 5 janvier 2013 de 10h à 12h30
Une autre série de sessions auront lieu les samedis après midi de 14h30 à 17h au même dates et à la même adresse. Du 5 janvier au 9 mars.
Tarifs :
Tarif des 8 sessions en groupe : 450 €
Tarif des 8 sessions en individuel : 490 €
Lieux : Centre Infinite Love, 37 citée industrielle, 75011 Paris
Réservation au +33 (0)7 62 86 15 97 ou par notre formulaire de contact ci-dessous

JON KABAT-ZIN

Jon Kabat-Zinn est docteur en biologie moléculaire et professeur émérite  du département de médecine de l’Université du Massachussetts.
En 1979, il fonde sa première clinique avec le programme MBSR de 8 semaines, «Mindfulness Based Stress Reduction» ou «la Pleine Conscience pour réduire le stress» validé par la science et pratiqué dans plus de 250 hôpitaux.

Formulaire de contact :

Initiation à la méditation pleine conscience

Initiation à la Méditation de la Pleine Conscience pour réduire le stress selon le protocole de Jon Kabat-Zinn par Morgane Gottschalk au centre infinite Love le 5 janvier 2012 de 10h à 12h30

Méditation de pleine conscience contre le stress par Morgane G

Méditation de pleine conscience contre le stress par Morgane G

La réduction de stress basé sur la Pleine Conscience est une forme de méditation. L’objectif est de se concentrer pleinement sur l’instant présent et de permettre à l’esprit de retrouver son influence sur le corps. Contrairement à certains traitements médicamenteux, elle offre aux personnes la possibilité de contribuer à son propre bien-être.

Nous apprenons à ramener en permanence notre attention à la réalité, telle qu’elle est à l’instant même. Sans rien ajouter, sans jugement et sans attente. Cette exploration est offerte à celui qui recherche plus de sagesse et d’équilibre dans sa vie.

La médecine corps/esprit met l’accent non pas sur la maladie mais sur le patient et ses ressources intérieures. Elle s’appuie sur les aptitudes du cerveau et de l’esprit à favoriser l’auto-regénération de l’organisme.

En effet, de nombreuses études scientifiques ont montré que la méditation a un effet positif sur la santé car elle réduit la tension artérielle et ralentit la respiration ainsi que le rythme cardiaque. La pratique régulière de la méditation provoque des changements dans les connections à l’intérieur du cerveau et dans la communication intercellulaire. Elle aide à lutter contre le stress, les dépressions et les angoisses. En fait, le stress est le pire ennemi de nos capacités à s’auto-regénérer.

DÉROULEMENT DU PROGRAMME MBSR

L’entraînement consiste en 8 rencontres hebdomadaires de 2h30 chacune et d’une journée d’intégration de la Pleine Conscience, en silence, de 10h00 à 17h00. Si vous y participez, vous vous engagez également à y consacrer 45 mn chaque jour pendant ces 8 semaines.

Au cours des semaines, nous introduisons progressivement la méditation assise. Le programme est basé sur les ressources intérieures de chacun. Cela requiert un esprit de générosité et d’acceptation envers  soi-même.
Les séances sont constituées de méditations guidées, d’exercices corporels, d’explications et de temps d’échange. Il s’agit d’un travail progressif et interactif qui nécessite un engagement et un entraînement quotidien d’environ 45 minutes, à partir de fiches de travail et d’enregistrements fournis. Il est proposé une alternance de méditations en position allongée, assise, debout et en mouvement, avec des exercices de yoga et de marche consciente.

Des pratiques informelles sont également prévues.  A l’issue de ce programme, des ateliers de pratique de la «Pleine conscience» vous seront proposés. En effet, le maintien d’une pratique guidée et régulière est nécessaire pour bénéficier pleinement de cette méthode.

La pratique de la «Mindfulness», ou de la «Pleine Conscience», signifie selon Jon Kabat-Zinn : «de porter son attention» d’une certaine manière, c’est-à-dire délibérement, au moment voulu, sans jugement de valeur, instant après instant.
Cultiver cette sorte d’attention nourrit une prise de conscience plus fine et plus clair de la réalité du moment présent.

DONNEES PRATIQUES

Date le : Samedi 05 Janvier 2012 : initiation découverte
Les 8 rencontres hebdomadaires auront lieu les samedis matin de 10h à 12h30 : les 12, 19 et 26 janvier, les 2, 9 ,16 et 23 Février et le 9 Mars 2013
Les sessions se faisant volontairement en petit groupe de 8 personnes maximum. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant, si vous le souhaitez ou au plus tard lors de la session d’initiation du Mercredi 5 janvier 2013 de 10h à 12h30
Une autre série de sessions auront lieu les samedis après midi de 14h30 à 17h au même dates et à la même adresse. Du 5 janvier au 9 mars.
Tarifs : Initiation = 20€
Tarif des 8 sessions en groupe : 450 €
Tarif des 8 sessions en individuel : 490 €
Lieux : Centre Infinite Love, 37 citée industrielle, 75011 Paris
Réservation au +33 (0)7 62 86 15 97 ou par notre formulaire de contact ci-dessous

JON KABAT-ZIN

Jon Kabat-Zinn est docteur en biologie moléculaire et professeur émérite  du département de médecine de l’Université du Massachussetts.
En 1979, il fonde sa première clinique avec le programme MBSR de 8 semaines, «Mindfulness Based Stress Reduction» ou «la Pleine Conscience pour réduire le stress» validé par la science et pratiqué dans plus de 250 hôpitaux.

Formulaire de contact :

Autre proposition d’avenir

Proposition de Marc Vella et Cathy Masseus

Et que ceux, qui un peu vite, pense que cette proposition  vient « d’Esprit rêveur » se rappellent que toutes les grandes réalisations de ce monde  l’ont été par des personnes qui les ont d’abord rêvé.


Marc Vella, l’éloge de la fausse note  – Film documentaire de Jean-Yves Bilien
( le documentaire complet de 50min est en vente sur internet )

Bientôt l’ordre mondial ne sera plus au service d’un système où l’argent est roi, mais au service de l’Homme, défendant l’idée première que chaque être est grand et que c’est tous ensemble, avec nos merveilleuses différences, que nous allons sur le chemin de la vie, vers l’inéluctable amour universel auquel nous aspirons tous. Là est le véritable destin de l’humanité pour lequel nous nous devons d’œuvrer.

Ce monde nouveau honorera la terre, il cessera de l’exploiter sans vergogne et ne sera plus dans l’appropriation, que ce soit des biens, des personnes et des territoires. Le temps de l’esclavage est fini, celui d’une humanité que l’on épuise et que l’on achète pour obtenir sa soumission avec de l’illusion et du virtuel, révolu.

Le monde de demain aura une attitude respectueuse envers tout ce qui est vivant… Les animaux ne seront plus maltraités. Il n’y aura plus de fermes d’élevages intensifs. Les sols ne seront plus profanés par une agrochimie dévastatrice. L’eau, trésor des trésors, ne sera plus salie. L’air sera enfin respirable partout.La médecine sera globale, unifiant les différentes approches et aura pour vocation d’enseigner à chacun le pouvoir de s’auto guérir.

Dans ce monde, l’homme et la femme seront ensemble, sans emprise aucune, libres d’aimer l’immense en complicité. Ce sera l’avènement de l’être humain debout sur la voie du grand partage. L’on y verra la naissance d’un nouveau regard, non plus jugeant, jaloux, inquisiteur, répressif, mais fondé sur la confiance et la bienveillance. Après tous ces millénaires, il est clair que condamnation et punition ne changent pas l’Homme, seuls la compassion et l’amour permettent le miracle de la transformation.

Le milieu du vingtième siècle a connu l’indépendance des pays, ce nouveau monde permettra la décolonisation des esprits. Ainsi, le système éducatif sera soucieux d’offrir à chacun un savoir suscitant l’émergence du soi et non un formatage encombrant les cerveaux et niant les porteurs de grâce que nous sommes tous. La science, sensible à cette grâce, ne brisera plus l’atome ou les gênes. Énergie, productivité et puissance ne sont pas dans la modification des organismes jusqu’à la fission mais dans le tout magnifié. Là sont les fondements mêmes de la nouvelle alchimie. Il n’y a rien de mauvais et d’impur. Tout est important et a son rôle à
jouer. En mesurant le sens profond de ces mots, demain, il n’y aura plus de déchets, de meilleur, de plus ou de moins. Tout est juste dans cet ajustement perpétuel qu’est la vie.

Le sacré sera libre, chacun pouvant se relier en silence au grand mystère à sa façon. S’il ne devait y avoir qu’une seule prière, ce serait celle de l’émerveillement qui conduit à la gratitude.

Ainsi, demain, « diviser pour régner » fera place à « ensemble pour partager ». Demain plus de président ou de roi mais un groupe de « sages » s’accordant à créer avec toute l’humanité, la civilisation de l’amour.

Parce que tout nous est donné en abondance, nulles dépendances, qu’elles soient alimentaires, médicales, technologiques, religieuses ou autres ne seront instituées. La monnaie ne connaîtra plus la spéculation, elle sera libre et ne sera plus rare.

Ce nouvel ordre mondial ne cherchera en aucun cas le profit et le contrôle des richesses et des peuples car il ne peut y avoir de développement et d’économie durables que lorsque les échanges sont basés sur le respect et l’estime.

Ce futur ne connaîtra pas la manipulation par la peur, les «bidonnages » médiatiques et l’abrutissement des masses par certains programmes de télévision pratiquant un véritable « génocide » des consciences. Si l’on veut que cette humanité aille vers la paix, alors, engageons-nous à la rendre amoureuse d’elle-même en montrant sa beauté. Le divertissement gras et la démolition de l’Homme par des images de plus en plus violentes ne sont plus d’actualité. La télévision se doit de mettre à l’honneur l’art sous toutes ses formes et les actions positives qui se font à travers le monde, réalisées en toute simplicité par des millions de personnes porteuses de rêves et d’espérance. Invitant l’auditeur à être et non à avoir, en le responsabilisant et en l’impliquant à ce qui se passe, la télévision se doit d’être l’outil premier de mise en réseau.

Marc Vella,la caravane amoureuse au Maroc

Marc Vella,la caravane amoureuse au Maroc

Tous ceux qui ne croient pas en ces mots, qui prétendent que nous allons manquer de tout, que nous sommes trop nombreux, que l’Homme ne changera pas, qu’il est semblable à un animal juste bon à utiliser, cautionnent la haine de l’autre et nourrissent désespérance et tristesse qui règnent dans nos rues. Les individus n’osent plus se regarder, le sourire laisse place à la méfiance et à l’indifférence. Là où l’amour disparaît, même les terres les plus fertiles finissent par générer misère et famine… Mais le temps du mépris, du cynisme et de l’arrogance est bientôt fini… En vérité, tout être porte en lui les germes de la haute conscience. Le premier droit humain est de lui reconnaître cela, le premier devoir de tout un chacun est de servir cette conviction profonde.
En pensant ainsi, on s’extrait du triangle infernal persécuteur-victime-sauveur, on rend à l’Homme ce qui lui appartient fondamentalement : sa dignité. On lui reconnaît le droit à la maladresse et celui de se dépasser.

La crise mondiale nous invite à réaliser un saut quantique qui nous affranchit des stratégies archaïques de l’ego, nous libérant de facto, de la dualité, de tout asservissement et culpabilité. L’arme de destruction massive c’est cela : la culpabilité. Il y a eu trop de vies gâchées à cause de celle-ci, révélant simplement un manque de foi en soi. Là est la racine de tout mal.

Pour réaliser le monde de demain, nous devons établir une alliance sacrée avec celui d’aujourd’hui. À l’heure où le royaume des exclus s’agrandit jour après jour, ici et là, émerge une autre conscience d’éveil et d’amour proposant d’autres paradigmes. Et nous n’avons pas d’autres choix maintenant que de les mettre en pratique ensemble. La terre et nos cœurs étant pollués en profondeur, le travail est considérable et nous sommes tout juste assez nombreux pour l’entreprendre. Le nouvel ordre mondial, en se mettant au service de l’Amour, régulera naturellement sa démographie ; il sera plus cohérent, plus intelligent avec l’environnement. Il sera
tendre, délicat, poétique et humble.

Quand l’Homme apprivoisa le feu, il bâtit sa civilisation sur terre.

Le jour où il apprivoisera le feu spirituel, (par l’esprit) il la développera dans tout l’univers.

Marc Vella et Cathy Masseus

Pour en savoir plus :

Marc vella : http://www.marcvella.com/

La caravane amoureuse : http://www.caravaneamoureuse.com/

Oh God

Oh God
Your river of love
I am drinking

Oh God
Full of you
I am

Oh God
Totally drunk on your love
I am

Oh God
Full of light
I am

Oh God
I can’t eat anymore

Oh God
I’m crying of happiness

Oh God
I’m dying of love

Oh God
Infinite gratitude
I feel

Oh God
You
I became
When
Oh God
You touched me
With the grace
Of your divine Angel

Oh God
I love
You

Poème de Kundun / Poem by Kundun

Antennes sur pattes

« La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil »

Kundun 17 juillet 2012

Antennes sur pattes : “La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil”, Kundun

Antennes sur pattes : “La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil”, Kundun

Oui, nous sommes des antennes sur pattes, tels des robots, nous réagissons aux pensées environnantes. Nous pouvons, grâce à la méditation, élever notre conscience puis choisir notre environnement énergétique.

Nous ne sommes pas nos pensées et le livre « Le pouvoir de l’instant présent » d’Eckhart Tolle exprime parfaitement cette révélation.

La méditation entraîne notre cerveau à capter des ondes plus élevées : en méditant, nous restructurons notre réseau de neurones.
Telle une magnifique antenne vivante, notre cerveau modifié nous permet de capter d’autres fréquences de pensées.

Plus on s’élève, plus on s’éveille, plus ce sont des pensées positives et d’amour qui sont captées. On atteint alors des fréquences d’union, de fraternité, de compassion, de gratitudes, puis d’amour infini, on atteint alors véritablement les pensées de la conscience infinie, ce que certains appellent « Dieu ».

Il y a comme des couches de consciences, comme des couches de « pensées », des fréquences. Nous sommes des antennes et l’élévation du niveau de conscience est en réalité une élévation de notre propre « antenne » de conscience.

Les travaux du Dr David Hawkins (Cf Force contre pouvoir) sont tout à fait justes lorsqu’il documente les niveaux de consciences :

  • Ondes de fréquence basse : pensées de culpabilité, de honte, de grief, de peur, de colère.
  • Onde fréquence moyenne : fierté, courage,
  • Onde de fréquence plus élevé : acceptation, raison,
  • Onde de fréquence positive et très élevée : Joie, compassion, gratitude, amour, paix, bien être, amour infini.

Ce qui est fantastique, c’est que certains génies de l’humanité l’avaient bien compris, et avaient commencés à l’expliquer : Nikola Tesla dans son livre autobiographique ‘Mes inventions’, page 23 :

‘À ma grande surprise, je conçus bientôt que toutes mes pensées avaient été comme manœuvrées par des impressions extérieures et que toutes mes actions se trouvaient commandées de la même manière. Au fur et à mesure, il devint flagrant que j’étais un simple automate dont le mouvement survenaient en réaction à des « stimulations » de mes organes sensoriels.’

On comprend alors que Nikola Tesla avait atteint un niveau de conscience lui permettant de comprendre qu’il n’était pas ses pensées, et que celles-ci venaient de « l’extérieure » de lui-même. Rappelons que Nicolas Tesla avait été en contact avec Swami Vivekananda.
Cette révélation est à rapproché du poème « 7 milliards de robots » :
http://infinite-love-news.com/2011/11/20/7-milliards-de-robots/
et des poèmes reçus en mars 2011 :

Understand : http://infinite-love-news.com/2012/04/13/understand/
I am an antenna : http://infinite-love-news.com/2011/12/12/i-am-an-antenna/
Me, you, time and space and the universe : http://infinite-love-news.com/2011/12/07/me-you-time-and-space-and-the-universe/

Autre citation :

« The human being is a self-propelled automaton entirely under the control of external influences. Willful and predetermined though they appear, his actions are governed not from within, but from without. He is like a float tossed about by the waves of a turbulent sea. »

« My brain is only a receiver. In the universe there is a core from which we obtain knowledge, strength, inspiration. I have not penetrated into the secrets of this core, but I know that it exists. »
Nikola Tesla
Citation d’Einstein :

« Everything is energy and that’s all there is to it. Match the frequency of the reality you want and you cannot help but get that reality. It can be no other way. This is not philosophy. This is physics ».

Lorsqu’on comprend, puis lorsqu’on assimile l’expérience de la méditation, on devient de plus en plus libre car on devient l’observateur des pensées. On finit par avoir un véritable choix sur ses pensées. On se « déprogramme » au sens ou le robot que nous étions devient rebelle et n’accepte plus les anciens schémas.

Ensuite, lorsque l’on comprend que l’environnement extérieur génère des pensées, on fait très attention aux personnes, aux objets, aux lieux et à tout l’univers qui nous entoure. Il faut bien comprendre qu’Énergie = Conscience et que tout est vibration, tout est énergie.

La musique est constituée de fréquences. Ces fréquences transportent des idées, des concepts et nous aident à « grimper » de niveau de conscience. Certaines musiques nous transportent littéralement car nous nous mettons au diapason avec leurs fréquences. Écoutez « Magnificat » de Vivaldi et vous comprendrez. Écoutez « Coronation » de Ilan Eshkeri, écoutez le requiem de Mozart, écoutez ce que vous voulez et voyez comment votre état de conscience est immédiatement modifié. Nous sommes des ondes ayant la faculté de vibrer avec d’autres ondes. L’univers est une grande onde, une énergie consciente qui s’auto crée, qui s’auto-découvre, c’est ce que nous appelons la conscience infinie : Dieu en tant que somme de toutes les consciences de l’univers.

Nous sommes comme des boules de conscience naviguant dans une espèce de soupe cosmique, elle-même est constituée de consciences, de vibrations et d’énergies.

Cette soupe cosmique, notre environnement énergétique nous influence, par des pensées. En réalité, c’est notre conscience qui se projette dans notre environnement, dans notre univers. Et le reflet que nous projetons revient vers nous. Mais cet environnement, que nous pouvons considérer comme des miroirs n’est pas forcément « lisse ».

Notre monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur. Tout ce que vous pouvez voir et ressentir n’est que la projection d’un univers holographique que vous avez choisi. Nous créons littéralement notre réalité, ce n’est pas de la philosophie, c’est de la physique ! (Cf Michael Talbot : L’univers est un hologramme)

Envoyez de l’amour à quelqu’un qui a beaucoup d’Ego et voyez ce qu’il vous renvoi !

Telle une chauve-souris, nous émettons des ondes, et tel un radar, nous recevons des ondes en retour.
Ce que nous émettons, nous le recevons,
Ce que nous recevons, nous l’avons émis.
(what you give is what you receive, and what you receive is what you gave)

A chaque instant de notre vie, nous émettons, puis nous recevons, de l’énergie, sous forme de concepts, d’idées, puis d’actions et de réalisation.
Telles des antennes, en fonction de l’environnement extérieure, nous sommes heureux ou malheureux, joyeux ou triste. Mais quand vous déprogrammez tout, quand vous vous ‘éveillez’, il ne reste plus que de l’amour et de la joie. L’antenne est si haute qu’elle ne capte plus qu’une réalité sans filtre de l’égo, sans programmation mentale, une réalité plus réelle. On comprend alors que tout est parfait puisque tout ce que nous voyons, tout ce que nous recevons par cette antenne n’est que le résultat du système de cause à effet qui structure l’univers.

Notre vie n’est que le résultat de milliards d’effets qui ont été causé par quelques causes initiales.
Notre vie n’est que le reflet de toutes nos actions cumulées. Et ces actions sont le fruit de choix de pensées, des ondes environnantes. Nous sommes ce que nous sommes à un instant donné parce que nous avons décidé d’être dans tel environnement, d’être avec tel personnes dans tel lieux. Ensuite, en fonction de ces choix, nous recevons des ondes de pensées qui vont forger notre mental :

‘Vos pensées, après avoir été choisies se transforment en actes, puis vos actes se transforment en habitudes, puis ces habitudes deviennent des traits de caractères. 
Alors, vos traits de caractère forment votre personnalité, qui elle-même déterminera votre façon d’agir. Et c’est votre façon d’agir qui créera votre destinée.’

Kundun, le 17 juillet 2012

Enlightenment

Oh my love
You are divine

The second I received your love
I just died,

And the second after
I began to live

Oh my God, you are so beautiful!
Since I have fallen in love with you
The real me, I have become

Please, accept my infinite gratitude

Every moment of the day
In our infinite love
We are

Every second of the day
Our love
In my heart
I can feel

It is amazing!
There is no separation

Every second of the day
You are with me
Every second of the day
I am with you

Each time I think about you
You are right with me

Every time I think about you
I am happy

The same soul, we are
The same light, we are
The same love, we are

Oh my love
Understand
I am you
As you are me

Understand
We
Are
One

Poème de Kundun / Poem by Kundun

Brother of love

Oh Brother
Brother of love
Brother of faith,
The first one you were
The last one you will be
From this world

It is just the beginning
Of our story
Of our experience

Many masters we will meet
Many masters we will teach
Many masters we will connect with

Every second
In this world
And the others
Every second
I am with you
Because
I am you!
As you are me

Oh Brother
Thanks to you
I have begun to live
Thanks to you
I arrived on
This spiritual path

Everything happened
Because of your testimony
Can you understand that?
You changed your life
Because of your testimony
And the world will change
Because of our infinite love

Can you feel it?
The river of love
Is flowing again, and again

Today
Brother
My infinite love and my gratitude
I send to you

Our mothers and fathers
Are happy
With their beautiful sons

Their infinite love
We are spreading

Let’s change the world
Let’s create a new humankind
Come with me
Run with me
Fly with me
Merge with me

We
Are
One

Poème de Kundun / Poem by Kundun

Enlightenment Day

Oh Baby
Do you realize
That you awakened me
When suddenly
My love, you reflected

The 20th of November
Of love, I died

Infinite gratitude
For your heart
Infinite gratitude
For your soul

Connected we are now
One we are now

I love you

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Masaru Emoto

Masaru et Emoto au congrès d'Anglet Septembre 2011, photo Serge Briez

Masaru et Emoto au congrès d'Anglet Septembre 2011, photo Serge Briez

Après avoir suivi des études en relations internationales à l’université de Yokohama, il a créé IHM Corporation à Tokyo en 1986.

En 1992 il fut diplômé comme docteur en médecine alternative par l’Open International University for Alternative Medicine d’Inde.

Il est aujourd’hui responsable de l’institut de recherche d’IHM Corporation, dont il est également le président.

Il est également président du « Project of Love and Thanks to Water ».

Il a publié plusieurs ouvrages présentant des clichés de cristaux de molécules d’eau.

Masaru Emoto interprète ces clichés comme des preuves que les cristaux réagissent par des changements de structure à diverses influences comme celles d’une musique de Jean-Sébastien Bach ou de hard rock, ainsi qu’à de simples mots comme « Merci ».

Ces recherches montrent que notre conscience humaine est intimement liée à l’eau et qu’il est essentiel pour le bien-être de tous que nous prenions conscience du rôle fondamental de l’eau pour le bien-être de l’humanité.

Son message de paix : AMOUR et GRATITUDE envers l’EAU qui nous nourrie et nous constitue.

Rencontres à Anglet

Beatrice Bonin et Mazaru Emoto, photo Serge Briez

Beatrice Bonin et Mazaru Emoto, photo Serge Briez

Nous avons eu la chance, Le vendredi 28 et Samedi 29 Octobre, de pouvoir assister au premier colloque international de la recherche pour les handicaps & autres fragilités, à l’espace Océan de la chambre d’Amour, salle des congrès d’Anglet, près de Biarritz.

Ce congrès avait pour thème :Cristaux d’eau, Minéraux & Végétaux, Mémoire, bienfaits & avenir.

L’invité exceptionnel de ce congrés était le Dr Masaru Emoto.

Le congrès a été organisé par l’oeuvre Ithurria au profit des enfants handicapés du Pays Basque et du Japon.

Ce congrès a été pour nous l’occasion de rencontres extraordinaires :

le professeur Masaru Emoto :

Il nous a parlé au cours de 2 conférences exceptionnel de son travail sur l’eau : « Cristaux d’eau et le pouvoir guérisseur de l’eau ». Il a publié plusieurs ouvrages présentant des clichés de cristaux de molécules d’eau. Il interprète ces clichés comme des preuves que les cristaux réagissent par des changements de structure à diverses influences comme celles d’une musique de Jean-Sébastien Bach ou de hard rock, ainsi qu’à de simples mots comme « Merci ». Ces recherches montrent que notre conscience humaine est intimement liée à l’eau et qu’il est essentiel pour le bien-être de tous que nous prenions conscience du rôle fondamental de l’eau pour le bien-être de l’humanité. Son message de paix : AMOUR et GRATITUDE envers l’EAU qui nous nourrie et nous constitue.

Bératrice Bonin et sa magnifique famille :

L’une des filles de Béatrice Bonin, Julie est atteinte d’un handicap très lourd qui l’empêche de communiquer, pourtant ce petit bout de femme émet une énergie et une volonté surprenante pour son age, témoignage de ses souffrances mais aussi de sa capacité à voir le monde. Julie a chargé ses parents d’une grande mission : «  réaliser son idéal de paix, en aidant tous les enfants comme elle, ces enfants différents, quelque soit l’étiquette que les grands sorciers leur collaient, à vivre chez eux, en famille, et apprendre aux gens, à les respecter. » . Pour accomplir cette mission, Béatrice Bonin a créé l’Oeuvre Ithurria au profit des enfants handicapés.

%d blogueurs aiment cette page :