D comme discernement.

D comme discernement.

Étymologiquement, en latin, “discernere” signifie distinguer une chose d’une autre, diviser, séparer.

La vraie question est : qui discerne, et avec quel outil ?

Réponse : c’est la conscience qui discerne, avec les sept sens principaux. Car pour pouvoir discerner, il faut d’abord “voir” les choses.

Je rappelle chacun de vos sept sens : (extrait du livre “Qui êtes-vous ?”)

“D’un point de vue technique, vous pouvez considérer le cerveau comme un outil.
Il traite de l’information provenant des sept sens de l’être humain, chaque sens étant une dimension et un univers en soi :

  • La vue, avec les yeux qui reçoivent des images : traitement des couleurs, de la lumière
  • Le toucher, avec la peau sur votre corps qui reçoit des signaux sensitifs : kinesthésie
  • L’odorat, avec le nez qui reçoit des odeurs : traitement de l’air
  • Le goût, avec la bouche qui reçoit des signaux sensoriels : traitement des aliments
  • L’ouïe, avec les oreilles qui reçoivent le son : traitement des signaux sonores
  • « Cogitatione », (en latin) avec le cerveau qui reçoit des pensées : traitement des pensées. Fonctionnement comparable au radar : nous émettons un écho, reflétant notre propre vibration, rayonnant sur l’environnement.

  • « Amorare », (en latin) avec le cœur qui reçoit et émet de l’amour : aimer, capacité de percevoir puis de communiquer notre propre cohérence cardiaque. Syntonisation de notre propre cohérence cardiaque avec l’environnement et les autres êtres.

Avec la vue, vous pouvez discerner les formes, les couleurs, des visages. Plus vous allez vous entraîner à voir, plus vous pourrez dessiner et peindre. Apprendre à regarder est tout un art qui permet de voir l’harmonie, la disharmonie, la beauté. Les arts développés à partir de la vue sont le dessin, la peinture, la sculpture, les films, les jeux vidéo.

Avec le toucher, vous pouvez discerner les textures, la chaleur, la souplesse, la dureté. Recevez ou donnez un massage et voyez comment le toucher est un sens majeur. Au-delà des mots, le toucher permet une communication de tout votre corps. Oui, chaque partie de votre corps peut “toucher” et être “touché”. Essentiel pour communiquer une intention d’amour, le toucher est la voie des amoureux. Un simple baiser, une caresse, et c’est tout votre être qui tremble. Plus globalement, le toucher regroupe toutes les sensations corporelles, qu’elles soient internes ou externes. Vous ne pouvez pas bien faire l’amour si vous n’avez pas développé ce sens. Les arts développés par ce sens sont tous les sports, le massage, la danse, le QI gong, le Tai chi.

L’odorat, lorsqu’il est aiguisé permet d’analyser et de sentir une infinité d’odeurs. L’odorat permet instantanément de qualifier la qualité de l’air que vous respirez. Il permet de littéralement “sentir” l’autre. Aimez-vous son odeur ? Oui, non ? Comme les animaux, il est possible avec de l’entraînement d’affûter son odorat au point de sentir littéralement si l’autre est compatible ou pas avec vous. Aussi, vous pouvez sentir un plat ou toute substance et savoir instantanément si c’est bon ou pas. L’art développé avec ce sens est celui de faire des parfums, des mélanges d’arômes.

Le goût est aussi un sens majeur, c’est grâce à lui que vous pouvez manger de délicieux plats : salée, sucrée, acide, amer, umami. L’art culinaire est un art majeur permettant des orgasmes au-delà de l’imagination. Que ce soit avec un bon vin, un bon plat ou un bon dessert. Le discernement culinaire s’apprend en travaillant le goût. Un bon vin et c’est tout votre être qui tremble de bonheur.

L’ouïe est aussi un sens essentiel : en devenant musicien, en travaillant votre oreille vous pouvez jouir musicalement de façon incroyable. En étudiant la composition musicale par exemple, vous pouvez discerner le son de chaque instrument dans un orchestre de cinquante musiciens. Alors le son qui était globalisé, mélangé se transforme en lignes séparées d’instruments qui chacun joue leur musique. Et comme pour les autres sens, plus vous discernez chaque instrument, plus vous “jouissez” littéralement de la musique. Des sensations corporelles, des frissons dans tout le corps vous amènent dans des transes et vous pouvez vous retrouver littéralement dans les bras de Dieu. Aussi, avec ce discernement musical, avec l’harmonie des sons, des textures, vous pouvez composer des œuvres magnifiques. C’est tout votre être qui jouit de la musique, car en réalité vous constatez que c’est tout votre être qui écoute la musique. Vibratoire, la musique parle à toutes vos cellules, c’est tout votre corps qui écoute et qui se nourrit. La musique a le pouvoir de guérir car elle permet de monter en fréquence. Écoutez “Passion selon Matthieu” de Jean Sébastien Bach et vous comprendrez.

“Cogitatione” : la réception de pensée. Plus vous vous éveillez, plus vous affiner votre discernement concernant les situations et les pensées qui peuvent vous traverser. La réalisation du soi permet de comprendre que vous n’êtes pas “les pensées”, ni “les émotions”, ni même “les situations” que votre personnage est en train de vivre. Des entraînements de méditations permettent de discerner et de séparer ce que vous êtes, la conscience des pensées qui passent. Aussi, grâce à cet espace entre la conscience et les pensées, vous n’êtes plus en mode “réaction” et vous pouvez prendre le temps de réfléchir et de reconnaître les différentes fréquences de pensées ainsi que le fonctionnement de votre cerveau. Vous pouvez alors voir les scénarios, les schémas conscients et aussi progressivement les schémas inconscients qui vous délivrent les pensées.

Considérez chaque pensée, chaque idée comme une fréquence, puis constatez que votre état d’esprit, que votre humeur détermine les fréquences, les pensées que vous allez recevoir.

Plus vous allez vibrer à une fréquence d’amour et d’unité, plus votre monde sera la représentation de votre être. Si vous décidez en conscience ou pas de vibrer à une fréquence non harmonieuse, vous allez juste tout détruire autour de vous. Le monde s’adapte à votre fréquence :

Choix de fréquence → pensées → choix de pensées → paroles et actes correspondants

C’est ainsi qu’à chaque instant, vous créez votre réalité. Le discernement des idées, des pensées permet de voir de façon plus précise chaque pensée. L’éveil, les méditations, l’ouverture de conscience, l’ouverture du cœur permet de recevoir de nouvelles pensées, des pensées plus hautes. À lire : les travaux de David Hawkins dans le livre “Pouvoir contre force”.

Plus vous avez du discernement dans les pensées, plus vous devenez précis dans les mots que vous utilisez. Alors, en mettant votre conscience dans vos projets, vous créez votre monde de façon précise et donc plus adapté à votre être. L’éveil de la conscience, c’est aussi l’éveil du discernement à la fois pour comprendre les autres et aussi pour préciser qui vous êtes et ce que vous voulez.

La vie a pour objet d’augmenter votre discernement dans chacun de vos sens. C’est ce qu’elle fait à chaque instant. À chaque moment, vous recevez des informations de vos sept sens et la vie vous demande : “Que veux-tu vraiment ?, “Qui es-tu vraiment ?

D’une certaine façon, la vie est un “jeu de discernement”. Le but de la vie : la survie, le plaisir, l’expansion, l’éveil.

« Amorare » : avec ce sens, vous pouvez ressentir si quelqu’un vous aime ou pas. En vous connectant à votre cœur, en étant en empathie avec l’autre, vous pouvez communiquer de “cœur à cœur”. La cohérence cardiaque découverte par Heart Math a permis de découvrir que le cœur avait des neurones, émettait un champ électromagnétique, et que nous communiquions les uns avec les autres par le cœur.

L’intelligence du cœur existe chez tous les animaux, y compris chez l’être humain depuis le début de l’humanité. Le cœur est un organe de réception et d’émission d’amour.

La fréquence de votre état d’esprit, ce que vous ressentez peut être émis autour de vous. C’est comme cela qu’il est possible d’entrer dans des méditations très profondes en étant physiquement proche d’un “maître” de méditation. Les êtres ayant réalisé le Soi ont un tel niveau de fréquence, de jouissance de la matière que leur simple présence diffuse une onde de joie et de bonheur permanent.

Entrez dans la présence de tels êtres et voyez ce que vous ressentez en vous, dans votre cœur, dans votre corps. Utilisez tous vos sens, entrez en vous et voyez comment cela “agit”. C’est grâce à ce discernement du cœur que vous pourrez ressentir les “vrais” des “faux” enseignants. L’éveil est multidimensionnel et il est tout à fait possible que vous rencontriez des enseignants n’ayant réalisé qu’un seul aspect d’eux-mêmes. Certains réalisent des aspects “mentaux” de connaissance sans ouvrir leur cœur. D’autres réalisent l’aspect physique du “toucher”.

La réalisation de l’amour est mon chemin, celui de Jésus, et celui de bien d’autres. Par des musiques, par des écrits, par la présence de votre amoureux ou de votre amoureuse, vous pouvez fondre dans l’amour infini que vous êtes et développer ce sens. Entraînez-vous à rencontrer des gens, entrez en méditation, et demandez-vous : qu’est ce que je ressens en leur présence ? Centrez-vous sur le cœur, sur l’amour que vous avez en vous, et voyez comment votre cohérence cardiaque évolue.

Vous pouvez entrer en béatitude et partir dans un amour qui s’étend, vous vous sentez bien, c’est chaud, la joie et le bonheur apparaissent. Ou vous pouvez ressentir une restriction, un blocage, une fermeture, un froid. Apprenez à utiliser votre cœur et ressentez.

Comme tous les autres organes de réception, cet organe est un organe majeur. En vibrant à une fréquence d’amour, vous pouvez guérir toutes les personnes autour de vous. Car quand vous êtes amoureux par exemple, ou quand vous émettez de l’amour, de la joie, c’est tous les autres organes qui suivent. Alors toutes les cellules de votre corps entrent en syntonie, en harmonie avec votre cœur.

Le secret que je vais vous révéler maintenant est essentiel :

“– Adieu, dit-il…

– Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.

L’essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.”

Extrait du livre “Le petit prince” de Saint-Exupéry.

Oui, l’essentiel n’est visible que par le cœur. Et si vous apprenez à utiliser cet organe, vous serez guidés par le divin, car bien sûr, c’est comme cela que votre âme, vos guides, Dieu vous parle.

Le discernement du cœur permet de reconnaître les intentions véritables des êtres autour de vous. Il y a ceux qui écoutent l’ego, et il y a ceux qui écoutent le cœur. Bien sûr écouter le cœur ne signifie pas dire oui à tout, bien au contraire. Car en vous centrant sur votre cœur et sur l’amour qui est en vous, vous pouvez commencer par vous aimer vous-même et ressentir ce qui est bon pour vous.

Avec de l’expérience, vous comprendrez que vous utilisez les sept sens pour percevoir, analyser puis discerner chaque situation.

Car le discernement de la conscience, que j’appelle le huitième sens, c’est votre capacité à “synthétiser” les sept discernements. En utilisant de façon profonde tous vos sens, en étant vraiment présent dans le moment, rien ne peut vous échapper ! Écoutez vos ressentis.

Quand tous vos sens vous disent “oui”, alors allez-y. Si un de vos sens dit “non”, posez-vous la question “pourquoi ?”. La réalisation du soi, c’est cette transparence, cet accès à la réalité qui permet en conscience de bien comprendre chaque situation. La réalisation du soi, l’éveil n’est pas une expérience théorique réservée à certains. Elle est accessible à tous et à toutes car il n’y a qu’une seule conscience.

Et plus vous vous éveillez, plus en réalité c’est votre conscience qui s’éveille. La conséquence est l’augmentation de votre sensibilité sur les sept sens.

Pourquoi l’éveil augmente vos sens ?

Simplement parce que plus votre conscience augmente plus elle perçoit, et ceci avec les sept sens.

Les méditations, les cérémonies shamaniques, le sport, écouter de la musique divine, passer du temps avec son amoureux ou son amoureuse, ainsi que tout travail artistique va vers la réalisation du Soi.

En occident, beaucoup de personnes ne développent que leur mental. C’est une grave erreur car cela désharmonise l’ensemble de l’être. Les fonctions mentales ne sont qu’un aspect de l’être humain, son développement à l’extrême comme vous pouvez le voir dans le monde d’aujourd’hui amène vers un monde d’ego déshumanisés qui détruisent la planète. Imaginez comment serait un monde d’artistes et d’amoureux !

Ce texte à pour mission de bien faire comprendre les différents sens et notamment la fonction de l’organe cœur. Car oui, c’est bien un manque de compréhension et d’utilisation de cet organe qui créée la souffrance et le malheur. C’est aussi un mauvais usage de la fonction “cogitatione” avec une identification à l’ego qui amène au manque de discernement. Tous ceux et toutes celles qui ne sont que “dans leur tête”, dans le monde mental se sont coupés de leur humanité, c’est ça en réalité, l’enfer.

L’humanité, grâce à de nombreux êtres ayant réalisé le soi est en train de comprendre sa véritable nature. Grâce à internet, grâce à de nombreux témoignages, grâce à des livres sur l’éveil, l’humanité est en train de tout recouper, de comprendre comment les expériences de Ramana Maharshi sont en lien avec celle d’Ekhart Tolle, d’Adyashanti, comment le shamanisme éveil le monde depuis le début de l’histoire humaine.

Écoutez maintenant Samuel Barber avec “Adagio pour corde op11 : Agnus-Dei”, version de Laurence Equilbey, méditez sur l’amour qui est en vous, et accéder au nouveau monde.

Je vous aime, soyez bénis.

Brahmadev / Sebastien Socchard

www.quietesvous.com

Les deux premiers chapitres à télécharger gratuitement ici :
https://m.facebook.com/groups/224951624514093?__mref=message_bubble

J comme jouissance

Vous, humain avez la capacité de jouir de chacun de vos sens. Quand je dis « jouir », je parle bien de réel jouissance pouvant aller jusqu’à l’extase mystique. Ainsi vous pouvez vivre des expériences très profonde.
Chaque sens est un domaine de la conscience.

Je rappel chacun de vos sept sens : (extrait du livre « Qui êtes vous ? ») 

« D’un point de vue technique, vous pouvez considérer le cerveau comme un outil.

Il traite de l’information provenant des sept sens de l’être humain, chaque sens étant une dimension et un univers en soi :

– la vue, avec les yeux qui reçoivent des images : traitement des couleurs, de la lumière 

 – le toucher, avec la peau sur votre corps qui reçoit des signaux sensitifs : kinesthésie 

 – l’odorat, avec le nez qui reçoit des odeurs : traitement de l’air

– le goût, avec la bouche qui reçoit des signaux sensoriels : traitement des aliments 

– l’ouïe, avec les oreilles qui reçoivent le son : traitement des signaux sonores 

 – « Cogitatione », (en latin) avec le cerveau qui reçoit des pensées : traitement des pensées. Fonctionnement comparable au radar : nous émettons un écho, reflétant notre propre vibration, rayonnant sur l’environnement.

– « Amorare », (en latin) avec le cœur qui reçoit de l’amour : aimer, capacité de percevoir puis de communiquer notre propre cohérence cardiaque. Syntonisation de notre propre cohérence cardiaque avec l’environnement et les autres êtres.  » 

La compréhension de ces deux nouvelles dimensions amènent vers deux nouveaux domaines de jouissance :

– La réception de pensée, la connexion à la source est un sens.

C’est de la source que vient l’abondance dans votre vie. En effet, chaque bienfait, chaque bonne chose dans votre vie vient d’une idée, et cette idée vient de la source, de la plus haute partie de vous, aussi appelée « le divin ».

Bien sur il faut l’écouter si vous souhaitez en bénéficier. Et si vous examinez aussi toutes les mauvaises choses dans votre vie, vous réaliserez qu’elles existent uniquement car vous avez écoutez votre égo.

Oui il est aussi possible de jouir des nouvelles pensées que vous recevez. Plus ce seront des pensées émanant de la lumière, de l’amour que vous êtes, et plus vous entrerez dans un univers de joie.

– De la même façon, vous pouvez aussi fondre profondément dans l’amour en vous connectant à votre coeur.

Le coeur est l’organe de réception de l’amour. Cela peut aussi bien être votre propre amour sur le monde ou bien l’amour des autres.

Avec de l’expérience, vous ressentirez très vite et tres subtilement ce que quelqu’un peut ressentir pour vous, ainsi que vos propre amour pour les autres. 

Bien sur vous pouvez aussi jouir de tous les sens habituels : la vue, l’odorat, le gout, l’ouie, le toucher.

Le huitième sens : le discernement.

C’est le sens du pouvoir. Alliage de tous vos autres sens, c’est le plus difficile à obtenir. En effet, le discernement s’acquière par l’expérience et la combinaison, l’harmonie et l’alignement de tous vos sens.

Dois je suivre mon coeur ou dois je suivre mon mental ? Dois je suivre les ressentis de mon corps physique ?

L’alignement, c’est quand tout le monde est d’accord : corps physique – mental – coeur. Quand votre coeur vous rapproche de quelqu’un, que votre mental le trouve bien aussi, et quand vous avez des réactions d’amour dans votre corps physique, alors vous pouvez espérer avoir des relations intimes avec. Si vous ne prenez pas en compte toutes les parties de vous même, alors le désalignement se matérialisera dans votre vie. C’est en général pour cela que vous êtes malheureux ou malheureuse.

Et plus vos huit sens seront alignés et en harmonie, plus votre vie sera miraculeuse. Car si vous y réfléchissez, pourquoi n’avez vous pas tout ce que vous souhaitez dans votre vie ?

C’est bien à cause d’un désalignement de vos huit domaines de consciences. 

Alignez tout votre être. Éveillez vous chaque jour un peu plus et comprenez vos mécanismes interne. Jouissez de tous vos sens, sans excès et soyez heureux !

Brahmadev

I comme Intensité

Plus nous sommes capables de vivre dans l’intensité,

De l’instant,

Plus nous pouvons être ici,

Maintenant,

Ce que nous sommes

Réellement.

L'intensité de la vie

Plus nous pouvons nous concentrer

Ici

Et maintenant.

Plus nous nous rendons à la présence,

Plus nous laissons tous nos sens,

Vivrent ce qui se passe ici,

Dans l’instant,

Plus nous sommes là,

Vivants,

Et plus c’est le divin qui à travers nous,

Se vit.

Plus nous laissons le personnage,

Plus nous laissons,

L’automate, le robot, vivre à notre place,

Plus c’est lui, qui prend,

L’espace.

Dissolvons le robot,

Déprogrammons l’automate,

Afin que tout redevienne vivant,

Afin que tout redevienne magique,

Pour que chaque fois,

Redevienne,

La première fois.

Pour que chaque mouvement,

Redevienne sacré.

Nous sommes l’être divin qui se cache derrière le robot,

Sous l’automate.

Et c’est uniquement dans l’instant,

Dans la présence de ce moment,

Que ce que nous sommes peut vivre,

Réellement,

Laissons notre âme se libérer,

Laissons-la vivre.

Libérons-la du passé

Libérons-la du futur.

Arrêtons le mode automatique.

Pouvons-nous sortir des schémas ?

Pouvons-nous vivre,

Ici et maintenant ?

Sentons la présence de la vie.

Je suis.

Kunzang, Septembre 2013

La banalisation de la vie

Ce soir, j’ai cinq ans.

Je vois tout avec les yeux d’un enfant de cinq ans,

Tout est magique, tout est sacré.

Comment ai-je pu oublier ?

Pourquoi avons-nous oublié ?

Ce soir J'ai cinq ansLa banalisation de la vie est l’un des plus grands mal de notre société.

Tout a été banalisé : la rencontre de l’autre, la communication avec l’autre, la découverte de l’autre.

La découverte, les gestes quotidiens.

Se nourrir, se laver, se rencontrer,se parler, se regarder, se toucher.

Nous avons tout banalisé,

Alors qu’en réalité, notre monde, notre univers est magique.

Nous sommes entourés de beautés, de magies, de sacré et nous ne le voyons plus.

Je suis redevenu un enfant, je redécouvre la magie de la vie.

Toutes ces premières fois, me ramènent à la vie.

Son regard, un baiser, une caresse, tout redevient nouveau.

Comme si je n’avais jamais vécu, j’ai été transporté dans l’univers de première fois…

Comme si j’avais perdu la mémoire, je redécouvre,

La vie.

En réalité, si l’on s’éveille à nos sens, si l’on retrouve notre cœur d’enfant, si l’on se déprogramme,

Il est tout à fait naturel, de redevenir,

Vivant.

Pouvons-nous, par des prises de conscience, par l’écoute de notre être profond,

Redevenir,

Ce que nous sommes réellement ?

C’est à dire Dieu dans un corps d’homme ou de femme.

Il n’y a jamais eu d’humain sur terre. Il n’y a que des Dieux incarnés dans des corps humains.

L’essence même de notre être est divine.

Nous l’avons juste oublié, momentanément.

Nous sommes des machines à vivre des comédies humaines.

Nous incarnons le relatif sur terre alors que nous sommes des êtres absolu.

Éveillons nous, éveillons nous à la nature divine qui se cache en nous.

Pourquoi ?

Pour mieux vivre, pour mieux être, pour développer l’infini dans le fini, pour réaliser notre potentiel.

Pour le fun, pour créer quelque chose de nouveau.

Pouvons-nous retrouver le sacré, le merveilleux, le sensible ?

Pouvons-nous arrêter de courir afin de vivre dans le moment présent ?

Cessons de banaliser la vie. Chaque instant est sacré, chaque instant est divin, restons dans cette présence, restons dans le cœur,

Et contemplons les reflets,

De notre être,

A travers,

L’univers.

Kunzang, Septembre 2013

Le fou d’amour

Je suis fou,

Je suis fou d’amour,

Fou de toi,

Fou de moi,

Fou de lui,

Fou d’elle,

Fou de tout.

Au sens le plus noble du mot,

Je suis fou,

De la vie,

De la joie,

De l’amour,

De l’univers que nous avons créé.

C’est délirant à quel point je suis fou,

De nous.

Kunzang Août 2013

J comme « Je sais »

Le pouvoir du mantra « je sais » est infini. Pouvons-nous comprendre qu’au fond de nous, dans notre cœur, ce que nous sommes réellement « sait » ?

Le divin que nous sommes, lorsqu’il se connecte à sa partie la plus intime, la plus sacrée « sait ».

Le pouvoir du mantra "je sais" est infini.

Le pouvoir du mantra « je sais » est infini.

Oui, au fond de nous nous savons. Nous savons que ce texte est vrai, que cette émotion est vraie, que je suis l’amour, que je suis la vie, que je suis la conscience infinie qui à travers ce corps, se vit.

Au fond de nous, nous savons la vérité de ce que nous sommes, nous savons que la seule réalité est l’amour et l’expérience que nous pouvons en faire.

Regardons notre entourage, centrons nous sur le cœur. Au fond de nous, nous savons qu’ils sont d’autres nous même, dans d’autres vies.

Il y a tout un tas de choses que nous savons, à l’intérieur. Au fond de nous, nous savons que c’est le divin, l’amour qui nous pousse à agir. Même si parfois, l’ego, le personnage détourne une partie de l’énergie, nous savons ce que nous sommes.

Nous savons qu’une force infinie, l’amour nous guide, nous transporte, nous aide, nous accompagne, partout.

Et quand ce sentiment  » je sais » s’exprime depuis le cœur, depuis la profondeur de notre âme, alors nous réalisons que tout est possible.

C’est au cœur, à l’âme, à l’amour que je parle, pas au mental ni au faux personnage que certains croient être, ni à l’ego.

C’est dans cette énergie de ‘je sais’, centrée sur l’amour et le cœur, que nous pouvons réaliser nos rêves.

Car le divin que nous sommes vibre à la fréquence du « je sais », si dans cette énergie d’amour nous réalisons que notre rêve est déjà réalité quelque part, ce sont alors des pensées de réussite, de réalisation et d’intégration qui se figent autour de nous.

Dans cet état vibratoire de « je sais » amoureux, nous intégrons en nous l’état de conscience qui va permettre la réalisation dans le monde physique.

Si nous dirigeons notre conscience sur un projet qui nous tient à cœur, et si nous lui superposons l’énergie du « je sais » que ce projet est déjà réalisé. Si je peux ressentir avec tous mes sens la réalisation, l’émotion de réalisation de ce projet, alors le « je sais » devient plus qu’une intime conviction, alors tous nos corps s’alignent et intègrent le fait que « je sais » que ce projet est réalisé.

Quand le Dieu que nous sommes sait, tout s’aligne sur l’énergie du « je sais », l’univers n’a pas d’autres choix que de réaliser sa volonté divine.

Car oui, nous sommes tous des Dieux, nous sommes tous l’âme universelle qui à travers nous se vit.

Pouvons-nous réaliser que nous sommes les seuls capable de nous limiter ?

Aucun autre que nous même n’a ce droit.

Allons au fond de nous, et ressentons cette vérité.

Oui, vous qui me lisez, ce que vous êtes réellement est de nature divine, vous n’êtes pas le robot ou le personnage que la société vous a construit. Ce que vous êtes, la conscience infinie, l’amour infini, l’espace, la présence est la force créatrice de l’univers, vous êtes, la vie.

Se connecter à l’énergie « je sais » sans doute, ni peur, permet d’aller au plus profond de nous. Nous nous connectons directement à notre âme, en court-circuitant le mental qui n’a pas le temps pour analyser, expliquer, comprendre. Nous savons, c’est tout.

Ainsi nous nous alignons avec les profondeurs de notre âme qui sait. Car c’est tout notre être qui sait. Savoir en éteignant l’ordinateur du mental, en dissolvant l’ego, le faux personnage permet d’accéder au supra mental, le cerveau du divin en quelque sorte.

Il faut pour cela dissoudre son ego le plus possible, de façon à éliminer tous les conditionnements, croyances, programmations. En étant très ouvert et en prenant en compte toutes les pensées et toutes les idées, nous commençons à choisir nos pensées, à sortir des schémas sociétaux, à devenir, libre.

L’âme qui s’exprime dans le cerveau droit et le cœur « sait » intuitivement tandis que le mental essaye de formuler et d’expliquer pourquoi nous « sait ». En réunissant et en équilibrant nos deux hémisphères, nous pouvons alors accomplir « sa » volonté en conscience qui devient alors littéralement la nôtre.

D’où la fameuse phrase : Que ta volonté soit faite et non la mienne (celle de l’ego). Mais quand nous devenons un avec le père et qu’il est un avec nous, il n’y a plus alors qu’une seule volonté commune.

« Je suis avec le père et le père est avec moi. »

Au-delà de l’intime conviction, il y a la réalité de ce que nous sommes. C’est cet aspect divin qui est en nous que nous pouvons connecter. Comme nous sommes littéralement Dieu, (Lire R comme Rêve) forcément nous « savons ». Cette sensation, émotion du savoir, en étant centré sur le cœur fournit une énergie puissante et infinie, elle révèle notre nature divine.

Au fond de nous, toutes les réserves et connaissances de l’univers nous sont accessibles si nous acceptons, comprenons et assumons ce que nous sommes réellement : Dieu incarné dans un corps humain pour expérimenter la matière.

Expérimenter la matière

Expérimenter la matière

Attention, l’énergie « je sais » ne doit pas nous faire tomber dans le piège « je détiens la vérité » car il y a 7 milliards de vérités. Le « je sais » est un je sais qui fait référence au cœur, à ce que je suis, à ce que je sais profondément. Ce n’est pas un je sais et les autres ne savent pas, au contraire, c’est un je sais intime permettant de savoir ce que nous sommes, et en même temps, je sais que tous les autres moi savent aussi finalement.

Car je sais qu’il n’y a pas d’autres, que ce que j’appelle les autres sont juste d’autres moi-même dans une autre expérience.

Et même si les « je sais » peuvent parfois s’interpréter différemment, je sais que chacun a le droit d’avoir sa vérité, son interprétation de ce qu’il est.

Le Dieu que nous sommes à la liberté de s’interpréter 7 milliards de fois différemment, de vivre et être ce qu’il veut. C’est ça être humain, c’est incarner dans la matière le divin qui à travers nous se vit. Et si le Dieu que je suis devient ivre de matière au point d’oublier qui il est, et bien c’est très bien ainsi !

Nous naissons humain, mais nous mourrons divin. Et si nous savons mourir avant la mort physique de notre corps, alors nous comprenons le divin que nous avons toujours été, que dès la naissance, nous sommes l’expression divine, au-delà  des conditionnements, des souffrances et des traumatismes que nous avons pu expérimenter.

Je sais ce que je suis, je suis la puissance d’amour infini qui à travers nous, se vit.

Connectons nous sur le cœur et ressentons cette énergie « je sais »,  écoutons ce qui nous arrive. Quelles sont nos intuitions, nos émotions ?

Faisons une pause, notons tout ce qui nous arrive.

pause

Que savons-nous ?
Sentons la puissance du « je sais » monter en nous :

Je sais que je suis, l’amour,
Je sais que je suis indestructible, immortel,
Je sais que je suis tous mes frères, et toutes mes sœurs,
Je sais que nous sommes un,
Je sais qu’il n’y a que nous,
Je sais que ma pensée est créatrice car je suis Dieu.
Je sais que je sais,
Je sais que l’amour est la vérité, que la matière n’est qu’une projection de mes pensées,
Je sais que tout est moi, je sais qu’il n’y a que moi, que nous, partout.
Je sais que tout ce que je crée est une expression de ce que je suis, l’amour infini.
Je sais que je suis toi, et que tu es moi.
Je sais que je t’aime, que tu es la vie, que tu es, l’infini.
Je sais que tout le monde ne le sait pas encore,
Je sais aussi qu’avec ce message, beaucoup vont comprendre ce qu’ils sont.
Je sais que l’amour est la clé pour se dissoudre, et pour faire un avec le père.
Je sais que l’amour, la plus grande force de l’univers à travers nous se vit.
Je sais que si je choisi l’amour, l’union, je vais construire.
Je sais que si je choisi la séparation, la peur ou la haine, je vais détruire.
Je sais que c’est moi qui choisis.
Je sais que je ne suis pas mes pensées, que je ne suis pas le personnage, l’ego.
Je sais que je suis l’âme d’amour infini, qui dans ce corps se vit.
Je sais que je suis l’amour, la vie.
Je sais que je suis libre d’être, ce que je veux.
Je sais que de bonheur je pleurs, quand dans tes bras je meurs.
Je sais que je suis le créateur de ma vie,
Je sais que je suis libre, d’être ou de ne pas être, de faire, ou de ne pas faire.
Je sais ce qui est bien pour moi,
Je sais que personne ne doit me dire ce que je dois faire, ce que je dois être,
Je sais que je peux penser par moi-même,
Je sais que je peux sortir des conditionnements,
Je sais que je suis Dieu incarné dans ce corps pour mon expérience de vie,
Je sais que ma vie peut devenir divine et belle, en fonction des pensées que je choisis.
Je sais que je suis maître de ma vie, que je peux choisir ce qui est bien pour moi.
Je sais que je t’aime, que tu es un autre moi même, derrière ces lignes,
Et maintenant que toi aussi tu sais que nous sommes un,
Vivons en paix et en harmonie, dans la joie et dans l’amour.
Co-créons ensemble et partageons ce que nous sommes,
Ce que nous,
Savons,
Partageons,
L’amour
Partageons
La lumière.

Je t’aime et je te bénis,

Reçois mon amour,

Infini,

Kundun juillet 2013

A comme Autres

 

"les autres sont nous" Kundun 2013

« En réalité, il n’y a pas d' »autres », il n’y a que des « nous » Kundun 2013

Comprendre et imaginer que les autres sont nous est une chose, l’expérimenter et le vivre en est une autre.

Réaliser que nous sommes une même et unique conscience qui vit à travers les autres êtres humains est une des étape de l‘éveil.
La présence que nous pouvons ressentir, le sentiment d’amour, la paix, la conscience, la vie, l’intelligence qui vit à travers l’homme: c’est ce que nous sommes réellement.

Tous les matins, nous nous habillons de notre corps physique et de notre corps mental. Et tous les matins, nous nous identifions à eux.
Mais si nous fermons les yeux, si nous dirigeons notre attention sur nos sens, si nous ressentons la présence, nous pouvons prendre conscience de la réalité non duelle.

Méditons quelques instant, restons dans la paix dans la présence.
Pause.

Restons quelques instant dans le calme.

"Dieu est toujours amoureux des expressions qu'il incarne"

On ne s’en rend plus compte, mais la vie est si merveilleuse, si magique.
Comme un enfant qui vient de naitre, je prend conscience de l’univers autour de moi. C’est une renaissance car l’ancien moi s’est de nouveau dissous, et la présence, la conscience se trouve dans un état de découverte.
Ce n’est pas que je vois avec des yeux d’enfants, c’est que je suis redevenu un enfant.
Car en réalité, la vie est merveilleuse, la vie est magique.
Il y a tant de choses à expérimenter, tant de choses à être, à vivre, il y a tant de choses à aimer.
Il y a comme un vertige, comme une ivresse de la matérialité quand la conscience s’incarne. Une identification naturelle s’effectue.
Comment s’incarner dans l’homme, comment revêtir son corps et son mental sans s’immerger totalement en lui, sans ‘devenir’ lui.

Dieu, la conscience infini que nous sommes s’incarne en l’homme et puis s’oublie.

Ivre de matière, nous exprimons le divin qui à travers nous se vit.

Quand nous tombons amoureux, quand nous fondons dans l’amour, quand l’émotion, cette prise de conscience nous bouleverse, quand on voit la beauté de l’autre, alors nous commençons vraiment à vivre, à être.
L’amour, c’est la vie. Et la vie, c’est l’amour.
L’amour est la seule réalité. L’amour est le sentiment, l’expérience, la conscience, la reconnaissance que nous sommes l’autre.
C’est une expérience, une compréhension qui ne peut que s’expérimenter. Comment communiquer et partager une expérience aussi intime ?
Pouvons nous imaginer la couleur bleu ? Pouvons nous l’expliquer ?
Non, on ne peut que la voir.

Texte de Kundun, Janvier 2013

C comme Cerveau

Le cerveau est un organe ayant les fonctions suivantes :

a) réception des pensées avec les fonctions du cerveau droit
b) traitement de l’information avec le mental, plutôt le cerveau gauche
c) décisions permettant des actions

De la même façon que nous avons des yeux pour capter la lumière, les images de notre environnement ; de la même façon que nous avons des oreilles pour recevoir les sons, de la même façon que nous avons une peau pour recevoir des informations sur le toucher, de la même façon que nous avons des capteurs gustatifs ; de cette même façon nous avons un organe de réception de pensées s’appelant le cerveau.

"cerveau comme un organe de réception de pensées." Kundun

« cerveau comme un organe de réception de pensées. » Kundun

Cet organe complexe possède une partie ‘antenne’, une partie traitement de l’information, puis une partie commandement aux autres parties du corps.

Nous avons vu précédemment que les pensées sont des ondes électromagnétiques, que nous les percevons de notre environnement.

Nous savons que nos sens nous permettent de percevoir notre environnement : la vue, le son, le toucher, l’odorat, le goût.
La révélation de ce texte, ce qui est nouveau, c’est que l’homme n’avait jusqu’à présent jamais considéré son cerveau comme un organe de réception de pensées.

Il fallait, pour atteindre cette compréhension, comprendre que les pensées sont le reflet de notre propre conscience, de notre lumière sur notre environnement.

Il fallait aussi s’éveiller de façon à comprendre que nous ne sommes ni nos pensées, ni la personne conditionnées que nous avons cru être.

Nicolas Telsa l’avait compris lorsqu’il disait dans sa biographie : ‘Mes inventions’, page 23 :

‘À ma grande surprise, je conçus bientôt que toutes mes pensées avaient été comme manœuvrées par des impressions extérieures et que toutes mes actions se trouvaient commandées de la même manière. Au fur et à mesure, il devint flagrant que j’étais un simple automate dont le mouvement survenaient en réaction à des « stimulations » de mes organes sensoriels.’.

Notre conscience, comme de la lumière émet puis se reflète sur notre environnement : personnes, lieux, objets.
En retour de cette projection de conscience, ces objets, personnes et lieux nous renvoient notre propre conscience sous forme de ‘pensées’ en fonction des associations apprises et programmées.

Bien sur, pendant toute notre enfance, nous avons appris à associer les concepts et les ‘pensées’. Nous avons appris à leur associer des objets : voiture, maison, plante, etc…
Ainsi une voiture est associé aux pensées de ‘se déplacer, rouler, faire une course automobile, transporter, etc…’
Ainsi, par un système d’association, la partie « traitement de l’information » passe tout son temps à comparer et trier toutes les idées, tous les concepts. Ainsi nous pouvons réagir à notre environnement.

Comprenons que le cerveau n’est qu’un organe comme un autre : de la même façon que nous ne sommes pas notre main, notre cœur, nos poumons, nous ne sommes pas notre cerveau.

Le cerveau est une interface, un organe de réception, de traitement de l’information, connecté à la conscience, à la vie que nous sommes. Quand la vie passe à travers notre corps, tous nos organes se mettent à fonctionner. Tel un système autonome, nous pouvons alors expérimenter la matière et vivre.

N’est ce pas merveilleux ?

Ainsi, à travers l’homme, la présence que nous sommes peut vivre.
Ivre d’elle-même, elle s’oublie, se vit, s’expérimente. A la fois, nous oublions ce que nous sommes, et à la fois, nous pouvons vivre.

Nous sommes la vie,
Nous sommes la présence,
Nous sommes la conscience d’amour infini,
Qui à travers nous,
Se vit.

Kundun, Mars 2013

Le Mental

Une des fonctions du mental est de prévoir le futur à partir du passé.

"Le mental est un programme d'ordinateur" Kundun Février 2013

« Le mental est un programme d’ordinateur » Kundun Février 2013

Tel un programme d’ordinateur, notre mental calcul sans cesse des potentialités, des probabilités, des risques. Il fait de la prospective.
Lorsqu’il maîtrise la loi de cause à effet, il prévoit ce qui va se passer à partir des éléments passés et des compréhensions.
Il est ni plus ni moins qu’un programme d’ordinateur. Tel un robot, il recherche l’amélioration permanente de sa situation, parfois au détriment des autres. Il nous rend malheureux car toujours insatisfait. Son univers est celui du toujours plus, du toujours mieux.
Le mental analyse des données, les répertories, les tries, les classes tel un ordinateur, il crée une représentation des concepts, des idées, des mots. Il apprend des langages de tout type : langage parlée, langage musical, langage artistique. Il peut s’exprimer avec plusieurs forme d’expression.

Pourquoi le mental ne peut-il pas être dans le présent ?

Simplement parce qu’il n’y a rien à calculer dans le présent. Dans l’instant, on ne peut que « être » ici et maintenant. Le mental s’arrête lorsqu’on entre dans la présence du « maintenant » car pour pouvoir fonctionner, il doit se projeter dans le futur.
On change littéralement d’univers. On passe alors de la fiction du mental à la réalité de l’être.
Le mental et le corps peuvent être considérés comme des interfaces entre ce que nous sommes, la présence, la conscience infinie et la dimension matérielle de cet univers. Les émotions, les sens transmettent des informations qui sont ‘analysés’ par le mental pour action éventuelle.

Par exemple : un lion me court après. J’ai peur, je cours, l’instinct de survie me pousse à agir, puis le mental calcul des scénarios de survie. Sans l’instinct de survie, sans le mental, l’homme resterait amoureux du lion et se laisserait manger joyeusement. Il n’y a aucun problème intrinsèque à se faire dévorer puisqu’il faut bien que le lion survive. Après tout, nous sommes autant le lion que l’homme. Mais si tous les hommes se font manger, que mangera le lion ?

Bien sur il n’y a pas que le mental qui fait courir l’homme, il y a avant tout son instinct de survie, comme pour tous les autres animaux. Le mental intervient avant et après pour ne pas se mettre dans une situation dangereuse, puis pour élaborer des scénarios complexe de survie.

Le mental est un outil très pratique tant qu’il ne prend pas le contrôle de ce que nous sommes. Comme tout outil, il est là pour être au service. Si on se laisse embarquer dans l’illusion de la personne, de l’ego, on devient littéralement un ordinateur sans cœur et sans amour. Si par malchance on possède un mental puissant, alors un déséquilibre important et une souffrance proportionnelle à la puissance du mental apparaît.

C’est l’équilibre corps mental cœur, ainsi que la dissolution de la personne qui permet le bonheur.

Pouvons nous comprendre que le mental doit être au service du cœur ? Que ce passe t-il quand l’Ego prend le dessus ?

Texte de Kundun, Février 2013

Conscience et miroir

Conscience et Miroir : Texte de Kundun

Conscience et Miroir : Texte de Kundun

La conscience que nous sommes, pour se voir, pour se contempler, nécessite l’usage de miroirs.
Nous sommes des miroirs. Ce texte aussi est un miroir.

Lisez ce texte et comprenez que vous êtes une conscience consciente d’elle même.
Voyez, sentez comment ce texte fait miroir.

Je suis une conscience qui a conscience d’exister.

Votre conscience se regarde, s’examine avec ce texte.

Elle prend conscience d’exister, du coup elle s’étend instantanément : oui, j’existe, je me regarde. Je ne suis pas les pensées, je suis l’observateur des pensées, je suis la présence, témoin de mon environnement : pensées, espaces, lieux, objets, personnes.

Je vis la scène, je la regarde, je suis cette présence qui constate, qui ressent à travers les sens. Mais je ne suis pas mon corps, je ne suis pas les pensées, je ne suis pas la personne qui s’est programmée, conditionnée. Je suis la conscience qui utilise ces outils.

Je suis cette présence, qui est une émanation de l’être, cet amour infini, cette paix, cette joie. Voila ce que je suis. Je suis tout, et je suis rien, je suis lui, et je suis elle.

Je suis,

nous.

Texte de Kundun Janvier 2013

E comme Éveil

Qu’est ce que l’éveil ?

S’éveiller, c’est libérer la conscience, libérer la présence que nous sommes.

S’éveiller, c'est libérer la puissance de notre projecteur

S’éveiller, c’est libérer ce que nous sommes réellement.

Imaginons que notre conscience soit la lumière d’une ampoule, puis imaginons que cette ampoule passe de 40 à 400 watts.

S’éveiller, c’est augmenter l’intensité lumineuse, c’est augmenter la conscience.

Notre conscience s’étend dans toutes les dimensions : corps, esprit, mental. Avec l’éveil, tel un projecteur de lumière, notre conscience illumine plus intensément, dans toutes les directions : les filtres de l’égo qui retenaient la lumière se sont dissout.

Le mental devient le supra mental et accède alors au ressources illimitées de l’univers, l’intelligence n’est plus celle de l’homme, ni celle de l’égo, mais celle de la présence. Les pensées reçues changent et deviennent des pensées d’union, d’unité, d’amour, de partage.

Le cœur explose d’amour infini et la présence se libère, elle s’exprime dans la joie, l’amour, l’humour, le rire, le bonheur. L’amour est ressenti pour tout être et toute chose car nous savons que tout est nous.

La perception du corps est de moins en moins filtrée. Les sens s’étendent de façon spectaculaire. Le moindre parfum, goût, contact, sensation, son est ressenti de façon plus intime, plus fort. La sensibilité est accrue. Le corps vibre, réagit aux flux énergétiques. Il devient canal, médium entre le haut et le bas.

L’éveil spirituel, c’est lorsqu’on existe plus en tant que personne, quand nous faisons un avec l’infini, lorsqu’il n’y a plus « personne » à éveiller. La personne est dissoute, il n’y a rien à éveiller. Finalement, il y a juste à dissoudre ce que nous n’avons jamais été.

On entre alors dans l’univers de la non dualité, le point de vue adopté devient celui du divin, non plus celui de la personne.

Dans cet univers non duel, quelque chose se rend compte qu’il n’a jamais été l’illusion de la personne, ni la somme de ses conditionnements.

Lorsque nous n’existons plus, mais que la présence à travers nous se vit, notre perception de l’univers, notre point de vue change. Comme l’égo a disparu, il n’y a plus personne pour avoir un point de vue individualiste, du coup, c’est le point de vue de ce qui reste qui apparait : celui du divin, de la présence.

On entre alors dans le monde de la présence, du ressenti. Quelque chose vit a travers nos corps, quelque chose se vit à travers nous.

C’est alors dans ce moment présent, ni dans le passé, ni dans le futur, c’est dans cet univers non duel que la présence que nous sommes peut s’exprimer librement.

Libéré de l’égo, il n’y a plus d’identification à la personne, nous prenons alors conscience de ce que nous sommes : un conscience d’amour infini.

Kundun, Janvier 2013

M comme Mental

Le mental est l’outil de la conscience permettant de se concentrer en dehors de ce que nous sommes. Nous sommes la présence qui vit dans l’instant présent. Le mental est l’outil qui se projette dans le passé et le futur, il ne peut être dans la présence de l’instant. C’est comme deux faces d’une même pièce, elle ne peuvent se rencontrer. Le mental ne peut pas concevoir le moment présent, c’est hors de son univers. Et quand nous sommes cette présence, ce moment, le mental est éteint, il n’a pas sa place.

M comme Mental

M comme Mental

La présence ne peut que se vivre, s’expérimenter, à travers des activités liés au cerveau droit : présence du corps avec le sport, la danse, des massages. Présence du sens auditif avec une écoute active, lorsqu’on devient la musique. Sens de la contemplation aussi.
On passe du faire au être lorsqu’on dirige notre conscience vers ce que nous sommes, vers ce que nous ressentons. On se reconnecte alors à la réalité. La réalité, ce n’est pas le mental, la réalité, c’est ici et maintenant, ce que nous sommes, ce que nous percevons, ce que nous ressentons. La réalité, c’est cette présence, substance sous jacente de tout ce qui est.
On peut s’entraîner à la percevoir, en restant connecté à son corps, à sa respiration, en restant l’observateur des pensées, des objets, de lieux, de tout ce qui compose notre environnement. ‘Quelque chose’ une conscience observe.
Restons connectés à cette présence, restons dans ce moment.
Si on donne plus de force au mental qu’à la présence, il se crée un déséquilibre qui donne du pouvoir à l’égo, à la personne que nous croyons ou que nous avons cru être. C’est elle alors qui dirige notre vie, dans la souffrance et la douleur puisque le rôle du mental est de faire, toujours plus. Sa nature est l’attachement, acquérir plus d’objets, tout le temps, pour être heureux ‘plus tard’. Mais la machine folle ne peut s’arrêter toute seule. Lancée dans sa course infini au contrôle de l’univers, elle veut nous faire passer tout notre temps dans le passé ou le futur.
Cette dans l’équilibre de ces deux forces que nous pouvons être heureux. Lorsque dans le moment, nous laissons la présence agir à travers nous, le mental redevient l’outil qu’il aurait toujours du rester : un outil au service du cœur, de la présence.
Il est possible de renverser la vapeur, par des activités du cerveau droit, par l’expérience de la méditation, on peut ‘équilibrer’, se ‘centrer’.

Toutes les souffrances du monde dans lequel nous sommes n’ont qu’une seule et même cause : l’inconscience.
Plus nous sommes conscient, plus nous augmentons notre degré de conscience, plus nous dégageons et diffusons des idées, des attitudes, des pensées, des actes de joie, de bonheur, d’amour.
La souffrance véhicule la souffrance et la séparation tandis que la joie et l’amour transmettent la paix, le bonheur, la joie, l’amour.
Il y a une résonance universelle dans tout ce que nous sommes. Si nous sommes la joie, nous exprimons la joie. Si nous souffrons, nous pouvons, en étant inconscient, propager la haine. La joie, l’amour comme la haine est une énergie qui se propage comme un virus. La question est : que voulons nous être, comment voulons nous influencer notre environnement. Pouvons nous être lucide sur ce que nous sommes et décider de nous concentrer sur notre être véritable. Car nous sommes tous, au fond de nous, constitué de cet amour infini.
Ce besoin de grandir de s’éveiller, c’est cette conscience, c’est nous qui, partout dans l’univers cherche à s’étendre, à expérimenter, à progresser. C’est la vie, qui à travers nous, se vit, se renouvelle, sans cesse.

Texte de Kundun janvier 2013

Sons de l’âme, chant du cœur

Au commencement était le Verbe…

Carol Salter vous propose un mercredi sur deux de 17h00 à 19h00, Un atelier du son qui a du sens, au Centre Infinite Love, Paris 11ème, près du Métro Voltaire.

son de l'âme, Chant du coeur par Carol Salter

son de l’âme, Chant du coeur par Carol Salter

Depuis la nuit des temps les chants et les sons ont été utilisés dans les sphères du sacré et de la guérison. Cette science s’est perdue à travers les âges alors qu’elle recèle une richesse et une efficacité inestimables.

Pourquoi ?

Ces ateliers vous permettent de :

  • Redécouvrir la richesse vibratoire de votre son.
  • Vous réapproprier un fantastique outil de libération et d’éveil spirituel.
  • Vous ouvrir à l’expression spontanée de votre âme à travers le chant du cœur.
  • Découvrir et pratiquer des chants vibratoires et chants sacrés.
  • Apprendre à écouter et à vous harmoniser avec l’autre.

Pour qui ?

Chanteurs, non-chanteurs, guérisseurs, amateurs, murmureurs et en-chanteurs de 7 à 77 ans, en quête de sons et de sens, pèlerins d’une vie en-chantée…
Aucune connaissance musicale n’est requise.

Données Pratiques :

Participation, Tarif : Libre
Atelier animé
par Carol Salter
Date le : Mercredi 6 et 20 Mars, Mercredi 3 et 17 Avril, Mercredi 1er, 15 et 29 Mai 2013 et un mercredi sur deux de 17h à 19H00
Lieux : Centre Infinite Love, 37 citée industrielle, 75011 Paris
Réservation au +33 (0)7 62 86 15 97 ou par notre formulaire de contact ci-dessous

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

Ateliers Parentalité

Mercredi 27 Février,  L’association Oze en partenariat avec Infinite Love vous propose de 14h à 16h30 de partager en petit groupe un moment magique et unique qui va vous permettre de mettre du sens dans votre projet de famille.Atelier 2 : Les émotions, Que vous disent vos émotions ? Comment les accueillir au mieux ?

Atelier parentalité par l'association Oze et Infinite Love

Atelier parentalité par l’association Oze et Infinite Love

Présentation :

Un atelier de 2h30, c’est un moment de convivialité, de partage, d’apprentissage. Après un premier apport théorique et des pistes concrètes, c’est l’occasion de découvrir des outils, de commencer à les mettre en pratique, de porter un regard différent sur son modèle d’éducation, sur son propre comportement et de mettre en mouvement une nouvelle dynamique vers de nouveaux réflexes, de nouvelles aptitudes.
C’est d’abord un moment pour faire une pause détente, partager ses expériences, trucs et astuces : construire des réponses adaptées à ses besoins, être moins isolé tout en étant encadré et accompagné par un professionnel de l’écoute familiale.
Un peu de temps qui vous donnera beaucoup d’énergie.

Programme :

Trouver des astuces pour mettre en application une communication non violente et bienveillante, apprivoiser ses émotions et y mettre de la couleur, être dans un projet en mode collaboratif…

En un mot : offrir à vos enfants et à vous-même un cadre rassurant et bienveillant.

Atelier 1 : Quel parent êtes-vous ? Et quel parent souhaitez-vous être ?

En tant que parents, quels sont vos envies, vos projections, vos craintes, vos questionnements ? Avez-vous un « projet éducatif » ?

Atelier 2 : Les émotions

Que vous disent vos émotions ? Comment les accueillir au mieux ?

Atelier 3 : Les émotions, deuxième partie

Comment apprivoiser sa colère ?

Atelier 4 : Le pouvoir des mots

Quel est le pouvoir de vos mots et la puissance de votre écoute dans votre relation parents /enfants ?

Atelier 5 : Les besoins

Découvrir les besoins de l’enfant, des parents. Comment y répondre à tout âge ?

Atelier 6 : Plus de je et moins d’enjeu

Et si vous n’étiez pas un parent parfait ? Comment baisser la pression pour retrouver le plaisir en famille ?

Atelier 7 : Le conflit

Comprendre le conflit, son déroulé, ses acteurs. Comment le dépasser ?

Atelier 8 : Boite à outils

Mise en pratique et approfondissement de petits outils pour mettre du bonheur en famille. Gestion des tensions, petites peurs et grands bonheurs…

Association OZE :

OZE accompagne les familles sur la voie d’un véritable Art de Vivre. La méthode d’accompagnement éducatif et d’aide à la parentalité de l’association OZE est le fruit d’une mise en commun de différents cheminements et réflexions. Nous avons exploré et exploité les méthodes du coaching, de la P.N.L (programmation neurolinguistique), des recherches en neuroscience, en sciences du comportement et de l’éducation, de la CNV (communication non violente). Chacune de ces approches participe au développement et à l’épanouissement de l’individu.
Toutes ces approches sont une contribution particulièrement positive au « troisième pilier du développement durable » autrement dit l’approche sociétale, complémentaire des approches économiques et environnementales. Nous sommes convaincus du caractère indispensable du pilier sociétal et humain et nous relions le plus souvent possible l’approche individuelle du développement personnel à l’approche collective du développement durable ainsi rééquilibré, contribuant ainsi à une société où chacun est reconnu pour ses savoirs et ses compétences. Une société d’écoute et d’échange dans la non violence, où chacun est pleinement acteur.
Fondatrice de OZE, mère de 2 adolescents, Nathalie de BOISGROLLIER a 15 ans d’expérience en accompagnement des familles. Comme fondatrice de l’Association du Multimédia Jeunesse, elle a exploré des sujets nouveaux (rapport des enfants avec les nouvelles technologies), en partenariat avec des institutionnels et des collectivités. De formation supérieure en sciences humaines, elle est de plus formée au coaching à l’Institut des Neurosciences.

Données Pratiques :

Contacts :
Infinite Love : 37 Cité Industrielle – 75011 PARIS ; contact@infinitelove.eu
Oze : 09 71 40 18 18, contact@oze-coaching.fr
Lieu des ateliers : 37 Cité Industrielle – 75011 PARIS (Métro : Voltaire)
Dates du cycle de 8 ateliers : Tous les mercredis, de 14h00 à 16h30, du 20 février au 10 avril 2013.

Ces huit ateliers forment un parcours complet pour un cheminement personnel et familial renouvelé.

Inscription avec le formulaire ci-dessous :

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

Ateliers Parentalité

L’association Oze en partenariat avec Infinite Love vous propose les mercredis du 20 février au 10 avril 2013 de 14h à 16h30 de partager en petit groupe un moment magique et unique qui va vous permettre de mettre du sens dans votre projet de famille.

Atelier parentalité par l'association Oze et Infinite Love

Atelier parentalité par l’association Oze et Infinite Love

Présentation :

Un atelier de 2h30, c’est un moment de convivialité, de partage, d’apprentissage. Après un premier apport théorique et des pistes concrètes, c’est l’occasion de découvrir des outils, de commencer à les mettre en pratique, de porter un regard différent sur son modèle d’éducation, sur son propre comportement et de mettre en mouvement une nouvelle dynamique vers de nouveaux réflexes, de nouvelles aptitudes.
C’est d’abord un moment pour faire une pause détente, partager ses expériences, trucs et astuces : construire des réponses adaptées à ses besoins, être moins isolé tout en étant encadré et accompagné par un professionnel de l’écoute familiale.
Un peu de temps qui vous donnera beaucoup d’énergie.

Programme :

Trouver des astuces pour mettre en application une communication non violente et bienveillante, apprivoiser ses émotions et y mettre de la couleur, être dans un projet en mode collaboratif…

En un mot : offrir à vos enfants et à vous-même un cadre rassurant et bienveillant.

Atelier 1 : Quel parent êtes-vous ? Et quel parent souhaitez-vous être ?

En tant que parents, quels sont vos envies, vos projections, vos craintes, vos questionnements ? Avez-vous un « projet éducatif » ?

Atelier 2 : Les émotions

Que vous disent vos émotions ? Comment les accueillir au mieux ?

Atelier 3 : Les émotions, deuxième partie

Comment apprivoiser sa colère ?

Atelier 4 : Le pouvoir des mots

Quel est le pouvoir de vos mots et la puissance de votre écoute dans votre relation parents /enfants ?

Atelier 5 : Les besoins

Découvrir les besoins de l’enfant, des parents. Comment y répondre à tout âge ?

Atelier 6 : Plus de je et moins d’enjeu

Et si vous n’étiez pas un parent parfait ? Comment baisser la pression pour retrouver le plaisir en famille ?

Atelier 7 : Le conflit

Comprendre le conflit, son déroulé, ses acteurs. Comment le dépasser ?

Atelier 8 : Boite à outils

Mise en pratique et approfondissement de petits outils pour mettre du bonheur en famille. Gestion des tensions, petites peurs et grands bonheurs…

Association OZE :

OZE accompagne les familles sur la voie d’un véritable Art de Vivre. La méthode d’accompagnement éducatif et d’aide à la parentalité de l’association OZE est le fruit d’une mise en commun de différents cheminements et réflexions. Nous avons exploré et exploité les méthodes du coaching, de la P.N.L (programmation neurolinguistique), des recherches en neuroscience, en sciences du comportement et de l’éducation, de la CNV (communication non violente). Chacune de ces approches participe au développement et à l’épanouissement de l’individu.
Toutes ces approches sont une contribution particulièrement positive au « troisième pilier du développement durable » autrement dit l’approche sociétale, complémentaire des approches économiques et environnementales. Nous sommes convaincus du caractère indispensable du pilier sociétal et humain et nous relions le plus souvent possible l’approche individuelle du développement personnel à l’approche collective du développement durable ainsi rééquilibré, contribuant ainsi à une société où chacun est reconnu pour ses savoirs et ses compétences. Une société d’écoute et d’échange dans la non violence, où chacun est pleinement acteur.
Fondatrice de OZE, mère de 2 adolescents, Nathalie de BOISGROLLIER a 15 ans d’expérience en accompagnement des familles. Comme fondatrice de l’Association du Multimédia Jeunesse, elle a exploré des sujets nouveaux (rapport des enfants avec les nouvelles technologies), en partenariat avec des institutionnels et des collectivités. De formation supérieure en sciences humaines, elle est de plus formée au coaching à l’Institut des Neurosciences.

Données Pratiques :

Contacts :
Infinite Love : 37 Cité Industrielle – 75011 PARIS ; contact@infinitelove.eu
Oze : 09 71 40 18 18, contact@oze-coaching.fr
Lieu des ateliers : 37 Cité Industrielle – 75011 PARIS (Métro : Voltaire)
Dates du cycle de 8 ateliers : Tous les mercredis, de 14h00 à 16h30, du 20 février au 10 avril 2013.

Ces huit ateliers forment un parcours complet pour un cheminement personnel et familial renouvelé.

Inscription avec le formulaire ci-dessous :

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

Sons de l’âme, chant du cœur

Au commencement était le Verbe…

Carol Salter vous propose le mercedi 20 Février 2013 de 17h00 à 19h00, Un atelier du son qui a du sens, au Centre Infinite Love, Paris 11ème, près du Métro Voltaire.

Son de l'âme, Chant du coeur par Carol Salter

Son de l’âme, Chant du coeur par Carol Salter

Depuis la nuit des temps les chants et les sons ont été utilisés dans les sphères du sacré et de la guérison. Cette science s’est perdue à travers les âges alors qu’elle recèle une richesse et une efficacité inestimables.

Pourquoi ?

Ces ateliers vous permettent de :

  • Redécouvrir la richesse vibratoire de votre son.
  • Vous réapproprier un fantastique outil de libération et d’éveil spirituel.
  • Vous ouvrir à l’expression spontanée de votre âme à travers le chant du cœur.
  • Découvrir et pratiquer des chants vibratoires et chants sacrés.
  • Apprendre à écouter et à vous harmoniser avec l’autre.

Pour qui ?

Chanteurs, non-chanteurs, guérisseurs, amateurs, murmureurs et en-chanteurs de 7 à 77 ans, en quête de sons et de sens, pèlerins d’une vie en-chantée…
Aucune connaissance musicale n’est requise.

Données Pratiques :

Participation, Tarif : Libre
Atelier animé
par Carol Salter
Date le : Mercredi 20 février et un mercredi sur deux de 17h à 19H00
Lieux : Centre Infinite Love, 37 citée industrielle, 75011 Paris
Réservation au +33 (0)7 62 86 15 97 ou par notre formulaire de contact ci-dessous

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

Ateliers Parentalité

L’association Oze en partenariat avec Infinite Love vous propose les mercredis du 20 février au 10 avril 2013 de  14h à 16h30 de partager en petit groupe un moment magique et unique qui va vous permettre de mettre du sens dans votre projet de famille.

Atelier parentalité par l'association Oze et Infinite Love

Atelier parentalité par l’association Oze et Infinite Love

Présentation :

Un atelier de 2h30, c’est un moment de convivialité, de partage, d’apprentissage. Après un premier apport théorique et des pistes concrètes, c’est l’occasion de découvrir des outils, de commencer à les mettre en pratique, de porter un regard différent sur son modèle d’éducation, sur son propre comportement et de mettre en mouvement une nouvelle dynamique vers de nouveaux réflexes, de nouvelles aptitudes.
C’est d’abord un moment pour faire une pause détente, partager ses expériences, trucs et astuces :  construire des réponses adaptées à ses besoins, être moins isolé tout en étant encadré et accompagné par un professionnel de l’écoute familiale.
Un peu de temps qui vous donnera beaucoup d’énergie. 

Programme :

Trouver des astuces pour mettre en application une communication non violente et bienveillante, apprivoiser ses émotions et y mettre de la couleur, être dans un projet en mode collaboratif…

En un mot : offrir à vos enfants et à vous-même un cadre rassurant et bienveillant.

Atelier 1 : Quel parent êtes-vous ? Et quel parent souhaitez-vous être ?

En tant que parents, quels sont vos envies, vos projections, vos craintes, vos questionnements ?  Avez-vous un « projet éducatif » ?

Atelier 2 : Les émotions

Que vous disent vos émotions ? Comment les accueillir au mieux ?

Atelier 3 : Les émotions, deuxième partie

Comment apprivoiser sa colère ?

Atelier 4 : Le pouvoir des mots

Quel est le pouvoir de vos mots et la puissance de votre écoute dans votre relation parents /enfants ?

Atelier 5 : Les besoins

Découvrir les besoins de l’enfant, des parents. Comment y répondre à tout âge ?

Atelier 6 : Plus de je et moins d’enjeu

Et si vous n’étiez pas un parent parfait ? Comment baisser la pression pour retrouver le plaisir en famille ?

Atelier 7 : Le conflit

Comprendre le conflit, son déroulé, ses acteurs. Comment le dépasser ?

Atelier 8 : Boite à outils

Mise en pratique et approfondissement de petits outils pour mettre du bonheur en famille. Gestion des tensions, petites peurs et grands bonheurs…

Association OZE :

OZE accompagne les familles sur la voie d’un véritable Art de Vivre. La méthode d’accompagnement éducatif et d’aide à la parentalité de l’association OZE est le fruit d’une mise en commun de différents cheminements et réflexions. Nous avons exploré et exploité les méthodes du coaching, de la P.N.L (programmation neurolinguistique), des recherches en neuroscience, en sciences du comportement et de l’éducation, de la CNV (communication non violente). Chacune de ces approches participe au développement et à l’épanouissement de l’individu.
Toutes ces approches sont une contribution particulièrement positive au « troisième pilier du développement durable » autrement dit l’approche sociétale, complémentaire des approches économiques et environnementales. Nous sommes convaincus du caractère indispensable du pilier sociétal et humain et nous relions le plus souvent possible l’approche individuelle du développement personnel à l’approche collective du développement durable ainsi rééquilibré, contribuant ainsi à une société où chacun est reconnu pour ses savoirs et ses compétences. Une société d’écoute et d’échange dans la non violence, où chacun est pleinement acteur.
Fondatrice de OZE, mère de 2 adolescents, Nathalie de BOISGROLLIER a 15 ans d’expérience en accompagnement des familles. Comme fondatrice de l’Association du Multimédia Jeunesse, elle a exploré des sujets nouveaux (rapport des enfants avec les nouvelles technologies), en partenariat avec des institutionnels et des collectivités. De formation supérieure en sciences humaines, elle est de plus formée au coaching à l’Institut des Neurosciences.

Données Pratiques :

Contacts :
Infinite Love : 37 Cité Industrielle – 75011 PARIS ; contact@infinitelove.eu
Oze : 09 71 40 18 18, contact@oze-coaching.fr
Lieu des ateliers : 37 Cité Industrielle – 75011 PARIS (Métro : Voltaire)
Dates du cycle de 8 ateliers : Tous les mercredis, de 14h00 à 16h30, du 20 février au 10 avril 2013.
Ces huit ateliers forment un parcours complet pour un cheminement personnel et familial renouvelé.

Inscription avec le formulaire ci-dessous :

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

Sons de l’âme, chant du cœur

Au commencement était le Verbe…

Carol Salter vous propose le mercedi 6 Février 2013 de 17h00 à 19h00, Un atelier du son qui a du sens, au Centre Infinite Love, Paris 11ème, près du Métro Voltaire.

son de l'âme, Chant du coeur par Carol Salter

son de l’âme, Chant du coeur par Carol Salter

Depuis la nuit des temps les chants et les sons ont été utilisés dans les sphères du sacré et de la guérison. Cette science s’est perdue à travers les âges alors qu’elle recèle une richesse et une efficacité inestimables.

Pourquoi ?

Ces ateliers vous permettent de :

  • Redécouvrir la richesse vibratoire de votre son.
  • Vous réapproprier un fantastique outil de libération et d’éveil spirituel.
  • Vous ouvrir à l’expression spontanée de votre âme à travers le chant du cœur.
  • Découvrir et pratiquer des chants vibratoires et chants sacrés.
  • Apprendre à écouter et à vous harmoniser avec l’autre.

Pour qui ?

Chanteurs, non-chanteurs, guérisseurs, amateurs, murmureurs et en-chanteurs de 7 à 77 ans, en quête de sons et de sens, pèlerins d’une vie en-chantée…
Aucune connaissance musicale n’est requise.

Données Pratiques :

Participation, Tarif : Libre
Atelier animé
par Carol Salter
Date le : Mercredi 6 février et un mercredi sur deux de 17h à 19H00
Lieux : Centre Infinite Love, 37 citée industrielle, 75011 Paris
Réservation au +33 (0)7 62 86 15 97 ou par notre formulaire de contact ci-dessous

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

Sons de l’âme, chant du cœur

Au commencement était le Verbe…

Carol Salter vous propose le mercedi 12 Décembre 2012, 12/12/12, Un atelier du son qui a du sens, au Centre Infinite Love, Paris 11ème, près du Métro Voltaire

son de l'âme, Chant du coeur par Carol Salter

Son de l’âme, Chant du coeur par Carol Salter

Depuis la nuit des temps les chants et les sons ont été utilisés dans les sphères du sacré et de la guérison. Cette science s’est perdue à travers les âges alors qu’elle recèle une richesse et une efficacité inestimables.

Pourquoi ?

Ces ateliers vous permettent de :

  • Redécouvrir la richesse vibratoire de votre son.
  • Vous réapproprier un fantastique outil de libération et d’éveil spirituel.
  • Vous ouvrir à l’expression spontanée de votre âme à travers le chant du cœur.
  • Découvrir et pratiquer des chants vibratoires et chants sacrés.
  • Apprendre à écouter et à vous harmoniser avec l’autre.

Pour qui ?

Chanteurs, non-chanteurs, guérisseurs, amateurs, murmureurs et en-chanteurs de 7 à 77 ans, en quête de sons et de sens, pèlerins d’une vie en-chantée…
Aucune connaissance musicale n’est requise.

Données Pratiques :

Participation, Tarif : Libre
Atelier animé
par Carol Salter
Date le : 12 Décembre 2012 de 17h à 19H00
Lieux : Centre Infinite Love, 37 citée industrielle, 75011 Paris
Réservation au +33 (0)7 62 86 15 97 ou par notre formulaire de contact ci-dessous

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

Carol Salter

Carol Salter certifiée en « Musicothérapie Énergétique »  propose  au centre Infinite Love, Paris 11ème des cours de Danse LONGO et des ateliers de « sons de l’âme, chant du cœur ».

Carol Salter, énergéticienne, professeur de Longo et sons de l'âme pour Infinite Love

Carol Salter, énergéticienne, professeur de Longo et sons de l’âme pour Infinite Love

Présentation

Née en 1977 de mère magnétiseuse et de père artiste, c’est dès son plus jeune âge qu’elle fut baignée dans les énergies de l’art et de la guérison.
En 1997 à l’âge de 20 ans, elle décide de partir travailler aux Canaries. C’est  le début d’un long périple qui va progressivement la mener à la découverte d’elle-même et du sens profond de la vie… Des Canaries à l’Espagne, au Portugal, au Sénégal, du Maroc à la France, au Mexique, en passant par le Guatemala, le Salvador, l’Italie, la  Sicile, et, pour finir l’île de Pantelleria …

Carol Salter

Carol Salter

A partir de 2001 elle commence à pratiquer la méditation, qui, très rapidement devient une pratique quotidienne. La vie la guide progressivement  à travers beaucoup d’expériences et de rencontres enrichissantes (guérisseurs, guides, chamanes et quelques farfelus). Elle se forme à différentes techniques de massage, de soins énergétiques et de méditation.

Depuis toujours passionnée par le chant, ce n’est qu’en 2003, lors d’une méditation de groupe, que pour la première fois Carol réalise toute la puissance du son. En effet, alors que le groupe était en cercle, en train de chanter un simple « Om », sans intention particulière, elle eu la perception d’un  énorme vortex énergétique se créant au dessus de leur têtes. C’est alors que, intriguée, elle décida d’explorer plus en profondeur le son et ses multiples facettes … Assez rapidement  il devint un compagnon de route dans son voyage de libération et le fidèle allié de sa paix intérieure.

Du chant des voyelles, aux mantras, au chant diphonique, en passant par le chant spontané, les chants sacrés, et les fréquences, elle découvre que le son est porteur de lumière, de couleurs, de géométries sacrées et surtout d’éveil spirituel, qu’il a la capacité de transmuter les peurs, les zones de conflit mental et de libérer les émotions. Le son nous porte très facilement  dans les ondes alfa et thêta, lieu où le mental se tait pour faire place à la conscience pure et à un merveilleux état de calme intérieur.

Énergéticienne et masseuse de profession depuis 2005, c’est en 2009 que Carol  commence à inclure le son dans ses pratiques. Elle découvre progressivement qu’il canalise l’énergie de façon beaucoup plus efficace que ses mains  et qu’il a la capacité de travailler simultanément  dans les différents corps  (émotionnel, mental, physique, etc.)  et, si nécessaire,  de voyager à travers les différentes dimensions pour aller déraciner la source même du problème.

Carol dit, à propos de ses soins sonores :

« Le son s’est révélé à moi au fil des années et je le découvre un peu plus à chaque fois que je fais un soin. Les seuls mérites que j’ai sont la pureté de mon intention et ma disponibilité  à ce qu’il œuvre à travers ma voix. Pour le reste c’est lui qui fait et c’est lui qui sait, je ne fais qu’assister à ce qui se passe… ».

Carol a toujours aimé danser. Elle a pratiqué le Modern jazz étant petite, puis fut initiée, il y a quelques années, à la danse africaine et à la danse du ventre consciente, pour finalement rencontrer le « Longo », la danse africaine d’ancrage. Cette thérapie corporelle par la danse lui a permis de faire un saut quantique dans le processus de réalisation et d’ancrage de son être essentiel. Il y a un an, elle monte à Paris pour suivre deux formations : une  en « musicothérapie énergétique » avec Franck Nabet et  la formation de Balongi (enseignant de « Longo ») auprès de « l’institut  Longo ». Ayant conclu sa première année de formation de « Longo » en novembre, elle peut désormais retransmettre ce fabuleux outil de développement personnel.

Les activités proposées :

  • Ateliers de groupe de « Longo »
  • Cours individuel de « Longo »
  • Ateliers « sons de l’âme, chant du cœur » une journée de 10h a 17 heures
  • Soins sonores d’harmonisation multidimensionnelle
  • Massage Intuitif personnalisé

Pour contacter Carol Salter :

tel :07 86 94 96 67
ou par le formulaire ci-dessous

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

KIRTAN le 12/12/12 à 12:12

Léna Frey vous propose le mercredi 12 décembre 2012 à 12h00, une séance de Kirtan pour célébrer l’amour la paix et la joie le 12/12/12 à 12:12 au centre Infinite Love, Paris 11ème.

Kirtan, bhakti yoga par Lena Frey, le 12-12-12 à 12:12

Kirtan, bhakti yoga par Lena Frey, le 12-12-12 à 12:12

Programme :

Nous célèbrerons ce moment en partageant des mantras et des chants d’amour avec un réseau de personnes qui ont envie de chanter le 12/12/12 pour célébrer l’amour, la paix et la joie sur terre et dans l’univers. Les vibrations de la voix ont des pouvoirs bénéfiques sur notre environnement. La voix calme, rassure, apporte l’énergie et la joie. L’effet du kirtan prend alors tout son sens.

Kirtan fait partie du bhakti yoga, un genre de yoga où la dévotion est le véhicule qui ouvre l’esprit. Il s’agit de chanter un mantra, ou une phrase. Les mots sont répétés pendant une longue durée. Après un certain temps, si on se laisse guider par la musique, la chanson se transforme en méditation.

Dans toutes les traditions spirituelles, le chant et la dévotion jouent un rôle important. Dans le yoga également, bhakti est la voie de la dévotion. Dans le chant nous nous déconnectons de l’intellect et il devient possible d’accéder à d’autres domaines de l’esprit. Les mantras et les mots chantés invoquent une ambiance favorable à la méditation qui par la suite, peut venir spontanément.

Une séance de kirtan dure normalement environ 2 heures. Nous commençons calmement par des chants simples sans instruments. Puis le chant et la musique se développent, quelquefois l’intensité est telle que l’on commence à danser. Quelquefois c’est plus calme. On finit tranquillement en méditation silencieuse.

Données pratiques :

Dates : Le Mercredi 12/12/12 de 12h à 14h
Lieu : Centre Infinite Love, Paris
Tarifs : « Payez ce que vous voulez » une enveloppe sera à disposition dans la salle lors de la séance.
Réservation obligatoire au 06 75 73 96 67 ou par le formulaire ci-dessous :

Entretien avec Denis FARGEOT : le YOGA DU SON

INFINITE LOVE WEB TV présente au salon ZEN Paris 2012 un entretien avec Denis FARGEOT.


Formé à plusieurs techniques pédagogiques, et à différentes approches énergétiques. Suite à une initiation tibétaine, il a retrouvé la capacité de chanter les harmoniques, les orientant dans le sens de la libération de l’être et du sacré. Il enseigne avec Véronique FARGEOT le YOGA DU SON. Leur Collection de 5 CD de musique à but thérapeutique RELIANCE est un pont entre la thérapie et la dimension spirituelle. Retrouvez les sur http://www.yogaduson.fr

A comme Amour

 

Avant de parler d’amour, posons nous la question : « Qui aime en nous ? ».

Si on considère que nous sommes des êtres constitués d’un corps physique, d’un corps mental et d’une âme, alors nous comprenons immédiatement qu’il y a plusieurs formes d’amour. En réalité, il y a trois « nous capable d’aimer, chacun à leur manière. Et ces trois façons d’aimer sont très différentes que ce soit le corps physique, le corps mental ou l’âme qui aime.

A comme Amour, Kundun 2012

A comme Amour, Kundun 2012

L’amour des sens physique

L’amour des sens physique passe par le bien être et la jouissance des sens : la vue, l’odorat, l’ouïe, le toucher, le goût. En réalité l’amour physique ne peut exister que par la conscience des « sens physique ». En gastronomie par exemple, plus on élève son niveau de conscience gastronomique, plus on prend un plaisir infini à goûter les meilleurs plats, et ce dans tous les domaines de la gastronomie.

L’amour physique crée des « orgasmes », et ceci pour les cinq sens. Les réactions se situent ensuite au niveau du corps émotionnel qui résonne. On aime cette texture, ce goût, cette vue, cette musique, cette odeur. En réalité, l’amour physique, c’est l’amour des sens et du bien être généré par notre capacité à les « ressentir » à « jouir » de la matière. Plus on s’éveille, plus notre conscience « grandit », et plus elle grandit, plus nous avons conscience du bonheur, des bienfaits et du bien être que ces sens nous génèrent. En réalité, ce ne sont pas nos sens qui augmentent lorsqu’on s’éveille, c’est notre conscience qui est plus « consciente » car plus vaste, plus expérimentée. Par exemple, si vous faîtes un jeune d’au moins 7 jours, vous verrez tous vos sens démultipliés de façon très spectaculaire.

Il y a aussi l’amour des corps physique, le coté « animal » de l’homme : c’est l’amour charnel, c’est celui qui est le plus partagé sur terre, c’est aussi le plus simple à partager. Le corps a des besoins et il ne faut pas hésiter assouvir pour le rendre heureux. L’équilibre corps/esprit/cœur passe par là. Cet amour a été parfaitement bien intégré dans la voie tantrique de l’éveil spirituel. Certaines religions, pour des raisons obscures ont rejeté cet amour, créant ainsi des culpabilités non justifiées. Pour équilibrer le corps, le mental et le cœur, ces trois parties doivent chacune s’exprimer et s’éveiller.

L’amour du corps mental

Ici, le « corps mental » signifie corps intellectuel, somme de toutes nos programmations mentales, conditionnements, psychés, c’est notre définition de l’Ego. Il fait référence au cerveau gauche, celui qui calcule, qui prévoit qui analyse. Nous avons vu la définition du corps mental, de l’Ego.

Cet amour est en réalité un pseudo-amour très partagé, ce pseudo-amour est celui de l’Ego.

C’est le corps mental qui sépare sans cesse, qui labellise, met dans des cases, découpe en petits morceaux de façon à pourvoir analyser. Le rôle de ce corps est très bénéfique s’il ne devient pas le maître de l’homme car c’est lui qui nous permet de payer nos factures et d’agir de façon ordonnée dans le monde physique.

Son amour est conceptuel, intellectuel, mental. Peut-on vraiment parler d’amour ? Non !

En réalité il s’agit d’attachement et non d’amour. Osho (le livre des secrets) et d’autres maîtres spirituels l’ont très bien décrit car beaucoup d’être humain confondent l’attachement de l’Ego avec l’amour du cœur.

L’Ego a toujours peur de perdre quelque chose, il s’attache aux objets, aux gens. Cela le rassure de posséder car cet attachement lui permet d’exister, de contrôler son univers. Jamais assouvi, il a toujours besoin de plus, de mieux. Insatiable, il périra avec ce besoin.

Cette confusion entre l’amour et l’attachement de l’Ego est très fréquente. Elle rend les couples malheureux puisqu’ils confondent le « je t’aime » avec le « tu m’appartiens ».

En réalité, l’amour, c’est laisser l’autre libre. Libre d’être ce qu’il est, libre d’expérimenter son soi divin. Tandis que l’Ego veut contrôler l’autre et l’attacher, l’âme le laisse « vivre » ses expériences.

Lorsqu’on aime quelqu’un, on peut lâcher prise et « surrender » à l’autre, mais attention à ne pas « surrender » à l’Ego de l’autre, sinon, cela peut être catastrophique. Bien faire la différence entre l’Ego de l’autre et son amour divin est essentiel si on veut des relations équilibrées.

Poème sur ce sujet : « There is love »

L’amour du cœur, de l’âme

Voila le véritable « amour » de l’homme, nous touchons là à l’essence même de l’homme, à sa partie divine. L’homme est une projection de la conscience divine, incarnée dans un corps matériel.

L’âme, la conscience est par définition de l’amour infini. Elle se projette sur les choses, les objets, les idées, sur les autres êtres humains. Cette projection lui permet de prendre conscience de l’autre. Alors apparaît « L’Amour ».

L’amour est en réalité la reconnaissance que l’autre « EST », littéralement un autre soi-même.

Plus on aime et plus on comprend que l’autre est soi. Et plus on comprend que l’autre est soi, plus on l’ « aime ». Dans ce cycle infini, l’amour est la reconnaissance de ce lien divin. Plus notre degré de conscience augmente, plus notre capacité à aimer augmente et tend vers l’infini. On comprend alors que nous sommes Dieu, que nous sommes cet « Infinite love ».

On peut se poser les questions suivantes :

Qui aime ?

C’est l’âme qui aime, c’est ce que nous sommes réellement qui aime. Comme nous ne sommes que de l’amour infini, c’est cet amour infini qui se reflète à travers les autres, à travers les objets, à travers les choses et les idées.

Carte postale Infinite Love, "Je suis l'amour infini"

Carte postale Infinite Love, « Je suis l’amour infini »

Et qui aime quoi ?

Nous même bien sur ! Car nous sommes la conscience infinie incarnée dans 7 milliards d’êtres humains et dans tout ce que nous voyons, que ce soit cet homme, cette plante, cette pierre, cette idée aussi, c’est toujours nous mêmes que nous aimons.

L’amour, c’est quand Dieu tombe amoureux de Dieu. L’être divin que nous sommes se voit à travers le miroir de l’autre. L’amour nous éblouis, telle de la lumière projeté sur un miroir, nous sommes éblouis par tant de lumière et de beauté.

Pourquoi le fait de tomber amoureux nous éveille-il ? Tout simplement car c’est la façon la plus formidable de voir la beauté de l’âme, d’expérimenter ce que nous sommes.

C’est notre propre amour, projeté sur le miroir de l’autre qui nous illumine, lorsqu’il nous revient. En se concentrant sur l’amour que nous avons dans notre cœur, nous nous illuminons, nous nous éveillons.

A chaque fois que nous tombons amoureux d’une personne,  nous pouvons nous fondre en elle et disparaître totalement. L’Ego meurt, d’où parfois au départ ce mélange douloureux « d’horreur et de bonheur ». Certains disent qu’ils sont « horriblement heureux ». Une fois que l’Ego est dissous, il ne reste plus que du bonheur, plus que de l’amour.

L’Ego, est comme de la poussière sur le miroir, moins il y en a et plus on reflète la lumière, plus on devient amoureux.

L’éveil spirituel, c’est quand nous n’avons plus de poussière. Alors on tombe amoureux en permanence, de tout, partout, alors, dans l’instant présent, on « vit » l’autre, alors, on « sait » qu’il « est » réellement nous.

Bien sur, ce sentiment est impossible à décrire avec des mots. L’amour n’est pas « mental », l’amour est poétique, l’amour est artistique. L’amour est la partie la plus indescriptible de l’homme.

Poèmes :

Carte postale, Je t'aime à L'infini, 2012

Carte postale, Je t’aime à L’infini, 2012

Antennes sur pattes

« La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil »

Kundun 17 juillet 2012

Antennes sur pattes : “La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil”, Kundun

Antennes sur pattes : “La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil”, Kundun

Oui, nous sommes des antennes sur pattes, tels des robots, nous réagissons aux pensées environnantes. Nous pouvons, grâce à la méditation, élever notre conscience puis choisir notre environnement énergétique.

Nous ne sommes pas nos pensées et le livre « Le pouvoir de l’instant présent » d’Eckhart Tolle exprime parfaitement cette révélation.

La méditation entraîne notre cerveau à capter des ondes plus élevées : en méditant, nous restructurons notre réseau de neurones.
Telle une magnifique antenne vivante, notre cerveau modifié nous permet de capter d’autres fréquences de pensées.

Plus on s’élève, plus on s’éveille, plus ce sont des pensées positives et d’amour qui sont captées. On atteint alors des fréquences d’union, de fraternité, de compassion, de gratitudes, puis d’amour infini, on atteint alors véritablement les pensées de la conscience infinie, ce que certains appellent « Dieu ».

Il y a comme des couches de consciences, comme des couches de « pensées », des fréquences. Nous sommes des antennes et l’élévation du niveau de conscience est en réalité une élévation de notre propre « antenne » de conscience.

Les travaux du Dr David Hawkins (Cf Force contre pouvoir) sont tout à fait justes lorsqu’il documente les niveaux de consciences :

  • Ondes de fréquence basse : pensées de culpabilité, de honte, de grief, de peur, de colère.
  • Onde fréquence moyenne : fierté, courage,
  • Onde de fréquence plus élevé : acceptation, raison,
  • Onde de fréquence positive et très élevée : Joie, compassion, gratitude, amour, paix, bien être, amour infini.

Ce qui est fantastique, c’est que certains génies de l’humanité l’avaient bien compris, et avaient commencés à l’expliquer : Nikola Tesla dans son livre autobiographique ‘Mes inventions’, page 23 :

‘À ma grande surprise, je conçus bientôt que toutes mes pensées avaient été comme manœuvrées par des impressions extérieures et que toutes mes actions se trouvaient commandées de la même manière. Au fur et à mesure, il devint flagrant que j’étais un simple automate dont le mouvement survenaient en réaction à des « stimulations » de mes organes sensoriels.’

On comprend alors que Nikola Tesla avait atteint un niveau de conscience lui permettant de comprendre qu’il n’était pas ses pensées, et que celles-ci venaient de « l’extérieure » de lui-même. Rappelons que Nicolas Tesla avait été en contact avec Swami Vivekananda.
Cette révélation est à rapproché du poème « 7 milliards de robots » :
http://infinite-love-news.com/2011/11/20/7-milliards-de-robots/
et des poèmes reçus en mars 2011 :

Understand : http://infinite-love-news.com/2012/04/13/understand/
I am an antenna : http://infinite-love-news.com/2011/12/12/i-am-an-antenna/
Me, you, time and space and the universe : http://infinite-love-news.com/2011/12/07/me-you-time-and-space-and-the-universe/

Autre citation :

« The human being is a self-propelled automaton entirely under the control of external influences. Willful and predetermined though they appear, his actions are governed not from within, but from without. He is like a float tossed about by the waves of a turbulent sea. »

« My brain is only a receiver. In the universe there is a core from which we obtain knowledge, strength, inspiration. I have not penetrated into the secrets of this core, but I know that it exists. »
Nikola Tesla
Citation d’Einstein :

« Everything is energy and that’s all there is to it. Match the frequency of the reality you want and you cannot help but get that reality. It can be no other way. This is not philosophy. This is physics ».

Lorsqu’on comprend, puis lorsqu’on assimile l’expérience de la méditation, on devient de plus en plus libre car on devient l’observateur des pensées. On finit par avoir un véritable choix sur ses pensées. On se « déprogramme » au sens ou le robot que nous étions devient rebelle et n’accepte plus les anciens schémas.

Ensuite, lorsque l’on comprend que l’environnement extérieur génère des pensées, on fait très attention aux personnes, aux objets, aux lieux et à tout l’univers qui nous entoure. Il faut bien comprendre qu’Énergie = Conscience et que tout est vibration, tout est énergie.

La musique est constituée de fréquences. Ces fréquences transportent des idées, des concepts et nous aident à « grimper » de niveau de conscience. Certaines musiques nous transportent littéralement car nous nous mettons au diapason avec leurs fréquences. Écoutez « Magnificat » de Vivaldi et vous comprendrez. Écoutez « Coronation » de Ilan Eshkeri, écoutez le requiem de Mozart, écoutez ce que vous voulez et voyez comment votre état de conscience est immédiatement modifié. Nous sommes des ondes ayant la faculté de vibrer avec d’autres ondes. L’univers est une grande onde, une énergie consciente qui s’auto crée, qui s’auto-découvre, c’est ce que nous appelons la conscience infinie : Dieu en tant que somme de toutes les consciences de l’univers.

Nous sommes comme des boules de conscience naviguant dans une espèce de soupe cosmique, elle-même est constituée de consciences, de vibrations et d’énergies.

Cette soupe cosmique, notre environnement énergétique nous influence, par des pensées. En réalité, c’est notre conscience qui se projette dans notre environnement, dans notre univers. Et le reflet que nous projetons revient vers nous. Mais cet environnement, que nous pouvons considérer comme des miroirs n’est pas forcément « lisse ».

Notre monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur. Tout ce que vous pouvez voir et ressentir n’est que la projection d’un univers holographique que vous avez choisi. Nous créons littéralement notre réalité, ce n’est pas de la philosophie, c’est de la physique ! (Cf Michael Talbot : L’univers est un hologramme)

Envoyez de l’amour à quelqu’un qui a beaucoup d’Ego et voyez ce qu’il vous renvoi !

Telle une chauve-souris, nous émettons des ondes, et tel un radar, nous recevons des ondes en retour.
Ce que nous émettons, nous le recevons,
Ce que nous recevons, nous l’avons émis.
(what you give is what you receive, and what you receive is what you gave)

A chaque instant de notre vie, nous émettons, puis nous recevons, de l’énergie, sous forme de concepts, d’idées, puis d’actions et de réalisation.
Telles des antennes, en fonction de l’environnement extérieure, nous sommes heureux ou malheureux, joyeux ou triste. Mais quand vous déprogrammez tout, quand vous vous ‘éveillez’, il ne reste plus que de l’amour et de la joie. L’antenne est si haute qu’elle ne capte plus qu’une réalité sans filtre de l’égo, sans programmation mentale, une réalité plus réelle. On comprend alors que tout est parfait puisque tout ce que nous voyons, tout ce que nous recevons par cette antenne n’est que le résultat du système de cause à effet qui structure l’univers.

Notre vie n’est que le résultat de milliards d’effets qui ont été causé par quelques causes initiales.
Notre vie n’est que le reflet de toutes nos actions cumulées. Et ces actions sont le fruit de choix de pensées, des ondes environnantes. Nous sommes ce que nous sommes à un instant donné parce que nous avons décidé d’être dans tel environnement, d’être avec tel personnes dans tel lieux. Ensuite, en fonction de ces choix, nous recevons des ondes de pensées qui vont forger notre mental :

‘Vos pensées, après avoir été choisies se transforment en actes, puis vos actes se transforment en habitudes, puis ces habitudes deviennent des traits de caractères. 
Alors, vos traits de caractère forment votre personnalité, qui elle-même déterminera votre façon d’agir. Et c’est votre façon d’agir qui créera votre destinée.’

Kundun, le 17 juillet 2012

Massages harmoniques

Justine Caulliez vous propose au centre Infinite Love des massages harmoniques

Massages harmoniques Infinite Love par Justine Caulliez

Massages harmoniques Infinite Love par Justine Caulliez

Qu’est-ce que c’est?Pour qui? Pour quoi?histoire et méthodologieDéroulement d’une séancetarifs

Qu’est-ce que c’est?

Le massage Harmonique est un soin corporel. A la fois un massage, un moment de relaxation et de méditation. Il favorise la détente, la connexion au ressenti et une meilleure circulation de votre énergie, et développe votre capacité d’accueil de vos émotions. En vous invitant à la présence, il accroit votre sentiment d’unité avec vous-même.

Pour qui?

Le massage s’adresse aux femmes et aux hommes, qui ont envie d’un moment de bien-être hors du temps, pour une détente globale du corps et de l’esprit. Il convient donc parfaitement aux personnes stressées, fatiguées. Il est aussi un bon complément pour ceux et celles qui suivent une psychothérapie et/ou une pratique de méditation.

Le massage d’Harmonique contribue à :

  • se relaxer profondément
  • évacuer le stress du quotidien
  • favoriser un sommeil plus réparateur
  • augmenter la conscience de son corps
  • éveiller le sens du toucher et aiguiser les perceptions
  • favoriser une plus grande circulation de l’énergie- accroître la conscience de ses émotions
  • augmenter l’estime de soi et la valorisation personnelle
  • développer une plus grande ouverture d’esprit
  • se reconnecter avec son essence profonde

Histoire et méthodologie:

Suite à un message intuitif reçu dans une hutte de sudation lors de mon premier voyage au Pérou alors que je cherchais ma voie: « utilises tes mains et ta parole pour enseigner », j’ai commencé à pratiquer le massage.
Depuis 5 ans, au delà du bien-être évident qu’apporte un massage, je tente de favoriser pour chacun une expérience de re-connexion avec soi-même et ses mondes intérieurs.
Ma pratique du massage évolue en même temps que moi. Après le massage ayurvédique, et le massage d’éveil sensoriel, je développe maintenant le massage Harmonique.
Mon approche actuelle du massage se situe donc quelque part à la croisée des chemins du massage californien (fait de longs mouvements enveloppants, doux favorisant la détente du corps), du massage sensitif (avec un temps de parole avant pour poser l’intention du massage, et après pour accueillir les ressentis, émotions et prises de conscience), et du massage énergétique (en commençant et terminant le massage par une harmonisation énergétique du corps).

Justine Caulliez :

ma vision du Massage Harmonique:

« Nous sommes plus qu’un corps physique. Nous sommes des émotions, une conscience, et un potentiel énergétique en puissance. »

Déroulement d’une séance:

  • La séance débute par un temps d’échange verbal, entre écoute et discussion, essentiel pour établir la confiance et la convivialité.
  • Le soin est ensuite réalisé avec des huiles chaudes, sur une table de massage additionnée d’un matelas chauffant. Le fond musical (mantras) vous plonge dès le départ dans un univers de voyage, de connexion avec votre nature profonde.
  • Au début du massage, un état des lieux de votre énergie à travers un toucher subtil à quelques centimètres de votre peau vous invite à vous détendre.
  • Pendant tout le massage, les touchers enveloppants, ajustés en fonction de vos besoins, apportent la douceur et l’équilibrage dont vous avez besoin.
  • Enfin, je vous laisse quelques minutes seul(e), puis vous invite à prendre une douche si vous le souhaitez.
  • Le temps d’échange verbal, pour clore la séance, est lui aussi essentiel… Il permet le retour complet à la conscience ordinaire, de mettre éventuellement des mots sur les ressentis corporels, ou émotionnels enfouis libérés lors du massage, et le cas échéant, sur vos prises de conscience sur vous-même.

Tarifs :

Durée de la séance: 1h30 ou 2 heures
1h30 – 100 euros
2 heures – 130 euros

A noter :

La propreté est mutuellement appréciée. Vous pouvez prendre une douche avant le massage pour vous rafraîchir le corps, et ensuite si vous préférez enlever toute trace d’huile. Les huiles utilisées sont naturelles et ne tachent pas.

Réservations :

Contacter Justine Caulliez :  06 74 91 97 18

Ou par le formulaire de contact suivant :

Graines d’éveil

Graines d’éveil pour occidentaux désorientés d’Andréas Mamet, Éditions Vega – Spiritualité

Qu’est-ce que l’Éveil ? Qu’est-ce que la méditation ? Quel est donc ce monde invisible et mystérieux qui à la fois nous tend les bras et nous échappe ?

Graines d’éveil est un livre initiatique, une compilation de sutras contemporains adaptés à nos préoccupations : il nous faut une nouvelle spiritualité qui unisse l’intelligence, le bon sens, la compassion et la bienveillance en un véhicule qui nous emmène vers de nouvelles frontières appréciables et satisfaisantes. Il nous faut une spiritualité contemporaine.

  • Avec passion, intuition, une grande finesse d’analyse et beaucoup de pertinence, l’auteur nous ouvre les portes de la conscience et nous emmène faire un voyage à travers l’espace et le temps : il nous propose une exploration dans les tréfonds de l’individu et éclaire d’un œil pragmatique et contemporain les propos des grands mystiques du passé à la lumière de sa longue expérience personnelle.
  • La pensée exprimée dans cet ouvrage révèle beaucoup de cœur et de profondeur mais de l’humour, elle nous plonge dans les dimensions subtiles de la vie et nous donne des moyens concrets de donner plus de sens et de joie à notre vie et à celle d’autrui.

Commander : Graines d'éveil pour occidentaux désorientés d'Andreas Mamet

Formation d’Andreas Mamet au centre Infinite Love, Paris 11ème, le 26 mai 2012 : Comment créer la vie de ses rêves ?

Le sens de la vie

Un jour, un ami demanda :

‘Quel est le sens de ta vie ?’

Voici la réponse qu’il reçu :
Pour répondre à cette question, il faut :

  • Comprendre qui pose la question
  • Comprendre à qui est adressée cette question
  • Donner une définition de ‘la vie’
La dentelle de la constellation du cygne photo de cieletespace.fr/challenge

La dentelle de la constellation du cygne photo de cieletespace.fr/challenge

1- Mais qui pose cette question ?

Réponse -> Un autre moi-même avec un niveau de conscience élevé.
Car se demander quel est le sens de la vie, c’est déjà comprendre que nous ne sommes pas là par hasard, c’est déjà sous-entendre que la vie pourrait avoir un sens.
Se poser cette question, c’est sous-entendre que les robots, que les ‘antennes sur pattes’, que nous sommes, pourraient trouver des réponses à la question existentielle : ‘Que faisons-nous ici ?’
Cette question, par conséquent, en amène une autre : Que sommes-nous réellement ?
Car pour répondre à la question du sens de la vie, on est bien obligé de préciser : ‘la vie de qui ?’ ‘La vie de quoi ?’.
Poème : Existence

2- A qui cette question est-elle adressée ?

Réponse -> A lui-même car je n’existe plus au sens classique du terme (Ego).
Du coup, c’est le divin qui se pose la question à lui-même : Quel est le sens de ‘la vie’, et non plus de ‘ta vie’.

3- Pour répondre, il faut aussi donner une définition de la vie

La vie, c’est ce qui est vivant. La vie est nécessairement mouvement. Elle ne peut être statique. Elle bouge, elle évolue sans cesse, elle grandit. La vie est organique. L’humanité est comme un organisme constitué de sept milliards de cellules vivantes. Le monde végétal, le monde animal, le monde minéral, tous ces univers sont vivants.
Le rythme de vie du monde minéral est plus lent, il n’en ait pas moins vivant. Les pierres naissent et meurent, comme les planètes, comme les animaux.
La vie est le processus imaginé par le divin pour se développer, pour expérimenter.
Poème : Surrender to the flow
D’un point de vue technique, la vie, depuis des millions d’années s’est développée partout dans l’univers. Elle expérimente, elle crée, elle détruit, se transforme, elle cherche, se découvre, s’améliore. Dieu, par le processus de la vie se crée, se transforme, s’expérimente, se construit.
La mort est la fin du processus de la vie. Sans vie, pas de mort, sans mort, pas de vie.
Poème sur la vie et la mort : The death
En réalité, il n’y a qu’un début et qu’une fin de processus. Le processus d’évolution est actif pour toutes les consciences qui sont des univers à part entière : planètes, végétaux, animaux, humain, etc…
Partout, le macrocosme est dans le microcosme et le microcosme est dans le macrocosme.

4- Un début de réponse :

Quel sens peut avoir la vie ? Quel sens peut avoir ce processus, ce cycle qui a un début et une fin ?
Quel sens peut avoir le cycle des réincarnations ?
Réponse : La vie est en expansion, tout l’univers est en expansion. Dieu, en tant que ‘sommes de toutes les consciences’ est en expansion. Il est en expansion, car sa conscience augmente en même temps que ses sous-univers s’étendent.
Poème : Access of universes
Il y a donc un sens, une direction. Ce sens est tout simplement une croissance infinie dans toutes les directions, dans toutes les dimensions.
On peut dire que le sens de la vie, c’est l’expansion de l’univers et de ses ‘sous-univers’. L’augmentation de conscience d’une cellule augmente le niveau de conscience de l’ensemble. Le sens de la vie est en partie expliqué par la théorie de l’évolution de Darwin : expérimenter, grandir, comprendre, s’adapter au milieu, se créer et se recréer en permanence.
Vivre 7 milliards de vies à chaque instant, expérimenter toutes les formes de consciences : dieu se créer et se développe sans cesse. Il se découvre à travers nous, il grandit. Il s’exprime à travers nous. Nous ‘sommes’ lui comme il ‘est’ nous.
Quel est le sens de la vie pour Dieu ? Il n’y en a pas car il est la vie.
La vie est en expansion, elle s’étend, elle progresse à chaque instant.
Quel est le sens de la vie pour les ‘antennes sur pattes’ que nous sommes ? Grandir, expérimenter, comprendre, faire avancer l’humanité, comprendre que nous sommes un, découvrir le divin qui est en nous.
S’éveiller les uns les autres, s’éclairer mutuellement, augmenter le niveau de conscience générale, voila un sens à la vie pour l’être humain.
C’est le sens de la vie, puisque plus on s’éveil, plus on se connaît, mieux on se comprend, plus le divin qui est en nous peut s’exprimer.
Finalement, nous participons tous à la création de l’univers. Tel des cellules d’un même organisme, nous progressons, nous nous développons. Voila le sens de la vie pour l’humanité en tant qu’organisme vivant.
Pour les robots endormis que nous sommes, il y a plusieurs façons de vivre sa vie : la recherche du bonheur des autres et du bonheur collectif est plus bénéfique et plus profitable à l’univers que la recherche du bonheur individuel. L’intérêt du plus grand nombre devrait l’emporter sur l’intérêt individuel, le cœur devrait l’emporter sur le mental. De la même façon que chaque cellule d’un corps humain travaille au bénéfice de l’ensemble du corps, un être humain éveillé travaille pour l’intérêt collectif.
Les humains sont souvent classés selon leur niveau de richesse. Pourquoi ne ferions nous pas un classement en fonction de ce qu’ils ont apporté aux autres ? Qui serait le mieux classé ? Mozart, Bach, Edison, Einstein ?
Comprendre que nous grandissons en faisant grandir les autres, c’est la le signe d’une grande sagesse.
Quand on comprend que les autres sont réellement nous, dans un autre espace/temps, dans une autre dimension, alors tout devient plus facile, alors la compassion peut s’exprimer.
Pour beaucoup d’être humain, la vie n’a pas de sens pour deux grandes raisons :

  1. Ils ne savent pas ce qu’ils sont réellement. Ils n’ont pas encore pris conscience de leur nature divine.
  2. Ils ne savent pas que les autres êtres humains sont eux.

Comment dans ces conditions pourraient-ils avoir pleinement conscience de leurs actes, de leurs conséquences. Comme Jésus disait ‘Il faut leur pardonner car ils ne savent pas ce qu’ils font’.
En effet, tant qu’on n’a pas compris, assimilé, vécu l’expérience du ‘nous sommes un’, chacun fait ce qu’il peut dans son univers avec ses propres vérités.
Tant que nous ne sommes pas libérés de nos programmations mentales, comment devenir libre ? Comment s’élever ?
Comment être juste lorsqu’on est prisonnier de son Ego ? Quelle proportion de l’humanité est pleinement consciente ?
D’où l’urgence et la nécessité d’éveiller le plus de consciences possible. Avec le développement de l’Internet et de tous ses outils, il est désormais possible de diffuser massivement le savoir et d’aider à l’acquisition de connaissances. On peut donc s’attendre à une augmentation massive du nombre de personnes à haut niveau de conscience, et ce dans toutes les dimensions.
Chaque jour, le sens de la vie est de plus en plus partagé.

Texte de Kundun – Mars 2012