D comme discernement.

D comme discernement.

Étymologiquement, en latin, “discernere” signifie distinguer une chose d’une autre, diviser, séparer.

La vraie question est : qui discerne, et avec quel outil ?

Réponse : c’est la conscience qui discerne, avec les sept sens principaux. Car pour pouvoir discerner, il faut d’abord “voir” les choses.

Je rappelle chacun de vos sept sens : (extrait du livre “Qui êtes-vous ?”)

“D’un point de vue technique, vous pouvez considérer le cerveau comme un outil.
Il traite de l’information provenant des sept sens de l’être humain, chaque sens étant une dimension et un univers en soi :

  • La vue, avec les yeux qui reçoivent des images : traitement des couleurs, de la lumière
  • Le toucher, avec la peau sur votre corps qui reçoit des signaux sensitifs : kinesthésie
  • L’odorat, avec le nez qui reçoit des odeurs : traitement de l’air
  • Le goût, avec la bouche qui reçoit des signaux sensoriels : traitement des aliments
  • L’ouïe, avec les oreilles qui reçoivent le son : traitement des signaux sonores
  • « Cogitatione », (en latin) avec le cerveau qui reçoit des pensées : traitement des pensées. Fonctionnement comparable au radar : nous émettons un écho, reflétant notre propre vibration, rayonnant sur l’environnement.

  • « Amorare », (en latin) avec le cœur qui reçoit et émet de l’amour : aimer, capacité de percevoir puis de communiquer notre propre cohérence cardiaque. Syntonisation de notre propre cohérence cardiaque avec l’environnement et les autres êtres.

Avec la vue, vous pouvez discerner les formes, les couleurs, des visages. Plus vous allez vous entraîner à voir, plus vous pourrez dessiner et peindre. Apprendre à regarder est tout un art qui permet de voir l’harmonie, la disharmonie, la beauté. Les arts développés à partir de la vue sont le dessin, la peinture, la sculpture, les films, les jeux vidéo.

Avec le toucher, vous pouvez discerner les textures, la chaleur, la souplesse, la dureté. Recevez ou donnez un massage et voyez comment le toucher est un sens majeur. Au-delà des mots, le toucher permet une communication de tout votre corps. Oui, chaque partie de votre corps peut “toucher” et être “touché”. Essentiel pour communiquer une intention d’amour, le toucher est la voie des amoureux. Un simple baiser, une caresse, et c’est tout votre être qui tremble. Plus globalement, le toucher regroupe toutes les sensations corporelles, qu’elles soient internes ou externes. Vous ne pouvez pas bien faire l’amour si vous n’avez pas développé ce sens. Les arts développés par ce sens sont tous les sports, le massage, la danse, le QI gong, le Tai chi.

L’odorat, lorsqu’il est aiguisé permet d’analyser et de sentir une infinité d’odeurs. L’odorat permet instantanément de qualifier la qualité de l’air que vous respirez. Il permet de littéralement “sentir” l’autre. Aimez-vous son odeur ? Oui, non ? Comme les animaux, il est possible avec de l’entraînement d’affûter son odorat au point de sentir littéralement si l’autre est compatible ou pas avec vous. Aussi, vous pouvez sentir un plat ou toute substance et savoir instantanément si c’est bon ou pas. L’art développé avec ce sens est celui de faire des parfums, des mélanges d’arômes.

Le goût est aussi un sens majeur, c’est grâce à lui que vous pouvez manger de délicieux plats : salée, sucrée, acide, amer, umami. L’art culinaire est un art majeur permettant des orgasmes au-delà de l’imagination. Que ce soit avec un bon vin, un bon plat ou un bon dessert. Le discernement culinaire s’apprend en travaillant le goût. Un bon vin et c’est tout votre être qui tremble de bonheur.

L’ouïe est aussi un sens essentiel : en devenant musicien, en travaillant votre oreille vous pouvez jouir musicalement de façon incroyable. En étudiant la composition musicale par exemple, vous pouvez discerner le son de chaque instrument dans un orchestre de cinquante musiciens. Alors le son qui était globalisé, mélangé se transforme en lignes séparées d’instruments qui chacun joue leur musique. Et comme pour les autres sens, plus vous discernez chaque instrument, plus vous “jouissez” littéralement de la musique. Des sensations corporelles, des frissons dans tout le corps vous amènent dans des transes et vous pouvez vous retrouver littéralement dans les bras de Dieu. Aussi, avec ce discernement musical, avec l’harmonie des sons, des textures, vous pouvez composer des œuvres magnifiques. C’est tout votre être qui jouit de la musique, car en réalité vous constatez que c’est tout votre être qui écoute la musique. Vibratoire, la musique parle à toutes vos cellules, c’est tout votre corps qui écoute et qui se nourrit. La musique a le pouvoir de guérir car elle permet de monter en fréquence. Écoutez “Passion selon Matthieu” de Jean Sébastien Bach et vous comprendrez.

“Cogitatione” : la réception de pensée. Plus vous vous éveillez, plus vous affiner votre discernement concernant les situations et les pensées qui peuvent vous traverser. La réalisation du soi permet de comprendre que vous n’êtes pas “les pensées”, ni “les émotions”, ni même “les situations” que votre personnage est en train de vivre. Des entraînements de méditations permettent de discerner et de séparer ce que vous êtes, la conscience des pensées qui passent. Aussi, grâce à cet espace entre la conscience et les pensées, vous n’êtes plus en mode “réaction” et vous pouvez prendre le temps de réfléchir et de reconnaître les différentes fréquences de pensées ainsi que le fonctionnement de votre cerveau. Vous pouvez alors voir les scénarios, les schémas conscients et aussi progressivement les schémas inconscients qui vous délivrent les pensées.

Considérez chaque pensée, chaque idée comme une fréquence, puis constatez que votre état d’esprit, que votre humeur détermine les fréquences, les pensées que vous allez recevoir.

Plus vous allez vibrer à une fréquence d’amour et d’unité, plus votre monde sera la représentation de votre être. Si vous décidez en conscience ou pas de vibrer à une fréquence non harmonieuse, vous allez juste tout détruire autour de vous. Le monde s’adapte à votre fréquence :

Choix de fréquence → pensées → choix de pensées → paroles et actes correspondants

C’est ainsi qu’à chaque instant, vous créez votre réalité. Le discernement des idées, des pensées permet de voir de façon plus précise chaque pensée. L’éveil, les méditations, l’ouverture de conscience, l’ouverture du cœur permet de recevoir de nouvelles pensées, des pensées plus hautes. À lire : les travaux de David Hawkins dans le livre “Pouvoir contre force”.

Plus vous avez du discernement dans les pensées, plus vous devenez précis dans les mots que vous utilisez. Alors, en mettant votre conscience dans vos projets, vous créez votre monde de façon précise et donc plus adapté à votre être. L’éveil de la conscience, c’est aussi l’éveil du discernement à la fois pour comprendre les autres et aussi pour préciser qui vous êtes et ce que vous voulez.

La vie a pour objet d’augmenter votre discernement dans chacun de vos sens. C’est ce qu’elle fait à chaque instant. À chaque moment, vous recevez des informations de vos sept sens et la vie vous demande : “Que veux-tu vraiment ?, “Qui es-tu vraiment ?

D’une certaine façon, la vie est un “jeu de discernement”. Le but de la vie : la survie, le plaisir, l’expansion, l’éveil.

« Amorare » : avec ce sens, vous pouvez ressentir si quelqu’un vous aime ou pas. En vous connectant à votre cœur, en étant en empathie avec l’autre, vous pouvez communiquer de “cœur à cœur”. La cohérence cardiaque découverte par Heart Math a permis de découvrir que le cœur avait des neurones, émettait un champ électromagnétique, et que nous communiquions les uns avec les autres par le cœur.

L’intelligence du cœur existe chez tous les animaux, y compris chez l’être humain depuis le début de l’humanité. Le cœur est un organe de réception et d’émission d’amour.

La fréquence de votre état d’esprit, ce que vous ressentez peut être émis autour de vous. C’est comme cela qu’il est possible d’entrer dans des méditations très profondes en étant physiquement proche d’un “maître” de méditation. Les êtres ayant réalisé le Soi ont un tel niveau de fréquence, de jouissance de la matière que leur simple présence diffuse une onde de joie et de bonheur permanent.

Entrez dans la présence de tels êtres et voyez ce que vous ressentez en vous, dans votre cœur, dans votre corps. Utilisez tous vos sens, entrez en vous et voyez comment cela “agit”. C’est grâce à ce discernement du cœur que vous pourrez ressentir les “vrais” des “faux” enseignants. L’éveil est multidimensionnel et il est tout à fait possible que vous rencontriez des enseignants n’ayant réalisé qu’un seul aspect d’eux-mêmes. Certains réalisent des aspects “mentaux” de connaissance sans ouvrir leur cœur. D’autres réalisent l’aspect physique du “toucher”.

La réalisation de l’amour est mon chemin, celui de Jésus, et celui de bien d’autres. Par des musiques, par des écrits, par la présence de votre amoureux ou de votre amoureuse, vous pouvez fondre dans l’amour infini que vous êtes et développer ce sens. Entraînez-vous à rencontrer des gens, entrez en méditation, et demandez-vous : qu’est ce que je ressens en leur présence ? Centrez-vous sur le cœur, sur l’amour que vous avez en vous, et voyez comment votre cohérence cardiaque évolue.

Vous pouvez entrer en béatitude et partir dans un amour qui s’étend, vous vous sentez bien, c’est chaud, la joie et le bonheur apparaissent. Ou vous pouvez ressentir une restriction, un blocage, une fermeture, un froid. Apprenez à utiliser votre cœur et ressentez.

Comme tous les autres organes de réception, cet organe est un organe majeur. En vibrant à une fréquence d’amour, vous pouvez guérir toutes les personnes autour de vous. Car quand vous êtes amoureux par exemple, ou quand vous émettez de l’amour, de la joie, c’est tous les autres organes qui suivent. Alors toutes les cellules de votre corps entrent en syntonie, en harmonie avec votre cœur.

Le secret que je vais vous révéler maintenant est essentiel :

“– Adieu, dit-il…

– Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.

L’essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.”

Extrait du livre “Le petit prince” de Saint-Exupéry.

Oui, l’essentiel n’est visible que par le cœur. Et si vous apprenez à utiliser cet organe, vous serez guidés par le divin, car bien sûr, c’est comme cela que votre âme, vos guides, Dieu vous parle.

Le discernement du cœur permet de reconnaître les intentions véritables des êtres autour de vous. Il y a ceux qui écoutent l’ego, et il y a ceux qui écoutent le cœur. Bien sûr écouter le cœur ne signifie pas dire oui à tout, bien au contraire. Car en vous centrant sur votre cœur et sur l’amour qui est en vous, vous pouvez commencer par vous aimer vous-même et ressentir ce qui est bon pour vous.

Avec de l’expérience, vous comprendrez que vous utilisez les sept sens pour percevoir, analyser puis discerner chaque situation.

Car le discernement de la conscience, que j’appelle le huitième sens, c’est votre capacité à “synthétiser” les sept discernements. En utilisant de façon profonde tous vos sens, en étant vraiment présent dans le moment, rien ne peut vous échapper ! Écoutez vos ressentis.

Quand tous vos sens vous disent “oui”, alors allez-y. Si un de vos sens dit “non”, posez-vous la question “pourquoi ?”. La réalisation du soi, c’est cette transparence, cet accès à la réalité qui permet en conscience de bien comprendre chaque situation. La réalisation du soi, l’éveil n’est pas une expérience théorique réservée à certains. Elle est accessible à tous et à toutes car il n’y a qu’une seule conscience.

Et plus vous vous éveillez, plus en réalité c’est votre conscience qui s’éveille. La conséquence est l’augmentation de votre sensibilité sur les sept sens.

Pourquoi l’éveil augmente vos sens ?

Simplement parce que plus votre conscience augmente plus elle perçoit, et ceci avec les sept sens.

Les méditations, les cérémonies shamaniques, le sport, écouter de la musique divine, passer du temps avec son amoureux ou son amoureuse, ainsi que tout travail artistique va vers la réalisation du Soi.

En occident, beaucoup de personnes ne développent que leur mental. C’est une grave erreur car cela désharmonise l’ensemble de l’être. Les fonctions mentales ne sont qu’un aspect de l’être humain, son développement à l’extrême comme vous pouvez le voir dans le monde d’aujourd’hui amène vers un monde d’ego déshumanisés qui détruisent la planète. Imaginez comment serait un monde d’artistes et d’amoureux !

Ce texte à pour mission de bien faire comprendre les différents sens et notamment la fonction de l’organe cœur. Car oui, c’est bien un manque de compréhension et d’utilisation de cet organe qui créée la souffrance et le malheur. C’est aussi un mauvais usage de la fonction “cogitatione” avec une identification à l’ego qui amène au manque de discernement. Tous ceux et toutes celles qui ne sont que “dans leur tête”, dans le monde mental se sont coupés de leur humanité, c’est ça en réalité, l’enfer.

L’humanité, grâce à de nombreux êtres ayant réalisé le soi est en train de comprendre sa véritable nature. Grâce à internet, grâce à de nombreux témoignages, grâce à des livres sur l’éveil, l’humanité est en train de tout recouper, de comprendre comment les expériences de Ramana Maharshi sont en lien avec celle d’Ekhart Tolle, d’Adyashanti, comment le shamanisme éveil le monde depuis le début de l’histoire humaine.

Écoutez maintenant Samuel Barber avec “Adagio pour corde op11 : Agnus-Dei”, version de Laurence Equilbey, méditez sur l’amour qui est en vous, et accéder au nouveau monde.

Je vous aime, soyez bénis.

Brahmadev / Sebastien Socchard

www.quietesvous.com

Les deux premiers chapitres à télécharger gratuitement ici :
https://m.facebook.com/groups/224951624514093?__mref=message_bubble

R comme Reflet

Les miroirs ne choisissent pas ce qu’ils reflètent, ils reflètent ce que nous leur envoyons.

R comme Reflet

R comme Reflet

Lorsque nous sommes en présence d’un être, posons nous la question : que reflète-t-il ?
Bien sur, les miroirs, tant qu’ils ne sont pas totalement éveillés, tant qu’ils ne sont pas pure nous renvoient notre conscience teintée de leur filtres, de leurs spécificités.
C’est comme se regarder dans un miroir déformant. Certains renvoient très nettement la réalité, d’autres déforment ou renvoient une image colorisée par des croyances, des conditionnements.
Dans quels miroirs nous regardons nous ?

Comment évaluer un miroir parfait ?

N’est ce pas la fonction des êtres éveillés de nous montrer une image la plus réelle possible de ce que nous sommes ?
Pourquoi ces êtres éveillées diffusent-ils tous une même présence d’amour ?
Comprenons nous le lien qui existe entre la réalité, l’amour, la présence, et la nature des miroirs ?
Quels sont les miroirs susceptibles de nous éclairer sans déformer notre propre reflet ?
Ceux des êtres éveillés bien sur, ceux ayant dissous leur personne : Ramana Maharshi, Sri Aurobindo, David Joshua Stones, Eckhart Tolle, Michael Brown, Darpan, Adyashanti, Adyanshanti, David Hawkins, et tant d’autres.
Des êtres exprimant l’amour, le cœur, la présence bien sur.

La vie nous met en permanence face à nous même.

La vie nous met en permanence face à nous même.

En réalité, chaque personne est un miroir et la vie nous met en permanence face à nous même.
Nous n’aimons pas quelqu’un ?
Pourquoi ?
Est ce parce qu’il nous renvoi une image de nous même que nous n’aimons pas ?
Ou est est ce parce qu’il déforme ce que nous lui envoyons ?
Faisons la part des choses, ayons le discernement, comprenons les effets miroirs, comprenons le fonctionnement de ces mécanismes.
Pouvons nous faire la distinction entre la réalité et l’interprétation de la réalité ?

Kundun février 2013

P comme Peur

"La peur agit comme un filtre et nous empêche de voir la réalité." Kundun, septembre 2012

« La peur agit comme un filtre et nous empêche de voir la réalité. » Kundun, septembre 2012

Il y a deux questions importantes dans cette question : « Qu’est ce que la peur? » et « Qui a peur ? ».

La peur est le résultat d’une prise de conscience, une réaction, un réflexe ayant pour fonction initiale d’éviter des situations dangereuses.

Elle est nécessaire et utile lorsqu’elle nous permet d’éviter des accidents, des difficultés.

Mais suite à la prise de contrôle par l’Ego sur l’homme, la peur est parfois détournée et se trouve être un outil de manipulation. L’Ego de l’homme, pour exister prend le contrôle de l’individu et crée des séparations. Il calcule, à l’aide du mental, tous les scénarios catastrophes, tout ce qui peut arriver de pire. Ensuite, grâce au processus de la peur, il manipule l’être d’amour que nous sommes au fond de nous.

Évidemment, l’Ego pense bien faire, il ne sait pas que nous sommes avant tout une âme d’amour infini. Il ne peut le percevoir, il ne peut le comprendre. C’est un peu comme si le cerveau gauche ne pouvait appréhender le cerveau droit.

C’est uniquement en dissolvant ses conditionnements, son Ego que l’on peut comprendre ce que nous sommes réellement. Ensuite, lorsqu’on s’éveille, le processus de décision par la peur est remplacé par un processus de décision lié au mental sans utilisation excessive de la personne, de l’Ego. Alors apparaît ce que l’on peut appeler « le discernement« . Alors, le mental, l’intelligence supérieure de l’homme peut prendre des décisions en fonction de l’environnement, sans l’usage de la peur.

Si un lion vous court après pour vous manger, vous fuyez, mais sans peur. Alors vous avez accès à toutes vos capacités, sans aucun filtre inutile.

Une fois l’Ego dissout, les peurs sont transcendées, on voit les choses telles qu’elles sont réellement. La peur agit comme un filtre et nous empêche de voir la réalité. La peur est comme un frein qui nous empêche d’être ce que nous sommes. Ce sont les peurs de la personne qui nous empêchent d’ « être » réellement.

Après la dissolution de l’Ego, la peur se transforme en foi. La foi en Dieu, (la conscience infinie) la foi en toutes les lois de l’univers. Finalement, le seul obstacle, la seule illusion entre vous et Dieu, c’est la peur, l’égo.

La plus grande peur étant celle de mourir. La peur de la mort est compréhensible et logique puisque l’Ego pense qu’il est l’homme. L’Ego ne sait pas qu’il existe une âme, il pense être le maître de cette machine qu’on appelle l’homme.

C’est uniquement, lorsque l’Ego sera effectivement dissous, que l’homme n’aura plus de peurs. Car à travers ce passage de la mort, il s’apercevra que quelque chose est toujours là, qu’il existe encore.

Surpris et éveillé, l’homme s’aperçoit alors qu’il peut « mourir » à volonté, c’est ce qu’on peut appeler un « passage », un éveil. La psyché meurt et un nouvel homme « renaît ».

Poème : Today I died of love

Pour ne plus avoir peur de la mort, il suffit de « mourir » pour comprendre l’illusion de l’Ego. C’est ce qui se passe lorsque nous sommes sur un chemin spirituel. Certaines méditations, certaines prises de conscience nous amènent à ce que certain appellent la ‘petite mort’.

Éveillez vous, dissolvez vos peurs, devenez libre et commencez à vivre !

Kundun août-sept 2012

C comme Croyance, R comme Réalités

Comment faire la part des choses entre nos croyances, les croyances des autres et la réalité ?

Par le discernement.

Le cœur « est », l’Ego « fait », Kundun 2012

Le cœur « est », l’Ego « fait », Kundun 2012

Le discernement ne s’intéresse qu’aux faits, à la perception la plus juste possible de la réalité. En utilisant le mental et ses capacités de raisonnement, sa logique.

On peut aussi écouter son cœur, mais parfois, des filtres émotionnels troubles le message.

Avoir du discernement, c’est aussi écouter des personnes éveillées et neutres. Une erreur classique est d’écouter des personnes ayant beaucoup d’Ego ou concernées. En effet, plus les personnes ont de l’Ego, moins elles ont de discernement.

Des personnes avec peu d’Ego peuvent « trier »le factuel de l’interprétation. Car l’Ego a sa propre stratégie, tel un filtre, il nous fait voir et comprendre ce qu’il a envie en fonction de ses propres intérêts. D’où l’intérêt de le dissoudre par la voie spirituelle. Plus on dissout son Ego, plus on est libre, plus on devient sage, plus on peut approcher le réel.

En général, les intérêts de l’Ego sont des intérêts de séparation, de contrôle, de prise de pouvoir, d’intérêt matériel, de pensée négative, de non respect de l’autre, de destruction, de stratégies et tactique en tout genre. Les intérêts du cœur sont des intérêts diamétralement opposés, ce sont des intérêts d’union, d’amour, de joie, de paix, de partage, de prise de conscience, de communion, de pensées positives de respect de l’autre.

Le cœur « est », l’Ego « fait », et il fait souvent en fonction de ses propres intérêts et non des intérêts du cœur et du corps, d’où des conflits internes.

C’est l’équilibre des intérêts du cœur, du corps et de l’âme qui permettent à l’homme d’être heureux. C’est uniquement lorsqu’on transcende ses propres intérêts qu’on peut commencer à vraiment s’éveiller. Quels sont les intérêts du groupe ? Quels sont les intérêts de l’autre ? Quels est l’intérêt du plus grand nombre ?

Kundun, 4 Sept 2012

Article précédent : Miroir, dis moi qui est le plus beau ?                                           Article à venir : Pourquoi s’intéresser à l’intérêt du plus grand nombre, à celui du groupe ?

C comme Croyances

C comme Croyances

C comme Croyances

Qu’est ce qu’une croyance ?

Une croyance est une illusion. On croit quelque chose, mais cela veut-il dire qu’on ne l’a pas expérimenté ? La croyance, c’est prendre pour vrai une information.
C’est une erreur. Pour atteindre le juste, pour atteindre le vrai, il ne faut pas croire, il faut ‘vivre’, tester, expérimenter.

Ne croyez pas ! ne croyez pas ce qu’on vous dit, ce qu’on vous apprend. Expérimentez ! Testez ! Vérifiez si cela fonctionne pour vous.

Souvent, les personnes ne font pas la différence entre leurs ‘croyances’, leurs conditionnements et ce qui est ‘vrai’, ce qui est juste.

Il ne faut pas croire, il faut expérimenter, il faut ‘être’. La vérité ne s’apprend pas, elle s’expérimente !

Ne croyez pas ce qu’il y a écrit sur ce site Internet, devenez libre, testez, utilisez votre ‘discernement’, votre logique. Ne croyez pas ce qu’on vous dit, ne croyez pas ce qu’on vous a appris !
Déprogrammez vous, rien n’est ‘évident’, tout est possible.

Par exemple :

faut il croire en Dieu ?

Non bien sur, il faut l’expérimenter ! Dieu n’est pas une croyance, on ne l’atteint pas par le mental. Dieu ne peut qu’être expérimenté. Quand vous le rencontrerez, vous aurez ‘la foi’.

À quoi servent les croyances ?

À manipuler les autres, bien sur. À les entraîner à avoir du ‘discernement’ !

Comment faire la différence entre nos croyances et la vérité ?

C’est simple, la vérité, c’est ce qui fonctionne. La vérité, c’est ce que vous avez expérimenté dans votre univers et qui marche.

Vous souhaitez changer de vie ?

Réfléchissez et modifiez vos croyances. Croyez que vous pouvez réussir, vous réussirez ! Croyez que vous pouvez devenir riche, vous le deviendrez. Ce que vous croyez, transforme votre réalité. La somme de nos croyances est ce qu’on appel des ‘conditionnements’. Ce sont ces conditionnements qui conditionnent et créent votre réalité.

La bonne nouvelle est que vous pouvez choisir vos croyances, vous êtes libre ! Modifiez vos croyances et soyez attentif. L’univers s’adapte à vos croyances en permanence. Il vous offre des opportunités à chaque instant. Ce sont vos croyances qui font le tri. Soyez positif, soyez ouvert, et regardez votre horizon s’élargir jusqu’à l’infini.

Texte de Kundun, 19/05/2012, Paris

%d blogueurs aiment cette page :