Le Secret

Le secret,

C’est que tu peux effacer ta mémoire,

Et qu’en effaçant ta mémoire, tu effaces tes conditionnements.

Le secret,

C’est qu’une fois vidée et disponible, tu peux reconstruire dessus.

Et choisir,

Tes conditionnements, tes programmations, tes valeurs, tes idées.

Alors,

Tu peux retrouver la liberté.

Efface le passé douloureux, transforme l’avenir dans le présent.

Choisis et décide à partir du cœur,

Écoute ce secret :

Tu es,

Libre.

De tout effacer, de tout recommencer,

Et d’être,

Ce que tu es : l’amour.

Kunzang Août 2013

N comme Négativité

La négativité est une maladie contagieuse.

Négativité

Négativité

Ce que nous sommes, notre être, s’exprime à travers nos attitudes, à travers nos actions. Ce que nous sommes, à travers le filtre de la fausse personne, ne peut faire autrement que de s’exprimer.

Sans nous en apercevoir, c’est tout notre univers intérieur que nous exprimons, par nos paroles, par nos regards, par nos attitudes, par nos gestes, par nos intentions, par nos actes.

Si dans notre univers intérieur, nous avons un conflit, une séparation, un problème, il va s’exprimer. Il va se projeter sur les autres et nous reviendra, parfois de façon douloureuse. En effet, nous sommes tous les miroirs les uns des autres. Dans le grand théâtre qu’est la vie, les autres personnages jouent leurs rôle.

Et c’est justement lorsque par le processus de l’éveil, nous dissolvons notre propre personnage, que tous les autres personnages, d’un seul coup, se révèlent. (Cf poème 7 milliards de robots)

Souvent, certaines personnes se plaignent, critiquent les autres, sont négatives et remplis de jugements.

Il s’agit d’une maladie mentale : la croyance erronée que nous sommes séparés des autres.

La négativité que certains envoient est en réalité l’expression de leur propre souffrance. Comme une résonance, un traumatisme interne, la souffrance a besoin de s’exprimer.

Si nous pouvons comprendre que tout est littéralement nous, et que le sous-jacent de toute chose est l’amour, que tout est une expérience de la conscience, on comprend alors qu’il n’y a pas de séparation.

Et quand nous comprenons qu’il n’y a pas de séparation entre les autres et nous, il ne peut plus y avoir de négativité. Il ne reste plus que de la compréhension, plus que de la compassion.

Et c’est cette illusion de séparation, par exemple envers des personnes que nous « n’aimons pas », qui va générer la réception de pensées négatives. Comme s’ils lisaient un disque rayé, certains passent leur vie à répéter l’expression de leurs souffrances et se plaignant de ceci, de cela, des autres.

La négativité est une maladie mentale car elle est un dysfonctionnement de l‘être : elle est la conséquence de l’illusion de la séparation.

Souvent nous voyons des personnes tourner en boucle, répétant sans cesse les mêmes histoires négatives, les mêmes schémas de souffrance. Elles se sont identifiées à leur personnage. Leur personnage souffre et s’exprime. Cette stratégie de l’égo leur permet à la fois d’exister et d’attirer l’attention. En propageant des peurs, en exprimant une énergie de négation, ils attirent l’attention.

C’est une maladie contagieuse car les « personnes négatives » se rencontrent, se réunissent et partagent leur négativité, leurs souffrances, leurs peurs. Bien évidemment, elles s’alimentent les unes les autres, faisant grandir de plus en plus la négativité, la négation d’une partie d’elle-même.

Et c’est cette énergie de séparation, de négation, qui, depuis des milliers d’années amènent vers la destruction physique de l’autre, par des tueries, par des guerres.

Car ne nous y trompons pas, c’est l’idée qui génère les effets.

A partir du moment où l’autre n’est plus moi, que je ne le comprends pas et qu’il me fait peur, je n’ai plus qu’à l’éliminer. Que s’est-il passé lors des deux dernières grandes guerres. Que se passe-t-il encore tous les jours, un peu partout dans le monde ?

L’idée négative que l’autre n’est pas moi, qu’il est différent de moi, qu’il n’agit pas « bien » est la graine qui génère la violence et la destruction. L’idée contraire est que l’autre est moi. Cette idée mène vers la non violence et l’amour.

Les idées sont la cause d’effets inimaginable.

Ces personnes malades de négativité ne se rendent absolument pas compte des effets qu’elles produisent sur la psyché des enfants, des jeunes et des autres personnes.

En propageant le virus de la négativité, de la peur, de la séparation, ils créent sans le savoir des adolescents qui se transformeront en tueur en série, ils propagent sans le comprendre des idées de haines, de séparation et de violence.

La violence n’arrive pas par hasard dans notre société, elle est l’expression de souffrances intérieures, d’un manque d’amour, d’un manque d’union, d’un manque de sacré, d’un manque de connexion avec notre essence intérieur : le divin.

Pour cette raison il est urgent que le monde s’éveille à l’amour et à la réalisation de ce que nous sommes réellement. C’est la compréhension ancestrale, comprise par tous les êtres accomplis de cette planète, que les autres « sont » littéralement « nous » qui nous guérira de cette maladie.

Quand Jésus dit « aimes ton prochain comme un autre toi-même », c’est parce qu’il n’y a pas d’autres, c’est parce qu’en en réalité il n’y a que des « nous », partout. Que la main gauche cesse d’attaquer la main droite ! Nous sommes un seul et même corps.

De façon subtile et inconsciente, la négativité est un poison qui sépare les hommes les uns des autres.

Ensemble, propageons le virus contraire, propageons le médicament : le virus de l’amour, du positif, de la paix, de la joie et du bonheur.

Car la positivité aussi se propage. La bonne humeur, l’amour se diffuse. Elle aussi est contagieuse.

 La bonne humeur, l'amour se diffuse

La bonne humeur, l’amour se diffuse

Pourquoi d’après vous les personnes éveillées sont-elles quasiment toujours joyeuses, dans l’amour et dans la paix ?
Tout simplement parce qu’elles savent que rien ne peut leur arriver, que tout fait parti d’elle.
Tout simplement parce qu’elles savent qu’elles « sont » l’amour.

Alors nous entrons dans un univers d’acceptation de ce qui « est », alors nous laissons la vie agir à travers nous. Alors nous lâchons prise et ne résistons plus aux évènements, aux imprévus.

Bien sûr, cela n’empêche en rien l’action juste, cela ne nous empêche pas d’agir, bien au contraire.

Nous entrons alors dans l’acceptation de ce qui est, dans ce moment présent infini dans lequel tout se joue. Dans ce moment présent, après acceptation de ce qui est, nous pouvons, sans perturbation émotionnelle faire ce que nous avons à faire. Nous pouvons modifier notre environnement, prendre des décisions en toute conscience.

Cette acceptation amène du positif.

Car en réalité, c’est bien la non-acceptation, de ce qui est, qui amène la maladie de la négativité.

Plutôt que de radoter des traumatismes amenant des idées négatives, nous sommes alors invités à prendre nos responsabilités et à agir si besoin.

Car en réalité, si quelque chose ne convient pas dans l’univers dans lequel nous sommes, pourquoi ne pas le changer ?

Nous sommes tous libres !

I love you,

Kundun, mai 2013

M comme Mental

Le mental est l’outil de la conscience permettant de se concentrer en dehors de ce que nous sommes. Nous sommes la présence qui vit dans l’instant présent. Le mental est l’outil qui se projette dans le passé et le futur, il ne peut être dans la présence de l’instant. C’est comme deux faces d’une même pièce, elle ne peuvent se rencontrer. Le mental ne peut pas concevoir le moment présent, c’est hors de son univers. Et quand nous sommes cette présence, ce moment, le mental est éteint, il n’a pas sa place.

M comme Mental

M comme Mental

La présence ne peut que se vivre, s’expérimenter, à travers des activités liés au cerveau droit : présence du corps avec le sport, la danse, des massages. Présence du sens auditif avec une écoute active, lorsqu’on devient la musique. Sens de la contemplation aussi.
On passe du faire au être lorsqu’on dirige notre conscience vers ce que nous sommes, vers ce que nous ressentons. On se reconnecte alors à la réalité. La réalité, ce n’est pas le mental, la réalité, c’est ici et maintenant, ce que nous sommes, ce que nous percevons, ce que nous ressentons. La réalité, c’est cette présence, substance sous jacente de tout ce qui est.
On peut s’entraîner à la percevoir, en restant connecté à son corps, à sa respiration, en restant l’observateur des pensées, des objets, de lieux, de tout ce qui compose notre environnement. ‘Quelque chose’ une conscience observe.
Restons connectés à cette présence, restons dans ce moment.
Si on donne plus de force au mental qu’à la présence, il se crée un déséquilibre qui donne du pouvoir à l’égo, à la personne que nous croyons ou que nous avons cru être. C’est elle alors qui dirige notre vie, dans la souffrance et la douleur puisque le rôle du mental est de faire, toujours plus. Sa nature est l’attachement, acquérir plus d’objets, tout le temps, pour être heureux ‘plus tard’. Mais la machine folle ne peut s’arrêter toute seule. Lancée dans sa course infini au contrôle de l’univers, elle veut nous faire passer tout notre temps dans le passé ou le futur.
Cette dans l’équilibre de ces deux forces que nous pouvons être heureux. Lorsque dans le moment, nous laissons la présence agir à travers nous, le mental redevient l’outil qu’il aurait toujours du rester : un outil au service du cœur, de la présence.
Il est possible de renverser la vapeur, par des activités du cerveau droit, par l’expérience de la méditation, on peut ‘équilibrer’, se ‘centrer’.

Toutes les souffrances du monde dans lequel nous sommes n’ont qu’une seule et même cause : l’inconscience.
Plus nous sommes conscient, plus nous augmentons notre degré de conscience, plus nous dégageons et diffusons des idées, des attitudes, des pensées, des actes de joie, de bonheur, d’amour.
La souffrance véhicule la souffrance et la séparation tandis que la joie et l’amour transmettent la paix, le bonheur, la joie, l’amour.
Il y a une résonance universelle dans tout ce que nous sommes. Si nous sommes la joie, nous exprimons la joie. Si nous souffrons, nous pouvons, en étant inconscient, propager la haine. La joie, l’amour comme la haine est une énergie qui se propage comme un virus. La question est : que voulons nous être, comment voulons nous influencer notre environnement. Pouvons nous être lucide sur ce que nous sommes et décider de nous concentrer sur notre être véritable. Car nous sommes tous, au fond de nous, constitué de cet amour infini.
Ce besoin de grandir de s’éveiller, c’est cette conscience, c’est nous qui, partout dans l’univers cherche à s’étendre, à expérimenter, à progresser. C’est la vie, qui à travers nous, se vit, se renouvelle, sans cesse.

Texte de Kundun janvier 2013

Etudes scientifiques sur la Méditation

Les effets de la méditation sont l’objet d’études scientifiques de plus en plus nombreuses, partout dans le monde en voici quelques uns :

Les bienfaits de la méditation, Etudes scientifiques

Les bienfaits de la méditation, Études scientifiques

La méditation comme pratique de soin

Un programme importé des États-Unis fait son chemin pour traiter l’anxiété ou la dépression, de plus en plus de praticiens le proposent à des patients atteints de cancer :

Guérir en «pleine conscience». Le terme peut prêter à sourire. Il s’agit pourtant d’une approche thérapeutique désormais reconnue et de plus en plus pratiquée à travers le monde depuis les années 80…. Lire la suite ici

Source : Le Figaro
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/02/24/17480-meditation-peut-aider-malades-atteints-cancer

Les frontières entre psychothérapie et spiritualité deviennent plus poreuses.

Plongée dans des mois de chaos émotionnel après le départ de son compagnon, M. s’est peu à peu remise de cette rupture grâce à une pratique intensive de la méditation zen. «Je suis restée assise des j… Lire la suite ici

Source : Le Figaro

La méditation : arme anti-stress

Yasmine Liénard, médecin psychiatre, nous ouvre les voies de la sagesse pour nous aider à gérer notre stress au travail et à nous préparer une rentrée… sereine !

Le Figaro Magazine -Vous êtes psychiatre et prônez les psychothérapies nouvelles, dites de troisième génération. De quoi s’agit-il ? Dr Yasmine Liénard – Il s’agit de méthodes parmi d’autres dans la…Lire la suite ici …
Source : Le Figaro

Cibler le stress pour combattre les maladies cardiaques

La méditation induit une teneur élevé de catécholamines qui contribue à accroître le taux de cholestérol et de sucre dans le sang, et fait monter la tension artérielle, selon cette même étude, ses auteurs préconisaient entre autre la méditation, le yoga et autres techniques de relaxation pour neutraliser le stress
Lire la suite ici…
Source: Le nouvel observateur

Façon de surmonter l’accumulation du stress dans la vie

Le Dr. Mehmet Oz explique les effets dévastateurs de l’accumulation du stress sur la physiologie du cœur, et présente des recherches publiées montrant comment la technique de Méditation Transcendantale agit sur les trois principaux facteurs de risque des maladies cardio-vasculaires.

« Cet impact sur le groupe témoin méditation est impressionnant, inimaginable. Quand vous parlez de ces causes de décès et que vous pouvez les réduire tant que ça, de même les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) et des crises cardiaques, ces impacts sont spectaculairement élevés. »

Dr Mehmet Oz

« En tant que chirurgien cardiaque, je vois les effets du stress sur le cœur. . . Nous croyons que cette méditation peut aider beaucoup de gens. Il est important de comprendre exactement comment la méditation réduit le stress et les troubles liés au stress »

Regardez cette video :

Mettre un terme au stress

Le bienfait le plus reconnu de la méditation est le soulagement du stress. Ceux qui méditent décrivent des baisses importantes de leur anxiété, une diminution des risques de perdre leur calme et un meilleur contrôle face aux situations stressantes. D’ailleurs, des recherches démontrent qu’en comparaison avec des personnes qui ne pratiquent pas la méditaἀtion, celles qui méditent ont de plus bas taux sanguins de stéroïdes provocateurs de stress tels que le cortisol. La méditation favorise également la production d’hormones qui encouragent la relaxation telle que la mélatonine (J Altern Complement Med 1995: 1:263-83). La mélatonine régularise le cycle de sommeil normal, ce qui contribue à un plus grand bien-être.

Éliminer le stress mène non seulement à la paix mentale, mais peut également vous sauver la vie! De très nombreux problèmes de santé sont associés à l’anxiété. Les risques de maladies cardiaques et possiblement quelques types de cancer peuvent donc être diminués par la méditation.

Les adeptes de la méditation mentionnent un autre bienfait largement reconnu de la méditation régulière, une meilleure alacrité mentale. La méditation aide à libérer le “fouillis” de l’esprit permettant à la personne qui la pratique de bénéficier d’une meilleure concentration. Cet effet secondaire très apprécié de la méditation provient probablement de sa capacité à réprimer les hormones de stress qui inhibent le focus mental.

La méditation modifie l’activité cérébrale :

Une longue pratique de la méditation entraîne des modifications physiques dans le cerveau, selon une étude réalisée sur des moines bouddhistes qui doit être publiée lundi 8 novembre dans les annales de l’académie nationale des sciences américaine. Alors que les groupes pratiquaient une méditation visant à engendrer un état « de compassion et d’amour pour le prochain », les chercheurs ont constaté avec des électro-encéphalogrammes, « une très forte augmentation des ondes à haute fréquence gamma » chez … Lire la suite ici …
Source: Le nouvel observateur

Des études confirment le développement du cerveau par la méditation :

Publiée le 25 mars 2008 par la Bibliothèque publique de Science One, cette étude était la première à utiliser l’imagerie à résonance magnétique fonctionnelle (fIRM) pour indiquer que les émotions positives telles la bonté et la compassion peuvent être apprises de la même façon que jouer d’un instrument de musique ou être compétent dans un sport. Les scans révèlent que les circuits du cerveau utilisés pour détecter les émotions et les sentiments étaient spectaculairement modifiés chez les sujets ayant des expériences étendues dans la pratique de la méditation de la compassion

Source : Dian Land, Université de Wisconsin-Madison

La méditation éveille les réserves cachées du cerveau :

« La méditation éveille les réserves cachées du cerveau dans les régions qui ne sont normalement pas utilisées dans les états de conscience de veille, rêve et sommeil»,

explique le Professeur Nicolai Lyubimov, directeur de l’Institut du cerveau de l’Académie des sciences de Moscou.

Les caractéristiques neurophysiologiques et biochimiques de cet état de conscience spécifique sont si nettement distinctes de celles des trois autres états communément vécus (à savoir les états de veille, de sommeil et de rêve), que les scientifiques proposent de le considérer comme le quatrième état majeur de conscience : l’état de repos éveillé. Plusieurs centaines d’études ont été réalisées dans tous les domaines, physiologique, psychologique, sociologique et écologique, et font état d’une amélioration systématique de la qualité de la vie des personnes qui pratiquent la méditation. Pour ne citer qu’un seul chiffre : les gens qui pratiquent cette technique de méditation sont en moyenne 87% moins malades que le reste de la population.

Méditation et maladies cardio-vasculaires :

Méditation, une amie de la pression sanguine.

Selon un rapport publié dans le journal Psychosomatic Mediane, la méditation amènerait un meilleur contrôle de la pression sanguine. Les chercheurs ont examiné 18 personnes qui méditaient et 14 qui ne méditaient pas. Durant la première phase de l’étude, les deux groupes se sont reposés les yeux ouverts durant 20 minutes. À la deuxième session, le groupe “méditation” méditait pendant que le groupe contrôle relaxait les yeux fermés. Durant les deux sessions, les cliniciens ont vérifié le niveau de constriction des artères des différents sujets, une unité de mesure relative à leur pression sanguine.

La conclusion de l’étude stipule que le groupe “méditation” a démontré une baisse de 6,5% de sa constriction artérielle comparativement à une augmentation de 1,6% au niveau du groupe contrôle (Psychosomatic Mediane 1999; 61:525-31).

Guérir le cœur

Selon la recherche scientifique, la méditation peut améliorer la fonction cardiaque chez les patients souffrant d’une maladie coronarienne. Une étude a suivi 21 personnes avec une maladie coronarienne. La moitié des participants ont assisté à des ateliers de méditation. Après huit mois, les sujets qui méditaient ont démontré une augmentation de 15% dans leur tolérance à l’exercice. Ceux-ci ont également démontré une réduction importante des autres facteurs de risques reliés aux maladies cardio-vasculaires en comparaison avec les participants contrôles (Am J Cardiol 1996 Apr 15:77:867-70).

Améliorer la digestion

La méditation peut diminuer les symptômes de troubles gastro-intestinaux graves tels que le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse (Semin Gastrointest Dis 1999; 10:14-9). Il semble que ces conditions soient aggravées par les changements biochimiques associés au stress émotionnel – une suite d’événements qui peut être modifiée par la méditation.

Pouvoir sur la douleur

Les scientifiques disent que la méditation peut vous apporter un puissant soulagement de la douleur. La méditation apparaît spécialement efficace chez les patients souffrant de douleurs de longue durée (chroniques). Une étude a examiné des individus qui avaient enduré des douleurs pour au moins six mois. La moitié des patients ont participé à un atelier de 16 heures qui mettait en valeur plusieurs techniques de réduction de stress incluant la méditation. Plus de 78% des participants ont dit qu’ils étaient satisfaits de leur traitement.

De plus, comparativement aux résultats des tests menés au début de l’étude, les patients ont démontré des réductions significatives dans l’intensité de leur douleur et ont rapporté que celle-ci nuisait moins à leurs activités quotidiennes (Clin J Pain 1999; 15:50-7).

Bien-être de la peau

Vous voulez un teint santé ? Selon les chercheurs, la méditation peut même faire disparaître certaines lésions cutanées ( Pschosom Med 1998; 60:625-32).  Une étude a examiné 37 patients souffrants de psoriasis qui étaient sous traitement à l’ultraviolet. Durant le traitement, on a demandé à la moitié des patients d’écouter des cassettes audio de méditation. Les sujets du groupe “méditation” se sont améliorés beaucoup plus rapidement que ceux qui n’ont pas écouté de cassettes audio.

Augmenter l’immunité

Pourquoi la méditation est-elle si efficace pour autant de conditions? La clef de la force de guérison de la méditation repose sur son habileté à soutenir le système immunitaire, un lien qui a récemment été fait par des chercheurs menant des recherches sur les athlètes. Ces études démontrent que le système immunitaire est temporairement supprimé à la suite d’exercices exigeants. Ce déclin post-exercice est mis en évidence par une augmentation de certaines substances chimiques spécifiques. La conclusion de l’étude stipule que ces substances dans le sang sont significativement moins nombreuses chez les athlètes qui méditent. (Br J Sports Med 1995; 29:255-7).

%d blogueurs aiment cette page :