P comme projection de la conscience

Description des relations entre ce que nous sommes, notre environnement, les sens, les pensées, les émotions.

Il y a tout d’abord notre environnement : constitué de personnes, de lieux, d’objets.
Puis, il y a ce que nous appelons notre corps physique, constitué d’organes et de sens :

– le toucher qui ressent la consistance de la matière, mais aussi la chaleur et le froid,
– la vue qui reçoit les images de notre environnement,
– l’ouïe qui perçoit les sons, les vibrations de l’air,
– l’odorat qui capte ce que nous respirons,
– nos papilles gustatives qui perçoivent les goûts,
– la partie antenne du cerveau qui reçoit des pensées,
le tout, analysé, trié, filtré par la partie analytique du cerveau.
La présence, la conscience que nous sommes reçoit tous ces signaux. Lorsqu’on comprend que nous ne sommes pas ces signaux, mais la conscience qui les reçoit, nous devenons plus libre, plus en recul.
La conscience, la présence, ce que nous sommes, telle de la lumière se projette sur notre environnement, sur notre univers. Alors, en retour de cette projection, nous recevons des signaux. Nous sommes l’espace sur lequel le film se projette, nous ne sommes pas les images du film.
Ces signaux divers et variés activeront chez nous différentes émotions, en fonction de nos expériences passées. Alors nous pourront éventuellement agir ou ne pas agir, en fonction de nos conditionnements.

paysage-mer

Si par exemple, nous sommes au bord de la mer, assis à contempler les vagues, nous recevons à la fois des images du paysage, le bruit des vagues et des palmiers, l’odeur de l’iode, nous sentons le vent sur notre corps et nos cheveux, nous sentons le sable chaud sous nos pieds. Nous recevons aussi des pensées de calme, de tranquillité, de beauté, de bien être, de paix.
Alors notre conscience peut expérimenter les émotions attachées à ces pensées, éventuellement ces émotions, en fonction de nos expériences et conditionnements, de notre volonté aussi, nous amèneront à agir.

Nous ne sommes pas nos sens, nous ne sommes pas notre corps, ni les images, ni les pensées que nous recevons, ni l’ordinateur du mental qui traite toute ces informations. Nous sommes la présence qui prend conscience de la scène, nous sommes à la fois ce qui « est » et ce qui « vit » la situation. Nous ne sommes pas non plus la personne que nous avons cru ou que nous croyons être. Nous sommes cette présence, la conscience qui, par tous ces mécanismes perçoit l’environnement.
Cette présence ne peut être perçue que dans le moment présent, au delà du mental qui toujours nous amène dans le passé ou dans le futur.
Cette présence est toujours là, ici, maintenant. Elle vit, à travers nos corps, que nous soyons homme, plante, eau, terre, mer, air, feu.

Espace sous-jacent de l’univers, cette présence est là, quelque soit l’objet, le lieu, les personnes. Elle est l’espace dans lequel l’univers existe. Nous pouvons toujours changer le contenu de cet espace, l’espace lui, reste inamovible, permanent. Cet espace, c’est l’amour infini. Il est l’écran de cinéma sur lequel la vie, la conscience se projette.

Il est ce que nous sommes,

Il est ce que nous avons été,

Il est ce que nous serons.

Il est,

Nous.

Kundun Mars 2013

R comme Responsabilité

Qu’est ce que la responsabilité ?
Quelle responsabilité avons-nous dans cette vie ?

R comme Responsabilité

R comme Responsabilité

Pour répondre à ces questions, méditons un instant et faisons une pause.
Installons le calme mentale. Restons à l’écart du monde un instant. Entrons dans la paix, la joie, ouvrons notre esprit à la conscience.

Tout d’abord, pour bien répondre, comprenons ce que nous sommes, et ce que nous ne sommes pas. Car pour répondre, il faut savoir ‘qui’ ‘peut’ être responsable.
Nous ne sommes pas l’égo, la personne que nous avons crus ou que nous croyons être. La première étape du développement spirituel est d’arrêter de s’identifier aux pensées. C’est cela l’égo, une identification à nos pensées. Nous ne sommes pas nos pensées.

Ce que nous sommes est une conscience d’amour infini, que certains appellent l’âme, qui se vie à travers nos corps physique et notre corps mental et à travers tout ce qui existe dans l’univers.
Par un processus karmique, c’est-à-dire à travers la loi de cause à effet, nous vivons puis reproduisons à travers plusieurs vies, depuis des millénaires les mêmes comportements, les mêmes conditionnements sociaux et culturels. Sur tous les êtres humains ayant vécus sur terre depuis le commencement, beaucoup ont vécus comme des robots n’ayant jamais ressenti le besoin de comprendre « qui » ils étaient et pourquoi ils étaient là. Peu ont compris que nous n’étions pas l’identification aux pensées, c’est-à-dire l’égo, la personne virtuelle.

Être responsable, c’est agir en conscience, c’est-à-dire agir en comprenant l’étendue des effets de nos actes. Pour être responsable, il faut aussi avoir la volonté d’agir.

Plus nous sommes conscient, plus nous comprenons, plus nous devenons responsable. L’éveil amène à une responsabilité plus grande, non pas une responsabilité de l’égo puisque celui-ci n’existe plus, mais une responsabilité de la conscience.
Prenons un exemple : nous voyons de plus en plus de violence dans les écoles. Aux états unis, certains commettent des massacres.

Qui est responsable ?

Méditons un instant dans ce moment.

Qui est responsable ?
Le robot sans conscience qui a tué ses camarades ?
Les parents qui ne savaient pas comment aimer leur enfant ?
Les professeurs ?
Non.

Nous sommes tous responsable de cette situation. Nous sommes responsables collectivement de tout ce qui se passe dans ce monde. Je ne dis pas cela pour culpabiliser les personnes, les égos. Je dis cela car finalement, il n’y a qu’une seule conscience qui se vit à travers 7 milliards de nous-mêmes. Et si nous ne sommes pas capables collectivement de nous éveiller, ce genre de malheur arrive.

Mais que faisons-nous pour empêcher cela ?
Que faisons-nous pour empêcher les idées violentes de se propager ?
Avons-nous conscience que le cinéma, la télévision et certain jeux vidéo programment la tête des enfants et des parents pour les transformer en tueur en série ?
Pourquoi ne sont-ils pas interdits ?

La création, la diffusion et la propagation d’idées, de films, de jeux vidéos et de comportements violents est criminel car tout ceci encourage la violence. De la même façon que nous pouvons créer des univers de paix et de joie, nous pouvons créer des univers de guerre et de destruction. Si nous prenons en compte : l’identification aux pensées et aux émotions, le fait que notre conscience se reflète sur l’environnement, ainsi que la loi de cause à effet, nous comprenons que la violence et la diffusion de film violent conditionnent les populations.

La haine et la violence amènent de la haine et de la violence. La diffuser, c’est participer à l’alimenter. Comprenons qu’avec la découverte des neurones miroir, nous savons désormais que le cerveau se met au diapason des scènes que nous regardons. Nous « éduquons » et programmons littéralement notre cerveau à s’adapter aux environnements que nous lui proposons.

Quelle responsabilité avons-nous dans cette vie ?

La première responsabilité est de nous éveiller un peu plus chaque jour, c’est-à-dire augmenter notre niveau de conscience, et ce dans les domaines qui nous tiennent à cœur. Plus nous nous éveillons, plus nous éveillons notre entourage. Choisissons l’amour, la joie, la paix et diffusons ce que nous sommes. Montrons que c’est possible. Soyons courageux, disons non à la violence, non à la guerre, non à l’illusion de la séparation. Les êtres éveillés ont toujours prônés l’amour et ce n’est pas par hasard.

Une autre responsabilité est d’agir en conscience le plus possible afin d’arrêter la roue karmique, la loi de cause à effet afin qu’elle ne génère plus que du bonheur.
Chaque jour, nous avons toujours l’occasion d’agir dans le sens de l’amour.

Parfois, certains se demandent  : Mais pourquoi le divin laisse t-il faire toutes ces atrocités ?

La conscience infinie existe dans un univers non duel ou il n’y a ni bien ni mal, ou n’existe que des mouvements d’énergies, qui créent et qui détruisent.
De nombreuses lois existent, et elles sont toutes respectées.

Les crimes et atrocités qui sont commises chaque jour ne sont que les effets de causes qui ont eu leur commencement il y a bien longtemps, parfois dans d’autres vies.

Pour mettre fin aux effets, il n’y a qu’une seule solution : l’éveil, la prise de conscience.
Tant que l’humanité n’aura pas compris la loi de cause à effet, c’est à dire le fait que le monde est un miroir pour notre conscience, tant que nous ne savons pas ce qu’est la réalité, tant que nous ne savons pas ce que nous sommes, toute la tragédie humaine continuera. Nous sommes collectivement responsables de tout ce qui se passe. Il y a une unité de la famille humaine que nous ne pouvons ignorer.

Ensemble, nous pouvons partager, nous pouvons enseigner, nous pouvons transmettre, nous pouvons vibrer à une fréquence plus élevée.
Ensemble, nous pouvons réunir, nous pouvons relier, nous pouvons transformer.
Ensemble, nous pouvons nous entraider, nous pouvons nous guider, et changer.
Nous sommes responsables, de façon individuelle et collective de notre vie, de nos attitudes. Le monde étant le reflet de ce que nous sommes, changeons ensemble ce que nous sommes. Éveillons chacune de nos cellules, c’est à dire chaque être humain.

Je parle là de notre propre conscience collective. Nous sommes co-créateur, nous sommes multidimensionnel, nous sommes riches, nous sommes nombreux, nous sommes beaux, nous sommes l’amour, nous sommes la vie, nous sommes le présent, nous sommes partout, nous sommes la présence.

Partageons ce que nous sommes, ensemble, maintenant.

Exprimons la divinité qui est en nous, vibrons aux fréquences les plus élevées, celles qui rapprochent l’homme et la femme de sa nature divine.
Nous sommes tous,
Un.
Tous responsables les uns des autres,
Uni par l’amour,
Uni par le cœur.
Rappelons-nous,
Co-créateur de l’univers,
Nous sommes tous,
Un.

Voir le poème : Imagine.

Kundun mars 2013

A comme Autres

 

"les autres sont nous" Kundun 2013

« En réalité, il n’y a pas d' »autres », il n’y a que des « nous » Kundun 2013

Comprendre et imaginer que les autres sont nous est une chose, l’expérimenter et le vivre en est une autre.

Réaliser que nous sommes une même et unique conscience qui vit à travers les autres êtres humains est une des étape de l‘éveil.
La présence que nous pouvons ressentir, le sentiment d’amour, la paix, la conscience, la vie, l’intelligence qui vit à travers l’homme: c’est ce que nous sommes réellement.

Tous les matins, nous nous habillons de notre corps physique et de notre corps mental. Et tous les matins, nous nous identifions à eux.
Mais si nous fermons les yeux, si nous dirigeons notre attention sur nos sens, si nous ressentons la présence, nous pouvons prendre conscience de la réalité non duelle.

Méditons quelques instant, restons dans la paix dans la présence.
Pause.

Restons quelques instant dans le calme.

"Dieu est toujours amoureux des expressions qu'il incarne"

On ne s’en rend plus compte, mais la vie est si merveilleuse, si magique.
Comme un enfant qui vient de naitre, je prend conscience de l’univers autour de moi. C’est une renaissance car l’ancien moi s’est de nouveau dissous, et la présence, la conscience se trouve dans un état de découverte.
Ce n’est pas que je vois avec des yeux d’enfants, c’est que je suis redevenu un enfant.
Car en réalité, la vie est merveilleuse, la vie est magique.
Il y a tant de choses à expérimenter, tant de choses à être, à vivre, il y a tant de choses à aimer.
Il y a comme un vertige, comme une ivresse de la matérialité quand la conscience s’incarne. Une identification naturelle s’effectue.
Comment s’incarner dans l’homme, comment revêtir son corps et son mental sans s’immerger totalement en lui, sans ‘devenir’ lui.

Dieu, la conscience infini que nous sommes s’incarne en l’homme et puis s’oublie.

Ivre de matière, nous exprimons le divin qui à travers nous se vit.

Quand nous tombons amoureux, quand nous fondons dans l’amour, quand l’émotion, cette prise de conscience nous bouleverse, quand on voit la beauté de l’autre, alors nous commençons vraiment à vivre, à être.
L’amour, c’est la vie. Et la vie, c’est l’amour.
L’amour est la seule réalité. L’amour est le sentiment, l’expérience, la conscience, la reconnaissance que nous sommes l’autre.
C’est une expérience, une compréhension qui ne peut que s’expérimenter. Comment communiquer et partager une expérience aussi intime ?
Pouvons nous imaginer la couleur bleu ? Pouvons nous l’expliquer ?
Non, on ne peut que la voir.

Texte de Kundun, Janvier 2013

Carol Salter

Carol Salter certifiée en « Musicothérapie Énergétique »  propose  au centre Infinite Love, Paris 11ème des cours de Danse LONGO et des ateliers de « sons de l’âme, chant du cœur ».

Carol Salter, énergéticienne, professeur de Longo et sons de l'âme pour Infinite Love

Carol Salter, énergéticienne, professeur de Longo et sons de l’âme pour Infinite Love

Présentation

Née en 1977 de mère magnétiseuse et de père artiste, c’est dès son plus jeune âge qu’elle fut baignée dans les énergies de l’art et de la guérison.
En 1997 à l’âge de 20 ans, elle décide de partir travailler aux Canaries. C’est  le début d’un long périple qui va progressivement la mener à la découverte d’elle-même et du sens profond de la vie… Des Canaries à l’Espagne, au Portugal, au Sénégal, du Maroc à la France, au Mexique, en passant par le Guatemala, le Salvador, l’Italie, la  Sicile, et, pour finir l’île de Pantelleria …

Carol Salter

Carol Salter

A partir de 2001 elle commence à pratiquer la méditation, qui, très rapidement devient une pratique quotidienne. La vie la guide progressivement  à travers beaucoup d’expériences et de rencontres enrichissantes (guérisseurs, guides, chamanes et quelques farfelus). Elle se forme à différentes techniques de massage, de soins énergétiques et de méditation.

Depuis toujours passionnée par le chant, ce n’est qu’en 2003, lors d’une méditation de groupe, que pour la première fois Carol réalise toute la puissance du son. En effet, alors que le groupe était en cercle, en train de chanter un simple « Om », sans intention particulière, elle eu la perception d’un  énorme vortex énergétique se créant au dessus de leur têtes. C’est alors que, intriguée, elle décida d’explorer plus en profondeur le son et ses multiples facettes … Assez rapidement  il devint un compagnon de route dans son voyage de libération et le fidèle allié de sa paix intérieure.

Du chant des voyelles, aux mantras, au chant diphonique, en passant par le chant spontané, les chants sacrés, et les fréquences, elle découvre que le son est porteur de lumière, de couleurs, de géométries sacrées et surtout d’éveil spirituel, qu’il a la capacité de transmuter les peurs, les zones de conflit mental et de libérer les émotions. Le son nous porte très facilement  dans les ondes alfa et thêta, lieu où le mental se tait pour faire place à la conscience pure et à un merveilleux état de calme intérieur.

Énergéticienne et masseuse de profession depuis 2005, c’est en 2009 que Carol  commence à inclure le son dans ses pratiques. Elle découvre progressivement qu’il canalise l’énergie de façon beaucoup plus efficace que ses mains  et qu’il a la capacité de travailler simultanément  dans les différents corps  (émotionnel, mental, physique, etc.)  et, si nécessaire,  de voyager à travers les différentes dimensions pour aller déraciner la source même du problème.

Carol dit, à propos de ses soins sonores :

« Le son s’est révélé à moi au fil des années et je le découvre un peu plus à chaque fois que je fais un soin. Les seuls mérites que j’ai sont la pureté de mon intention et ma disponibilité  à ce qu’il œuvre à travers ma voix. Pour le reste c’est lui qui fait et c’est lui qui sait, je ne fais qu’assister à ce qui se passe… ».

Carol a toujours aimé danser. Elle a pratiqué le Modern jazz étant petite, puis fut initiée, il y a quelques années, à la danse africaine et à la danse du ventre consciente, pour finalement rencontrer le « Longo », la danse africaine d’ancrage. Cette thérapie corporelle par la danse lui a permis de faire un saut quantique dans le processus de réalisation et d’ancrage de son être essentiel. Il y a un an, elle monte à Paris pour suivre deux formations : une  en « musicothérapie énergétique » avec Franck Nabet et  la formation de Balongi (enseignant de « Longo ») auprès de « l’institut  Longo ». Ayant conclu sa première année de formation de « Longo » en novembre, elle peut désormais retransmettre ce fabuleux outil de développement personnel.

Les activités proposées :

  • Ateliers de groupe de « Longo »
  • Cours individuel de « Longo »
  • Ateliers « sons de l’âme, chant du cœur » une journée de 10h a 17 heures
  • Soins sonores d’harmonisation multidimensionnelle
  • Massage Intuitif personnalisé

Pour contacter Carol Salter :

tel :07 86 94 96 67
ou par le formulaire ci-dessous

[contact-field label="Nom Prénom" type="name" required="1"/]

KIRTAN le 12/12/12 à 12:12

Léna Frey vous propose le mercredi 12 décembre 2012 à 12h00, une séance de Kirtan pour célébrer l’amour la paix et la joie le 12/12/12 à 12:12 au centre Infinite Love, Paris 11ème.

Kirtan, bhakti yoga par Lena Frey, le 12-12-12 à 12:12

Kirtan, bhakti yoga par Lena Frey, le 12-12-12 à 12:12

Programme :

Nous célèbrerons ce moment en partageant des mantras et des chants d’amour avec un réseau de personnes qui ont envie de chanter le 12/12/12 pour célébrer l’amour, la paix et la joie sur terre et dans l’univers. Les vibrations de la voix ont des pouvoirs bénéfiques sur notre environnement. La voix calme, rassure, apporte l’énergie et la joie. L’effet du kirtan prend alors tout son sens.

Kirtan fait partie du bhakti yoga, un genre de yoga où la dévotion est le véhicule qui ouvre l’esprit. Il s’agit de chanter un mantra, ou une phrase. Les mots sont répétés pendant une longue durée. Après un certain temps, si on se laisse guider par la musique, la chanson se transforme en méditation.

Dans toutes les traditions spirituelles, le chant et la dévotion jouent un rôle important. Dans le yoga également, bhakti est la voie de la dévotion. Dans le chant nous nous déconnectons de l’intellect et il devient possible d’accéder à d’autres domaines de l’esprit. Les mantras et les mots chantés invoquent une ambiance favorable à la méditation qui par la suite, peut venir spontanément.

Une séance de kirtan dure normalement environ 2 heures. Nous commençons calmement par des chants simples sans instruments. Puis le chant et la musique se développent, quelquefois l’intensité est telle que l’on commence à danser. Quelquefois c’est plus calme. On finit tranquillement en méditation silencieuse.

Données pratiques :

Dates : Le Mercredi 12/12/12 de 12h à 14h
Lieu : Centre Infinite Love, Paris
Tarifs : « Payez ce que vous voulez » une enveloppe sera à disposition dans la salle lors de la séance.
Réservation obligatoire au 06 75 73 96 67 ou par le formulaire ci-dessous :

M comme Musique

Musique, onde, énergie par infinite Love

Musique, onde, énergie par infinite Love

Qu’est ce que la musique ?

La musique est un groupe d’ondes vibrant de façon harmonieuse. La musique propage des émotions, des sentiments, des idées, des concepts. La musique est un support. Comme tout art, elle fait vibrer le divin qui est en nous.
Car les émotions transmises par la musique ‘résonne’ en nous. Le corps vibre et ‘comprends’. Il s’exprime, par des frissons, des vibrations, il fait ‘un’ avec la musique.
La musique est universelle et permet de transmettre des idées, des émotions, et cela quelque soit la culture, la langue. La musique relie tous les être humains. Elle met au diapason, elle prépare l’âme à recevoir des messages.
Elle peut nous mettre dans un état ‘réceptif’ :  L’émotion de la musique nous donne de l’énergie, du carburant.

La musique modifie notre état de conscience. Elle calme, excite, régule, structure notre façon de recevoir les pensées.
Écoutez ‘Gloria’ de Vivaldi, écoutez Magnificat aussi et constatez votre nouvel état de conscience. Écoutez le requiem de Mozart, écoutez du Bach, voyez comment votre cerveau réagit.
Chantez dans une chorale, laissez vous  emporter par l’énergie de la musique. La musique fait raisonner votre âme. Oui elle peut augmente notre niveau de conscience. Écoutez les plus grand musicien et imprégnez vous de leurs idées. Connectez vous à leur âme. Vibrez avec eux.

Qui écoute de la musique ? Certainement pas votre mental ni votre Ego qui ne peut comprendre les émotions (ou alors la musique ne vous apporte aucune émotion). Votre âme, votre cœur, votre corps, ce que vous êtes au plus profond de vous écoute la musique.
Écoutez la voix de ceux qui vous aime, écoutez leur intention, comprenez l’invisible, comprenez ce qui est encrypté dans la voix. C’est toute l’âme d’une personne que vous ressentez quand elle vous parle : la gentillesse, la joie, l’amour.
Plus une personne est enfermé dans son Ego, moins il y a d’amour, moins il y a de joie. Écoutez un être éveillée, il ne parle pas, il ‘chante’.
La voix, comme les yeux sont le reflet de l’âme pour qui sait écouter, pour qui sait regarder.

Kundun, Paris, 28 Avril 2012

Quiétude – À l’écoute de sa nature essentielle par E.Tolle

Quiétude - à L'écoute de sa nature essentielle par E.Tolle

Quiétude - à L'écoute de sa nature essentielle par E.Tolle

Présentation de l’éditeur

L’auteur nous propose des enseignements pratiques sur divers sujets comme « Le calme et le silence », « Au-delà du mental », « Les relations ». Il nous montre comment vivre une relation qui peut tout intégrer et surmonter, où trouver la sagesse, de quelle manière se libérer de la culpabilité et comment maîtriser le mental éparpillé.

L’auteur vu par l’éditeur

Eckhart Tolle est né en Allemagne où il passa les treize premières années de sa vie. Dans son enseignement, il transmet un message simple mais profond gui est dans la continuité des grands maîtres spirituels : Il existe une solution, une voie de sortie à notre souffrance pour entrer dans la paix intérieure.

Extrait :

INTRODUCTION :
Un maître spirituel authentique n’a rien à enseigner au sens conventionnel du terme, rien à vous donner ni à vous remettre ressemblant de près ou de loin à de l’information, des croyances ou des règles de conduite. Un tel enseignant a pour seule fonction de vous aider à éliminer ce qui vous sépare de la vérité, de votre nature véritable, de ce que vous savez déjà au fond de votre être. Le maître spirituel a pour rôle de dévoiler et de vous révéler cette dimension de profondeur intérieure, qui est également la paix.

Acheter ce livre

%d blogueurs aiment cette page :