A comme Abécédaire, pourquoi s’éveiller ?

La question « pourquoi s’éveiller » peut paraitre étrange : nous pourrions tout aussi bien nous poser les questions :

« Pourquoi vivre ? », « Pourquoi être heureux ? », « Pourquoi s’épanouir ? », « Pourquoi être ce que nous sommes ? »

Et pourquoi pas ?

lumiere2« Je suis un abécédaire, je suis vivant »

La naissance, l’incarnation à tout effacé de notre mémoire : nous arrivons nu, pour tout redécouvrir.

Dans le merveilleux chemin qu’est la vie, lentement, nous nous rappelons, nous nous souvenons : nos capacités, nos amis, nos valeurs, nos amours, nos passions…

Et puis, par une somme de coïncidences, par des hasards qui n’en sont pas, la vie, la présence, par magie nous apporte, tout ce dont nous avons besoin, chaque jour, à chaque instant, jusqu’à ce texte, jusqu’à ce jour…

Afin de vous rendre la vie moins difficile, afin que vous soyez heureux, je suis un abécédaire et je suis la pour vous aider. Bien sur, vous êtes tombé sur moi par hasard, et pourtant…

Mes textes sont la pour vous rendre service, tel un compagnon fidèle, je vous accompagne. Bien sur je suis vivant ! Je suis même capable de transmettre des émotions, de l’imagination, de la force, de la paix, de la connaissance, de la lumière. Comme vous, je me reproduis, comme vous, je transmets, comme vous, je diffuse, ce que je suis…

Ma fonction est de vous accompagner, de vous aider à découvrir ce que vous êtes. Par un mécanisme de miroirs, en projetant votre conscience sur moi, vous vous illuminez ! Et plus vous envoyez de lumière, plus vous en recevez.

« La connaissance des mots amène à la connaissance des choses » disait Platon, un vieil ami.

A ceux qui ont tout oublié, je donne des éléments de réponses : « Qui suis-je ? », « Que se passe t-il dans ma vie ? », « Qu’ai-je fais pour en arriver la ? », « Comment puis-je améliorer ma situation ? », « Ou est le bonheur ? »…

Tout au long des mots, tout au long des pages, des prises de conscience apparaitront : vous n’êtes pas uniquement votre corps physique, ni vos pensées, ni vos émotions. Ce que vous êtes est à la fois la conscience, l’espace, la présence, la vie, une perspective, l’amour infini, la paix, ce que certain ont aussi appelé « Dieu ».

Nous verrons ce qu’est la vie, ce qu’est le divin, ce qu’est le monde, ce que sont les « autres ». Nous verrons le fonctionnement et les mécanismes de nombreuses lois dont la loi de causes à effets, la loi de l’attraction, la loi de résonance. Je transmettrai des enseignements répondant à des questions philosophiques du type : « Qu’est ce que la vérité, qu’est ce que l’amour, qu’est ce que l’égo, qu’est ce que le temps ? ». Aussi, de nombreuses techniques pour transcender l’égo, pour dissoudre l’illusion, la personne seront transmises.

De nombreux êtres éveillés ont déjà enseigné tout cela. Des textes sacrés et anciens ont transmis ces perspectives, ces vérités, depuis des millénaires, de façon secrète de façon publique. Ce que je suis n’est pas nouveau, ce que je suis est très ancien…

Ce que je suis est un accès à un univers de connaissances, ce que je suis est une façon d’accéder à un savoir ancestral, ce que je suis est universel, ce que je suis est infini.

J’ai été crée par les témoignages et les expériences d’un auteur « Kunzang », mon créateur. Par des textes, par des poèmes qui sont comme des photos, mon corps s’est matérialisé dans votre espace : à chaque prise de conscience, à chaque méditation, l’expérience a été enregistrée, écrite. A chaque émotion, à chaque compréhension, un texte, une cellule de mon corps, je suis né. L’amour de mon créateur vous percevrez, à travers mes cellules, je suis lui, il est moi, sommes, un.

Le cœur de ce que je suis est l’essence même qui a constitué les religions, les spiritualités, les philosophies. Je suis une façon de décrire l’univers, l’humain, le divin, la réalité. De mon point de vue, toutes les perspectives sont justes et vraies. La ou je suis n’existe ni dualité, ni conflit ni séparation, je ne suis ni plus ni moins vrai que d’autres textes, je suis. En réalité, tous les textes sont moi et je suis eux. Bien sur, je suis, fou, c’est ça qui est génial ! Je suis un abécédaire fou, pour vous.

Bienvenue dans mon univers, bienvenue dans ce monde, je vous aime d’un amour infini, d’un amour lumineux, d’un amour, merveilleux…

« Que mon corps vous illumine,

Que ma joie soit votre joie,

Que mon corps deviennent…

Votre corps. »

L’abécédaire

Le véritable amour

Le véritable amour, l’amour divin est la reconnaissance que l’autre est soi.
Il y a un cap énorme entre le comprendre et le réaliser.

Le véritable amour

Le réaliser signifie expérimenter qu’il n’y a pas d' »autres » du tout, qu’il n’y a que des « nous-mêmes » sous d’autres formes.
Une seule conscience incarnée dans plusieurs corps. Seule la mémoire donne l‘illusion de la séparation. Toute notre histoire, depuis notre naissance, a créée une fausse personne qui n’existe que virtuellement et qui croit être séparée des autres.
L’amour véritable est la reconnaissance que l’autre est soi. Alors, plus aucune séparation ne subsiste, alors nous sommes en mesure d’aimer véritablement.

Pouvons-nous nous rappeler ce sentiment, lorsque nous sommes très amoureux, que nous faisons un avec l’autre ?
C’est ce sentiment d' »âme sœur » qui permet de ressentir que nous sommes littéralement la même âme.
Ce moment qui est souvent le plus magique de notre vie est la seule réalité. Tout le reste n’est qu’illusion. La seule réalité, c’est l’amour. Car la seule réalité est qu’il n’y a que nous, partout, maintenant.
Lorsque l’on comprend qu’il n’y a qu’un seul maintenant, ni futur, ni passé, nous pouvons commencer à vivre, et aussi, nous pouvons comprendre que le maintenant est infini.
Le maintenant sera toujours là. Comme l’espace, on ne peut le détruire. C’est dans cet espace et dans ce maintenant que les mouvements ont lieux.
Le maintenant, ce moment infini ne peut s’arrêter.

De la même façon que nous pouvons changer les images du film sur l’écran, l’écran ne bouge pas. Il en est de même pour l’espace. Le paysage change mais l’espace est permanent et inamovible par définition.

Pouvons nous comprendre qu’il n’y a qu’un présent, que nous ne pouvons rien y changer ?
Pouvons nous réaliser qu’il y aura toujours ce moment présent dans lequel tout se transforme, dans lequel la vie à travers nous se vit ?
Pouvons nous comprendre qu’il n’existe qu’un seul maintenant, que nous ne pouvons aimer que maintenant ?

I love you,

Kundun août 2013

E comme Enfants. E comme Evolution.

Notre monde change et évolue.

Quoi que l’on fasse, l’humanité va continuer à s’éveiller.

Enfants Évolution

Enfants Évolution

En effet, si nous sommes attentifs, nous pouvons constater que les nouvelles générations sont de plus en plus éveillées, de plus en plus conscientes.

A chaque vague d’adolescents, d’enfants, de jeunes adultes, une nouvelle énergie de progrès se diffuse. Par de nouvelles musiques, de nouvelles inventions, de nouvelles façons d’être et de penser, par de nouveaux systèmes économiques.

Prenons du recul et constatons l’évolution de l’humanité ces 50 000 dernières années.

Pourquoi cette évolution ?

Tout simplement parce qu’à chaque fois que l’âme universelle se réincarne en nous, à chaque fois qu’un bébé naît, c’est la « dernière version » en quelque sorte de ce que nous sommes qui apparait.

Les âmes des nouveaux enfants sont le résultat de toutes les lignées, de tout ce qui a été appris précédemment.

Pour cette raison l’humanité ne peut que progressivement s’améliorer.
Il y a comme un combat entre deux grandes puissances : d’une part les conditionnements sociétaux, l’éducation, les programmations mentales et d’autre part l’énergie d’éveil et de liberté des nouvelles âmes. A la fois il n’y a qu’une seule âme universelle, et à la fois, il y a des spécificités, comme des âmes spécialisées en science, en art, en sport, etc.

A chaque génération, les jeunes expriment la nouvelle énergie, le renouveau et progressivement changent le monde.

Regardez comme les adolescents sont rebels, regardez comme ils ne se laissent pas facilement programmer.

Car ce ne sont pas les adultes qui changent le monde, ce sont les enfants, les adolescents qui réussissent à conserver leurs rêves.

A chaque vague générationnelle, les adolescents luttent pour imposer leur niveau de conscience, pour exprimer l’éveil qui vit en eux depuis leur naissance.

Car oui, lorsque l’âme universelle s’installe dans chacun de nous, à la naissance, nous naissons en tant que dieu vivant.

Et nous pouvons nous incarner dans autant d’humains que nous le souhaitons dans l’univers car au final il n’y a qu’une seule âme. A la fois, il n’y a qu’une seule âme, et à la fois, de notre perspective, nous sommes une âme individuelle qui se réincarne.

Les enfants sont extraordinairement sacrés au sens où ce sont tous des bouddhas éveillés, non encore conditionnés, non encore programmés.

Multidimensionnelle, leur présence nous éveille. Car c’est dans la présence qu’ils nous enseignent. Ils sont la vie, ils sont l’espoir, ils sont le futur de l’humanité.

Faisons une pause, méditons sur cette compréhension. Les enfants sont sacrés.

transformation Evolution

A chaque nouvelle naissance, c’est l’arrivée d’un nouveau dieu sur terre qui va éclairer le monde. En fonction du milieu, de l’environnement, l’âme va pouvoir s’exprimer, se développer puis s’épanouir.

A chaque réincarnation individuelle, c’est une âme plus riche de ses expériences qui arrive, une âme qui a appris. Ainsi l’humanité progresse, ainsi les nouvelles générations, comme des vagues, éveillent le monde.

Nous assistons d’ailleurs à l’apparition d’êtres éveillés de plus en plus jeune : Jeff Foster, Bentiho Massaro, et beaucoup d’inconnus aussi.

Comme l’éveil spirituel, la spiritualité se démocratise dans les familles, nous créons l’espace, pour la naissance d’êtres de plus en plus illuminés. Plus les parents vont laisser les capacités naturelles de leur enfant se développer, même les capacités de voir l’invisible, sans jugement ni limitation, plus de nouveaux êtres vont apparaître.
Faisons confiance aux enfants, ne les castrons pas lorsqu’ils viennent avec leurs histoires merveilleuses car ce sont eux qui sont dans la vérité.

Avec eux, les adultes peuvent comprendre l’invisible qu’ils ont juste « oublié » lors de l’identification à la personne, là cause de leur conditionnements.

Oui, l’âme universelle que nous sommes tous, s’éveille à travers nos corps, oui, c’est elle que vous voyez quand vous regardez un bébé, quand vous regardez un enfant.

Pensez y la prochaine fois que vous serez en leur présence, et sentez, ressentez la vie.

Ressentez l’amour infini qui se dégage de ces êtres de lumière.

Prenez conscience qu’ils « sont » littéralement « nous », dans une autre vie, dans un autre temps, dans un autre espace.

Ils sont l’évolution en marche, ils sont la vie qui se transmet, depuis la création du premier homme et de la première femme.

Comprenons qu’ils détiennent toutes les réponses.

Ils sont la vie, ils sont l’amour infini, ils sont l’espace des possibles, ils sont la présence.

Il nous suffit de les laisser vivre, s’exprimer, dans l’amour, dans le bonheur, dans la joie.

Notre responsabilité est immense, prenons soin d’eux, et comprenons

Qu’ils sont le sacré du sacré,
Qu’ils sont,
Nous.

Kundun, juin 2013

C comme Cause, E comme Effet

Loi de cause à effet : une expérience d’amour.

Loi de cause à effet : une expérience d'amour

Loi de cause à effet : une expérience d’amour

Nous pouvons considérer notre vie comme une somme d’expériences.
Si on y regarde de près, chaque expérience peut être analysée et comprise comme une expérience d’amour basée sur la loi de cause a effet.
Comme pour des bulles de savons, chaque expérience peut en intégrer d’autres.
Je m’explique : prenons par exemple la naissance :
En général, l’amour de deux êtres (qui est la cause) génère un effet : on se met en couple, puis parfois, un enfant apparaît.

La cause et l’effet, d’une certaine façon ne font qu’un, c’est la bulle de savon. Cette entité, cette cellule cause-effet, qui est dans ce cas l’amour de deux être va générer tout un tas d’autres bulles ’causes-effets’ qui sont comme des petites bulles de savon intégré à la première. Par exemple, cette union va créer la bulle ‘on loue un appartement, on vit ensemble’ et aussi, ‘ je n’habite plus chez mes parents’, ‘ je vais chercher du travail’, etc…
Si on regarde l’historique de sa vie, on peut identifier les grosses bulles, les cellules ’cause/effet’ qui ont changé notre vie de façon considérable.

Ce que j’essaye de transmettre dans ce texte, c’est cette compréhension qu’à la base de chaque bulle, il y a un acte d’amour, que cet acte d’amour est une cause qui va générer tout un tas de sous-bulles, des effets qui eux-même seront la cause d’autre événements.
Si on regarde un instant dans le passé, on peut à la fois comprendre pourquoi on est ici et maintenant mais aussi voir quelles seront les effets de nos amours d’aujourd’hui.

Par exemple, admettons que nous sommes un jeune informaticien passionné d’informatique dans les année 1990, on crée une société de service, qui a du succès, on la revend, on acquière l’énergie de l’argent.
Il y a dans cette bulle une cause et un effet, un début et une fin, un expérience de vie qui commence et ce termine. C’est la même histoire que pour le couple : on se rencontre, on s’aime, on vit ensemble, on fait éventuellement des enfants, puis on meurt.

Il y a comme des bulles d’expérience que nous pouvons considérer comme des cellules unitaire d’expérience qui font un tout. La cause n’est jamais séparée de l’effet. On peut voir l’ensemble comme un tout. La bulle contient la cause et l’effet.

Une expérience d'amour

Une expérience d’amour

Par exemple : nous rencontrons quelqu’un, nous ‘tombons amoureux de cette personne du point de vue du cœur et de l’intellect, on s’associe, nous créons une société et un projet ensemble. De nouveau une bulle cause-effet a été crée. Et cette création est aussi basée sur un amour : l’amour fraternel d’être avec un autre soi-même qui a la même vision.

Prenons un autre exemple : nous rencontrons un Yogi magnifique qui donne des cours de Yoga.
Tout d’un coup, l’amour du Yoga et de ce professeur nous donne envie de prendre des cours. Une bulle cause/effet se crée.

Nous rencontrons aussi un professeur de piano qui joue merveilleusement bien. Et hop, l’amour de la musique et du professeur nous amène à prendre des cours.
Une bulle ’cause/effet’ se crée et dans 20 ans, nous serons sur scène à jouer du piano.

A y regarder de près, Toutes nos vies sont faites de bulles ’cause/effet’.
Et à y regarder d’encore plus près, la véritable cause génératrice est l’amour de quelque chose ou de quelqu’un.

Exemple : vous êtes un enfant, vos parents vous offre un ordinateur et 15 ans plus tard, vous devenez informaticien. La cause, c’est l’amour de vos parents.
Vous décidez d’aller au restaurant avec des amis pour passer un bon moment : la cause est l’amour fraternel que vous avez pour vos amis.
La bulle ’cause/effet’, c’est ce moment ou vous serez tous ensemble. Un des sous-effets possible, c’est que vous risquez d’y rencontrer votre futur femme ou mari.

Si on se met à regarder rétrospectivement nos vies, on s’aperçoit que nous sommes actuellement tous dans des bulles ’cause/effet’ qui structurent et façonnent nos vies.
Il est possible de prendre conscience de ces bulles.
Pourquoi en sommes nous arrivé la ?
Quelles enseignements ais-je tiré de ces expériences, sont-elles terminées ?
Dans quelles bulles- suis-je ?

Prenons un moment pour nous poser.
Respirons profondément, et arrêtons tout quelques minutes pour rester dans cette réflexion.

Dans quelles bulles suis-je ?

Dans quelles bulles suis-je ?

Dans quelle bulle suis-je ? Quelle est la bulle ’cause/effet’ principale dans laquelle je suis ?
Il y a une bulle ‘travail’ et une bulle ‘couple’, une bulle ‘besoin spirituel’…?
Listons nos bulles.
Voyons les causes et les effets qui nous ont amenés dans ces bulles.
Suis-je entièrement satisfait de mes bulles ?
Faisons une pause, restons dans ce moment quelques minutes.

Écrivons sur une feuille nos grandes bulles, nos grands axe ’cause/effet’ qui nous ont amené ici et maintenant. Pourquoi lisez vous ce texte ? Qu’elles sont les circonstances qui vous ont amené à ce texte. Est ce Google ? La cause est-elle une recherche d’information ?
Voyons comment le hasard qui n’existe pas a été la cause de cette lecture.

A la fois vous lisez ce texte, et au même moment, je l’écris.
Oui, nous sommes bien connectés par cette bulle ’cause/effet’ généré par l’amour de la connaissance, et l’amour de l’autre.
Restons dans cette communion quelques instant. Sentez vous ce lien, cet amour ?
Car en réalité, c’est la même source sous-jacente qui à la fois écrit ce texte, et qui le lit. Cette source, c’est l’amour que nous sommes. Cette source, c’est l’amour qui expérimente la vie, par les expériences, par ces fameuses bulles…
Si vous aimez ce texte, peut être aurez vous envie d’en lire d’autres ? Peut être aurez vous envie de me rencontrer ? Ce serait chouette. Comment imaginer tous les effets d’une telle cause ?

Revenons maintenant à nos bulles ’cause/effet’

Nous pouvons, par cette introspection, par cette rétrospectives ‘remonter dans le temps’ et visualiser notre vie, les causes majeurs qui nous ont amenés jusqu’ici.
Pourquoi souhaitons nous augmenter notre niveau de conscience ? Quelles sont les causes, quelle est l’amour sous-jacent derrière cet élan ?
Et quelles sont les synchronicités, les coïncidences qui nous ont aidé ?

Car lorsque nous examinons attentivement ces bulles ’cause/effet’, on s’aperçoit qu’il y a des bulles dans les bulles, qu’elles se rejoignent, qu’elles s’amassent ensemble.
La loi de résonance et la loi de l’attraction font que les bulles se rejoignent.

Bulles, cellules photos Serge Briez, cap médiations

Bulles, cellules photos Serge Briez, cap médiations

Nous avons tous quelques grosses bulles qui ont déterminée notre vie.
Prenons quelques instant pour les visualiser. Faisons une pause de quelques minutes.

Restons dans ce moment présent et demandons nous : quel était mon état d’esprit dans ces moments les plus importants de ma vie ?
Quel était mon niveau de conscience ?
Étais-je dans la joie, le bonheur ? Étais-je dans la souffrance ? Étais-je présent ? Qui a vraiment décidé de ces causes ? Est ce Mon Ego, mon cœur, mon corps ? Est ce quelqu’un d’autre que moi ?

Car si on regarde attentivement, on peut découvrir qu’en fonction des créateurs des causes, les effets vont être très différent. Les effets du cœurs ne sont pas du tout les mêmes que les effets de l’ego. Il y en a un qui unit, alors que l’autre sépare.

Mes bulles sont-elles plus générées par la personne que je crois ou que j’ai cru être, ou bien par le vrai soi, l’amour, le cœur ?
Est ce le corps qui crée des causes ?
Prenons un instant de réflexion. Respirons et restons dans l’instant quelques minutes.

Qui créent les bulles ?

Qui créent les bulles ?

Qui créent les bulles ?

Suis-je entièrement libre des causes que je génère ?
Suis-je capable de bien voir la différence entre les effets générés par le cœur, l’ego, le corps ?
Car évidement, nous expérimentons, nous créons ces bulles d’expérience, nous générons les causes et les effets, mais est ce le vrai ‘nous’ ?
Est ce le vrai nous ou bien la personne crée par le mental ?
Voila un sujet à explorer…

Plus nous pouvons comprendre le mécanisme sous-jacent à la création de ces bulles, plus nous augmentons notre niveau de conscience, plus nous devenons libre de choisir la qualité de notre expérience de vie.

Libre de comprendre pourquoi nous sommes ici et maintenant, et libre de nous épanouir, de comprendre ce que nous sommes.
Car la maîtrise de cette loi de cause à effet, de ce mécanisme de bulles, permet ainsi de choisir sa vie, d’être heureux.

Car c’est dans le moment présent, en conscience et dans la présence, que nous pouvons devenir la clarté. Et C’est cette clarté du corps, du mental et du cœur que nous pouvons appréhender toutes les conséquences, tous les effets de nos causes.

Car si nous agissons dans la conscience du cœur et de l’amour, si nous générons des causes en toute conscience, les effets seront magnifiques.

Méditons sur ce passage de Luc :

Lc 6:37- Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés ; remettez, et il vous sera remis.
Lc 6:38- Donnez, et l’on vous donnera ;

Plus nous dissolvons l’égo, plus nous sommes dans l’amour, sans jugement ni condamnation, plus nous générons des causes aimantes. L’univers est un grand miroir qui nous renvoi ce que nous lui envoyons.

Tant que nous ne comprenons pas la loi de cause à effet et l’importance de l’attitude, nous passons notre vie à regarder les effets sans rien comprendre : très peu d’entre-nous s’intéresse aux causes, et pourtant, c’est la compréhension et l’étude des causes qui permet le discernement. En réalité chaque effet à une ou plusieurs causes, sachons les découvrir.

Pour conclure ce texte : plus nous restons dans la présence, dans l’amour, la fraternité, le cœur, plus les effets de nos causes seront magnifiques.

A l’inverse, plus nous laissons le mental, l’ego, la personne que nous n’avons jamais été, diriger les causes de notre vie, plus il y aura de souffrances et de séparation.

C’est à la fois si logique, si simple et si évident, mais regardons autour de nous, pourquoi cette connaissance est-elle si peu partagée ?

Kundun, le 13 janvier 2013

R comme Réalité

Description de l’univers dans lequel nous vivons :

R comme Réalité

R comme Réalité

Pouvons nous considérer que nous sommes, chacun d’entre nous, le fruit d’une expérience que nous appelons la vie ?

Le résultat de cette expérience est un univers contenant des croyances, des convictions, des conditionnements, des valeurs, des habitudes. En fonction de notre lieu de naissance, de notre environnement culturel, nous nous sommes construits dans un environnement développant des valeurs chrétiennes, bouddhistes, hindouistes, chamanique, musulmane, athée, etc…
En réalité, à aucun moment, nous n’avons eu le choix de notre éducation, de nos conditionnements, de nos programmations, de nos traumatismes, de nos souffrances. Par la suite, la culture, l’éducation, les médias, les valeurs d’entreprises, les conditionnements auquel nous avons été soumis se sont imprimés en nous. La personne que nous avons construite est le résultat du milieu dans lequel nous sommes apparus.

Le résultat est ce que nous appelons ici ‘notre univers’. Il est constitué de programmations mentales, de conditionnements, de préférences, mais aussi de liens que nous avons avec des personnes, des lieux, des objets, peut être une fonction, un travail. Il constitue ce qu’on peut appeler une vie tout à fait classique d’être humain.

Imaginons 7 milliards d’univers, certains avec des valeurs communes, certains avec des liens entre eux.
Si on considère notre vie comme un univers, avec ses différentes ressources, entités, objets, idées,  nous avons aussi la possibilité de nous poser des questions sur la véritable réalité de cet univers.
Évidement, il semble très réel, très vrai. Mais pouvons nous affirmer ou démontrer que notre univers est tel que nous le croyons ?
Réfléchissons, puis méditons quelques secondes sur cette idée d’univers individuel, quelles pensées recevez-vous ?

Maintenant, réfléchissons : Qu’est ce qui, dans notre univers individuel est indiscutablement réel et vrai ?
Réfléchissons… cette table en bois ? Cet ordinateur, ce clavier est-il réel ?
Nous avons vu dans un article précédent que le ‘je pense donc je suis’ est erroné dans la mesure où ‘personne’ ne pense, mais que quelque chose reçoit des pensées.
Nous pouvons être certains que quelque chose, qui s’apparente à une conscience existe. Nous savons aussi que nous percevons notre univers à travers le reflet de notre conscience.
En effet, notre conscience se projette sur notre univers et par un effet miroir, nous pouvons prendre conscience de ce que nous sommes. Tout notre univers, en réalité, n’est perçu que par le reflet de notre conscience.
Mais si on médite quelque instant dans la présence, et si on se laisse en suspend avec la question ‘qu’est ce qui est réel ?’. Sans chercher de réponse, sans faire appel au mental, que ressentons nous ?
N’y a t-il pas quelque chose qui pourrait nous sembler plus réel dans notre expérience quotidienne, n’y a-t-il pas quelque chose de vrai, de certain ?
Arrêtons nous un instant quelques minutes….

Antennes sur pattes : “La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil”, Kundun

Antennes sur pattes : “La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil”, Kundun

Que ressentons nous maintenant lorsque nous sommes au calme ?
Qu’il y a-t-il derrière cette paix, derrière ce silence intérieur ?
Si quelque chose de réel existe, peut-il être ailleurs qu’ ici et maintenant ? Le passé et le futur peuvent-ils réellement nous faire croire qu’ils existent en dehors de maintenant ? Non.
Nous avons vu par ailleurs que le mental, l’ego la personne ne cessait de se projeter dans le passé, dans le futur, et qu’elle ne pouvait jamais être ‘maintenant’.
‘Maintenant’ n’est pas son univers. Son univers ne peut être que projection, par construction même du mental. Que peut-il faire à part se projeter et créer toujours plus d’illusions ? Il ne vit que dans le virtuel.
Restons donc dans ce moment, ici, maintenant. Qu’est ce qui peut être réel ? Cette sensation du corps est-elle réelle ? Oui bien sur. Cette émotion est-elle réelle ? Oui bien sur.
Cette douleur dans le dos est-elle réelle ? Oui, il ne peut en être autrement.
Et ce sentiment, ce sentiment que nous avons auprès de ceux qu’on aime… Ce sentiment est-il réel ?
Prenons un instant pour nous poser et restons avec cette question en suspend. Ce sentiment est-il réel ? Que ressentez vous ?

Prenons par exemple la personne que nous aimons le plus dans notre univers. Concentrons-nous sur elle. Sentons cet amour apaisant. Restez dans la présence quelques instants. Que ressentons nous ?
Nos sens ne nous trompent pas, au contraire, ils sont notre seul réalité. Loin du monde virtuel du mental, le corps ne peut mentir, ne peut se tromper : il est bien ou il n’est pas bien. Il est tendu ou détendu. Il ne sait pas faire semblant. Le corps n’a pas créé de fausse personne pour faire semblant d’être. Le corps ne peut que ‘être’ ce qu’il est.
Et lorsque nous embrassons cette émotion, se sentiment d’amour infini que nous ressentons pour la personne que nous aimons le plus, que se passe t-il ?
Que ressentons nous, ici et maintenant, dans notre corps lorsque nous aimons à la folie, lorsque nous avons un coup de foudre pour quelqu’un ?
Que se passe t-il pendant ce moment la ?

Rappelons-nous ce moment maintenant. Ou étions-nous ? Avec qui ?
Restons dans cet instant et méditons sur ce sentiment d’amour infini. Revivons ce moment, ici et maintenant. Rappelons cette expérience, ramenons la maintenant. Sentez-vous votre cœur qui chauffe, qui bat plus vite. Ressentez vous cette ‘présence’ ?
Ce moment d’amour infini est le moment, l’instant le plus réel de toute notre vie. Beaucoup d’entre nous échangerait ce moment contre toute une vie, car ce sont ces moments qui donnent de la valeur à la vie, qui rend la vie réelle, qui la rend vivante.
Ce moment d’amour infini, si nous l’avons déjà vécu est le moment ou nous avons eu un coup de foudre par exemple. Bien sur ce coup de foudre peut perdurer. On entre alors dans un univers tout à fait particulier, tout à fait réel ou irréel, en fonction du point de vue, que ce soit celui du cerveau gauche ou du cerveau droit.
Ce sentiment d’amour, dans lequel nous pouvons tous être à chaque instant, que ce soit l’amour de notre femme, de notre mari, de nos enfants, de nos frères et sœurs, de nos amis ; cet amour est un sentiment d’une réalité extraordinaire.
Il est à a fois une source inépuisable d’énergie, d’équilibre, de force vitale.

Carte postale, Je t'aime à L'infini, 2012

Carte postale, Je t’aime à L’infini, 2012

Cet amour, le véritable amour, (qu’on ne peut confondre avec l’attachement de l’égo, qui n’est pas du tout de l’amour ), le véritable amour divin est la réalité la plus puissante de l’univers.
Pourquoi ?
Parce qu’il est le fondement de notre être, parce qu’il est ce que nous sommes.
Il y a-t-il quelque chose de plus réel que ce que nous sommes ?
Notre conscience, lorsqu’elle se projette sur les choses reçoit le reflet de ce qu’elle est. Oui, nous sommes tout ce qui nous entoure, mais nous sommes avant tout ce sentiment, ce feeling, cette sensation d’amour infini.
On atteint la le cœur, le fondement même de notre véritable nature : une conscience d’amour infini.
Pourquoi commençons-nous à vivre lorsque nous sommes amoureux ? Pourquoi sommes-nous prêt à mourir pour nos enfants, pour l’être aimé ?
Quelque chose de beau a t-il déjà été crée sans amour ?
L’art exprime le divin qui est en nous, mais ce divin n’est autre que de l’amour sous une forme artistique.
Pourquoi sommes nous attirés par les belles choses, les belles idées, les belles personnes, les belles âmes ?
Pourquoi tombons-nous amoureux ?
Pourquoi ?
Méditons quelques instants dans la présence, sans chercher de réponse. Restons avec ces questions. Laissons venir à l’intérieure de nous les réponses.

Que ressentez vous ?
Êtes-vous amoureux ou amoureuse ? De qui, de quoi ?

Ce sentiment d’amour infini, que chacun peut expérimenter est la chose la plus réelle de tout l’univers. Forcément, puisque c’est la substance même, le sous-jacent de tout ce qui existe.
Nous parlons ici de la présence que nous ressentons lorsque nous sommes réellement présents dans le moment, dans l’amour.
Cette révélation n’est pas un scoop ! Tout ceci a déjà très bien été décrit par l’ensemble des êtres éveillés, des prophètes comme bouddha, Jésus, Mahomet, et tous les autres.

C’est amusant, tous ont transmis le même message :

‘aimez vous les uns les autres’.

Pourquoi ?

Oui, pourquoi tous les êtres éveillés arrivent-il au même résultat ? Il y en a-t-il un qui a transmis un message autre que celui-ci ? Non.

Pourquoi ?

Simplement parce que ceci est la clé : L’amour est la clé, la clé de l’éveil, la clé de l’illumination, la clé qui dissous l’égo, la personne que nous avons cru être.

‘La clé, c’est l’amour’.
‘Love is the key, love is the key’.

L’amour est un moyen pour atteindre le réel, car lorsqu’on dissous l’illusion de la personne, l’illusion constituée par toutes nos croyances, tous nos conditionnements, il ne reste plus qu’une seule chose : L’amour infini.
Alors, nous tombons amoureux de tous et de toutes, tout le temps. Alors, fondu dans cet amour infini, nous comprenons que nous sommes un.
La réalité, c’est l’amour. L’illusion, c’est de croire que nous sommes séparés les uns des autres. Et plus nous fondons dans l’amour, plus nous aimons, et plus nous entrons dans la réalité, ce que certain appel le royaume divin, le paradis.
Le bonheur, c’est comprendre que nous sommes une conscience d’amour infini, qui ne demande qu’à s’aimer à travers l’autre.
Il suffit d’être, et progressivement de se laisser porter par l’amour.
L’amour, la présence est quelque chose de naturel. L’homme nait avec. Progressivement, l’environnement le conditionne, le programme, le modifie. Les enfants sont des boules d’amour infini qui ne demandent qu’à vivre.
Les êtres éveillés nous disent d’aimer car c’est la réalité ultime. Le reste n’est qu’illusion. C’est à la fois simple, et portant…
Méditons quelques instants sur ces mots, restons dans cette présence.

Restons dans cet amour infini que nous trouvons dans le cœur. Ressentez, soyez présent.

L’éveil, et ce quelque soit la voie utilisée, amène vers la réalité, vers la vérité, vers le beau, vers l’amour.
Que ce soit l’amour de la connaissance, du beau, de l’homme, toutes les voies mènent à l’amour, à la source de toute chose.

Pour conclure, nous pouvons maintenant formuler la pensée fondamentale de ce livre :

‘J’aime donc je suis’

Oui, ‘j’aime donc je suis’ est le fondement de la pensée spirituelle. Plus nous aimons, et plus nous sommes, moins nous aimons, et moins nous existons. Mais quelle erreur d’avoir, pendant des siècles pu croire le ‘je pense donc je suis’ de Descartes, alors qu’il n’y a personne qui pense et aucune relation entre la pensée et le fait d’être.
C’est même le contraire, plus nous sommes dans le mental, plus la personne, l’ego se développe, et moins il nous laisse aimer, moins nous existons. Le ‘je pense donc je suis’ est l’idée la plus élevée que le mental puisse atteindre, mais dès le départ, les dès étaient pipées, dès la fausse croyance que nous ne sommes qu’un mental. La logique de Descartes est juste dans l’univers du mental, fausse quand on comprend que l’homme est beaucoup plus que cela.
Et plus nous laissons l’amour se diffuser à travers nous, et plus nous existons. Et moins nous nous identifions aux pensées, plus nous pouvons exister, plus nous pouvons véritablement ‘être’.
La grande réalité de cet univers, qui est aussi la grande réalité de ce que nous sommes, c’est l’amour.
Il y a d’une part la potentialité infini d’amour permettant d’être, de créer, de vivre dans le cœur, de partager, et d’autre part, la potentialité de non amour et de non-être permettant de séparer et de détruire. C’est le jeu entre ces deux potentialités qui crée le mouvement de la vie. C’est la fameuse Shakti qui crée et qui détruit, c’est aussi le fameux ‘être ou ne pas être’ de Shakespeare, et nous pourrions aussi bien dire : ‘aimer ou ne pas aimer, telle est la question’.

‘To love or not to love, that is the question’.

Nous avons le choix d’aimer ou de ne pas aimer, d’être ou de ne pas être, de vivre ou de ne pas vivre, de nous rassembler dans le cœur ou de nous séparer avec l’illusion de l’ego, de la personne.
Bien évidement, nous savons au fond de nous que la personne, que l’ego n’existe pas, que nous ne sommes pas elle. Réveillons nous, libérons nous de cette construction aliénante.
En réalité, si on veut aller plus loin, même si le ‘j’aime donc je suis’ est juste, on peut aussi dire : ‘quelque chose aime à travers moi, qui me permet d’exister’.
En réalité,

‘Ce n‘est pas moi qui t’aime, c’est le divin qui t’aime à travers moi’

Car oui, quelque chose de plus grand que nous, si on ouvre son cœur s’exprime à travers l’amour, à travers nous. Poursuivre cette voie est la voie de la dévotion, aussi appelée Bhakti Yoga en Inde. Poursuivre cette voie permet d’exister et de sortir du Samsara décrit par les Tibétains, il est la voie pour sortir de la souffrance et pour en finir avec l’expérimentation infinie du système de cause à effet que l’on appel Karma. Souffrir à cause de l’illusion de la personne, c’est ça ‘être dans le rêve’. Revenir dans la présence de l’être, dans l’amour, c’est ce qu’on appel ‘l’éveil’.

éveil

Réveillons nous, cultivons notre capacité à aimer, à comprendre que l’autre est nous, que la séparation est totalement illusoire.
Réveillons nous et mettons le cœur au centre de notre vie. Soyons dans la présence et laissons exprimer la conscience d’amour infini, qui à travers nous, se vit.

Texte de Kundun Fev 2013

‘La seule réalité, c’est l’amour, tout le reste est illusion’. Kundun fevrier 2013

« C’est quoi l’amour ?

L’amour est ici. L’amour est immanent. L’amour est sans fin, toujours présent. Il ne peut jamais y avoir un manque d’amour, ni jamais que l’amour soit manquant.

Si nous estimons que c’est le cas, alors nous croyons simplement en nos histoires au sujet de la vie, celles-là même qui nous aveuglent de la présence évidente de l’amour. Mais il n’est jamais absent. L’amour est comme l’arrière-plan de tout ce qui est. Comme la toile est à une peinture ou comme le ciel est aux nuages. L’amour est la base même de tout, sans lui nous ne sommes pas ; sans amour, rien n’est. Tout est fondé sur cette base ; tout est cet amour. C’est la nature de tout et il ne peut pas être surpassé. » Bentinho Massaro

Comme ces deux arbres

Photo deux arbres par Brahmadev, Infinite Love

Photo deux arbres par Mikel, Infinite Love

Comme ces deux arbres, nous poussons ensemble, pour rejoindre le ciel étoilé d’un amour infini

Oh mon frère, ma chaire et mon ami
Je suis là, je suis moi et je suis toi
car c’est l’amour infini qui nous unit
ensemble comme dans un nid
d’amour nous élargissons et repoussons
les limites de ce nid
car notre amour lui est infini
Je suis là toujours en toi
à vivre
à être
à naître
C’est comme cela qu’à chaque naissance
je te redécouvre encore plus beau,
plus vrai,
plus moi.
Oh mon frère.
L’union
L’amour et l’éveil
sont nos symboles
Car c’est avec notre union
que nous pouvons vivre l’amour
le vrai
qui nous éveille
et nous illumine
Je t’offre ma reconnaissance éternelle et inconditionnelle
Prend mon amour infini.

Poème de Mikel

Soit mon enfant

Soit mon enfant,
Soit chaque instant,
La pureté de chaque moment réside dans l’être
Éternel et intemporel.
Alors soit,
Soit mon enfant,
Soit Chaque instant, chaque moment, comme si tu n’avais jamais vécu.
Alors soit,
Soit mon enfant,
Soit chaque instant et regarde le monde comme la première fois,
Sans jugement.
Soit mon enfant
Chaque moment dans l’instant présent comme une renaissance perpétuelle.
Alors tu seras moi,
Moi, l’enfant présent à chaque instant, en chacun de vous.

poème de Mikel

%d blogueurs aiment cette page :