Brahmadev témoigne de sa première expérience d’éveil lors d’une séance de Shiatsu.

Quel est ton parcourt spirituel ? Brahmadev témoigne de sa première expérience d’éveil lors d’une séance de Shiatsu. Pourquoi fais tu des ateliers, des vidéos ?
Extrait des question de l’atelier de septembre à Paris.
Sébastien Socchard / Brahmadev, auteur du livre « Qui êtes vous? »

Samadhi rapport. Assumer le divin que nous sommes.

Rapport de Samadhi.

Après la préparation physique de Marc avec le souffle, respiration par la bouche, le corps était prêt, énergétisé, vibrant de lumière. On commence la playlist de méditation sur musique de film, puis on médite pendant 30 minutes.
Tout arrive très progressivement. J’entre en extase cosmique.Orgasme et spasme toute les 2 secondes, le corps n’en peut plus : trop de sérotonine, ocytocine et de tout le reste. Toutes les hormones se sont déchargées.
Je suis en extase, avec un orgasme par seconde, c’est trop. Il y a juste à respirer et attendre que cela passe, je me pose la question : est ce que ça va passer ? réponse oui, malheureusement…
Mon corps vibre dans tous les sens, je suis super bien. Je connais bien cet espace, je sais qu’il n’y a qu’à attendre et que finalement, trop d’amour infini, de sérotonine, ocytocine ne peut faire de mal, j’entre dans une extase trop intense.
Au bout d’1h35, je ne peux plus écouter les musiques, tout est trop fort, mes sens sont de nouveaux décuplés, je demande à mon ami d’arrêter les musiques, je ne pourrai les écouter que vers 2h du matin. De 21h à 2h, je vais être en trop plein d’amour, d’extase;
A la fois, je vais passer mon temps à communiquer avec les Dieux, à me faire enseigner, et en même temps je serai dans la jouissance de la matière comme jamais.
Le choix des musiques était tellement parfait qu’on peut partager cette nouvelle technologie d’aide à l’éveil.
Enseignements : pleins; mais impossible de se rappeler  de tout.
Je perçois que je suis infiniment aimé, les dieux aiment notre intelligence de cœur et intelligence mental, ils sont littéralement amoureux de moi, m’accompagnent me guident sans cesse.
Les Dieux vivent à travers nous et sont amoureux de nous, infiniment car leur amour ne peut être qu’infini. Chaque partie de moi est une forme, une expérience d’amour infini. ils vivent à travers nous dans cette dimension. Sans nous, aucun moyen pour eux d’expérimenter notre dimension, notre espace-temps.
En contact avec eux, je communique et comprend : ils sont particulièrement amoureux de mon ami qui médite avec moi, son parcours, sa vie, son œuvre pour les autres, sa perfection, son abnégation.
Je suis rempli de joie et d’amour infini, c’est ce qui se passe lorsqu’on visite cet espace, cette dimension.
Je n’ai jamais été aussi bien de toute ma vie, je ressent mon corps x1000.
A un moment, j’ai ressenti mes yeux comme si on appuyait dessus, c’était pour soigner un ami malade, intéressant…
Les Dieux nous regardent et vivent à travers nous, c’est confirmé.
L’intention de la méditation était : « Je voulais voir toutes les parties de moi » : résultat :-> je me reconnecte à l’amour infini dans toute ses dimensions puisque c’est ce que je suis.
I am the Infinite Love, I am the loving awareness.
Comment fonctionne l’éveil ?
Message pour mon ami puis moi par effet miroir : Il est temps d’assumer ce que nous sommes, ce n’est pas grave d’être « éveillée », c’est à dire d’avoir réalisé que nous sommes tous Dieu !
Si ceux qui le réalise n’en parle pas et ne le diffuse pas, c’est dommage pour les autres, c’est gâché. Il faut absolument le partager.
Question : pourquoi n’assumons nous pas tout ce que nous sommes ? Notre corps physique, notre corps  mental, notre cœur ?
Assumons le au maximum de façon que les Dieux à travers nous puissent se vivre. Plus nous pouvons assumer ce que nous sommes, plus ils peuvent vivre à travers nous, c’est pourtant simple !
En écoutant la nouvelle playlist, je me rend compte, le fait d’avoir choisi ces musiques pour s’éveiller et faire monter le niveau de conscience est tout simplement génial ! Les Dieux vont diffuser l’information, je dois diffuser la playlist aussi. Dans la musique d’Elton John « Sorry seems to be », c’est littéralement Dieu qui parle à l’homme au moment ou je l’écoute. Véritable révolution, je n’avais jamais comprise cette musique comme ça…
Depuis cette perspective divine, j’ai ressenti et vécu le fait qu’ils nous trouvent si parfait : infiniment intelligent et malin lorsque nous écoutons notre intuition et que nous dissolvons l’ego. Certaines musiques tristes sont d’ailleurs assez difficile à écouter, pour la première fois en Samadhi, car vraiment triste.
Laissez le divin se vivre à travers nous, c’est laisser la perfection se vivre à travers nous. Les Dieux nous aiment lorsque l’amour peut se vivre à travers nous : il y a un effet miroir et ils peuvent se contempler, ils peuvent vivre dans cette dimension. Sans nous, pas moyen pour eux de se voir.
Ils tombent amoureux les uns des autres à travers nous. C’est pour ça que la voie de l’amour est une voie parfaite pour l’archétype de l’amoureux.
En fonction de chaque archétype, la voie peut être différente. En même temps, chaque choix que nous faisons est toujours le bon : nous avons l’impression de faire des erreurs, à droite ou à gauche ?
En réalité, les deux chemins sont toujours parfait, et permettent juste des expériences différentes qui amènent tous au même endroit : la réalisation de notre être véritable.
En testant toutes les possibilités, nous cherchons « qui nous sommes » et nous vivons un personnage, un Dieu, nous nous modelons, c’est une co-création.
La question à chaque seconde est : « que voulons nous être maintenant » ?
Sachant que chaque choix va s’impacter dans notre quotidien jusqu’aux choix suivants; Ensuite tout s’intègre dans nos corps.
Vous qui lisez ces lignes et qui avez réalisé Dieu, assumez ce que vous êtes, assumez ce que vous avez découvert !
C’est ça l’éveil des chakras 1,2 et 3 sur l’affirmation de soi, de sa propre divinité. Quand l’homme expérimente le divin, il a ensuite la possibilité de l’assumer, seule façon de l’intégrer dans son corps.
Nous sommes tellement aimé et protégé par les dieux, c’est incroyable, ils sont là à chaque instant, c’est comme s’ils regardaient un film à la télévision : ils nous regardent et rigolent. Qu’on pleure ou qu’on rit, ils rient du film de notre vie.
Il y a  de l’intelligence infinie à tous les niveaux : mental, cœur, corps, esprit, etc…
Quand nous choisissons le cœur et notre intuition, alors nous construisons une vie paradisiaque, c’est l’amour qui se projette.
Si nous choisissons la séparation, alors c’est la séparation qui se projette dans notre univers. C’est comme on veut, un peu des deux permet l’équilibre. Tout notre univers est la projection de nos choix. Quand ceux-ci sont fait en conscience, tout va bien. L’ego, s’il décide à la place de l’âme envoie dans une autre direction. Comme nous sommes tous Dieu et que nous avons besoin d’un mental cependant, si le mental prend le dessus, il exécutera sa propre stratégie.
L’éveil, c’est de comprendre que nous sommes tous divin et que nous pouvons laisser l’âme, le cœur vivre une vie divine. C’est en écoutant le personnage, l’ego que des catastrophe arrivent. Bien sûr elles sont parfaites d’un point de vue divin, mais elle sont un chemin de souffrance du point de vue humain.
Chaque Humain est accompagné par les Dieux : ils ont souvent l’impression d’être abandonné, seul, mais pas du tout !!
Même si les épreuves de la vie peuvent sembler difficiles, ce sont juste des tests pour se construire, pour « voir » comment nous réagissons. Et c’est aussi dans les moments difficile que nous pouvons nous révéler pleinement, que nous pouvons montrer de quoi nous sommes fait, au niveau de l‘âme.
Nous sommes tous une facette de Dieu, et en ce sens, nous augmentons la perfection divine par notre apprentissage de la vie. Chacune de nos décisions, c’est Dieu qui à travers nous teste les effets d’une cause. A nous de voir si nous voulons expérimenter l’amour ou la séparation, en fonction des circonstances.
En même temps, la vie est un immense jeu multijoueur massif.
A 2h du matin, j’étais vraiment entre les deux : A la table des Dieux et ici sur terre : j’ai pu transmettre à mon ami des messages des Dieux :
Comme il a décidé de m’aider avec cette cession, il a eu son cadeau : quand on aide l’autre, nous obtenons toujours quelque chose en retour, c’est une loi universelle.
Idem pour mon ami : si on aide, on reçoit un cadeau, sinon c’est remis un peu plus tard, mais on y va quand même si on fait les choix du cœur. Il y a toujours le choix entre le cœur et l’ego, c’est marrant.
Le choix du cœur n’est ni mieux ni pire, c’est juste qu’il va avoir des conséquences d’amour.
Le choix de la séparation va avoir des conséquences de destruction.
Il n’y a ni bien ni mal dans cette perspective, c’est purement logique, mathématique.
Fonctionnement des mécanismes de l’éveil : certaines méditations nous envoi en hyperspace, avec comme aujourd’hui surdose d’amour infini et le corps qui disjoncte car trop d’énergie.

Les Dieux parlent : « vous êtes tellement parfait dans votre parcours, tellement gentil et bons que nous vous adorons, continuez, il n’y a plus que de l’amour dans votre cœur, et c’est ce qui se dégage. »

En même temps, la capacité principale de Kunzang, c’est bien l’amour infini : c’est à dire qu’en aimant infiniment les autres, il y a un effet miroir et la plupart des gens sensibles vont tomber amoureux, c’est le parcourt de Ramana Mahashi, de Jesus, de Sri tatata, de Yogananda et de tous ceux qui ont réalisé Dieu.
Une armée d’éveillés arrivent sur terre, cela fait partie du processus d’éveil de l’organisme terre, une question de survie…
Dieux est toujours parfait, du coup, il a inventé des mécanismes d’équilibre pour que tous les systèmes s’harmonisent.
Expérience : j’ai absolument envie d’être nu : nous sommes tous beaux, pourquoi ne pas accepter notre corps tel qu’il est ? Et si nous voulons le rendre plus beau, alors faisons plus de sport.
En réalité, le fait de porter des vêtements et de ne pas se montrer nue, contrairement aux indigènes, c’est juste des conditionnements sociétaux.

9h15 : je suis dans un bien être incroyable.

Amélioration des capacités : persuasion, chance, intelligence infinie, knowledge infinie, inspiration infinie.

Chaque relation basée sur l’amour ouvre le cœur et permet de s’éveiller un peu plus. Chaque relation basée sur le mental éveille le mental, idem pour les relations corporelles. Chaque relation possède une beauté intrinsèque. Chaque relation est un partage, même lorsqu’il y a souffrance, c’est toujours de l’amour en sous-jacent. : « tu existes ».

Vraiment, dans ce Samadhi extatique, un peu trop pendant 4 heures,  j’expérimente que les Dieux sont littéralement amoureux de nous, qui l’aurait cru ?
Ils vivent tous leurs aspects à travers nous : L’amoureux, le guerrier, le fou, le roi, le tendre, le passionné, Dyonisos, etc…
Aussi, il est vrai qu’au Solstice, le cœur de la galaxie entre en résonance avec l’alignement de la terre permettant une amplification de l’énergie. Aussi, si on doute des Dieux, cela ferme les canaux de communication. Quand on réalise les Dieux, le canal s’ouvre et tous les enseignements de l’univers deviennent accessible.
Ce que nous croyons ou ne croyons pas agit littéralement comme un filtre qui modifie notre expérience de  la réalité.
Comme notre véhicule de lumière est prêt, nous sommes devenus sur-efficient, donc tous les sens sont très développés, du coup il faut faire très très attention à ce qu’on mange, ce qu’on bois, respire, touche, et avec qui nous partageons notre présence aussi.
Comme tout est énergie, et que nous sommes ouvert/sensible, nous pouvons avoir conscience de ce qui nous impacte.
A la fois c’est une richesse formidable de sensibilité, à la fois cela oblige à avoir un environnement adéquat pour la survie.
L’intuition, l’intuition et l’intuition, voila ce qu’il faut suivre pour avoir une vie Divine. L’âme sait au delà de l’imagination ce qu’elle veut expérimenter et ce qui est bien pour elle.
L’amour est ce qu’il y a de plus divin et sacré comme expérience, il nous permet de laisser les Dieux vivre à travers nous, et du coup, de réaliser ce que nous sommes tous.
Citations reçues pendant l’expérience :
« L’argent n’a aucune valeur, c’est l’amour qui en a » Kunzang juin 2014
Ton sourire n’est pas ton sourire,
ton sourire est mon bonheur,
quand dans tes yeux,
je meurs.
Ton regard n’est pas ton regard
ton regard est le miroir de mon âme.
Kunzang
C’était une super idée de jeûner 3 jours avant le Samadhi, c’est exactement ce qui faut faire pour aider le corps à encaisser l’impact énergétique. A la fois, cela rend plus sensible, et en même temps c’est obligatoire car la barrière cerébro-spinale, s’ouvre à toute les molécules dans le corps pendant le Samadhi. En effet, ces méditations déclenchent la génération de DMT par la glande pinéale. Aussi, il est conseillé de faire beaucoup de sport et de manger très sainement. (Végétarien, pas de lait ni gluten, ni épices une semaine avant)
Dimanche : repos car pas dormi de la nuit, mais bien être tout le temps
Lundi matin : bien être important, super zen, sens affûtés, mais intégration rapide de l’expérience. C’est plus facile que les premières fois, beaucoup plus doux. Aussi, l’impact est moins important car je suis déjà hypersensitif et hypersensible, et aussi déjà très connecté. Du coup, comme en plus je fais beaucoup de sport et que je suis très connecté à la terre, ça va.
Augmentation des fonctions du cerveau droit. Besoin de douceur, de tendresse, de calme, de ZEN. Objectivement, rien n’est vraiment important, je comprend la perspective du personnage, mais j’ai une vision absolue beaucoup plus large.
Le mot clé : douceur, tendresse, amour. Ce n’est pas que je suis amoureux, c’est que je suis devenu l’amour.
Je suis très connecté à mon intuition, et ce qui a changé, c’est que je sais qu’elle est mon guide désormais. La voie, c’est l’intuition, c’est le cœur. C’est ma voie car c’est l’archétype de l’amoureux qui vit à travers moi. (A vérifier ce qui se passe pour les autres archétypes.)
Toutes les musiques on changées ! Beaucoup plus profondes et douces, je les perçois différentes, elles ont plus de reliefs, de présence de profondeur, c’est incroyable. parce que je suis plus grand, plus conscient, la projection de ce que je suis sur les musiques est plus vaste.
C’est pareil pour tout ! L’amour reflété est proportionnel à l’amour qu’on a dans le cœur.
Et je sens que ma présence et ma sensibilité ont grandi
L’important n’est pas de s’éveiller vite, mais d’équilibrer le monde matériel dans lequel nous nous sommes incarné à notre niveau de conscience. Plus nous changeons, plus il faut laisser au monde le temps de s’adapter à nous.
Car plus nous nous éveillons, moins le monde est fait pour nous. Nous pouvons alors soit le changer, soit disparaître…
Kunzang 2014

 

Je suis

Je suis la vie,

je suis l’abondance,

je suis la connaissance,
je suis le beau,
je suis l’harmonie,
je suis le juste,
je suis le vrai,
je suis l’espace,
 
toi.
 
Kunzang Août 2013

Je suis

Je suis ces fleurs que j’ai senti,

Je suis ces corps que j’ai caressé,

Je suis ces parfums que j’ai respiré,

Je suis ces kilomètres que j’ai parcouru,

Je suis ces êtres que j’ai aimé,

Je suis cette montagne que j’ai grimpé,

Je suis la mémoire de nos amours,

Je suis tout ce que j’ai parcouru, senti, écouté, goûté, respiré, partagé,

Je suis toutes les musiques que j’ai écouté.

Ce que je suis est si immense que je ne sais plus qui je suis,

Je suis l’amour,

J’aime mes créations qui sont moi.

Ce sont elles qui me créent finalement,

Je ne sais plus qui crée qui car je suis tout,

Au-delà de toutes ces perspectives de moi,

Je suis ce que je suis,

Je suis là, je suis partout,

Je suis.

Kunzang Août 2013

Les Fous

Finalement,

Il n’y a que des fous,

Partout.

Il y a les fous qui s’identifient à leur personnage,

Il faut être fou pour croire cela !

Puis il y a les fou, qui croient être Dieu, la conscience infinie.

Il faut être fou pour croire cela !

Il y a les fous, programmés comme des robots qui meurent fous, sans jamais réaliser,

Qu’ils sont fous.

Puis il y a les fou éveillés qui savent qu’ils sont Dieu.

C’est totalement fou de réaliser cela.

Donc finalement,

Il n’y a que des fous !

Les fous éveillés et les fous endormis,

C’est fou non ?

Ba,

Moi je m’en fous,

Car j’ai choisi ma folie,

Car je sais,

Que Je suis fou,

De vous,

Kunzang sept 2013

Nous

Chère Laurence,

Plus je suis avec toi,
Et plus je suis avec moi.
Plus nous nous rencontrons,
Et plus je te trouve,
Belle.

Plus nous partageons,
Plus l’envie de partager,
S’éveille.

Au delà du visible,
Je sens l’invisible,
Qui veut,
Qui peut,
Qui est.

Nos âmes rigolent,
Quand ensemble,
S’ouvrent,
Nos portes.

Des univers,
Inconnus,
Des univers,
Insoupçonnés.
Des univers,
Magiques.

Les anges se marrent,
Quand ensemble,
Les chemins,
Nous ouvrons.
Les anges s’envolent,
Quand ensemble,
Nos destins,
Rigolent.

Et plus nous partageons, et plus ils s’ouvrent,
Et plus nous aimons, et plus ils aiment.

Les chemins sont tombés amoureux de nous Laurence,
Ils ont compris,
Qui ils étaient.

Ils ont compris,
Qu’ils étaient,
Nous.

Au delà des mots, je t’aime,
Au delà des mots, je te reconnais.

Moi,
Tu es,
Moi,
Tu as été,
Moi
Nous serons.

Au delà de nous, il a envie
De nous,
Comme nous avons envie,
De lui.
Oh My God, nous sommes,
Nous sommes,
Lui.

Je commande à l’univers,
De merveilleux moments,
De rire.

Je commande à l’univers,
La co-création,
De notre bonheur.

J’ordonne la joie,
J’ordonne l’amour,
J’ordonne l’humour.

Je t’aime.

Kundun

Je suis la joie

Je suis la joie,
Sans raison,
Sans façon,
Rempli de bonheur,
Je suis devenu la joie,
Pourquoi pas.
Un sourire,
Un regard,
Une intimité,
Une énergie,
Et je deviens,
Toi,
Moi,
La vie.

Poème de Kundun, Mai 2013

Toi et Moi

Un jour,
Je suis sorti de toi,
C’était la vie, c’était l’aventure, c’était la découverte,
Tous ces autres moi,
On a bien rigolé.

Et tout le temps, toi,
Tu me souriais.
Et à chaque instant,
On était bien là, tous les deux,
Ensemble, présent.

Et quand je souriais, tu me souriais.
Et quand je pleurais, tu pleurais.
Et quand je souffrais, tu souffrais aussi.

Quand tu exprimais l’amour, je devenais amour,
Quand tu exprimais la guerre, je devenais la guerre.
Quand tu jouais, je devenais le jeu.
Puis un jour, ils ont fait la paix.

On a voyagé,
On a travaillé,

On a construit,
On s’est enrichi.

On a développé,
On s’ est amusé.

On a beaucoup ri,
Un peu pleuré aussi.

Tu m’as envoyé ce regard,
Qui m’as fait chaviré,
Tu m’as envoyé ce toucher,
Tout mon corps a tremblé.

A chaque fois, c’était toi.
Tes musiques, j’ai écouté,
Tes poèmes, j’ai entendu
Tes textes, tu m’as expliqué !
Des anges, tu m’as expédiés,
Avec des archanges, on a dîner.
Des maîtres ascensionnés, on a visité.
Chaque fois, c’était toi,
A chaque fois, encore et toujours toi.

Cet amour, ce voyage, cette rencontre inattendue,
Ce n’était pas lui,
C’était toi
Cette coïncidence, ce hasard, ce sourire,
C’était toi,
Cette émotion, cet éclat de rire,
C’était encore toi.
Ce livre, ce film, ce baiser, ce câlin, ce tremblement, cette caresse,
C’était toi.

Cette méditation, ce cri, ce paysage, cette rencontre,
C’était toi.

Ce plat, ce tableau, cette sculpture, cette volupté,
C’était toi, encore et toujours toi.

Toi qui a toujours tout organisé,
Toi qui a toujours tout préparé,
toi qui a toujours tout synchronisé,
Toi qui a toujours fait
Comme pour toi.

C’est marrant, mais c’est seulement maintenant.
que j’ai disparu,

C’est fou mais c’est seulement maintenant
Que je suis présent,

C’est terrible, mais c’est seulement Maintenant
Que je n’existe plus,

C’est dingue, mais c’est seulement maintenant,
Que je comprends.

Ma vie,
N’était pas ma vie,
Car je n’étais pas en vie.

Ma vie,
N’était pas la vie,
Il n’y avait pas de vie
Ma vie n’était pas la vie,
Car il n’y avait personne.

Ma vie n’était pas la vie,
Il n’y avait qu’un robot,

La vie n’était pas ma vie,
Il n’y avait qu’un automate,

Qui pensait vivre sa vie.
Qui pensait ‘être’,
Un homme.

Puis un jour,
Ma mort,

Puis un jour,
Petit à petit,

Puis un jour
J’ai senti,

Que cette vie,
C’était ta vie.

Maintenant, seulement maintenant,
Que je n’existe plus,
Je comprends,
Il n’y a pas de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends,
Il n’y en jamais eu.

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends
il ne peut pas y en avoir.

Maintenant, seulement maintenant,
Qu’il n’y a plus de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Qu’il n’y a plus que toi,

Maintenant, seulement maintenant
Qu’il n y a plus que notre présence,

Maintenant, et seulement maintenant,
A cet instant.
Nous savons,
Toi et moi,
Lui et elle,

Maintenant, et seulement maintenant,
Tous en vérité,
Nous savons,
Au fond de nous,

Que l’univers,
Que le vide,
Et que ce tout,

C’est nous.

Poème de Kundun 6 janvier 2013

Éclairage

Lorsque notre conscience,
La loi de cause à effet illumine,
Alors,
Les chemins des possibles,
S’illuminent.

Lorsque,
Comme un projecteur,
Notre conscience illumine.
Alors,
L’intuition devient
clairvoyance.
Alors,
L’imagination devient communication,
Alors,
Progressivement, les effets des causes se révèlent.

Quand, s’illuminent les chemins,
Alors,
Il n’y a,
plus qu’à choisir,

Que de chemins, que de destins.

Tous,
Sont les effets de causes que nous choisissons.

Car les pensées, car les idées,
Ne sont que les effets d’autres pensées, d’autres idées.

Chaque idée, chaque pensée, chaque mot est un chemin qui nous a amené, là où nous sommes.
Maintenant.

Choisissons bien,
Les chemins que nous prenons.

Choisissons bien,
Les mots que nous prenons.

Certain unifient, certains séparent.

C’est la conscience que nous sommes, qui choisit.
C’est la conscience que nous sommes, qui libère.

Elles seule peut aimer,
Elle seule peut vivre.

Finalement,
Il suffit d’être,
Ce que nous sommes.
Le cœur, pas l’ego,
En sommes.

Il suffit d’être dans l’instant,
Dans ce moment présent, ici et maintenant.
Il suffit de choisir le point de vue du divin,
Non duel, unificateur, amoureux.

Il suffit de dissoudre l’illusion de la personne.

Il suffit de mourir,
Pour renaître,
Plus grand, plus beau, plus juste.
Moins endormi.

Il suffit d’être dans la présence,
Pour laisser vivre,
La vie.

Il suffit d’être,
Tout simplement d’être,
L’être,
Qui à travers nous,
Se vit.

Poème de Kundun, Mars 2013

Quand

Quand,
Plus que moi, partout, tu verras.
Quand,
Plus que nous, partout, tu seras.
Alors,
Maintenant,

Ici,
Et toujours,
Tu vivras.

Poème de Kundun Février 2013

Lui

Je suis avec notre père,
Et notre père est avec moi.
Je suis sa présence,
Je suis sa danse,
Il chante a travers moi,
Il te sourit,
Il te regarde,
Il t’écoute,
Il te touche
Il te bénit,
Il est,
Je suis,
Nous sommes,
Lui.
Je suis,
Son instrument,
A travers moi, il joue,
A travers moi, il souffle la vie,
A travers moi, il agit.
A travers lui,
Je suis

Poème de Kundun jan 2013

Vérité et amour

La vérité, c’est l’amour.

Tu es beau,
Tu es magnifique,
Tu es amour infini,
Tu es,
Conscience infinie
Tu es
La force,
Tu es
la puissance,
Tu es
La création,
Tu es
Ce moment.
Tu es,
La cause,
Et l’effet,
Tu es
Partout,
Tout le temps,
A l’intérieur,
De tout.
Tu es,
Nous.

Poème de Kundun, Février 2013

Le livre

Je ne lis pas ce livre,
Je le bois,
Comme on boit un nectar délicieux.
Il nous nourrit, il nous illumine, il nous soigne.
Je bois son amour, sa lumière, sa beauté.
Il m’aime et je l’aime,
Car nous savons,
Qu’un,
Nous sommes.

poème de Kundun, Février 2013

Heureux

Heureux,
Je suis.
Comment pourrais-je ne pas être heureux?
Maintenant que je sais,
Comment pourrais-je ne pas être heureux?
Maintenant que je sais,
Que je suis toi, que je suis lui, que je suis elle, que nous sommes un.
La vie est merveilleuse,
Maintenant que je sais,
Que tu es ici, et là, toujours,
Et tout le temps.
La vie est,
Et je suis, avec la vie, ta voie, ton esprit, ton jeu, ton amour, ta présence, ton rire, ta joie.
La vie se meut,
Et elle me fait bouger,
La vie se vit,
Et moi,

Je vis

Poème de Kundun, Janvier 2013

Mystère de la vie

Titre : mystère de la vie

Tu m’as donné la vie,
Tu m’a laissé l’amour,
Caché ta présence.

Que veux tu devenir maintenant,
Toi,
Qui à travers moi,
Voyage,
De corps en corps,
De planète en planète,
De soleil en soleil,
D’univers en univers.

Toi qui,
A travers moi,
S’expérimente, se touche, s’écoute, se voit,
Se vit.

Mais que veux tu ?
Mais qui es tu ?
Mais pourquoi ?

Toi et moi,
Lui et nous,
Elle et lui,

Ici,
Sommes nous ?

Poème de Kundun, Février 2013

Eclairage

Lorsque notre conscience,
La loi de cause à effet illumine,
Alors,
Les chemins des possibles,
S’illuminent.

Lorsque,
Comme un projecteur,
Notre conscience illumine.
Alors,
L’intuition devient
clairvoyance.
Alors,
L’imagination devient communication,
Alors,
Progressivement, les effets des causes se révèlent.

Quand, les chemins s’illuminent,
Alors,
il n’y a,
Plus qu’à choisir.

Que de chemins, que de destins.

Tous,
Sont les effets des causes que nous choisissons.

Car les pensées, car les idées,
Ne sont que les effets d’autres pensées, d’autres idées.

Chaque idée, chaque pensée, chaque mot est un chemin qui nous a amené, la où nous sommes,
Maintenant.

Choisissons bien,
Les chemins que nous prenons.

Choisissons bien,
Les mots que nous prenons.

Certain unifient, d’autres séparent.

C’est la conscience que nous sommes, qui choisit.
C’est la conscience que nous sommes, qui libère.

Elles seule peut aimer,
Elle seule peut vivre.

Finalement,
Il suffit d’être,
Ce que nous sommes.
Le cœur, pas l’ego,
En sommes.

Il suffit d’être,

Dans l’instant,
Dans ce moment présent,

Ici et maintenant.
Il suffit de choisir le point de vue du divin,
Non duel, unificateur, amoureux.

Il suffit de dissoudre l’illusion de la personne.

Il suffit de mourir,
Pour renaître,
Plus grand, plus beau, plus juste.
Moins endormi.

Il suffit d’être dans la présence,
Pour laisser vivre,
La vie.

Il suffit d’être,
Tout simplement d’être,
L’être,
Qui à travers nous,
Se vit.

Poème de Kundun / Poem by Kundun jan. 2013

Lui

Je suis avec notre père,
Et notre père est avec moi.
Je suis sa présence,
Je suis sa danse,
Il chante a travers moi,
Il te sourit,
Il te regarde,
Il t’écoute,
Il te touche
Il te bénit,
Il est,
Je suis,
Nous sommes,
Lui.
Je suis,
Son instrument,
A travers moi, il joue,
A travers moi, il souffle la vie,
A travers moi, il agit.
A travers lui,
Je suis

Poème de Kundun / Poem by Kundun jan 2013

Toi et moi

Un jour,
Je suis sorti de toi,
C’était la vie, c’était l’aventure, c’était la découverte,
Tous ces autres moi,
On a bien rigolé.

Et tout le temps, toi,
Tu me souriais.
Et a chaque instant,
On était bien là,tous les deux,
Ensemble, présent.

Et quand je souriais, tu me souriais.
Et quand je pleurais, tu pleurais.
Et quand je soufrais, tu souffrais aussi.

Quand tu exprimais l’amour, je devenais amour,
Quand tu exprimais la guerre, je devenais la guerre.
Quand tu jouais, je devenais le jeu.
Puis un jour,  ils ont fait la paix.

On a voyagé,
On a travaillé,

On a construit,
On s’est enrichi.

On a développé,
On s’ est amusé.

On a beaucoup rit,
On a un peut pleuré aussi.

Tu m’as envoyé ce regard,
Qui m’as fait chaviré,
tu m’as envoyé ce toucher,
Tout mon corps a tremblé.

A chaque fois, c’était toi.
Tes musiques, j’ai écouté,
Tes poèmes, j’ai entendu
Tes textes, tu m’as expliqué !
Des  anges, tu m’as expédiés,
Avec des archanges, on a dîné.
Des maîtres ascensionnés, on a visité.
A chaque fois, c’était toi,
A chaque fois, encore et toujours toi.

Cet amour, ce voyage, cette rencontre inattendue,
Ce n’était pas lui,
C’était toi
Cette coïncidence, ce hasard, ce sourire,
C’était toi,
Cette émotion, cet éclat de rire,
C’était encore toi.
Ce livre, ce film, ce baiser, ce câlin, ce tremblement, cette caresse,
C’était toi.

Cette méditation, ce cri, ce paysage, cette rencontre,
C’était toi.

Ce plat, ce tableau, cette sculpture, cette volupté,
C’était toi, encore et toujours toi.

Toi qui a toujours tout organisé,
Toi qui toujours tout préparé,
toi qui a toujours tout synchronisé,
Toi qui a toujours fait
Comme pour toi.

C’est marrant, mais c’est seulement maintenant.
que j’ai disparu,

C’est fou mais c’est seulement maintenant
que je suis présent,

C’est terrible, mais c’est seulement maintenant
Que je n’existe plus,

C’est dingue, mais c’est seulement maintenant,
Que je comprends.

Ma vie,
N’était pas ma vie,
Car je n’étais pas en vie.

Ma vie,
N’était pas la vie,
Il n’y avait pas de vie
Ma vie n’était pas la vie,
Car il n’y avait personne.

Ma vie n’était pas la vie,
Il n’y avait qu’un robot,

La vie n’était pas ma vie,
Il n’y avait qu’un automate,

Qui pensait vivre sa vie.
Qui pensait ‘être’,
Un homme.

Puis un jour,
Mourir,

Puis un jour,
Petit à petit,

Puis un jour
j’ai senti,

Que cette vie,
C’était ta vie.

Maintenant, seulement maintenant,
Que je n’existe plus,
Je comprends,
Il n’y a pas de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends,
il n’y en jamais eu.

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends
il ne peut pas y en avoir.

Maintenant, seulement maintenant,
qu’il n’y a plus de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
qu’il n’y a plus que toi,

Maintenant, seulement maintenant
Qu’ il n y a plus que notre présence,

Maintenant, et seulement maintenant,
A cet instant.
Nous savons,
Toi et moi,
lui et elle,

Maintenant, et seulement maintenant,
Tous en vérité,
Nous savons,
Au fond de nous,

Que l’univers,
Que le vide,
Et que le tout,

C’est nous.

Poème de Kundun / Poem by Kundun  06 jan 2013

Ma vie

Toute ma vie,
De la musique, j’écoutais, sans comprendre pourquoi. Il fallait de la musique, le matin, le soir, tout le temps.
Aujourd’hui, je sais, que ce n’était pas la musique, mais toi que je recherchai.
Alors que les plantes se tournent vers le soleil, c’est vers toi que se tourne nos âme.
Tout ce qui nous fait vibrer, la musique, l’art est une expression de ta magnificence.
Tout ce qui nous fait pleurer, rire, vibrer nous rapproche de toi.
La vie, la passion, c’est ton énergie, ta vitalité qui, à travers nous, surgit.
Tes propositions, sont merveilleuses, quand nous les acceptons.
Inattendue, sauvage, ce regard, ce touché, c’était donc toi.
Ces coups de foudre, cet amour divin, derrière leurs yeux, c’était toi. Ce bonheur, cet amour, cette joie, c’était encore toi.

Poème de Kundun / Poem by Kundun

Je n’ai pas peur,

Je n’ai pas peur,
De t’aimer,
Je n’ai pas peur,
De tomber amoureux,
Je n’ai pas peur,
D’être,
Ce que je suis,
Une conscience d’amour,

Infini.
Sensible, vulnérable, réceptive,
Mais aussi forte, puissante, vivante.
Je n’ai pas peur,
Du futur, du passé.
Car je suis,

Le présent,
Avec toi, maintenant,
Toi qui lit ces lignes,
Toi qui est moi,
Ne le sais tu pas ?
Comme une bouteille à la mer,
Un poème n’a pas peur,
D’éveiller, d’aimer, d’être.
Je suis ce poème,
Et je suis toi,
Ne le vois tu pas ?
Je suis ce poème,
Et je suis la conscience,
Qui à travers toi,
Se lit,
Qui à travers toi,
Se vit.
Pourquoi ?
Et pourquoi pas,
Exister, pour découvrir,
Ce que nous sommes.
Et pourquoi pas,
Être, pour vivre,
L’amour, la vie.
Car seul l’amour vit,
Pendant que la personne survit.
Seul l’amour uni,
Pendant que la personne désuni.
Je n’ai pas peur,
De te dire,
Que tu peux vivre,
Comme moi, comme nous,
La plus belle vie,
Que tu puisses imaginer.
Imagine la, et vis la.
Viens !
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je te connais,
Car moi,
Tu es.

Poème de Kundun / Poem by Kundun jan 2013

Imagine

Imagine,

7 billions of people enlightened,
Living together,
Loving each other,
Creating each other,
Creating the new world,
Of happiness,
Of consciousness.
Come with us brothers,
Come with us sisters,
Join our movement of life,
Join our movement of love,
Imagine,
Millions of enlightened beings,
Working together,
Millions of Mozart,
Millions of Leonard da Vinci,
Millions of Einstein,
Millions of Ramana Maharshi,
Creating,
Not only the new world on earth,
But a new whole universe,
Of genius,
Of living gods,
Exploring new forms of life,
Understanding new forms of knowledge,
Create new technologies,
Create new sciences,
Create new economy,
Create new arts,
Create new gods.
Come on
Come on, baby,
Come with us.
Let’s create our destiny,
Let’s create the present.
Let’s be,
What we really are.
Let’s be,
The love,
Let’s be
The light,
Let’s be
The life.

And
Let’s,

Be

Poem by Kundun/ Poème de Kundun

Oh seigneur,

Je ne parle plus,
Je ne vois plus,
Je ne ressens plus.
Je n’existe plus.

Je m’en remet a toi,
Désormais.
Car je viens de réaliser,

A cet instant,
C’est toi qui voit,

A travers moi.

A cet instant,
C’est toi qui écoute,

A travers moi.

A cet instant,
C’est toi qui ressent,

A travers moi.

Je suis libre,
Car je n’existe plus.
Je suis libre,
Car fondu dans l’amour infini,
Je suis libre,
Car c’est toi qui vit,
A travers moi.

Il n’y a plus que l’amour,
Il n’y a plus que l’énergie,
Il n’y a plus que toi,
Il n’y a plus que moi,
Partout.

Je nage,
Dans le courant de ta rivière d’amour.

Je baigne,
Dans tes idées.

Je vis,
Dans notre cœur.

Je comprends maintenant:
C’est ton action que je transmet,
C’est ta parole que je diffuse.
C’est ton amour que je vis.

Mon dieu,
Qu’il est magnifique,
De disparaître.

Qu’il est magnifique,
De se laisser guider.

Qu’il est magnifique,

D’exister.

Poème de Kundun, Juin 2012/ Poem by Kundun, June 2012

When the disciple is ready

When the disciple is ready
The master Guru arrives

And when the disciple becomes a Guru
The master Guru leaves

Then you can fly
Then you are free

Understand the Guru inside you
Understand that you are God

Surrender to him
And go towards enlightenment

Then you become your own master
Then, you are free

Understand:
You
Are
The Guru

Aha!

Poème de Kundun / Poem by Kundun

The choice

Every day
With our choice
Of people
Of projects
Of priorities
We are creating our world

Every day
With our choice
Of thoughts
Of beliefs
Of experiences
We are building our universe

Understand
This it is all of these choices
Which bring us
Day after day
To the Here and Now

Understand
That we are free
To choose
The people
The environment
The universe
Which make us happy

Define your universe
Then
Choose !

Poem by Kundun / Poème de Kundun

//

Imagine

Imagine
You could
Understand
Everything
About everything

What would you do?

Oh brother
My infinite love
I give to you
My universe is yours
Surrendered I have

Now
One we have become

I have the freedom
To say yes
You can do what you want
With my universe
Because infinite trust
I have for you
I have the freedom
To give you my freedom
And to trust you
Infinitely

Now
One we have become

Poem by Kundun / Poème de Kundun

The God inside you

The God inside you
You can find
Focus on your love
Concentrate on your heart
Fall in love
Surrender
And find the reflection of your love
Everywhere
In everyone

Then you can see
How beautiful you are
How wonderful life is
Then God you can see
In the mirrors of others

Love is the key
Love is the key to enlightenment
Just spread your love
And see what happens

Understand me
Trust me
When I tell you this secret:
You
Are
God

Poem by Kundun / Poème de Kundun

The truth

Understand
Your truth
You are choosing

Understand
Your beliefs
You are choosing
Understand
Your reality
You are creating

By your choice of truths
By your choice of beliefs
Your world
You are creating

But they are all true

Infinite possibilities
Infinite potentialities
You have

Your choices
Your beliefs
Reality become

Please
Be careful what you choose
Because
Your choices
Become your reality

You have the possibility
To choose love
You have the possibility
To choose unity
You have the possibility
To choose the best
For you
And for others

Understand
Your world
You can really change
By changing your beliefs
By changing your truths

Poem by Kundun / Poème de Kundun

The body of God

You are my body
The whole universe is my body
Through you
I am alive

Through you
I am experiencing life

Together
Alive
We
Are

Poem by Kundun / Poème de Kundun

The Self

Today
The Self
I have seen
Pure Love
Infinite Love
Pure light
How wonderful we are
How beautiful we are
Today
The Self I have seen
In the mirror of the inner eyes
Love
Is the reflection of the Self
When enlightened,
In love you fall
With everyone
With everything
The more you become enlightened
The more you fall in love
Because
Reflection of the Self you can see
In the heart of every being
In the eyes of every being
In the voice of every being
When you fall in love with someone
Enlightened you become
Because
Reflection of the Self
You understand

When the Self
You find
Pure love you find
Reflection of the self you understand
In everyone
Because
One
We
Are

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Nous attirons ce que nous aimons.

Tout est énergie, tout est conscience.

L’amour est le lien : ce que vous aimez, vous l’attirez, ce que vous n’aimez pas, s’éloigne.
Choisissez bien ce que vous aimez, car vous pouvez tout aimer, car tout est à l’intérieur de vous.
Aimez le beau, aimez la création, aimez le positif, aimez des gens, aimez, aimez, et vous recevrez.
Ce que vous aimez, vient vers vous, ce que vous aimez, est attiré par vous, tel un aimant.
Vous pouvez tout expérimenter !
Choisissez ce que vous souhaitez aimer, comprenez que c’est VOUS qui alimentez, par l’amour, ce qui va vous arriver.
C’est vous, en décidant d’aimer tel ou tel type d’énergies qui allez l’attirer.

Aimez l’amour, et voyez ce qui vient à vous.

Le beau est ce que vous aimez le plus. Définissez le beau, définissez ce que vous aimez, construisez votre monde.
Choisissez votre entourage, votre univers en fonction de ce que vous souhaitez être.
Expérimentez le fond de votre âme, expérimentez tout ce que vous voulez !
Vous avez créez l’univers pour expérimenter ce que vous voulez êtes. Vous êtes libre !

%d blogueurs aiment cette page :