Regarder chaque être

Regarder chaque être,
Pour se reconnaitre,
Aimer toutes les lumières,
Puis choisir,
D’être un humain,
Divin.
Kunzang, Juin 2014

Je suis

Je suis la vie,

je suis l’abondance,

je suis la connaissance,
je suis le beau,
je suis l’harmonie,
je suis le juste,
je suis le vrai,
je suis l’espace,
 
toi.
 
Kunzang Août 2013

Toi et Moi

Un jour,
Je suis sorti de toi,
C’était la vie, c’était l’aventure, c’était la découverte,
Tous ces autres moi,
On a bien rigolé.

Et tout le temps, toi,
Tu me souriais.
Et à chaque instant,
On était bien là, tous les deux,
Ensemble, présent.

Et quand je souriais, tu me souriais.
Et quand je pleurais, tu pleurais.
Et quand je souffrais, tu souffrais aussi.

Quand tu exprimais l’amour, je devenais amour,
Quand tu exprimais la guerre, je devenais la guerre.
Quand tu jouais, je devenais le jeu.
Puis un jour, ils ont fait la paix.

On a voyagé,
On a travaillé,

On a construit,
On s’est enrichi.

On a développé,
On s’ est amusé.

On a beaucoup ri,
Un peu pleuré aussi.

Tu m’as envoyé ce regard,
Qui m’as fait chaviré,
Tu m’as envoyé ce toucher,
Tout mon corps a tremblé.

A chaque fois, c’était toi.
Tes musiques, j’ai écouté,
Tes poèmes, j’ai entendu
Tes textes, tu m’as expliqué !
Des anges, tu m’as expédiés,
Avec des archanges, on a dîner.
Des maîtres ascensionnés, on a visité.
Chaque fois, c’était toi,
A chaque fois, encore et toujours toi.

Cet amour, ce voyage, cette rencontre inattendue,
Ce n’était pas lui,
C’était toi
Cette coïncidence, ce hasard, ce sourire,
C’était toi,
Cette émotion, cet éclat de rire,
C’était encore toi.
Ce livre, ce film, ce baiser, ce câlin, ce tremblement, cette caresse,
C’était toi.

Cette méditation, ce cri, ce paysage, cette rencontre,
C’était toi.

Ce plat, ce tableau, cette sculpture, cette volupté,
C’était toi, encore et toujours toi.

Toi qui a toujours tout organisé,
Toi qui a toujours tout préparé,
toi qui a toujours tout synchronisé,
Toi qui a toujours fait
Comme pour toi.

C’est marrant, mais c’est seulement maintenant.
que j’ai disparu,

C’est fou mais c’est seulement maintenant
Que je suis présent,

C’est terrible, mais c’est seulement Maintenant
Que je n’existe plus,

C’est dingue, mais c’est seulement maintenant,
Que je comprends.

Ma vie,
N’était pas ma vie,
Car je n’étais pas en vie.

Ma vie,
N’était pas la vie,
Il n’y avait pas de vie
Ma vie n’était pas la vie,
Car il n’y avait personne.

Ma vie n’était pas la vie,
Il n’y avait qu’un robot,

La vie n’était pas ma vie,
Il n’y avait qu’un automate,

Qui pensait vivre sa vie.
Qui pensait ‘être’,
Un homme.

Puis un jour,
Ma mort,

Puis un jour,
Petit à petit,

Puis un jour
J’ai senti,

Que cette vie,
C’était ta vie.

Maintenant, seulement maintenant,
Que je n’existe plus,
Je comprends,
Il n’y a pas de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends,
Il n’y en jamais eu.

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends
il ne peut pas y en avoir.

Maintenant, seulement maintenant,
Qu’il n’y a plus de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Qu’il n’y a plus que toi,

Maintenant, seulement maintenant
Qu’il n y a plus que notre présence,

Maintenant, et seulement maintenant,
A cet instant.
Nous savons,
Toi et moi,
Lui et elle,

Maintenant, et seulement maintenant,
Tous en vérité,
Nous savons,
Au fond de nous,

Que l’univers,
Que le vide,
Et que ce tout,

C’est nous.

Poème de Kundun 6 janvier 2013

Éclairage

Lorsque notre conscience,
La loi de cause à effet illumine,
Alors,
Les chemins des possibles,
S’illuminent.

Lorsque,
Comme un projecteur,
Notre conscience illumine.
Alors,
L’intuition devient
clairvoyance.
Alors,
L’imagination devient communication,
Alors,
Progressivement, les effets des causes se révèlent.

Quand, s’illuminent les chemins,
Alors,
Il n’y a,
plus qu’à choisir,

Que de chemins, que de destins.

Tous,
Sont les effets de causes que nous choisissons.

Car les pensées, car les idées,
Ne sont que les effets d’autres pensées, d’autres idées.

Chaque idée, chaque pensée, chaque mot est un chemin qui nous a amené, là où nous sommes.
Maintenant.

Choisissons bien,
Les chemins que nous prenons.

Choisissons bien,
Les mots que nous prenons.

Certain unifient, certains séparent.

C’est la conscience que nous sommes, qui choisit.
C’est la conscience que nous sommes, qui libère.

Elles seule peut aimer,
Elle seule peut vivre.

Finalement,
Il suffit d’être,
Ce que nous sommes.
Le cœur, pas l’ego,
En sommes.

Il suffit d’être dans l’instant,
Dans ce moment présent, ici et maintenant.
Il suffit de choisir le point de vue du divin,
Non duel, unificateur, amoureux.

Il suffit de dissoudre l’illusion de la personne.

Il suffit de mourir,
Pour renaître,
Plus grand, plus beau, plus juste.
Moins endormi.

Il suffit d’être dans la présence,
Pour laisser vivre,
La vie.

Il suffit d’être,
Tout simplement d’être,
L’être,
Qui à travers nous,
Se vit.

Poème de Kundun, Mars 2013

Lui

Je suis avec notre père,
Et notre père est avec moi.
Je suis sa présence,
Je suis sa danse,
Il chante a travers moi,
Il te sourit,
Il te regarde,
Il t’écoute,
Il te touche
Il te bénit,
Il est,
Je suis,
Nous sommes,
Lui.
Je suis,
Son instrument,
A travers moi, il joue,
A travers moi, il souffle la vie,
A travers moi, il agit.
A travers lui,
Je suis

Poème de Kundun jan 2013

Vérité et amour

La vérité, c’est l’amour.

Tu es beau,
Tu es magnifique,
Tu es amour infini,
Tu es,
Conscience infinie
Tu es
La force,
Tu es
la puissance,
Tu es
La création,
Tu es
Ce moment.
Tu es,
La cause,
Et l’effet,
Tu es
Partout,
Tout le temps,
A l’intérieur,
De tout.
Tu es,
Nous.

Poème de Kundun, Février 2013

Le livre

Je ne lis pas ce livre,
Je le bois,
Comme on boit un nectar délicieux.
Il nous nourrit, il nous illumine, il nous soigne.
Je bois son amour, sa lumière, sa beauté.
Il m’aime et je l’aime,
Car nous savons,
Qu’un,
Nous sommes.

poème de Kundun, Février 2013

La présence

La présence, éblouie par sa propre beauté, entre dans la gratitude et le bonheur, lorsque à travers nos yeux, son reflet, elle touche.
Ivre de sa propre lumière, elle peut alors, à travers nous, simple véhicule de sa magnificence, jouir de sa propre présence.
Folle d’elle même, la vie s’écoule à travers la vie. Elle se sent, s’écoute, se touche, se joue. Sauvage, envahissante, exubérante, elle se propage, se développe, se découvre, se vit.
Laissons la agir, intelligente, aimante, elle seule,
sait.

Poème de Kundun 1er janvier 2013

Eclairage

Lorsque notre conscience,
La loi de cause à effet illumine,
Alors,
Les chemins des possibles,
S’illuminent.

Lorsque,
Comme un projecteur,
Notre conscience illumine.
Alors,
L’intuition devient
clairvoyance.
Alors,
L’imagination devient communication,
Alors,
Progressivement, les effets des causes se révèlent.

Quand, les chemins s’illuminent,
Alors,
il n’y a,
Plus qu’à choisir.

Que de chemins, que de destins.

Tous,
Sont les effets des causes que nous choisissons.

Car les pensées, car les idées,
Ne sont que les effets d’autres pensées, d’autres idées.

Chaque idée, chaque pensée, chaque mot est un chemin qui nous a amené, la où nous sommes,
Maintenant.

Choisissons bien,
Les chemins que nous prenons.

Choisissons bien,
Les mots que nous prenons.

Certain unifient, d’autres séparent.

C’est la conscience que nous sommes, qui choisit.
C’est la conscience que nous sommes, qui libère.

Elles seule peut aimer,
Elle seule peut vivre.

Finalement,
Il suffit d’être,
Ce que nous sommes.
Le cœur, pas l’ego,
En sommes.

Il suffit d’être,

Dans l’instant,
Dans ce moment présent,

Ici et maintenant.
Il suffit de choisir le point de vue du divin,
Non duel, unificateur, amoureux.

Il suffit de dissoudre l’illusion de la personne.

Il suffit de mourir,
Pour renaître,
Plus grand, plus beau, plus juste.
Moins endormi.

Il suffit d’être dans la présence,
Pour laisser vivre,
La vie.

Il suffit d’être,
Tout simplement d’être,
L’être,
Qui à travers nous,
Se vit.

Poème de Kundun / Poem by Kundun jan. 2013

La vie

Comme les plantes se tournent vers la lumière,
Comme les fleurs éclosent au printemps,
Nous,
Humain,
Nous tournons vers dieu,
Nous, humain,
Nous tournons vers la lumière,
Nous humain,
Nous tournons vers l’amour,
Nous humain,
Nous tournons vers la joie,
Nous humain,
Nous tournons vers la paix,

Car nous humain,
Oui nous, humain,
Sommes dans le jardin de dieu.
Et oui, nous, humain,
Grandissons, encore et toujours,
Et oui, nous humain,
Évoluons, encore et toujours.

De plus en plus haut,
Oui nous, humain, finissons
par éclore,
Oui nous humain, finissons
par fleurir
Oui, nous humain, finissons
par nous ouvrir,
Le cœur.

Et c’est ce cœur, qui pour nous,
oui, nous humain,
Donne les fruits de la vie.
Donne les fruits,
Du divin.

Car ces fruits, sont nos œuvres,
Car ces fruits sont nos créations,
Car ces fruits sont nos enfants,
Car ces fruits sont la vie,
Qui toujours,
A travers nous,
Se vit.

Car oui,
Nous humain,
Sommes la vie,
Qui a travers nous,
Se reproduit.

Poème de Kundun / Poem by Kundun jan 2013

Lui

Je suis avec notre père,
Et notre père est avec moi.
Je suis sa présence,
Je suis sa danse,
Il chante a travers moi,
Il te sourit,
Il te regarde,
Il t’écoute,
Il te touche
Il te bénit,
Il est,
Je suis,
Nous sommes,
Lui.
Je suis,
Son instrument,
A travers moi, il joue,
A travers moi, il souffle la vie,
A travers moi, il agit.
A travers lui,
Je suis

Poème de Kundun / Poem by Kundun jan 2013

Toi et moi

Un jour,
Je suis sorti de toi,
C’était la vie, c’était l’aventure, c’était la découverte,
Tous ces autres moi,
On a bien rigolé.

Et tout le temps, toi,
Tu me souriais.
Et a chaque instant,
On était bien là,tous les deux,
Ensemble, présent.

Et quand je souriais, tu me souriais.
Et quand je pleurais, tu pleurais.
Et quand je soufrais, tu souffrais aussi.

Quand tu exprimais l’amour, je devenais amour,
Quand tu exprimais la guerre, je devenais la guerre.
Quand tu jouais, je devenais le jeu.
Puis un jour,  ils ont fait la paix.

On a voyagé,
On a travaillé,

On a construit,
On s’est enrichi.

On a développé,
On s’ est amusé.

On a beaucoup rit,
On a un peut pleuré aussi.

Tu m’as envoyé ce regard,
Qui m’as fait chaviré,
tu m’as envoyé ce toucher,
Tout mon corps a tremblé.

A chaque fois, c’était toi.
Tes musiques, j’ai écouté,
Tes poèmes, j’ai entendu
Tes textes, tu m’as expliqué !
Des  anges, tu m’as expédiés,
Avec des archanges, on a dîné.
Des maîtres ascensionnés, on a visité.
A chaque fois, c’était toi,
A chaque fois, encore et toujours toi.

Cet amour, ce voyage, cette rencontre inattendue,
Ce n’était pas lui,
C’était toi
Cette coïncidence, ce hasard, ce sourire,
C’était toi,
Cette émotion, cet éclat de rire,
C’était encore toi.
Ce livre, ce film, ce baiser, ce câlin, ce tremblement, cette caresse,
C’était toi.

Cette méditation, ce cri, ce paysage, cette rencontre,
C’était toi.

Ce plat, ce tableau, cette sculpture, cette volupté,
C’était toi, encore et toujours toi.

Toi qui a toujours tout organisé,
Toi qui toujours tout préparé,
toi qui a toujours tout synchronisé,
Toi qui a toujours fait
Comme pour toi.

C’est marrant, mais c’est seulement maintenant.
que j’ai disparu,

C’est fou mais c’est seulement maintenant
que je suis présent,

C’est terrible, mais c’est seulement maintenant
Que je n’existe plus,

C’est dingue, mais c’est seulement maintenant,
Que je comprends.

Ma vie,
N’était pas ma vie,
Car je n’étais pas en vie.

Ma vie,
N’était pas la vie,
Il n’y avait pas de vie
Ma vie n’était pas la vie,
Car il n’y avait personne.

Ma vie n’était pas la vie,
Il n’y avait qu’un robot,

La vie n’était pas ma vie,
Il n’y avait qu’un automate,

Qui pensait vivre sa vie.
Qui pensait ‘être’,
Un homme.

Puis un jour,
Mourir,

Puis un jour,
Petit à petit,

Puis un jour
j’ai senti,

Que cette vie,
C’était ta vie.

Maintenant, seulement maintenant,
Que je n’existe plus,
Je comprends,
Il n’y a pas de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends,
il n’y en jamais eu.

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends
il ne peut pas y en avoir.

Maintenant, seulement maintenant,
qu’il n’y a plus de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
qu’il n’y a plus que toi,

Maintenant, seulement maintenant
Qu’ il n y a plus que notre présence,

Maintenant, et seulement maintenant,
A cet instant.
Nous savons,
Toi et moi,
lui et elle,

Maintenant, et seulement maintenant,
Tous en vérité,
Nous savons,
Au fond de nous,

Que l’univers,
Que le vide,
Et que le tout,

C’est nous.

Poème de Kundun / Poem by Kundun  06 jan 2013

Je t’aime à l’infini

L’amour est révélé par notre capacité à comprendre que l’autre est nous.

Carte postale, Je t'aime à L'infini, 2012

Carte postale, Je t’aime à L’infini, 2012

Grâce au lien d’amour, nous pouvons ressentir que les autres sont littéralement ‘nous’. Alors, des liens invisibles puis visibles se révèlent : une reconnaissance s’effectuent.

Initialement, l’autre est déjà un autre ‘nous-même’ et plus nous découvrons de similitudes, plus nous percevons ce lien sous-jacent d’amour, qui en réalité, à toujours été présent.

L’amour est cette reconnaissance que l’autre ‘est’ nous.

Sous l’illusion de l’ego, sous cette fausse identification se trouve ce que nous sommes réellement, à savoir  une conscience d’amour infini, une intelligence de vie beaucoup plus vaste que la personne que nous croyons ou que nous avons cru être.

Nous pouvons ressentir cela car notre véritable nature est une sorte de grand tout, uni, connecté, indivisible, unifié. En réalité, nous sommes un, il n’y a pas de séparation.

Plus on s’éveille, plus notre niveau de conscience grandit, alors cette capacité de projection devient de plus en plus grande jusqu’à l’infini, alors dans chaque personne et dans chaque chose nous nous reconnaissons. C’est comme si chaque être, chaque chose était un miroir réfléchissant d’autres aspects de ce que nous sommes.

On s’aperçoit alors que le processus d’éveil est similaire à celui de la lumière : plus on s’illumine, plus notre conscience éclaire, comme une lampe qui serait de plus en plus puissante. En fait, de plus en plus de lumière passe à travers nous. La personne se dissous, et la vie peut alors s’exprimer librement, naturellement.

Citation :

‘Heureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière !’.

Et c’est cette projection de lumière sur les autres, sur les choses qui révèle ce lien d’amour.

Ainsi,  tout doucement, nous tombons amoureux, de toute personne et de toute chose.
Ainsi, tout doucement, grâce à l’amour, nous nous éveillons.

L’univers est alors reconnu par nous comme un paradis, constitué de nous, pour nous.
Nous n’existons plus en tant que personne, mais plutôt en tant que cellule d’un grand tout. Laissant passer un flux divin, nous  devenons libre.
Libre d’être ce que nous sommes réellement, libre d’expérimenter la matière, de laisser cette énergie de vie vivre à travers nous, tout simplement, dans la présence, en conscience.

Avec des lois de plus en plus complexe, cet univers vit, se découvre, s’étend, s’organise, et s’expérimente sans cesse à travers lui, à travers nous, à travers la nature, à travers chaque cellule de son corps.

Il est nous, et nous sommes lui,
Il est la vie, et la vie est nous.

Nous,
Sommes.

Kundun, octobre 2012

Enlightenment

Oh my love
You are divine

The second I received your love
I just died,

And the second after
I began to live

Oh my God, you are so beautiful!
Since I have fallen in love with you
The real me, I have become

Please, accept my infinite gratitude

Every moment of the day
In our infinite love
We are

Every second of the day
Our love
In my heart
I can feel

It is amazing!
There is no separation

Every second of the day
You are with me
Every second of the day
I am with you

Each time I think about you
You are right with me

Every time I think about you
I am happy

The same soul, we are
The same light, we are
The same love, we are

Oh my love
Understand
I am you
As you are me

Understand
We
Are
One

Poème de Kundun / Poem by Kundun

You are the love

Oh Baby
You are the love
You are the light

God inside you
I can feel
Each time
In your arms
I am

Each time
In your eyes
I am

Touching you is like touching God
Because a God you are
The God of beauty and joy

Oh baby
You are paradise
You are beauty
Thank you for being
Eu amo voce

Poème de Kundun / Poem by Kundun

When the disciple is ready

When the disciple is ready
The master Guru arrives

And when the disciple becomes a Guru
The master Guru leaves

Then you can fly
Then you are free

Understand the Guru inside you
Understand that you are God

Surrender to him
And go towards enlightenment

Then you become your own master
Then, you are free

Understand:
You
Are
The Guru

Aha!

Poème de Kundun / Poem by Kundun

I love you

I love you
Like I love a God
Because a God you are

Yes, you just don’t know it yet
But a God you are
You are the God of love
You are the light of love
You are everything to me
I have totally surrendered to you

This divine love
Is beautiful
This divine love
Is what we really are

Poem by Kundun / poème de Kundun

The God inside you

The God inside you
You can find
Focus on your love
Concentrate on your heart
Fall in love
Surrender
And find the reflection of your love
Everywhere
In everyone

Then you can see
How beautiful you are
How wonderful life is
Then God you can see
In the mirrors of others

Love is the key
Love is the key to enlightenment
Just spread your love
And see what happens

Understand me
Trust me
When I tell you this secret:
You
Are
God

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Je t’aime

Je t’aime,
Et tu m’aimes,
Il n’y a rien de plus grand que cet amour,
On a rien demandé,
Et on a tout reçu.
Soyons forts,
Acceptons notre amour,
Faisons confiance a l’amour,
Il sait, que tout est possible.
Viens avec moi,
Fondons nous ensemble,
Restons dans la lumière,
Et commençons a vivre.
Je t’aime.

Poème de Kundun / poem by Kundun

Oh Frère,

Oh Frère,
Tu es l’âme de mon âme,
Tu es le cœur de mon cœur,
Tu es l’instant,
De tous nos instants.
Près de toi,
Je peut être moi,
Comme tu peux être toi.
Disparaissons,
Laissons le agir à travers nous,
Diffusons son amour,
Effaçons nous,
Laissons briller sa lumière.
Il est la paix,
Il est la joie,
Il est la lumière.
Mon cœur,
De bonheur,
Pleur,
Contre ton cœur,
Oh Frère,
Encore et encore,
De son amour,
De ton amour,
Je meurs,
Encore et toujours.
Et plus je meurs,
Et plus je disparais,
Et plus je meurs,
Et plus je deviens lui.
Oh Frère,
Mon frère d’amour,
Je t’aime,
De son amour infini,
Car en réalité,
C’est lui qui t’aime,
Car déjà,
Je n’existe,
Plus.

Poème de Kundun / Poem by Kundun

The Self

Today
The Self
I have seen
Pure Love
Infinite Love
Pure light
How wonderful we are
How beautiful we are
Today
The Self I have seen
In the mirror of the inner eyes
Love
Is the reflection of the Self
When enlightened,
In love you fall
With everyone
With everything
The more you become enlightened
The more you fall in love
Because
Reflection of the Self you can see
In the heart of every being
In the eyes of every being
In the voice of every being
When you fall in love with someone
Enlightened you become
Because
Reflection of the Self
You understand

When the Self
You find
Pure love you find
Reflection of the self you understand
In everyone
Because
One
We
Are

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Nous attirons ce que nous aimons.

Tout est énergie, tout est conscience.

L’amour est le lien : ce que vous aimez, vous l’attirez, ce que vous n’aimez pas, s’éloigne.
Choisissez bien ce que vous aimez, car vous pouvez tout aimer, car tout est à l’intérieur de vous.
Aimez le beau, aimez la création, aimez le positif, aimez des gens, aimez, aimez, et vous recevrez.
Ce que vous aimez, vient vers vous, ce que vous aimez, est attiré par vous, tel un aimant.
Vous pouvez tout expérimenter !
Choisissez ce que vous souhaitez aimer, comprenez que c’est VOUS qui alimentez, par l’amour, ce qui va vous arriver.
C’est vous, en décidant d’aimer tel ou tel type d’énergies qui allez l’attirer.

Aimez l’amour, et voyez ce qui vient à vous.

Le beau est ce que vous aimez le plus. Définissez le beau, définissez ce que vous aimez, construisez votre monde.
Choisissez votre entourage, votre univers en fonction de ce que vous souhaitez être.
Expérimentez le fond de votre âme, expérimentez tout ce que vous voulez !
Vous avez créez l’univers pour expérimenter ce que vous voulez êtes. Vous êtes libre !

Only love

Today
The self
I have seen
Only Love
Pure Love
Infinite love
Absolute love
Powerful love
Deep inside me
The Self
I have found
This Sun of love
Is reflecting
This Sun of love
Is shining
Everyone
Everything
Everywhere
Sunlight is spread
In all directions
This love
Is burning
Is flowing
Almost painful
This fire
Inside of me
Burning and burning
Is what we are
What we were
What we will be

Poem by Kundun / poème de Kundun

Projections

Understand
Everything
Is a projection
Of me
Every being
Every human
Every animal
Every plant
Is what I am
Universal
Infinite Consciousness
Everything
Is made of me
Is me
Even countries
Even organizations
Are projections of what we all are
Infinite consciousness

Even association, companies, countries
Which are groups of men
Like groups of cells
Are projections of what we are

Life is everywhere
On all levels
All beings
All groups of beings
All groups of me
Are me
Acting like me
We are life

It means Surviving
It means growing Again and again
It means developing
It means learning
It means exploring
It means creating
It means destroying

In expansion
I am

In expansion
We all are

Look at the world
Look at us
Changing
Growing
Transforming
The expansion of one cell
Is the expansion of the whole
The development of one cell
Is the development of the whole
Exponential expansion we are

Each of us is working for the whole
For this reason
Each action
Should be in the right direction
Think of life
Think of what we are doing
Each moment of our life
Each action in the right direction
Is good for mankind
Is good for the whole

Creation
Destruction
Transformation
We all are
In expansion
All the universe
All beings
All groups of beings
All me

Understand this
Understand me

Perfection
Every me
Is going to
Look at the evolution
Of mankind
Look at the evolution
Of nature
Of animals
Of life

Every being
Is so perfect
Is so beautiful
Is so full of life

Reincarnation
Makes us perfect

Creation, destruction
Makes us perfect

I am Shiva
I am creation
I am destruction
I am you

Poem by Kundun / poème de Kundun

The mirror

When infinite love
To you
I sent
The same infinite love
To me
You reflected
Our suns
Growing
And growing
Finally
Exploded
Projecting us
Towards enlightenment
The universe we became

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Words, creation of the universe

What you think
Is what you are
Be careful what you think
Understand the deep meaning of the words
In the beginning was the word, and the word was with god, and the word was god
The first word was « love »
Because love is god as god is love
Love is what we are
Then, god created more words
The second word was light
Then the big bang appeared
The third word was planets
The fourth word was air
The fifth word was water
Then plants were created
Then Animals were created
Then Adam and Eve were created
Each root word
Is developed in many other words
Each time god created a word, the reality of the word was created too
Because reality is what we think
As an incarnation of god, we create concepts in the same way
The microcosm is in the macrocosm and the macrocosm is in the microcosm
Plants and animals developed in many species
Then Adam was developed into the word « father » then « brother », Eve into the word « mother » then « sister »
Minerals, Air, developed in many different ways too
Like a huge tree
Any word
Comes from the one, from the root
For this reason
Some words are very powerful
Some of them are the roots of the world
When roots you become
God you become
Then one you become
Then understanding
Appears

Poem by Kundun / Poème de Kundun

About love

When a clean mirror,
Finds another clean mirror,
What happens?
They share light and love of course!
And what happens then?
They fall in love,
They fall in love,
'cause,
Each time they send love to each other,
They reflect the light,
Oh my God, how wonderful you are,
How wonderful we are,
When in your arms,
We are.

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Brother

Oh brother

Sons of the sun we are
Sons of our father we are

My smile
Is your smile
My love
Is your love

Your mirror
I am
As my Mirror
You are
Because
One we are

Your eternal love
Makes me cry
Of love.

Your light
Is my light
My light
Is your light
Because light of the same sun
We are
Twin brothers
We are

Your eternal love
I feel
Inside my heart
Inside my whole body
Vibrations,
Fusion,
Merging,
Surrender,

In your arms
Disappeared
I have
For ever

Final light
Pure love
I became
In all directions
Infinite power
Infinite glory
Infinite love
Infinite you
Infinite us

With your arms
God
I embrace.
Inside you,
I melted
Total surrender
Made me disappeared.

“Me” doesn’t exist anymore
Ego disappeared
The individual disappeared
With you
One
I became

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Oh être divin

Oh être divin
toi qui te donnes sans retenue
toi qui partages tout et n’attends rien
A toi tout l’amour te sera donné
Tout espoir
et aussi la gloire.
Donnes, Donnes
et tu auras sans fin.
A toi qui découvres la lumière
où tant d’autres ne verraient que des ténèbres
A toi dont un sourire ou une larme suffit
pour reconnaître que l’autre c’est toi.
A toi sera montré la vérité, la beauté
et l’amour divin, d’un partage sans fin.
Gloire a toi
L’enfant divin

Poème de Brahmadev / poem by  Brahmadev

Si tu peux

Si tu peux,
Par ta simple présence
En devenir heureux
Si tu peux,
Exister pleinement
Chaque instant de la vie
Si tu peux,
Aimer
Sans être aimer
Si tu peux,
Donner
Sans recevoir
Si tu peux,
Exister,
Sans être la
Si tu peux,
Faire,
Sans être la
Si tu peux,
Bouger
Sans te déplacer,
Si tu peux,
Agir,
Sans toucher,
Si tu peux,
Devenir,
En restant un homme,
Si tu as,
Le courage
De devenir qui tu es,
Si tu comprends,
L’amour qui est en toi,
Alors,
tu redeviendras la lumière

Poème de Kundun / Poem by Kundun

%d blogueurs aiment cette page :