Les Yogis du Tibet

Extrait d’un Film de 2002 en anglais sur les yogis du Tibet

Découvrez le premier film présentant les moines reclus du Tibet. Les moines ont accepté de discuter de certains aspects de leur philosophie et de se laisser filmer durant la réalisation de leurs pratiques spirituelles quotidiennes. Vous pouvez soutenir les cinéastes en achetant une copie de ce DVD : http://www.theyogisoftibet.com/

Force du savoir

Il n’y a pas de plus grande force que le savoir
Il n’y a pas de plus grand pouvoir que l’amour

Kundun 2012

Une force est quelque chose qui peut être utilisé ou pas : une force mécanique par exemple.
C’est de l’information qui peut, (ou qui peut ne pas) être utilisé. Le savoir est d’une certaine façon une force : une fois utilisé par l’expérience, cela devient de la connaissance. On utilise la force du savoir pour expérimenter, pour apprendre. C’est ce savoir en tant qu’information qui est utilisé.
La somme de nos connaissances, (donc du savoir expérimenté) est ce qu’on appel de la sagesse.

Un pouvoir, de par sa nature n’a rien à faire pour ‘être’ et pour agir. Un pouvoir agit sans aucun effort, sans bouger, il lui suffit d’’être’. Il est différent d’une force au sens ou la force ‘agit’ et crée un mouvement lorsqu’elle est utilisée.
L’amour est le pouvoir suprême qui fait évoluer l’univers, que ce soit l’amour du beau avec les Arts, l’amour de la connaissance avec la Science, l’amour de l’humain qui mène vers la Philosophie et la Compassion, tout, absolument tout est une question d’amour. L’amour est là,le pouvoir sous-jacent qui meut l’univers.
L’amour est un pouvoir car il lui suffit d’exister, c’est un pouvoir divin qui agit sans effort. Certaines personnes ont ce pouvoir : elles n ont rien à faire, elles ont juste à ‘être’ : les choses se font parce qu’elles sont ce qu’elles sont.
Dieu, la conscience infinie en est un bel exemple. Plus on s’éveil, dans une dimension, que ce soit la musique, le business, la spiritualité, l’art, le sport, la cuisine plus on ‘devient’ une source de pouvoir. Quand on atteint un niveau élevé de conscience dans un domaine, tout le monde vient nous voir !
Une force d’attraction est générée par le pouvoir. Plus notre niveau de conscience est élevé, plus on attire ceux qui souhaite élever leur niveau de conscience, et cela quelque soit la dimension.
De façon générale, les personnes les plus puissantes ne sont pas celles qui font, mais celles qui ‘sont’.

En spiritualité, s’éveiller, c’est aller de plus en plus vers le ‘être’, c’est le lâcher prise (‘surrender’) au divin : alors, l’ancien Ego se dissout et ‘on’ n’existe plus, les choses se font, notre âme se laisse porter par tout ce que le divin nous apporte, à chaque minute, à chaque instant. Il est de moins en moins question de faire, mais d’‘être’. C’est un lâcher prise total ou le divin s’exprime à travers nous, ou il n’y a plus rien pour freiner sa volonté.
Une phrase fait référence à cet état : ‘Que ta volonté soit faite et non la mienne’
Plus on dissout son Ego, plus on est libre, plus ‘Il’ peut s’exprimer à travers nous.

‘Je me suis Incarné dans 7 milliards d’êtres humains…’  Kundun 2012

‘Je me suis Incarné dans 7 milliards d’êtres humains…’ Kundun 2012

Plus on est dans le flux, plus on laisse le divin agir, plus les synchronicités, plus les hasards très improbable se font ressentir. Car en réalité, lorsque l’Ego se dissout, il n’y a plus rien pour ‘contrer’ notre destin, c’est-à-dire le meilleur chemin choisit par notre âme pour évoluer dans ce monde.
Alors, l’invisible devient de plus en plus visible, alors nous pouvons véritablement commencer à ‘être’, à vivre.
Lorsque l’Ego se dissout, on capte de moins en moins les ‘pensées’ ambiantes à notre environnement, alors on devient de plus en plus libre.
Et même plus que ça, on devient capable d’émettre des pensées qui change l’environnement, on devient capable de modifier l‘univers’ tout autour de nous…

Carte postale Imagine, Kundun 2012

Carte postale ‘Imagine’, Kundun 2012

Participez à l’éveil planétaire avec Infinite Love, diffusez des pensées
d’amour, de liberté, d’égalité et de justice !

Kundun juillet 2012

Qu’est-ce que la conscience ?

infinite love audioLa conscience est ce que nous sommes :  imaginez une pièce dans le noir.  La conscience est cette lumière, ce projecteur qui va éclairer dans cette pièce.

Lorsque la conscience se posera dans certaines directions, des objets apparaîtront, des personnes, des événements même. Imaginez vous dans cette pièce, la lumière est éteinte : vous êtes la conscience, vous êtes la lumière qui se projette sur les objets, les personnes, les événements; et plus votre conscience augmente en intensité, plus votre conscience s’élève, plus vous êtes conscient plus la pièce s’éclaire.

Augmenter son niveau de conscience va éclairer la pièce. Plus votre niveau de conscience sera important et fort dans un domaine plus vous aurez conscience de votre univers, de votre entourage.

Focalisez votre conscience dans le domaine de l’art par exemple, tel un projecteur éclairez tel objet ou dans le domaine de la finance, de la pâtisserie, du jardinage, tout ce que vous voulez.

Plus vous éclairez un endroit et plus vous avez conscience de cet endroit. L’ego est un filtre qui vous empêche de voir la réalité : vous êtes dans votre pièce, vous éclairez avec votre projecteur et il y a un filtre, un ego sur votre projecteur il déforme les choses et vous voyez la réalité déformée sous son prisme.

Eveillez-vous, déprogrammez ce filtre, puis voyez les choses telles qu’elles sont.

Voilà ce qu’est la conscience : la conscience est une lumière, un éclairage qui projette. La conscience est ce que nous sommes, la conscience est ce que nous appelons Dieu, la conscience se projette, s’observe, s’étend. Elle éclaire pour se connaître.

Quand votre conscience, votre lumière est intense, quand vous êtes ‘éveillé’ dans un domaine, vous projetez de la lumière, vous éclairez. Par votre façon d’être, par vos connaissances, vous partagez votre lumière.

Alors tous ceux qui sont en contact avec vous peuvent regarder ce que vous ‘éclairez’. Ainsi ils peuvent bénéficier de votre ‘éclairage’, et prendre ‘conscience’ de ce que vous avez ‘découvert’. Leur niveau de conscience augmente.

Il est fondamental de rencontrer, de ‘connecter’ des personnes à haut niveau de conscience. Quelque soit le domaine, ces personnes nous ‘éclairent’ réellement.

Car s’éveiller, c’est prendre conscience, c’est expérimenter, grâce à la lumière des ‘éclaireurs’.

Eclairons nous les uns les autres, créons ensemble une concentration de lumières, de consciences. Venez et connectez vous à ‘Infinite Love’.

Plus nous mettons de lumière, plus nous mettons de conscience dans la pièce, à regarder le même sujet, plus nous avons une vision juste de la « réalité ». Car ce que nous regardons est vu sous un éclairage de plus en plus intense. Chaque éclairage est une partie de la vérité, chaque éclairage est « ‘vrai », chaque éclairage est notre vérité  « relative ».

Créons ensemble un réseau de conscience, partageons nos expériences, partageons l’amour du beau, partageons l’amour de la connaissance, partageons l’amour de l’humain.

Eveillons nous les uns les autres !

Carte postale Imagine, Kundun 2012

Carte postale Imagine, Kundun 2012

Kundun

30 Mai 2012 ® Kundun Infinite Love

Conversations avec Dieu

La trilogie complète, 3 volumes par Neale Donald Walsch

Il y a dix ans paraissait en librairie le tome 1 de “Conversations avec Dieu”. Rapidement vendu à des centaines de milliers d’exemplaires, ce phénomène de l’édition est demeuré 137 semaines, soit plus de deux ans et demi, sur la liste des succès de vente publiée par le New York Times. Voici maintenant l’édition du 10ème anniversaire, qui rassemble les trois tomes en un seul volume. Édition révisée, comprenant des textes inédits ! Ces livres ont été traduits depuis en 23 langues et sont maintenant sur les rayons des librairies du monde entier ou presque, ce qui les place parmi les ouvrages spirituels contemporains les plus lus des temps modernes, avec des tirages de plusieurs millions. Dans un grand nombre des pays du monde, il est difficile de trouver une seule personne qui n’ait pas au moins entendu parler de ces textes extraordinaires.

Vol:1

Neale Donald Walsch approche la cinquantaine et fait le bilan de sa vie : il vient de perdre son travail, ses quatre mariages se sont soldés par des échecs et sa santé est défaillante. Pris de colère, il écrit une lettre pleine de doutes à Dieu. Et là, le miracle se produit !  » Dieu  » lui répond de façon claire et compréhensible. Un entretien qui durera plusieurs années, où les questions les plus intimes et les plus énigmatiques trouveront réponse : pourquoi suis-je si malheureux ? Pourquoi l’homme doit-il souffrir ? Les interrogations troublantes que pose cet ouvrage ne doivent pas faire oublier sa haute teneur spirituelle, alliant une grande connaissance des traditions, des conseils pratiques pour faire face aux problèmes existentiels et un humour décapant. –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

vol: 2

Tu es une partie de Dieu. C’est la vérité de ton être. Nous sommes Un. Cette vérité a été une nourriture pour l’âme affamée. Prends-la, et nourris-toi d’elle. Le monde a été assoiffé de cette joie. Prends-la, et apaise ta soif Fais-le en souvenir de moi. Car la vérité est le corps, et la joie le sang, de Dieu, qui est amour. Vérité. Joie. Amour. Voilà trois qualités interchangeables. L’une mène aux autres, et peu importe dans quel ordre elles apparaissent, toutes mènent à moi. Toutes sont moi. Je termine ce dialogue comme il a commencé. Comme avec la vie même, le cercle est complet. Ici, tu as reçu de la vérité, de la joie et de l’amour. Ici, tu as reçu les réponses aux plus grands mystère de la vie. Une seule question subsiste. C’est la question par laquelle nous avons commencé. Et cette question n’est pas :  » A qui je parle ?  » mais  » Qui écoute ?  »

vol: 3

Le dialogue se poursuit et se termine avec ce dernier tome de la série. Comme avec la vie même, le cercle est complet. Nous y avons reçu de la vérité, de la joie et de l’amour, mais aussi les réponses aux plus grands mystères de la vie. Ce troisième tome traite des sujets concernant l’avenir de la planète et notre avenir.

Commander : Conversations avec Dieu de Neale Donald Walsch

P comme Prière

Qu'est ce que la prière ? Qu'est ce que le doute ?

Qu’est ce que la prière ? Qu’est ce que le doute ?

Qu’est ce qu’une prière ?

Une prière est une création, une visualisation.
Une prière est un message envoyé à l’univers pour affirmer notre volonté.
Elle est créatrice. Avec la foi, qui est son carburant, la prière incarne la volonté dans la matière.

Qu’est ce que le doute ?

Pour bien comprendre cette question, il faut déterminer ce qui peut douter en l’homme. Car seul l’Ego, le mental peut douter.
L’âme ne doute pas, elle est amour, joie, vérité ; rien ne peut douter en elle. Elle sait ce qu’elle est, elle sait ce qu’elle ressent.
Le corps aussi ne sait pas douter. Le corps EST, tout simplement.
Alors qu’est ce que le doute ? Le doute, est le résultat du mental qui n’a pas réussi à donner une réponse à une question.
Le doute, c’est quand le mental dit : Je ne sais pas. Le doute, c’est l’inconnue. La potentialité existe mais il y a le choix entre deux possibilités : vrai ou faux, oui ou non.
Voila ce qu’est le doute.
Lorsque la conscience s’élève et dépasse la dualité, il n’y a plus de doute, car l’on sait que les deux potentialités sont possibles. Il n’y a alors plus de doute.
On sait qu’on est libre de choisir l’une ou l’autre des possibilités.

Il y a d’un coté l’âme qui a la foi, et de l’autre coté le mental qui doute. Le corps, lui, ressent la vérité et s’exprime. Écoutez le, et vous aurez votre réponse, votre vérité.

Citation à retenir :

‘Ceux qui doute devraient commencer par douter du doute, alors ils découvriraient la foi, alors ils n’auraient plus de doute’.

L’âme, qui est la partie divine de l’homme ne peut douter, car Dieu ne peut douter de lui-même. C’est justement ce qui fait la différence entre l’homme sans foi et l’homme divin, c’est aussi ce qui fait la différence entre l’homme éveillée et l’homme ‘endormi’.
L’homme réalisé sait qu’il est Dieu, il ne peut donc plus douter de lui-même. S’il doutait de lui-même, il redeviendrait un homme non réalisé.

Citation à retenir :

‘Si tu n’as pas foi en toi, pourquoi veux tu que les autres aient foi en toi ?’

Finalement, il y a d’un coté le doute, et de l’autre coté la foi.

La foi amène à l’amour, à l’union, à la joie ; le doute amène à la peur, à la séparation.

Si vous doutez, commencez par douter du doute !

Kundun, Paris, 28 Avril 2012

Que sommes-nous ?

Que sommes nous ? Illustration Infinite Love 2012

Que sommes nous ? Illustration Infinite Love 2012

Peut être vous êtes vous déjà demandé qui vous étiez ?

Ou peut être n’avez vous jamais eu le temps de vous poser cette question ?

La réponse à cette question est très simple : pour comprendre ce que nous sommes, il suffit d’éliminer tout ce que nous ne sommes pas. Cette démarche est issue d’enseignements ancestraux de Maîtres éveillés, elle est tout à fait classique, logique, et facile à appréhender.

I) Tout d’abord, vous n’êtes pas votre corps physique.

Notre corps physique est un système autonome. Il est un hôte, un ensemble complexe de systèmes nous permettant de nous incarner dans la matière. Il est une interface entre nous et le monde matériel, cependant nous ne sommes pas uniquement notre corps physique.

Si on prend l’image d’un carrosse, notre corps est le cheval qui mène le carrosse et son cocher. Ce corps est un élément fondamental de notre incarnation, il nous permet d’effectuer tout un tas de chose qui vont de manger à bouger, faire du sport, nous reproduire, avoir tout un tas de sensations et d’expériences.

Le corps est l’interface entre ce que nous sommes et cet univers matériel. Mais ce n’est pas lui qui décide. Nous vivons en symbiose avec lui, comme les zooxanthelles vivent avec les coraux durs.

Ce corps physique a de nombreux besoins, de nombreuses attentes. Il est autonome et cherche lui aussi à survivre, comme tout organisme dans l’univers. Ses besoins fondamentaux sont de se nourrir, de garder son intégrité, de bouger, de se reproduire, d’expérimenter via nos sens.

Notre corps est notre meilleur ami, il était là à notre premier souffle, lors de notre naissance. Il sera là à notre mort, lors du dernier. Quand il a un problème, lorsqu’il est stressé, qu’il a mal quelque part, il communique avec nous, par la douleur et aussi par les maladies.

Pour cette raison, il est très important de respecter ses besoins, et de l’écouter. C’est tout le travail du sport, du yoga, de la danse, du massage, des méthodes d’écoutes du corps.

Dans des cas extrêmes, il peut arriver que le corps soit totalement déconnecté de ce que nous sommes, c’est ce qu’on appel alors, le coma. Il n’y a plus alors qu’un corps, déconnecté, qui ne peut plus rien faire.

Dans notre société moderne, trop de personne ont cessé d’écouter leurs corps, c’est une véritable épidémie. Plus on est à l’écoute et en phase avec son corps, plus son corps est heureux, plus on peut facilement travailler sur d’autres plans, à savoir le mental et l’esprit.

L’écoute et le respect du corps est la base d’un travail spirituel. En effet, comment faire le vide dans son mental si on a mal au dos, comment effectuer un travail spirituel si notre corps est dans un état de stress ? C’est pour cette raison qu’en Orient, quand on veut effectuer un travail spirituel, on commence par le Yoga.

L’harmonie avec son corps est fondamentale.

Plusieurs poèmes concernant le corps ont été créé suite à des méditations, les voici :

II) Vous n’êtes pas votre mental, vous n’êtes pas vos pensées.

A la naissance, notre cerveau gauche arrive de façon totalement vierge, comme un ordinateur neuf.

Il n’y a ni mémoire, ni programmation mentale.

Progressivement, avec l’éducation, l’expérience, nous allons apprendre, nous allons » nous programmer ». Nous allons aussi être programmé par les parents, les amis, l’école, les médias, la société en général.

Nous avons tous déjà vu des enfants laisser tomber une balle de façon répétitive vers le sol.

De cette façon, nous apprenons, nous programmons notre cerveau, notre mental, à comprendre le monde matériel dans lequel nous évoluons. Nous essayons et comprenons les lois de l’univers, à savoir dans cet exemple, la gravité.

On peut très bien imaginer un univers sans gravité, si on prend par exemple un enfant qui serait né dans un vaisseau spatial sans gravité. Toutes ces règles, toutes ces expériences, modélisent notre mental, notre façon de comprendre le monde.

C’est par le prisme de ces expériences que nous voyons le monde. Une fois que l’on comprend que le ballon va tomber dans 99% des cas, on ne refait plus l’expérience, c’est inutile.

Mais cette programmation s’effectue aussi d’un point de vue psychologique. L’ensemble de nos comportements, conscients et inconscients sont issues de cette programmation. Les parents, l’école, les amis ont forgés cette programmation. C’est ce qui a créé nos valeurs, notre façon de nous comporter, et c’est aussi ce qui génère notre façon actuelle d’agir et de décider. Nous sommes tous le résultat d’une culture, de millions d’années d’évolution, pas seulement d’un point de vue biologique, mais aussi d’un point de vue sociétal et culturel.

poème 7 milliards de robots

Nous ne sommes pas nos pensées :

démonstration : L’allégorie du chien

Imaginez vous dans la rue, vous marchez, et vous voyez un homme avec son chien.

Il le tient avec une laisse, le chien est devant, il tire très fort, va à droite, va à gauche. Son chien aboie tout le temps, il essaye de mordre les passants mais aussi les autres chats et chiens.

En fait, il est tout à fait intenable, c’est lui qui promène le maître en réalité. C’est un gros chien très musclé, surpuissant, il fait au moins un mètre en taille. Il tire, et il tire. Il s’arrête quand il veut, et oblige le maître à aller dans certaines directions, il coure après une chienne qui passe, il renifle tous les poteaux, il pisse partout. Il est intenable ce chien, et pas du tout dressé.

Et sur l’autre trottoir, il y a un autre homme, qui promène lui aussi un chien.

Mais celui si est tout gentil, doux, il n’a même pas de laisse ! Le maître marche devant le chien lentement. Le chien est en arrière, il s’arrête quand le maître s’arrête, il repart quand le maître repart. C’est un tout petit chien, super dressé. Le maître n’a qu’à froncer les sourcils pour que le chien s’arrête immédiatement. C’est incroyable de voir le contraste avec l’autre homme, sur l’autre trottoir.

Ce petit chien est très bien dressé, il fait tout ce que demande le maître, c’est bien le maître qui décide. Ce chien est à l’écoute du maître, il respecte son maître.

Eh bien, cette histoire est une analogie pour vous faire comprendre que le chien, c’est votre mental. Vos pensées, votre mental, sont comme un chien, vous pouvez les laissez faire, ou bien en prendre le contrôle. Ainsi vous pourrez contrôler votre destinée, vous deviendrez libre !

Vous n’êtes pas votre chien ! Vous n’êtes pas vos pensées, vous n’êtes pas votre mental !

La preuve ? Tout simplement, vous pouvez regarder vos pensées passer. Si vous pouvez les regarder passer, sans en tenir compte, cela montre bien qu’elles ne sont pas ce que vous êtes. Avez-vous déjà essayé de vous regarder marcher dans la rue ?

Bien entendu, vous pouvez aussi ne pas prendre en compte certaines pensées qui vous dérangent, vous êtes libre de choisir vos pensées !

Autre exemple : Dîner au restaurant

Ce soir, vous avez décidé de dîner au restaurant : Une première idée vous vient.

« Allons au restaurant Indien », puis une autre « allons au restaurant Chinois », puis encore une autre, « allons au restaurant Français », et pourquoi pas au restaurant « Italien ». Finalement, le restaurant « Thaïlandais » est pas mal.
Toutes ces idées, toutes ces pensées, vous serez d’accord avec moi pour dire qu’elles ne sont pas vous. Vous, vous êtes celui ou celle qui va décider du choix du restaurant.

Vous n’êtes pas vos pensées ! Des pensées viennent à vous, vous pouvez les écouter, les laisser passer. Mais VOUS décidez dans quel restaurant vous souhaitez aller manger.

Par conséquent, vous comprenez facilement que vous n’êtes pas vos pensées.

Par contre, on peut dire que des pensées passent dans votre tête (ce qui n’est déjà pas si mal !).

Définition de l’Ego :

La définition de l’égo dans cet article et pour Infinite Love est : la somme de toutes nos programmations mentales. Il ne s’agit pas là de la définition habituelle, mais de la définition « technique ».

L’égo est une construction, une programmation du mentale permettant de se défendre et de survivre dans cet univers. Il n’a aucune connotation négative ou positive. On parlera plus tard d’égo positif et d’égo négatif. L’Ego est la construction du « soi » vu par le mental. Pour le mental, l’Ego est le « soi ».

Dès qu’on comprend qu’on n’est ni nos pensées, ni notre mental, on comprend que l’Ego n’est qu’une construction, une programmation. Par chance, il est tout à fait possible de le reprogrammer. Ce qui a été programmé peut être déprogrammé.

Depuis des millénaires, les grands maîtres Indien, Tibétain ont expliqué que nous n’étions ni notre corps physique, ni notre mental. Bouddha, Jésus, Saint Augustin, Osho, Sri Aurobindo, Joshua Living Stone, Muktananda, Ramana Maharshi, etc (mettre lien vers les références).

Cette connaissance est très connue et n’est pas une révélation extraordinaire, tout ceci est très documenté. (cf lien références) Par contre, si vous recevez cette information pour la première fois, cela peut vraiment changer votre vie, cela peut vous rendre LIBRE.

Car une fois qu’on a intégré ce concept et qu’on le maîtrise, on devient réellement libre.

Voici un poème sur le sujet : 7 milliards de Robots.

L’étape suivante va consister à prendre du recul sur ses pensées, de laisser passer toutes les pensées parasites qui ne vous intéressent pas. Une fois que vous serez entraîné à cela, et vous pouvez vous y entraîner à chaque moment de la journée, vous pourrez alors vous « reprogrammer » de façon à augmenter vos choix, votre liberté. Vous augmenterez ainsi votre niveau de conscience dans les domaines qui vous correspondent.

Si ce concept est nouveau pour vous, relisez cet article plusieurs fois, et lisez d’autres livres sur ce sujet.

En général, il faut quelques mois de travail pour vraiment comprendre et maîtriser ces nouveaux concepts. Si vous étiez déjà familiarisé, ce sera plus rapide et plus facile.

Alors me direz-vous, comment expérimenter ce savoir afin qu’il se transforme en connaissance ? Comment redevenir libre et ne plus se laisser contrôler par ses pensées.

C’est très simple, continuez à lire tous les poèmes et textes du site Infinite Love, chaque lecture devrait faire progresser votre conscience ! Si vous pensez que certains articles ne sont pas suffisamment « justes » ou précis, écrivez nous !

Kundun, Paris 09/01/2012

Reveillez vous !

Lever de soleil au mont Sinaï, photo Guylène Briez

Lever de soleil au mont Sinaï, photo Guylène Briez

Introduction a la vie :

D’où venons nous ?
Pourquoi somme nous ici ?
Vers où allons nous ?
Que somme nous ?

Il est certain que nous nous posons tous ces questions au minimum une fois dans notre vie.
Mais combien d’entre nous les creusent vraiment ? Qui sait vraiment qui il est ? et pourquoi il est ici ?….

Une femme me disait un jour : “ je ne sais plus qui je suis”.
Je répondit: “Oui, vous avez perdu la notion de qui vous êtes vraiment, parce que vous cherchez à être ce que vous pensez devoir être pour plaire, pour être aimé, vous faire respecter, éviter les problèmes…
Alors vous avez commencé à dire oui alors que vous vouliez dire non et vice versa. C’est comme ça que vous vous êtes progressivement éloigné de votre être, jusqu’au point d’avoir perdu votre identité véritable.
Tout cela parce qu’on nous programme comme des robots depuis l’enfance.

Il faut travailler dure pour gagner sa vie…
Ça ne se refuse pas…
On ne dit pas ça…
Je n’aime pas ça…
Si tu n’es pas gentil tu n’auras pas ceci…

Oui c’est dès l’enfance qu’on nous apprend que si on ne fait pas ce que l’autre attend de nous on ne nous aimera pas ! Et que ça n’ira pas !!!
Alors on se dit qu’on ne nous aimera pas si on est tout simplement soi. On commence à se muer en robot… Un robot soit disant intelligent qui calcul ce que l’autre attend de nous et qui répond en conséquence.
Le problème étant qu’un jour on se rend compte que ça ne fonctionne pas, on est pas plus aimé ou respecté malgré nos efforts et on se sent toujours mal dans sa peau. »

Mais pourquoi ?

A cette question il y a plusieurs réponses :

Tout d’abord ce qu’on croit que l’autre veux est souvent à mille lieux de ce qu’il veut vraiment, parce qu’on se sert de son mental qui est influencé par notre Ego. Il en découle donc un jugement incorrect. Seul l’intuition, dépourvut d’ego, peut nous guider à coup sur.
Ensuite, quant on perd son identité, on perd son amour propre… on ne se respecte plus ! Alors comment voulez vous que les autres nous respectent si nous ne le faisons pas nous même.

« Alors comment retrouver son identité, son être ? » Me demanda cette femme.
Tout simplement en changeant et en faisant l’expérience de ce que nous ne sommes pas.
« L’autre jour » me dit elle « je me suis énervé violemment pour la première fois au travail ».
« C’est super » fut ma réponse.
« Non, me dit elle, je me suis senti très mal après ça. »
« Vous avez donc fait l’expérience de qui vous n’êtes pas, et vous savez dès à présent que vous ne voulez plus vous énervez ainsi, ce qui fait que vous vous êtes rapproché un peu de votre être.

Sachez qu’entre ne rien dire, se cacher et s’énerver violemment il y a beaucoup d’autres solutions, et une, voir plusieurs d’entre elles, font partie de votre être.
Alors continuez à expérimenter ainsi et bientôt vous ferez l’expérience de votre être. »

« D’un autre côté nous avons d’autre robots, ceux qui se croient aimé, ceux a qui tout est du et à qui l’on ne peut rien refuser. Ces robots dorment encore plus profondément dans l’illusion d’être. Car ils ne se pausent aucune question, leur Ego a une telle emprise sur eux qu’ils pensent être leur ego et que tout ce qui ne rentre pas dans leur compréhension égotique est faux. Ces dormeurs se font manipuler par leur ego et ils ne le savent même pas. On pourrait leur dire, qu’ils ne nous croiraient jamais et nous traiteraient de fou.
Mais dans un asile de fou le premier signe qui détermine qu’un fou peu guérir et s’en sortir. C’est lorsqu’il reconnaît et admet qu’il est fou. »

Introduction à la conscience et à la libération.

Mais alors que faire ?

Avant tout, nous devons souhaiter de tout cœur un changement véritable et reconnaître que nous dormons profondément.
Ensuite il faut prendre conscience et connaissance du mécanisme de la vie sur ses différentes dimensions.

La première dimension à laquelle il faut s’intéresser est la dimension psychique car c’est celle-ci qui influence notre quotidien, nos programmations.
Comme dans le monde dit physique, il y a dans le monde psychique des personnes constructives et destructives, des endroits ordonnés et désordonnés.
Les personnes psychiques sont en faite nos egos qui nous parlent et nous influencent, les endroits sont nos projections mentales dans le futur ou le passé. Pour percevoir tout cela il faut absolument sortir du mode automatique et reprendre le contrôle. Ce qui veut dire s’éveiller ou en d’autres thermes ne pas s’oublier. Car quant on s’oublie c’est le mental et l’Ego qui prennent le contrôle et on passe en mode automatique c’est alors que le mental s’identifie aux situations.
Si le mental identifie une impression comme négative, alors il est blessé ou se sent attaqué, en conséquence le mental fabrique un programme de défense appelé Ego qui contre attaquera ou se défilera à l’avenir dans ses situations.
Si on nous insulte nous insultons, si on nous pousse à boire nous buvons…
Nous devons éviter ce type de réactions automatiques, incontrôlés et impulsives. Pour cela il nous faut rester dans le moment présent pour rester conscient et ne pas nous oublier, dans ce cas toutes les impressions sont reçu par notre conscience et non par notre mental.
Celle-ci va digérer nos impressions et les transformer en quelque chose de diffèrent.
Je vais vous donner un exemple :
Rappelez vous votre adolescence. Un jour où, votre professeur ou vos parents, ne parvenaient pas a vous faire comprendre quelque chose et que leur manque d’éveil et de présence enclencha le programme de la terreur ou de la colère.
C’est a ce moment qu’ils se sont mis à s’emporter, s’énerver et à votre tour votre mental enclenche l’ego qui est programmé pour se défendre par la contre-attaque ou pire par la tristesse, pour recevoir la pitié et la clémence. Dans les deux cas vous vous morfondrez intérieurement et vous serez frustré extérieurement. Alors que si vous étiez pleinement présent à vous ce serai votre conscience qui générerait vos impressions et elle identifierait cette impression comme une personne désespérer, qui s’est oublié et s’est bêtement laissé emporter par ses programmations en s’énervant.
Vous ne vous identifierez pas a cette situation puisque la personne ne se fâche pas sur vous mais sur elle même, puisque c’est elle qui n’arrive pas à expliquer convenablement.
Vous resterez calme et aurez de la compassion pour ce pauvre robot. Vous ne perdrez pas tous vos moyens à cause de l’énervement et resterez concentré sur l’essentiel qui est votre être.

En résumé ce qu’il vous reste à faire ,  est de prendre conscience que vous êtes la plus part du temps en mode automatique, endormi et qu’il faut s’éveiller en vivant le moment présent.

Dans le moment présent, commence l’introspection et l’observation des programmes qui désirent s’exprimer dès que l’on s’oublie. Une fois que l’on a pri conscience de ses programmes, on peut les observer consciemment et arriver au point où on se rend compte qu’ils n’ont pas de raisons d’être et qu’ils sont tous parfaitement inadaptés et obsolètes.

Ecrit par Brahmadev, Belgique, Introduction au stage de soins énergétiques holistiques.

%d blogueurs aiment cette page :