J comme « Je sais »

Le pouvoir du mantra « je sais » est infini. Pouvons-nous comprendre qu’au fond de nous, dans notre cœur, ce que nous sommes réellement « sait » ?

Le divin que nous sommes, lorsqu’il se connecte à sa partie la plus intime, la plus sacrée « sait ».

Le pouvoir du mantra "je sais" est infini.

Le pouvoir du mantra « je sais » est infini.

Oui, au fond de nous nous savons. Nous savons que ce texte est vrai, que cette émotion est vraie, que je suis l’amour, que je suis la vie, que je suis la conscience infinie qui à travers ce corps, se vit.

Au fond de nous, nous savons la vérité de ce que nous sommes, nous savons que la seule réalité est l’amour et l’expérience que nous pouvons en faire.

Regardons notre entourage, centrons nous sur le cœur. Au fond de nous, nous savons qu’ils sont d’autres nous même, dans d’autres vies.

Il y a tout un tas de choses que nous savons, à l’intérieur. Au fond de nous, nous savons que c’est le divin, l’amour qui nous pousse à agir. Même si parfois, l’ego, le personnage détourne une partie de l’énergie, nous savons ce que nous sommes.

Nous savons qu’une force infinie, l’amour nous guide, nous transporte, nous aide, nous accompagne, partout.

Et quand ce sentiment  » je sais » s’exprime depuis le cœur, depuis la profondeur de notre âme, alors nous réalisons que tout est possible.

C’est au cœur, à l’âme, à l’amour que je parle, pas au mental ni au faux personnage que certains croient être, ni à l’ego.

C’est dans cette énergie de ‘je sais’, centrée sur l’amour et le cœur, que nous pouvons réaliser nos rêves.

Car le divin que nous sommes vibre à la fréquence du « je sais », si dans cette énergie d’amour nous réalisons que notre rêve est déjà réalité quelque part, ce sont alors des pensées de réussite, de réalisation et d’intégration qui se figent autour de nous.

Dans cet état vibratoire de « je sais » amoureux, nous intégrons en nous l’état de conscience qui va permettre la réalisation dans le monde physique.

Si nous dirigeons notre conscience sur un projet qui nous tient à cœur, et si nous lui superposons l’énergie du « je sais » que ce projet est déjà réalisé. Si je peux ressentir avec tous mes sens la réalisation, l’émotion de réalisation de ce projet, alors le « je sais » devient plus qu’une intime conviction, alors tous nos corps s’alignent et intègrent le fait que « je sais » que ce projet est réalisé.

Quand le Dieu que nous sommes sait, tout s’aligne sur l’énergie du « je sais », l’univers n’a pas d’autres choix que de réaliser sa volonté divine.

Car oui, nous sommes tous des Dieux, nous sommes tous l’âme universelle qui à travers nous se vit.

Pouvons-nous réaliser que nous sommes les seuls capable de nous limiter ?

Aucun autre que nous même n’a ce droit.

Allons au fond de nous, et ressentons cette vérité.

Oui, vous qui me lisez, ce que vous êtes réellement est de nature divine, vous n’êtes pas le robot ou le personnage que la société vous a construit. Ce que vous êtes, la conscience infinie, l’amour infini, l’espace, la présence est la force créatrice de l’univers, vous êtes, la vie.

Se connecter à l’énergie « je sais » sans doute, ni peur, permet d’aller au plus profond de nous. Nous nous connectons directement à notre âme, en court-circuitant le mental qui n’a pas le temps pour analyser, expliquer, comprendre. Nous savons, c’est tout.

Ainsi nous nous alignons avec les profondeurs de notre âme qui sait. Car c’est tout notre être qui sait. Savoir en éteignant l’ordinateur du mental, en dissolvant l’ego, le faux personnage permet d’accéder au supra mental, le cerveau du divin en quelque sorte.

Il faut pour cela dissoudre son ego le plus possible, de façon à éliminer tous les conditionnements, croyances, programmations. En étant très ouvert et en prenant en compte toutes les pensées et toutes les idées, nous commençons à choisir nos pensées, à sortir des schémas sociétaux, à devenir, libre.

L’âme qui s’exprime dans le cerveau droit et le cœur « sait » intuitivement tandis que le mental essaye de formuler et d’expliquer pourquoi nous « sait ». En réunissant et en équilibrant nos deux hémisphères, nous pouvons alors accomplir « sa » volonté en conscience qui devient alors littéralement la nôtre.

D’où la fameuse phrase : Que ta volonté soit faite et non la mienne (celle de l’ego). Mais quand nous devenons un avec le père et qu’il est un avec nous, il n’y a plus alors qu’une seule volonté commune.

« Je suis avec le père et le père est avec moi. »

Au-delà de l’intime conviction, il y a la réalité de ce que nous sommes. C’est cet aspect divin qui est en nous que nous pouvons connecter. Comme nous sommes littéralement Dieu, (Lire R comme Rêve) forcément nous « savons ». Cette sensation, émotion du savoir, en étant centré sur le cœur fournit une énergie puissante et infinie, elle révèle notre nature divine.

Au fond de nous, toutes les réserves et connaissances de l’univers nous sont accessibles si nous acceptons, comprenons et assumons ce que nous sommes réellement : Dieu incarné dans un corps humain pour expérimenter la matière.

Expérimenter la matière

Expérimenter la matière

Attention, l’énergie « je sais » ne doit pas nous faire tomber dans le piège « je détiens la vérité » car il y a 7 milliards de vérités. Le « je sais » est un je sais qui fait référence au cœur, à ce que je suis, à ce que je sais profondément. Ce n’est pas un je sais et les autres ne savent pas, au contraire, c’est un je sais intime permettant de savoir ce que nous sommes, et en même temps, je sais que tous les autres moi savent aussi finalement.

Car je sais qu’il n’y a pas d’autres, que ce que j’appelle les autres sont juste d’autres moi-même dans une autre expérience.

Et même si les « je sais » peuvent parfois s’interpréter différemment, je sais que chacun a le droit d’avoir sa vérité, son interprétation de ce qu’il est.

Le Dieu que nous sommes à la liberté de s’interpréter 7 milliards de fois différemment, de vivre et être ce qu’il veut. C’est ça être humain, c’est incarner dans la matière le divin qui à travers nous se vit. Et si le Dieu que je suis devient ivre de matière au point d’oublier qui il est, et bien c’est très bien ainsi !

Nous naissons humain, mais nous mourrons divin. Et si nous savons mourir avant la mort physique de notre corps, alors nous comprenons le divin que nous avons toujours été, que dès la naissance, nous sommes l’expression divine, au-delà  des conditionnements, des souffrances et des traumatismes que nous avons pu expérimenter.

Je sais ce que je suis, je suis la puissance d’amour infini qui à travers nous, se vit.

Connectons nous sur le cœur et ressentons cette énergie « je sais »,  écoutons ce qui nous arrive. Quelles sont nos intuitions, nos émotions ?

Faisons une pause, notons tout ce qui nous arrive.

pause

Que savons-nous ?
Sentons la puissance du « je sais » monter en nous :

Je sais que je suis, l’amour,
Je sais que je suis indestructible, immortel,
Je sais que je suis tous mes frères, et toutes mes sœurs,
Je sais que nous sommes un,
Je sais qu’il n’y a que nous,
Je sais que ma pensée est créatrice car je suis Dieu.
Je sais que je sais,
Je sais que l’amour est la vérité, que la matière n’est qu’une projection de mes pensées,
Je sais que tout est moi, je sais qu’il n’y a que moi, que nous, partout.
Je sais que tout ce que je crée est une expression de ce que je suis, l’amour infini.
Je sais que je suis toi, et que tu es moi.
Je sais que je t’aime, que tu es la vie, que tu es, l’infini.
Je sais que tout le monde ne le sait pas encore,
Je sais aussi qu’avec ce message, beaucoup vont comprendre ce qu’ils sont.
Je sais que l’amour est la clé pour se dissoudre, et pour faire un avec le père.
Je sais que l’amour, la plus grande force de l’univers à travers nous se vit.
Je sais que si je choisi l’amour, l’union, je vais construire.
Je sais que si je choisi la séparation, la peur ou la haine, je vais détruire.
Je sais que c’est moi qui choisis.
Je sais que je ne suis pas mes pensées, que je ne suis pas le personnage, l’ego.
Je sais que je suis l’âme d’amour infini, qui dans ce corps se vit.
Je sais que je suis l’amour, la vie.
Je sais que je suis libre d’être, ce que je veux.
Je sais que de bonheur je pleurs, quand dans tes bras je meurs.
Je sais que je suis le créateur de ma vie,
Je sais que je suis libre, d’être ou de ne pas être, de faire, ou de ne pas faire.
Je sais ce qui est bien pour moi,
Je sais que personne ne doit me dire ce que je dois faire, ce que je dois être,
Je sais que je peux penser par moi-même,
Je sais que je peux sortir des conditionnements,
Je sais que je suis Dieu incarné dans ce corps pour mon expérience de vie,
Je sais que ma vie peut devenir divine et belle, en fonction des pensées que je choisis.
Je sais que je suis maître de ma vie, que je peux choisir ce qui est bien pour moi.
Je sais que je t’aime, que tu es un autre moi même, derrière ces lignes,
Et maintenant que toi aussi tu sais que nous sommes un,
Vivons en paix et en harmonie, dans la joie et dans l’amour.
Co-créons ensemble et partageons ce que nous sommes,
Ce que nous,
Savons,
Partageons,
L’amour
Partageons
La lumière.

Je t’aime et je te bénis,

Reçois mon amour,

Infini,

Kundun juillet 2013

H comme Heureux

Quels sont les chemins de vie possibles ? Peuvent-ils tous nous rendent heureux ?

Quels sont les chemins disponibles ?

Quels sont les chemins disponibles ?

Nous avons le choix parmi plusieurs chemins, en voici quelques-uns :

La voie du personnage :

C’est la voie qui nous pousse à toujours vouloir plus. Toujours plus de biens matériels, plus d’expériences excitantes et fascinantes, plus de personnes, plus de tout, sans jamais savoir qui nous sommes vraiment et pourquoi nous sommes là.

Cette voie est celle de l’égo centrée sur un personnage imaginaire qui n’existe que dans notre esprit. La preuve, lorsque nous mourrons, il ne reste plus rien. Poussée à l’extrême, cette voie peut mener vers des conflits, des guerres, un partage non équitable et un épuisement des ressources. C’est l’idée du « moi d’abord ».

Ce chemin mène vers un accroissement de l’ego qui s’alimente de ses réussites. Le malheur va en grandissant si un chemin spirituel n’est pas recherché en parallèle.

En effet, la logique de cette voie est d’être de plus en plus dans la peur de perdre et de se méfier des autres. Ces personnes sont plus orientées cerveau gauche. Comme il y a une identification aux pensées et à la personne, il n’y a plus aucun temps disponible pour évoluer. Ces personnes travaillent beaucoup sans jamais prendre le temps de souffler. Le jeu de ce personnage est : « J’existe au détriment des autres ». « Je suis différent des autres et ils me font peur. » « Pour exister, je dois posséder de plus en plus de biens matériels pour remplir mon vide intérieur. »

Recommandation pour ceux qui sont sur ce chemin : apprendre à donner, penser aux autres, tomber amoureux, fréquenter des personnes sur un chemin spirituel, rencontrer des cerveaux droit dominant : artistes, créatifs, par exemples.

La voie de la dévotion

Comment utilisons nous notre temps pour aider les autres et faire avancer l’humanité vers un monde meilleur.

Cette voie est tournée vers les autres, vers l’union, l‘amour. L’idée est la co-création et un partage juste de la valeur créée.

Les êtres qui ont conscience d’être sur un chemin spirituel vont naturellement vers cette voie, chacun accomplissant sa tâche, à son niveau.

Ce chemin amène vers la libération, l’illumination puis la réalisation. Ces personnes finissent tôt ou tard par rencontrer Dieu dans leur méditation ou leur expérience. Le développement de la capacité d’aimer, des fonctions du cerveau droit amène vers un éveil progressif.

Tout au long du parcours, on prend conscience grâce à l’amour que les autres sont nous, dans un autre corps, expérimentant une autre expérience de vie.

Poussés à l’extrême, certains peuvent oublier d’être dans l’équilibre et de s’occuper de soi aussi. Car un équilibre est nécessaire si l’on souhaite rester dans le juste. L’aide des autres ne doit pas être une fuite en avant pour oublier ses propres problèmes.

Ces personnes sont plus cerveau droit dominant. Parfois, elles ont des problèmes d’argent car elles n’ont pas encore compris que l’argent était une énergie comme une autre, neutre et très utile. Attention à penser aux autres tout en continuant à penser à soi.

Recommandation pour ceux qui sont sur ce chemin : apprendre à recevoir, penser à soi, rester en contact avec des personnes qui sont plutôt sur l’autre chemin et qui sont cerveau gauche prédominant.

La voie du milieu

Cette voie est la voie du milieu, c’est à dire être sur les deux chemins précédents en même temps.

L’idée est de rester sur un équilibre corps / esprit / mental ainsi qu’un équilibre cerveau gauche / cerveau droit.

Aussi l’idée est d’être dans un équilibre de toutes les polarités : féminin / masculin; intérieur / extérieur; matériel /spirituel, etc.

Proche des idées taoïste, la vie du milieu accepte tout et ne rejette rien. C’est dans l’équilibre, c’est à dire dans le « ni trop, ni trop peu » de chaque chose que nous pouvons « être » de façon équilibré. L’excès ou le manque amène souvent vers la souffrance alors que l’équilibre amène vers la sagesse.

Kundun août 2013

Les Yogis du Tibet

Extrait d’un Film de 2002 en anglais sur les yogis du Tibet

Découvrez le premier film présentant les moines reclus du Tibet. Les moines ont accepté de discuter de certains aspects de leur philosophie et de se laisser filmer durant la réalisation de leurs pratiques spirituelles quotidiennes. Vous pouvez soutenir les cinéastes en achetant une copie de ce DVD : http://www.theyogisoftibet.com/

Coaching de vie

Accompagnement individuel ou de couple en thérapie et/ou coaching dans l’univers haut de gamme et hautement énergétique d’Infinite Love.

Coaching de vie par Justine Caulliez pour Infinite Love

Coaching de vie par Justine Caulliez pour Infinite Love

PrésentationPublic viséObjectifs Histoire et méthodologie déroulement d’une séance Données pratiques

Coaching de Vie

Le Coaching de Vie est un accompagnement personnalisé, facilitant la réalisation personnelle à travers des changements concrets et mesurables dans la sphère professionnelle ou privée (personnelle, sociale, de couple ou familiale).
C’est une démarche qui favorise le passage à l’action guidée par votre conscience éclairée.

Le Coaching de Vie s’adresse :

  • aux personnes qui ont des rêves et qui sont prêtes à se mettre en marche pour les réaliser.
  • aux personnes qui ont envie de se réaliser, de libérer leur potentiel créatif.
  • aux personnes qui pensent qu’elles méritent plus et mieux, et ont envie de se créer une vie à leur image.

Il ne s’adresse donc pas à des personnes qui souffrent de troubles psychologiques ou émotionnels majeurs.

Objectifs ?

Vos rêves concernent bien-sûr tous les secteurs de la vie:

  • Vie professionnelle : pour améliorer la confiance en soi, le leadership, la gestion du temps, du stress, du relationnel avec les collaborateurs… à l’occasion de prises de postes, de périodes de transition comme les restructurations, les changements de métier, les passages de la vie étudiante à la vie en entreprise, la préparation à la retraite…
  • Vie personnelle, que ce soit au niveau personnel, amoureux, familial, social : pour instaurer une nouvelle relation à soi, vivre différemment, et selon ses valeurs, les notions fondamentales comme l’abondance (et le rapport à l’argent, le pouvoir, les nécessités physiologiques), au plaisir (sexualité, capacité de célébrer la vie, de jouer), dans les relations (en termes de communication, affection, amour, reconnaissance), ou encore liée à l’expression créative (liberté, créativité, confiance en soi), et la reliance à la vie (inspiration, paix, harmonie).

Histoire et méthodologie:

Le coaching est arrivé en France et en Europe dans les années 80, à l’initiative notamment d’Alain Cardon, Vincent Lenhardt et Jacques-Antoine Malarewic. Il découle des études faites sur le développement du potentiel humain. Il comprend les champs théoriques de la psychologie sociale et transpersonnelle, de la communication et la négociation.

Ainsi, nombreux outils utilisés en coaching sont issus de l’AT (analyse transactionnelle), la PNL (programmation neurolinguistique), mais également les différentes techniques issus des métiers de la relation d’aide comme la métaphore, le jeux de rôle, les visualisations, la relaxation, les questions ouvertes, l’écoute active, le travail sur les croyances limitantes, l’imaginaire, le langage du corps et l’énergétique, l’intuition, l’expression créatrice…

Personnellement, j’ai choisi de me former avec Gilles Guyon qui enseigne le coaching dans une perspective intégrale avec prise en compte du corps (physique: posture, ressenti), du mental (psychique: émotions, croyances), et l’âme (esprit : valeurs, désir de vie) de la personne coachée.

Vision du coaching et du coach selon Gilles Guyon, créateur du Coaching de l’Excellence:

  • le coaching amène et aide la personne à aller en premier vers son intérieur, pour qu’elle puisse accéder en toute autonomie à ses propres ressources pour ensuite les redistribuer vers l’extérieur.
  • Le coaching est là pour nous rappeler cette sagesse qui habite au fond de notre âme.
  • Le coach est convaincu que la personne a en elle toutes les ressources pour trouver et mener à bien les actions qui l’aideront à réaliser son objectif.
  • Le coach incite en fait chaque être à prendre connaissance de sa grandeur, de son être, afin de pouvoir axer sa vie en fonction de ce qu’elle est.

Déroulement de la séance:

Après une phase de contact, je vous rappelle l’objectif sur lequel vous avez convenu de travailler avec moi, et vous invite à me dire à quel pourcentage de réalisation vous sentez que vous en êtes aujourd’hui. Si nous nous sommes déjà vu précédemment, je vous demande aussi de me dire les résultats de l’action que vous aviez décidé de faire à la fin de la dernière séance, pour vous rapprocher de votre objectif.

La séance se déroule ensuite autour d’un exercice spécifique à chaque fois, de manière à vous permettre d’évoluer à partir de différentes perspectives. J’organise les exercices dans une progression pédagogique en fonction de votre personnalité, votre situation actuelle, votre objectif et le nombre de séances que nous avons prévu de faire ensemble.

En fin d’exercice, vous verbalisez vos prises de conscience, votre prise de conscience principale, ainsi que la ou les actions sur lesquelles vous voulez vous engager d’ici à la prochaine fois.

Données Pratiques :

Tarifs :

  • 1h : 70 euros
  • 1h30 : 100 euros

Durée: 1h30 la première séance, 1h pour les suivantes
Fréquence: de préférence 1 fois par mois, à adapter en fonction de chacun
Nombre de séances: 5 à 15 en général
Inscription : par téléphone au 06 74 91 97 18
Par mail avec le formulaire ci dessous :

Troisième oeil et Kundalini : Récit d’une ascension spirituelle [Broché]

Troisième oeil et Kundalini : Récit d'une ascension spirituelle [Broché]Dans toutes les grandes traditions spirituelles, bien que sous des appellations différentes, l’ouverture du Troisième Œil et l’éveil de la Kundalini apparaissent comme des phases décisives de l’ascension spirituelle conduisant à la Libération. B.S. Goel (1935-1998), docteur en sciences de l’éducation, a vécu cette expérience remarquable. A l’âge de 28 ans, sa Kundalini s’est éveillée, le précipitant dans une aventure qui bouleversa toute sa vie. Pris en charge par l’Énergie divine et par son Maître intérieur, il parvint finalement au plus haut état de réalisation, « un état de paix et de félicité absolus » qui est « l’état de libération totale, un état d’existence cosmique dans lequel l’homme obtient la révélation de tous les mystères de l’univers. » Devenu lui-même Guru, possédant le pouvoir d’éveiller la Kundalini chez les aspirants qualifiés, il a fondé un ashram dans la région de Delhi. Troisième Œil et Kundalini est un document véritablement exceptionnel dans lequel, entre autres, l’auteur relate dans le détail le travail de déconstruction et de reconstruction psychique accompli par l’énergie cosmique appelée Kundalini, afin de donner naissance à l’Homme nouveau.

Pour acheter ce livre sur amazon.fr cliquez ici :

Troisième oeil et Kundalini : Récit d’une ascension spirituelle

Broché: 169 pages
Éditeur: Le lotus d’or (éditions) (28 février 2008)
Langue : Français
ISBN-10: 2952279276
ISBN-13: 978-2952279277

%d blogueurs aiment cette page :