Pourquoi je m’étonne de ne plus être submergée par des émotions même dans des états de compassion profonde ?

relax.jpg
Question de Chantal : pourquoi je m’étonne de ne plus être submergée par des émotions même dans des états de compassion profonde ?

Réponses : La question derrière ta question c’est :

Pourquoi j’en suis là où j’en suis ?

Une fois qu’une grande partie des émotions a été vécue, une fois que la charge émotionnelle a été vécue, d’autres émotions, plus subtiles, plus profondes, peuvent venir et être vécues.

La question derrière ta question c’est :

Pourquoi mes émotions ont changé ?

Pourquoi je réagis moins aux premières émotions ?

Réponse : Parce que j’ai évolué.

Plus vous allez évoluer, plus vous allez faire cette pratique, plus vous allez pouvoir prendre votre vie en main et agir en toute liberté indépendamment du système émotionnel.

Cela ne veut pas dire que vous n’allez plus avoir d’émotions, mais c’est que vous allez avoir plutôt des émotions de gratitude, de joie, d’éveil, de réalisation, de bonheur. Une fois que toutes les émotions de souffrance et de traumatisme ont été vécues, il n’y en a plus. C’est comme une baignoire qui se serait vidée.

Certains arrivent en début de stage avec beaucoup d’émotions à vider et à un moment, cela peut prendre des mois, des années en fonction de l’abandon au travail. Plus vous allez vous abandonner, plus ça va être facile. Et à un moment, effectivement, il n’y a plus d’émotion.

Moi non plus, je n’ai pas beaucoup d’émotions de souffrance ou d’émotions dites humaines et en même temps Sébastien, lui, a toujours des réalisations, des émotions sur des compréhensions, sur plein de choses.

La question derrière ta question c’est :

Quels genres d’émotions je vis ?

Qu’est-ce que sont les émotions ?

Pourquoi mes émotions changent ?

Chantal, gratitude de vivre à travers toi, gratitude de t’aimer, gratitude de m’aimer, gratitude d’être nous tout simplement, gratitude de vivre la joie à travers toi, gratitude de me spécialiser dans la joie avec toi, gratitude d’être moi grâce à toi à chaque instant, gratitude d’être un avec toi, gratitude de réaliser ma véritable nature dans une femme, gratitude d’accepter toutes formes d’émotions, gratitude d’aider les autres aussi, à vivre, à être, gratitude d’accompagner tout ceux que je rencontre, et gratitude de transmettre, quelque chose d’autre.

La prochaine étape ; gratitude de participer à cette nouvelle aventure tous ensemble.

Ce qui est important, c’est la compréhension que, une fois que vous vous êtes autorisée à vivre toutes les émotions qui vous traversent, ces émotions, ne reviennent pas. Ce qui a été vécu a été vécu. Et ce que je suis, la conscience, n’aime pas le « réchauffé ».

Il y a pleins d’émotions à vivre, mais une fois qu’elles sont vécues, elles sont vécues. Ce qui est intéressant, c’est l’étape d’après, l’émotion d’après. Il y a toujours de nouvelles émotions à vivre de plus en plus belles de plus en plus douces, joyeuses.

Qu’est-ce qu’une émotion ? Une émotion est un mouvement énergétique dans la psyché qui a lieu suite à une compréhension, à une réalisation : par exemple vous comprenez que vous êtes amoureuse. Vous êtes amoureux et une émotion apparaît. L’idée quand les émotions arrivent, c’est de les vivre pleinement, de les accepter pour avoir le cadeau derrière l’émotion.

Le cadeau derrière l’émotion c’est toujours la réalisation, une transmutation énergétique, une intégration, vous êtes venue vivre des émotions, je suis venu vivre des émotions nous sommes venus vivre des émotions.

Question de Julien :

Est-ce que ça marche pour les empathes vu que les empathes vivent aussi les émotions des autres ?

À un moment, vous allez avoir le choix dans votre chemin, vous allez apprendre à vivre, soit à vivre vos émotions, soit à vivre les émotions des autres. Vous avez une capacité de connexion à l’autre qui vous permet de ressentir les émotions des autres et d’être un canal pour vivre les émotions des autres de la même façon que certaines personnes rotent ou font des transferts énergétiques, vous allez pleurer parce que le système de l’autre ne peut pas pleurer c’est comme une décharge en fait.

Tout va dépendre de votre capacité a créer ce bouton ON OFF, car ce qui est important c’est d’avoir le choix. À la fois vous pouvez vivre les émotions de l’autre si vous avez envie, mais si c’est trop fort, créer un système d’arrêt.

Entrez en méditation en visualisant le dernier atelier.

Puis dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je suis maintenant,
Au cœur de la galaxie,
Avec Métatron,
Je crée en moi,
Un système de choix conscient,
Où je peux choisir,
De vivre ou de ne pas vivre,
Les émotions des autres,
En fonction des circonstances,
Je laisse le choix,
À mon mental,
De décider,
Ce qui est bien pour moi,
Je refuse d’être envahi,
Par les émotions des autres,
J’ai le droit de vivre mes émotions,
J’ai le droit de décider,
Je crée un système de discernement,
En lien avec mon système émotionnel,
Mon cœur et mon mental,
Je crée un système qui me permet de savoir,
Si c’est mes émotions,
Où les émotions des autres,
Quand je dis stop,
Je reste neutre,
Je reste en moi,
Aligné avec ce que je suis,
J’élimine toute confusion entre mes émotions et les émotions des autres,
J’élimine toute forme d’agressions émotionnelles,
D’envahissements,
Je refuse toute forme de manipulations émotionnelles externes,
Je choisis mon environnement,
Je crée un espace,
Je me crée une vie,
Je me crée un environnement, où je suis en sécurité,
Gratitude d’être empathe,
Gratitude d’être un enfant indigo,
Gratitude d’être un enfant cristal,
Gratitude être un enfant arc-en-ciel,
Gratitude d’être la dernière version de l’humanité,
J’apprends à être,
J’apprends comment fonctionne mes systèmes,
Je me renseigne,
Je crée dans ma réalité,
De l’aide,
Des personnes,
Des lieux,
Des situations,
Qui me font comprendre,
Comment je fonctionne,
Comment fonctionne le monde,
Comment me protéger,
J’active la clarté en moi,
J’utilise l’intelligence infinie de l’univers,
Pour me créer un système stable,
Sécurisant,
Pour vivre.

 

Merci pour ces belles questions. Gratitude.

Brahmadev

Pour recevoir les versions d’évaluation des livres de Brahmadev, cliquez sur ce lien.

Pour acheter les livres au format papier et numérique : Amazon.fr

Pour participer à nos ateliers « Pourquoi je ? » du dimanche matin 10:30, cliquez ICI.

Visualisez les ateliers en cliquant ICI.

N comme Négativité

La négativité est une maladie contagieuse.

Négativité

Négativité

Ce que nous sommes, notre être, s’exprime à travers nos attitudes, à travers nos actions. Ce que nous sommes, à travers le filtre de la fausse personne, ne peut faire autrement que de s’exprimer.

Sans nous en apercevoir, c’est tout notre univers intérieur que nous exprimons, par nos paroles, par nos regards, par nos attitudes, par nos gestes, par nos intentions, par nos actes.

Si dans notre univers intérieur, nous avons un conflit, une séparation, un problème, il va s’exprimer. Il va se projeter sur les autres et nous reviendra, parfois de façon douloureuse. En effet, nous sommes tous les miroirs les uns des autres. Dans le grand théâtre qu’est la vie, les autres personnages jouent leurs rôle.

Et c’est justement lorsque par le processus de l’éveil, nous dissolvons notre propre personnage, que tous les autres personnages, d’un seul coup, se révèlent. (Cf poème 7 milliards de robots)

Souvent, certaines personnes se plaignent, critiquent les autres, sont négatives et remplis de jugements.

Il s’agit d’une maladie mentale : la croyance erronée que nous sommes séparés des autres.

La négativité que certains envoient est en réalité l’expression de leur propre souffrance. Comme une résonance, un traumatisme interne, la souffrance a besoin de s’exprimer.

Si nous pouvons comprendre que tout est littéralement nous, et que le sous-jacent de toute chose est l’amour, que tout est une expérience de la conscience, on comprend alors qu’il n’y a pas de séparation.

Et quand nous comprenons qu’il n’y a pas de séparation entre les autres et nous, il ne peut plus y avoir de négativité. Il ne reste plus que de la compréhension, plus que de la compassion.

Et c’est cette illusion de séparation, par exemple envers des personnes que nous « n’aimons pas », qui va générer la réception de pensées négatives. Comme s’ils lisaient un disque rayé, certains passent leur vie à répéter l’expression de leurs souffrances et se plaignant de ceci, de cela, des autres.

La négativité est une maladie mentale car elle est un dysfonctionnement de l‘être : elle est la conséquence de l’illusion de la séparation.

Souvent nous voyons des personnes tourner en boucle, répétant sans cesse les mêmes histoires négatives, les mêmes schémas de souffrance. Elles se sont identifiées à leur personnage. Leur personnage souffre et s’exprime. Cette stratégie de l’égo leur permet à la fois d’exister et d’attirer l’attention. En propageant des peurs, en exprimant une énergie de négation, ils attirent l’attention.

C’est une maladie contagieuse car les « personnes négatives » se rencontrent, se réunissent et partagent leur négativité, leurs souffrances, leurs peurs. Bien évidemment, elles s’alimentent les unes les autres, faisant grandir de plus en plus la négativité, la négation d’une partie d’elle-même.

Et c’est cette énergie de séparation, de négation, qui, depuis des milliers d’années amènent vers la destruction physique de l’autre, par des tueries, par des guerres.

Car ne nous y trompons pas, c’est l’idée qui génère les effets.

A partir du moment où l’autre n’est plus moi, que je ne le comprends pas et qu’il me fait peur, je n’ai plus qu’à l’éliminer. Que s’est-il passé lors des deux dernières grandes guerres. Que se passe-t-il encore tous les jours, un peu partout dans le monde ?

L’idée négative que l’autre n’est pas moi, qu’il est différent de moi, qu’il n’agit pas « bien » est la graine qui génère la violence et la destruction. L’idée contraire est que l’autre est moi. Cette idée mène vers la non violence et l’amour.

Les idées sont la cause d’effets inimaginable.

Ces personnes malades de négativité ne se rendent absolument pas compte des effets qu’elles produisent sur la psyché des enfants, des jeunes et des autres personnes.

En propageant le virus de la négativité, de la peur, de la séparation, ils créent sans le savoir des adolescents qui se transformeront en tueur en série, ils propagent sans le comprendre des idées de haines, de séparation et de violence.

La violence n’arrive pas par hasard dans notre société, elle est l’expression de souffrances intérieures, d’un manque d’amour, d’un manque d’union, d’un manque de sacré, d’un manque de connexion avec notre essence intérieur : le divin.

Pour cette raison il est urgent que le monde s’éveille à l’amour et à la réalisation de ce que nous sommes réellement. C’est la compréhension ancestrale, comprise par tous les êtres accomplis de cette planète, que les autres « sont » littéralement « nous » qui nous guérira de cette maladie.

Quand Jésus dit « aimes ton prochain comme un autre toi-même », c’est parce qu’il n’y a pas d’autres, c’est parce qu’en en réalité il n’y a que des « nous », partout. Que la main gauche cesse d’attaquer la main droite ! Nous sommes un seul et même corps.

De façon subtile et inconsciente, la négativité est un poison qui sépare les hommes les uns des autres.

Ensemble, propageons le virus contraire, propageons le médicament : le virus de l’amour, du positif, de la paix, de la joie et du bonheur.

Car la positivité aussi se propage. La bonne humeur, l’amour se diffuse. Elle aussi est contagieuse.

 La bonne humeur, l'amour se diffuse

La bonne humeur, l’amour se diffuse

Pourquoi d’après vous les personnes éveillées sont-elles quasiment toujours joyeuses, dans l’amour et dans la paix ?
Tout simplement parce qu’elles savent que rien ne peut leur arriver, que tout fait parti d’elle.
Tout simplement parce qu’elles savent qu’elles « sont » l’amour.

Alors nous entrons dans un univers d’acceptation de ce qui « est », alors nous laissons la vie agir à travers nous. Alors nous lâchons prise et ne résistons plus aux évènements, aux imprévus.

Bien sûr, cela n’empêche en rien l’action juste, cela ne nous empêche pas d’agir, bien au contraire.

Nous entrons alors dans l’acceptation de ce qui est, dans ce moment présent infini dans lequel tout se joue. Dans ce moment présent, après acceptation de ce qui est, nous pouvons, sans perturbation émotionnelle faire ce que nous avons à faire. Nous pouvons modifier notre environnement, prendre des décisions en toute conscience.

Cette acceptation amène du positif.

Car en réalité, c’est bien la non-acceptation, de ce qui est, qui amène la maladie de la négativité.

Plutôt que de radoter des traumatismes amenant des idées négatives, nous sommes alors invités à prendre nos responsabilités et à agir si besoin.

Car en réalité, si quelque chose ne convient pas dans l’univers dans lequel nous sommes, pourquoi ne pas le changer ?

Nous sommes tous libres !

I love you,

Kundun, mai 2013

E comme Exigence

L’amour nous amène vers l’exigence.

En effet,  la compréhension et l’intégration de l’amour, c’est à dire la compréhension que l’autre est réellement « nous » amène naturellement vers une forme d’exigence.
Car lorsqu’on aime véritablement, tout devient sacré.
Une des définitions d’aimer, c’est comprendre que la personne aimée est véritablement un autre nous-même, qu’elle est littéralement une incarnation de l’âme universelle. Elle est l’expression divine à travers un autre corps, une autre vie, une autre expérience.

Compréhension et intégration de l'amour

Compréhension et intégration de l’amour

En même temps, l’autre est sacré car il « est » le divin.
Conséquence et effet de cette compréhension, une nouvelle exigence apparait alors : nous n’avons plus d’autre choix que de réaliser le coté sacré et intime de la vie.

Les hommes, les femmes et les enfants que nous côtoyons ne sont pas juste des êtres humains, ils sont l’incarnation même des différents aspects de ce que nous appelons : « le divin, l’âme universelle, la conscience d’amour infini ».
De nouvelles exigences apparaissent alors : une exigence de respect du sacré, du respect de l’autre qui n’a jamais été un autre en réalité, une exigence de compassion, de compréhension, une exigence de fraternité aussi car le lien qui nous unit est nécessairement familial et fraternel.

L’exigence du respect de la vie, sous toutes ses formes, apparait.

A la fois nous sommes la vie, et à la fois, la vie à travers nous se vit.

L’autre n’est plus vu comme une personne mais comme ce qu’elle est réellement c’est à dire une expression du divin.

Si tous les êtres sur terre pouvaient se considérer de cette façon, il me semble qu’une grande partie des problèmes humains seraient résolus…
Car c’est bien l’illusion de la séparation qui crée guerre et conflits. La non compréhension de ce que nous sommes réellement amène les êtres humains à se manquer de respect.
L’exigence du respect devient naturelle lorsqu’on comprend que l’autre est littéralement Dieu !
L’autre est littéralement un autre nous-même expérimentant quelque chose d’autre, dans un autre corps. En réalité, il n’y a que nous, partout, dans chaque être.

C’est pour cette raison qu’au fond de nous-même, nous recherchons tous la même chose : le bonheur, la paix, la joie.

Ce que nous voulons véritablement est d’une grande simplicité : nous recherchons juste à être ce que nous sommes, à exprimer la profondeur de notre être.

Lorsque nous pouvons comprendre cela, de nouvelles exigences apparaissent : une exigence de vérité et d’honnêteté s’imposent à nous.

Il n’y a que nous, partout et tout le temps.

L’honnêteté et l’intégrité ne sont pas juste des valeurs morales permettant de vivre en société, elles sont l’aboutissement naturel d’un éveil spirituel profond.

Si dieu ne peut être honnête et intègre avec lui-même, alors il se manque de respect et ne se considère plus comme une divinité, alors il chute et devient « homme ».

En s’incarnant dans l’homme, il oublie sa véritable nature et se laisse toutes les libertés, y compris celle de ne plus être Dieu.

L’exigence d’honnêteté et d’intégrité est essentielle car plus nos actions sont en phase avec nos compréhensions et ce que nous sommes, plus nous pouvons exprimer le divin qui est en nous.

Ceux qui ont conscience d’agir de façon malhonnête diminuent de façon considérable leur pouvoir divin. Comme ils sont Dieu, ils anéantissent leur pouvoir divin, démontrant leur niveau de conscience par leurs actes.

En réalité, comme nous ne sommes qu’un, nous ne pouvons mentir qu’à nous-même, nous ne pouvons qu’abuser de nous-même.

Quelle est l’intérêt d’une telle démarche ?

Un être éveillé ne peut que respecter l’autre, même s’il y a désaccord. Car « être un » ne signifie pas être d’accord sur tout.
L’expérimentation de la diversité et de nos différences est tout l’intérêt de nos incarnations.
Exigeons ensemble le respect de l’autre, c’est à dire le respect de nos différences.
L’autre est un autre nous-même, un autre être divin qui lui aussi a le même droit de vivre, d’expérimenter, d’être, comme il le souhaite.

Soyons exigeant, ensemble, respectons l’amour, le divin, le sacré.

Kundun juin 2013

P comme Pensées, S comme Savoir

Pensées et transmission du Savoir

Nous ne sommes pas nos pensées, mais nos corps énergétique vibrent à une certaine fréquence, nous permettant de recevoir des pensées. Et plus nous vibrons haut en fréquence, plus nous captons des pensées d’union, d’amour, de fraternité, de compassion, de joie, de bonheur.

"Comme des boules de conscience, ces boules de pensées existent ..." Kundun, Février 2013

« Comme des boules de conscience, des boules de pensées existent … » Kundun, Février 2013

Comme des boules de conscience, des boules de pensées existent et deviennent accessible en fonction de notre vibration intérieure, de notre état d’esprit.
Considérons un concept, une idée, une pensée comme une onde électromagnétique, et considérons aussi la loi de cause à effet, qui nous permet d’apprendre, de connaître, de comprendre ces informations, ces concepts, ces idées.

La conscience que nous sommes, par un mécanisme de réflection, éclaire les concepts, les idées, les pensées. Alors, celles-ci s’illuminent et peuvent prendre vie, si on y ajoute la volonté, la force de vie.
Nous ne sommes pas nos pensées mais la présence, qui à travers nous, y concentre son pouvoir, sa volonté. Pour cette raison, plus nous avons un degré de conscience étendue, plus la force que nous envoyons dans les pensées est puissante. Plus nous laissons la présence s’exprimer, plus les pensées sont belles.

Alors, nous devenons en quelque sorte des relais de pensées.

De par ce que nous sommes, de par notre état vibratoire, de par nos écrit et nos œuvres, nous les diffusons. Nous devenons des générateurs, des extracteurs de pensées.
La conscience infinie que nous sommes, dans tous ces aspects vit à travers nous. Nous sommes en quelques sorte ses antennes relais.
Tous ensemble, nous exprimons, développons, testons, expérimentons ses pensées.
Si nous choisissons la pensée que la vie est belle et facile, alors l’univers sera perçue à partir de ce filtre. Si nous croyons qu’il faut souffrir pour être beau, alors nous allons expérimenter cette pensée.
Toutes les pensées sont valables, ce sont des fréquences, des concepts à expérimenter.

Des milliards de combinaisons sont possibles et c’est ce que nous expérimentons, nous, les 7 milliards d’antennes sur patte quand la vie, à travers nous, se vit.
Nous l’expérimentons d’un point de vue individuel mais aussi d’un point de vue collectif. Nous pouvons à tout moment décider de changer de groupe, d’univers, de choix de pensées. La vie est comme comme un grand jeu vidéo. Nous sommes entièrement re-programmable. Bien sur, plus on dissout la personne que nous avons cru être, plus nous devenons libre de choisir de nouvelles pensées, et par conséquent une nouvelle vie, une nouvelle expérience, une nouvelle programmation.
Bien sur, commencer par éliminer toutes nos croyances est l’étape préliminaire à cette re-programmation. L’éveil est le processus de dissolution de la personne.
Plus nous entrons dans la présence, plus nous existons réellement, au delà des conditionnements et programmation du mental.
Comprenons que le choix de notre environnement est un élément déterminant de notre expérience.

L’environnement, lorsque notre conscience se reflète dessus, que ce soit des personnes, des objets ou des lieux, nous renvoi des ondes vibratoires. Ces ondes propagent des pensées. Nous même réfléchissons et propageons, par notre attitude, notre regards, notre toucher, nos paroles, notre voix, notre simple présence, des ondes vibratoires.

Nous émettons en fonction de notre degré de conscience, en fonction de notre état vibratoire.
Et plus nous nous éveillons à la présence, et plus nous pouvons la laisser vivre à travers nous. Alors nous émettons, alors nous transmettons.
Des pensées nouvelles apparaissent ainsi pour notre entourage. Il y a un effet sur la psyché, et à terme dans la matière. C’est comme une sorte de radioactivité car les êtres conservent ce qu’ils reçoivent de nous. Il y a un effet ‘Shaktipat’, un effet initiatique par la présence. Lorsqu’il y a la compréhension avec l’éveil du supra mental, il peut aussi y avoir intégration puis réalisation.

La simple lecture d’un texte ou d’un livre, la visualisation d’une photo nous met en contact avec la présence de l’auteur (cf Adyashanti dans Conscience pure et méditation véritable). On se met littéralement à vibrer à la même fréquence que l’auteur, augmentant alors notre niveau de conscience, notre compréhension.
Bien sur, le mental fait son travail d’analyse, de trie. Il peut aussi y avoir une récupération de l’ego et du mental des informations, mais si on lit avec le cœur, notre présence se connecte avec l’auteur car il ‘est’ nous finalement.

En réalité, c’est nous qui avons écrit tous ces livres. Ainsi nous nous rappelons de ce que nous avons écrit, par l’intermédiaire de l’auteur, ainsi il est beaucoup plus facile de se rappeler et d’intégrer ce que nous savons déjà.
Pour cette raison, à chaque fois qu’un être éveillé expérimente et vit quelque chose de nouveau, c’est toute la famille humaine qui en bénéficie.
Le chemin est déjà tracé, donc plus facile à parcourir.

"Le chemin est déjà tracé, donc plus facile à parcourir." Kundun , Février 2013

« Le chemin est déjà tracé, donc plus facile à parcourir. » Kundun , Février 2013

C’est la fonction, des livres et du partage des connaissances : essayer de ne pas réinventer la roue, et ce dans tous les domaines : science, art, philosophie.
Les pensées sont des ondes, mais aussi des assemblages de plusieurs ondes.
La créativité, c’est assembler de nouvelles combinaisons de pensées, de concepts.
C’est la présence qui crée à travers nous, laissant le choix à l’ordinateur du mental de s’occuper de la partie ‘technique’ de l’œuvre. Ainsi nous pouvons dire que l’art est une co-création entre l’inspiration divine et le cerveau de l’homme.

Ensemble, partageons nos expériences, aidons nous les uns les autres à créer un monde meilleur, dans le partage, l’amour, la joie, le bonheur.

Partageons nos expériences, relions nous les uns les autres, ensemble, vivons le partage du savoir et de la connaissance.

Car seule l’éducation et la transmission du savoir permet à l’homme, chaque année, d’apporter la lumière la ou il y a de l’ignorance. Et c’est le savoir qui, aujourd’hui au XXIè siècle se diffuse, partout, instantanément avec Internet, avec Google, avec Amazon.

Plus rien ne peut empêcher ce grand mouvement de mise en commun des connaissances.

Nous ne pouvons qu’assister, dans la joie, et regarder, cet éveil planétaire, qui partout, dans chaque pays, éveil les consciences. Invisible pour ceux qui sont aveugle, le mouvement est grandissant, exponentiel, puissant, indestructible, invincible. Dirigé par la présence, par la vie, nous en sommes les témoins, joyeux.

Aujourd’hui, plus rien ne peut empêcher l’homme de se connecter avec ses frères et ses sœurs, quelque soit leur pays de naissance. Car en réalité, il n’y a jamais eu de pays, il n’y a toujours eu qu’une seule et même planète. Chaque jour un peu plus, l’illusion de la séparation de dissous. Chaque jour, un peu plus l’amour nous unit. Partout, des maîtres s’éveillent, écrivent, transmettent.

Ensemble, faisons briller la lumière, partageons, partageons nos compréhensions.

Car oui, nous sommes un, oui, la famille humaine, derrière l’illusion de la séparation bat d’un seul et même grand cœur. Nous l’appelons : l’amour infini.

Texte de Kundun, Février 2013

Antennes sur pattes

« La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil »

Kundun 17 juillet 2012

Antennes sur pattes : “La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil”, Kundun

Antennes sur pattes : “La méditation est le chemin qui mène vers l’éveil”, Kundun

Oui, nous sommes des antennes sur pattes, tels des robots, nous réagissons aux pensées environnantes. Nous pouvons, grâce à la méditation, élever notre conscience puis choisir notre environnement énergétique.

Nous ne sommes pas nos pensées et le livre « Le pouvoir de l’instant présent » d’Eckhart Tolle exprime parfaitement cette révélation.

La méditation entraîne notre cerveau à capter des ondes plus élevées : en méditant, nous restructurons notre réseau de neurones.
Telle une magnifique antenne vivante, notre cerveau modifié nous permet de capter d’autres fréquences de pensées.

Plus on s’élève, plus on s’éveille, plus ce sont des pensées positives et d’amour qui sont captées. On atteint alors des fréquences d’union, de fraternité, de compassion, de gratitudes, puis d’amour infini, on atteint alors véritablement les pensées de la conscience infinie, ce que certains appellent « Dieu ».

Il y a comme des couches de consciences, comme des couches de « pensées », des fréquences. Nous sommes des antennes et l’élévation du niveau de conscience est en réalité une élévation de notre propre « antenne » de conscience.

Les travaux du Dr David Hawkins (Cf Force contre pouvoir) sont tout à fait justes lorsqu’il documente les niveaux de consciences :

  • Ondes de fréquence basse : pensées de culpabilité, de honte, de grief, de peur, de colère.
  • Onde fréquence moyenne : fierté, courage,
  • Onde de fréquence plus élevé : acceptation, raison,
  • Onde de fréquence positive et très élevée : Joie, compassion, gratitude, amour, paix, bien être, amour infini.

Ce qui est fantastique, c’est que certains génies de l’humanité l’avaient bien compris, et avaient commencés à l’expliquer : Nikola Tesla dans son livre autobiographique ‘Mes inventions’, page 23 :

‘À ma grande surprise, je conçus bientôt que toutes mes pensées avaient été comme manœuvrées par des impressions extérieures et que toutes mes actions se trouvaient commandées de la même manière. Au fur et à mesure, il devint flagrant que j’étais un simple automate dont le mouvement survenaient en réaction à des « stimulations » de mes organes sensoriels.’

On comprend alors que Nikola Tesla avait atteint un niveau de conscience lui permettant de comprendre qu’il n’était pas ses pensées, et que celles-ci venaient de « l’extérieure » de lui-même. Rappelons que Nicolas Tesla avait été en contact avec Swami Vivekananda.
Cette révélation est à rapproché du poème « 7 milliards de robots » :
http://infinite-love-news.com/2011/11/20/7-milliards-de-robots/
et des poèmes reçus en mars 2011 :

Understand : http://infinite-love-news.com/2012/04/13/understand/
I am an antenna : http://infinite-love-news.com/2011/12/12/i-am-an-antenna/
Me, you, time and space and the universe : http://infinite-love-news.com/2011/12/07/me-you-time-and-space-and-the-universe/

Autre citation :

« The human being is a self-propelled automaton entirely under the control of external influences. Willful and predetermined though they appear, his actions are governed not from within, but from without. He is like a float tossed about by the waves of a turbulent sea. »

« My brain is only a receiver. In the universe there is a core from which we obtain knowledge, strength, inspiration. I have not penetrated into the secrets of this core, but I know that it exists. »
Nikola Tesla
Citation d’Einstein :

« Everything is energy and that’s all there is to it. Match the frequency of the reality you want and you cannot help but get that reality. It can be no other way. This is not philosophy. This is physics ».

Lorsqu’on comprend, puis lorsqu’on assimile l’expérience de la méditation, on devient de plus en plus libre car on devient l’observateur des pensées. On finit par avoir un véritable choix sur ses pensées. On se « déprogramme » au sens ou le robot que nous étions devient rebelle et n’accepte plus les anciens schémas.

Ensuite, lorsque l’on comprend que l’environnement extérieur génère des pensées, on fait très attention aux personnes, aux objets, aux lieux et à tout l’univers qui nous entoure. Il faut bien comprendre qu’Énergie = Conscience et que tout est vibration, tout est énergie.

La musique est constituée de fréquences. Ces fréquences transportent des idées, des concepts et nous aident à « grimper » de niveau de conscience. Certaines musiques nous transportent littéralement car nous nous mettons au diapason avec leurs fréquences. Écoutez « Magnificat » de Vivaldi et vous comprendrez. Écoutez « Coronation » de Ilan Eshkeri, écoutez le requiem de Mozart, écoutez ce que vous voulez et voyez comment votre état de conscience est immédiatement modifié. Nous sommes des ondes ayant la faculté de vibrer avec d’autres ondes. L’univers est une grande onde, une énergie consciente qui s’auto crée, qui s’auto-découvre, c’est ce que nous appelons la conscience infinie : Dieu en tant que somme de toutes les consciences de l’univers.

Nous sommes comme des boules de conscience naviguant dans une espèce de soupe cosmique, elle-même est constituée de consciences, de vibrations et d’énergies.

Cette soupe cosmique, notre environnement énergétique nous influence, par des pensées. En réalité, c’est notre conscience qui se projette dans notre environnement, dans notre univers. Et le reflet que nous projetons revient vers nous. Mais cet environnement, que nous pouvons considérer comme des miroirs n’est pas forcément « lisse ».

Notre monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur. Tout ce que vous pouvez voir et ressentir n’est que la projection d’un univers holographique que vous avez choisi. Nous créons littéralement notre réalité, ce n’est pas de la philosophie, c’est de la physique ! (Cf Michael Talbot : L’univers est un hologramme)

Envoyez de l’amour à quelqu’un qui a beaucoup d’Ego et voyez ce qu’il vous renvoi !

Telle une chauve-souris, nous émettons des ondes, et tel un radar, nous recevons des ondes en retour.
Ce que nous émettons, nous le recevons,
Ce que nous recevons, nous l’avons émis.
(what you give is what you receive, and what you receive is what you gave)

A chaque instant de notre vie, nous émettons, puis nous recevons, de l’énergie, sous forme de concepts, d’idées, puis d’actions et de réalisation.
Telles des antennes, en fonction de l’environnement extérieure, nous sommes heureux ou malheureux, joyeux ou triste. Mais quand vous déprogrammez tout, quand vous vous ‘éveillez’, il ne reste plus que de l’amour et de la joie. L’antenne est si haute qu’elle ne capte plus qu’une réalité sans filtre de l’égo, sans programmation mentale, une réalité plus réelle. On comprend alors que tout est parfait puisque tout ce que nous voyons, tout ce que nous recevons par cette antenne n’est que le résultat du système de cause à effet qui structure l’univers.

Notre vie n’est que le résultat de milliards d’effets qui ont été causé par quelques causes initiales.
Notre vie n’est que le reflet de toutes nos actions cumulées. Et ces actions sont le fruit de choix de pensées, des ondes environnantes. Nous sommes ce que nous sommes à un instant donné parce que nous avons décidé d’être dans tel environnement, d’être avec tel personnes dans tel lieux. Ensuite, en fonction de ces choix, nous recevons des ondes de pensées qui vont forger notre mental :

‘Vos pensées, après avoir été choisies se transforment en actes, puis vos actes se transforment en habitudes, puis ces habitudes deviennent des traits de caractères. 
Alors, vos traits de caractère forment votre personnalité, qui elle-même déterminera votre façon d’agir. Et c’est votre façon d’agir qui créera votre destinée.’

Kundun, le 17 juillet 2012

Force du savoir

Il n’y a pas de plus grande force que le savoir
Il n’y a pas de plus grand pouvoir que l’amour

Kundun 2012

Une force est quelque chose qui peut être utilisé ou pas : une force mécanique par exemple.
C’est de l’information qui peut, (ou qui peut ne pas) être utilisé. Le savoir est d’une certaine façon une force : une fois utilisé par l’expérience, cela devient de la connaissance. On utilise la force du savoir pour expérimenter, pour apprendre. C’est ce savoir en tant qu’information qui est utilisé.
La somme de nos connaissances, (donc du savoir expérimenté) est ce qu’on appel de la sagesse.

Un pouvoir, de par sa nature n’a rien à faire pour ‘être’ et pour agir. Un pouvoir agit sans aucun effort, sans bouger, il lui suffit d’’être’. Il est différent d’une force au sens ou la force ‘agit’ et crée un mouvement lorsqu’elle est utilisée.
L’amour est le pouvoir suprême qui fait évoluer l’univers, que ce soit l’amour du beau avec les Arts, l’amour de la connaissance avec la Science, l’amour de l’humain qui mène vers la Philosophie et la Compassion, tout, absolument tout est une question d’amour. L’amour est là,le pouvoir sous-jacent qui meut l’univers.
L’amour est un pouvoir car il lui suffit d’exister, c’est un pouvoir divin qui agit sans effort. Certaines personnes ont ce pouvoir : elles n ont rien à faire, elles ont juste à ‘être’ : les choses se font parce qu’elles sont ce qu’elles sont.
Dieu, la conscience infinie en est un bel exemple. Plus on s’éveil, dans une dimension, que ce soit la musique, le business, la spiritualité, l’art, le sport, la cuisine plus on ‘devient’ une source de pouvoir. Quand on atteint un niveau élevé de conscience dans un domaine, tout le monde vient nous voir !
Une force d’attraction est générée par le pouvoir. Plus notre niveau de conscience est élevé, plus on attire ceux qui souhaite élever leur niveau de conscience, et cela quelque soit la dimension.
De façon générale, les personnes les plus puissantes ne sont pas celles qui font, mais celles qui ‘sont’.

En spiritualité, s’éveiller, c’est aller de plus en plus vers le ‘être’, c’est le lâcher prise (‘surrender’) au divin : alors, l’ancien Ego se dissout et ‘on’ n’existe plus, les choses se font, notre âme se laisse porter par tout ce que le divin nous apporte, à chaque minute, à chaque instant. Il est de moins en moins question de faire, mais d’‘être’. C’est un lâcher prise total ou le divin s’exprime à travers nous, ou il n’y a plus rien pour freiner sa volonté.
Une phrase fait référence à cet état : ‘Que ta volonté soit faite et non la mienne’
Plus on dissout son Ego, plus on est libre, plus ‘Il’ peut s’exprimer à travers nous.

‘Je me suis Incarné dans 7 milliards d’êtres humains…’  Kundun 2012

‘Je me suis Incarné dans 7 milliards d’êtres humains…’ Kundun 2012

Plus on est dans le flux, plus on laisse le divin agir, plus les synchronicités, plus les hasards très improbable se font ressentir. Car en réalité, lorsque l’Ego se dissout, il n’y a plus rien pour ‘contrer’ notre destin, c’est-à-dire le meilleur chemin choisit par notre âme pour évoluer dans ce monde.
Alors, l’invisible devient de plus en plus visible, alors nous pouvons véritablement commencer à ‘être’, à vivre.
Lorsque l’Ego se dissout, on capte de moins en moins les ‘pensées’ ambiantes à notre environnement, alors on devient de plus en plus libre.
Et même plus que ça, on devient capable d’émettre des pensées qui change l’environnement, on devient capable de modifier l‘univers’ tout autour de nous…

Carte postale Imagine, Kundun 2012

Carte postale ‘Imagine’, Kundun 2012

Participez à l’éveil planétaire avec Infinite Love, diffusez des pensées
d’amour, de liberté, d’égalité et de justice !

Kundun juillet 2012

E comme Egoïste

Compassion et Amour, photo Serge Briez, Florence 2012

Compassion et Amour, photo Serge Briez, Florence 2012

Pourquoi certaines personnes sont-elles égoïstes ?

C’est très simple, la plupart des être humain ne savent pas qui ils sont réellement. Ils font la confusion entre leurs pensées, leur Ego et leur âme. Ils pensent être leurs pensées, du coup, ce sont de vrais robots, conditionnés.
Pour sortir de l’égoïsme, il faut augmenter son niveau de conscience, dissoudre son égo, se déprogrammer, s’éveiller le plus possible.
Alors on comprend que l’autre est un autre nous-mêmes, alors on peut développer la compassion.
La recherche du bonheur personnel exclusif amène à la souffrance, à la séparation. C’est le bonheur partagé qu’il faut rechercher, il amène à l’union, à l’amour.

Texte de Kundun, 1er Mai 2012

V comme Voies de l’éveil

Qu’elles sont les différentes voies de l’éveil ?

Il n’y a qu’une voie qui peut se répartir en plusieurs catégories :

La voie de l’éveil est la voie de l’amour. S’éveiller signifie comprendre l’amour qui est en nous. S’éveiller signifie augmenter son niveau de conscience et donc de devenir ce que nous sommes déjà.
S’éveiller, c’est éliminer le brouillard, c’est dissoudre nos programmations mentales, nos conditionnements. Nous sommes tous déjà éveillé dès la naissance. S’éveiller, c’est redevenir ce que nous avons toujours été, avant les conditionnements. S’éveiller, c’est comprendre ce que nous sommes réellement. Pour cela, il faut comprendre ce que nous ne sommes pas.

  • La première voie est la voie de l’amour du beau : c’est la voie de l’éveil par les arts. Musique, peinture, danse, sculpture, tous les arts mène vers un éveil spirituel.
  • La seconde voie est la voie de l’amour de la connaissance : La science, les techniques, tout le monde moderne que nous connaissons est basée sur cet amour. Elle fait avancer l’humanité depuis des milliers d’années.
  • La troisième voie est la voie de l’amour de l’homme : C’est la voie de la compassion. Toutes les religions ont pris racine grâce à cet amour de l’autre.  C’est aussi la voie de la spiritualité.

Vous pouvez bien sur travailler plusieurs voies en parallèle. L’éveil des trois voies permet l’équilibre : ‘Science sans conscience n’est que ruine de l’âme’.
Toujours d’actualité non ?

Kundun, Paris, 1er Mai 2012

So happy

In your arms
So happy I was
Your Infinite compassion
Your infinite love
Your infinite kindness
I was feeling
I was eatining
I needed you so much
And you needed me so much
You were there for me
And I was there for you
Together we cried
Together we died today
The beauty of love
Enlightened us

Poem by Kundun / Poème de Kundun

In your arms

When your arms
Become God’s arms
When my tears
Become your love
When my tears
Become your compassion
When infinite love
We merged in
When beauty
We became
When God
We became
Then enlightened
We became

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Come with me

Inside our universe
You are welcome

This universe
Is full of love
Is full of light
Is full of joy
Is full of happyness
Is full of life
Is full of adventure
Is full of consciousness
Is full of knowledge
Is full of beauty
Is full of compassion

If you want
Inside this universe
You can enter

But,
Don’t bring your ego
Don’t bring your doubts
Don’t bring your fears

Because
Clean we want to stay
Understand us
Understand that free we are
And free we want to stay
We invite you
In this temple of peace
You are free
We love you

Poem by Kundun / Poème de Kundun

What we are we become

From darkness to light
From chaos to organization
From ugliness to beauty
From ordinary to perfection

From hate to love
From egoism to compassion
From “I am” to “We are”
From lies to truth

From complexity to simplicity
From the finite to the infinite
From separation to unity,
From the mind to infinite consciousness

What
Already
We are,
We become

Poem by Kundun / Poème de Kundun

%d blogueurs aiment cette page :