A comme Amour

 

Avant de parler d’amour, posons nous la question : « Qui aime en nous ? ».

Si on considère que nous sommes des êtres constitués d’un corps physique, d’un corps mental et d’une âme, alors nous comprenons immédiatement qu’il y a plusieurs formes d’amour. En réalité, il y a trois « nous capable d’aimer, chacun à leur manière. Et ces trois façons d’aimer sont très différentes que ce soit le corps physique, le corps mental ou l’âme qui aime.

A comme Amour, Kundun 2012

A comme Amour, Kundun 2012

L’amour des sens physique

L’amour des sens physique passe par le bien être et la jouissance des sens : la vue, l’odorat, l’ouïe, le toucher, le goût. En réalité l’amour physique ne peut exister que par la conscience des « sens physique ». En gastronomie par exemple, plus on élève son niveau de conscience gastronomique, plus on prend un plaisir infini à goûter les meilleurs plats, et ce dans tous les domaines de la gastronomie.

L’amour physique crée des « orgasmes », et ceci pour les cinq sens. Les réactions se situent ensuite au niveau du corps émotionnel qui résonne. On aime cette texture, ce goût, cette vue, cette musique, cette odeur. En réalité, l’amour physique, c’est l’amour des sens et du bien être généré par notre capacité à les « ressentir » à « jouir » de la matière. Plus on s’éveille, plus notre conscience « grandit », et plus elle grandit, plus nous avons conscience du bonheur, des bienfaits et du bien être que ces sens nous génèrent. En réalité, ce ne sont pas nos sens qui augmentent lorsqu’on s’éveille, c’est notre conscience qui est plus « consciente » car plus vaste, plus expérimentée. Par exemple, si vous faîtes un jeune d’au moins 7 jours, vous verrez tous vos sens démultipliés de façon très spectaculaire.

Il y a aussi l’amour des corps physique, le coté « animal » de l’homme : c’est l’amour charnel, c’est celui qui est le plus partagé sur terre, c’est aussi le plus simple à partager. Le corps a des besoins et il ne faut pas hésiter assouvir pour le rendre heureux. L’équilibre corps/esprit/cœur passe par là. Cet amour a été parfaitement bien intégré dans la voie tantrique de l’éveil spirituel. Certaines religions, pour des raisons obscures ont rejeté cet amour, créant ainsi des culpabilités non justifiées. Pour équilibrer le corps, le mental et le cœur, ces trois parties doivent chacune s’exprimer et s’éveiller.

L’amour du corps mental

Ici, le « corps mental » signifie corps intellectuel, somme de toutes nos programmations mentales, conditionnements, psychés, c’est notre définition de l’Ego. Il fait référence au cerveau gauche, celui qui calcule, qui prévoit qui analyse. Nous avons vu la définition du corps mental, de l’Ego.

Cet amour est en réalité un pseudo-amour très partagé, ce pseudo-amour est celui de l’Ego.

C’est le corps mental qui sépare sans cesse, qui labellise, met dans des cases, découpe en petits morceaux de façon à pourvoir analyser. Le rôle de ce corps est très bénéfique s’il ne devient pas le maître de l’homme car c’est lui qui nous permet de payer nos factures et d’agir de façon ordonnée dans le monde physique.

Son amour est conceptuel, intellectuel, mental. Peut-on vraiment parler d’amour ? Non !

En réalité il s’agit d’attachement et non d’amour. Osho (le livre des secrets) et d’autres maîtres spirituels l’ont très bien décrit car beaucoup d’être humain confondent l’attachement de l’Ego avec l’amour du cœur.

L’Ego a toujours peur de perdre quelque chose, il s’attache aux objets, aux gens. Cela le rassure de posséder car cet attachement lui permet d’exister, de contrôler son univers. Jamais assouvi, il a toujours besoin de plus, de mieux. Insatiable, il périra avec ce besoin.

Cette confusion entre l’amour et l’attachement de l’Ego est très fréquente. Elle rend les couples malheureux puisqu’ils confondent le « je t’aime » avec le « tu m’appartiens ».

En réalité, l’amour, c’est laisser l’autre libre. Libre d’être ce qu’il est, libre d’expérimenter son soi divin. Tandis que l’Ego veut contrôler l’autre et l’attacher, l’âme le laisse « vivre » ses expériences.

Lorsqu’on aime quelqu’un, on peut lâcher prise et « surrender » à l’autre, mais attention à ne pas « surrender » à l’Ego de l’autre, sinon, cela peut être catastrophique. Bien faire la différence entre l’Ego de l’autre et son amour divin est essentiel si on veut des relations équilibrées.

Poème sur ce sujet : « There is love »

L’amour du cœur, de l’âme

Voila le véritable « amour » de l’homme, nous touchons là à l’essence même de l’homme, à sa partie divine. L’homme est une projection de la conscience divine, incarnée dans un corps matériel.

L’âme, la conscience est par définition de l’amour infini. Elle se projette sur les choses, les objets, les idées, sur les autres êtres humains. Cette projection lui permet de prendre conscience de l’autre. Alors apparaît « L’Amour ».

L’amour est en réalité la reconnaissance que l’autre « EST », littéralement un autre soi-même.

Plus on aime et plus on comprend que l’autre est soi. Et plus on comprend que l’autre est soi, plus on l’ « aime ». Dans ce cycle infini, l’amour est la reconnaissance de ce lien divin. Plus notre degré de conscience augmente, plus notre capacité à aimer augmente et tend vers l’infini. On comprend alors que nous sommes Dieu, que nous sommes cet « Infinite love ».

On peut se poser les questions suivantes :

Qui aime ?

C’est l’âme qui aime, c’est ce que nous sommes réellement qui aime. Comme nous ne sommes que de l’amour infini, c’est cet amour infini qui se reflète à travers les autres, à travers les objets, à travers les choses et les idées.

Carte postale Infinite Love, "Je suis l'amour infini"

Carte postale Infinite Love, « Je suis l’amour infini »

Et qui aime quoi ?

Nous même bien sur ! Car nous sommes la conscience infinie incarnée dans 7 milliards d’êtres humains et dans tout ce que nous voyons, que ce soit cet homme, cette plante, cette pierre, cette idée aussi, c’est toujours nous mêmes que nous aimons.

L’amour, c’est quand Dieu tombe amoureux de Dieu. L’être divin que nous sommes se voit à travers le miroir de l’autre. L’amour nous éblouis, telle de la lumière projeté sur un miroir, nous sommes éblouis par tant de lumière et de beauté.

Pourquoi le fait de tomber amoureux nous éveille-il ? Tout simplement car c’est la façon la plus formidable de voir la beauté de l’âme, d’expérimenter ce que nous sommes.

C’est notre propre amour, projeté sur le miroir de l’autre qui nous illumine, lorsqu’il nous revient. En se concentrant sur l’amour que nous avons dans notre cœur, nous nous illuminons, nous nous éveillons.

A chaque fois que nous tombons amoureux d’une personne,  nous pouvons nous fondre en elle et disparaître totalement. L’Ego meurt, d’où parfois au départ ce mélange douloureux « d’horreur et de bonheur ». Certains disent qu’ils sont « horriblement heureux ». Une fois que l’Ego est dissous, il ne reste plus que du bonheur, plus que de l’amour.

L’Ego, est comme de la poussière sur le miroir, moins il y en a et plus on reflète la lumière, plus on devient amoureux.

L’éveil spirituel, c’est quand nous n’avons plus de poussière. Alors on tombe amoureux en permanence, de tout, partout, alors, dans l’instant présent, on « vit » l’autre, alors, on « sait » qu’il « est » réellement nous.

Bien sur, ce sentiment est impossible à décrire avec des mots. L’amour n’est pas « mental », l’amour est poétique, l’amour est artistique. L’amour est la partie la plus indescriptible de l’homme.

Poèmes :

Carte postale, Je t'aime à L'infini, 2012

Carte postale, Je t’aime à L’infini, 2012

Etudes scientifiques sur la Méditation

Les effets de la méditation sont l’objet d’études scientifiques de plus en plus nombreuses, partout dans le monde en voici quelques uns :

Les bienfaits de la méditation, Etudes scientifiques

Les bienfaits de la méditation, Études scientifiques

La méditation comme pratique de soin

Un programme importé des États-Unis fait son chemin pour traiter l’anxiété ou la dépression, de plus en plus de praticiens le proposent à des patients atteints de cancer :

Guérir en «pleine conscience». Le terme peut prêter à sourire. Il s’agit pourtant d’une approche thérapeutique désormais reconnue et de plus en plus pratiquée à travers le monde depuis les années 80…. Lire la suite ici

Source : Le Figaro
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/02/24/17480-meditation-peut-aider-malades-atteints-cancer

Les frontières entre psychothérapie et spiritualité deviennent plus poreuses.

Plongée dans des mois de chaos émotionnel après le départ de son compagnon, M. s’est peu à peu remise de cette rupture grâce à une pratique intensive de la méditation zen. «Je suis restée assise des j… Lire la suite ici

Source : Le Figaro

La méditation : arme anti-stress

Yasmine Liénard, médecin psychiatre, nous ouvre les voies de la sagesse pour nous aider à gérer notre stress au travail et à nous préparer une rentrée… sereine !

Le Figaro Magazine -Vous êtes psychiatre et prônez les psychothérapies nouvelles, dites de troisième génération. De quoi s’agit-il ? Dr Yasmine Liénard – Il s’agit de méthodes parmi d’autres dans la…Lire la suite ici …
Source : Le Figaro

Cibler le stress pour combattre les maladies cardiaques

La méditation induit une teneur élevé de catécholamines qui contribue à accroître le taux de cholestérol et de sucre dans le sang, et fait monter la tension artérielle, selon cette même étude, ses auteurs préconisaient entre autre la méditation, le yoga et autres techniques de relaxation pour neutraliser le stress
Lire la suite ici…
Source: Le nouvel observateur

Façon de surmonter l’accumulation du stress dans la vie

Le Dr. Mehmet Oz explique les effets dévastateurs de l’accumulation du stress sur la physiologie du cœur, et présente des recherches publiées montrant comment la technique de Méditation Transcendantale agit sur les trois principaux facteurs de risque des maladies cardio-vasculaires.

« Cet impact sur le groupe témoin méditation est impressionnant, inimaginable. Quand vous parlez de ces causes de décès et que vous pouvez les réduire tant que ça, de même les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) et des crises cardiaques, ces impacts sont spectaculairement élevés. »

Dr Mehmet Oz

« En tant que chirurgien cardiaque, je vois les effets du stress sur le cœur. . . Nous croyons que cette méditation peut aider beaucoup de gens. Il est important de comprendre exactement comment la méditation réduit le stress et les troubles liés au stress »

Regardez cette video :

Mettre un terme au stress

Le bienfait le plus reconnu de la méditation est le soulagement du stress. Ceux qui méditent décrivent des baisses importantes de leur anxiété, une diminution des risques de perdre leur calme et un meilleur contrôle face aux situations stressantes. D’ailleurs, des recherches démontrent qu’en comparaison avec des personnes qui ne pratiquent pas la méditaἀtion, celles qui méditent ont de plus bas taux sanguins de stéroïdes provocateurs de stress tels que le cortisol. La méditation favorise également la production d’hormones qui encouragent la relaxation telle que la mélatonine (J Altern Complement Med 1995: 1:263-83). La mélatonine régularise le cycle de sommeil normal, ce qui contribue à un plus grand bien-être.

Éliminer le stress mène non seulement à la paix mentale, mais peut également vous sauver la vie! De très nombreux problèmes de santé sont associés à l’anxiété. Les risques de maladies cardiaques et possiblement quelques types de cancer peuvent donc être diminués par la méditation.

Les adeptes de la méditation mentionnent un autre bienfait largement reconnu de la méditation régulière, une meilleure alacrité mentale. La méditation aide à libérer le “fouillis” de l’esprit permettant à la personne qui la pratique de bénéficier d’une meilleure concentration. Cet effet secondaire très apprécié de la méditation provient probablement de sa capacité à réprimer les hormones de stress qui inhibent le focus mental.

La méditation modifie l’activité cérébrale :

Une longue pratique de la méditation entraîne des modifications physiques dans le cerveau, selon une étude réalisée sur des moines bouddhistes qui doit être publiée lundi 8 novembre dans les annales de l’académie nationale des sciences américaine. Alors que les groupes pratiquaient une méditation visant à engendrer un état « de compassion et d’amour pour le prochain », les chercheurs ont constaté avec des électro-encéphalogrammes, « une très forte augmentation des ondes à haute fréquence gamma » chez … Lire la suite ici …
Source: Le nouvel observateur

Des études confirment le développement du cerveau par la méditation :

Publiée le 25 mars 2008 par la Bibliothèque publique de Science One, cette étude était la première à utiliser l’imagerie à résonance magnétique fonctionnelle (fIRM) pour indiquer que les émotions positives telles la bonté et la compassion peuvent être apprises de la même façon que jouer d’un instrument de musique ou être compétent dans un sport. Les scans révèlent que les circuits du cerveau utilisés pour détecter les émotions et les sentiments étaient spectaculairement modifiés chez les sujets ayant des expériences étendues dans la pratique de la méditation de la compassion

Source : Dian Land, Université de Wisconsin-Madison

La méditation éveille les réserves cachées du cerveau :

« La méditation éveille les réserves cachées du cerveau dans les régions qui ne sont normalement pas utilisées dans les états de conscience de veille, rêve et sommeil»,

explique le Professeur Nicolai Lyubimov, directeur de l’Institut du cerveau de l’Académie des sciences de Moscou.

Les caractéristiques neurophysiologiques et biochimiques de cet état de conscience spécifique sont si nettement distinctes de celles des trois autres états communément vécus (à savoir les états de veille, de sommeil et de rêve), que les scientifiques proposent de le considérer comme le quatrième état majeur de conscience : l’état de repos éveillé. Plusieurs centaines d’études ont été réalisées dans tous les domaines, physiologique, psychologique, sociologique et écologique, et font état d’une amélioration systématique de la qualité de la vie des personnes qui pratiquent la méditation. Pour ne citer qu’un seul chiffre : les gens qui pratiquent cette technique de méditation sont en moyenne 87% moins malades que le reste de la population.

Méditation et maladies cardio-vasculaires :

Méditation, une amie de la pression sanguine.

Selon un rapport publié dans le journal Psychosomatic Mediane, la méditation amènerait un meilleur contrôle de la pression sanguine. Les chercheurs ont examiné 18 personnes qui méditaient et 14 qui ne méditaient pas. Durant la première phase de l’étude, les deux groupes se sont reposés les yeux ouverts durant 20 minutes. À la deuxième session, le groupe “méditation” méditait pendant que le groupe contrôle relaxait les yeux fermés. Durant les deux sessions, les cliniciens ont vérifié le niveau de constriction des artères des différents sujets, une unité de mesure relative à leur pression sanguine.

La conclusion de l’étude stipule que le groupe “méditation” a démontré une baisse de 6,5% de sa constriction artérielle comparativement à une augmentation de 1,6% au niveau du groupe contrôle (Psychosomatic Mediane 1999; 61:525-31).

Guérir le cœur

Selon la recherche scientifique, la méditation peut améliorer la fonction cardiaque chez les patients souffrant d’une maladie coronarienne. Une étude a suivi 21 personnes avec une maladie coronarienne. La moitié des participants ont assisté à des ateliers de méditation. Après huit mois, les sujets qui méditaient ont démontré une augmentation de 15% dans leur tolérance à l’exercice. Ceux-ci ont également démontré une réduction importante des autres facteurs de risques reliés aux maladies cardio-vasculaires en comparaison avec les participants contrôles (Am J Cardiol 1996 Apr 15:77:867-70).

Améliorer la digestion

La méditation peut diminuer les symptômes de troubles gastro-intestinaux graves tels que le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse (Semin Gastrointest Dis 1999; 10:14-9). Il semble que ces conditions soient aggravées par les changements biochimiques associés au stress émotionnel – une suite d’événements qui peut être modifiée par la méditation.

Pouvoir sur la douleur

Les scientifiques disent que la méditation peut vous apporter un puissant soulagement de la douleur. La méditation apparaît spécialement efficace chez les patients souffrant de douleurs de longue durée (chroniques). Une étude a examiné des individus qui avaient enduré des douleurs pour au moins six mois. La moitié des patients ont participé à un atelier de 16 heures qui mettait en valeur plusieurs techniques de réduction de stress incluant la méditation. Plus de 78% des participants ont dit qu’ils étaient satisfaits de leur traitement.

De plus, comparativement aux résultats des tests menés au début de l’étude, les patients ont démontré des réductions significatives dans l’intensité de leur douleur et ont rapporté que celle-ci nuisait moins à leurs activités quotidiennes (Clin J Pain 1999; 15:50-7).

Bien-être de la peau

Vous voulez un teint santé ? Selon les chercheurs, la méditation peut même faire disparaître certaines lésions cutanées ( Pschosom Med 1998; 60:625-32).  Une étude a examiné 37 patients souffrants de psoriasis qui étaient sous traitement à l’ultraviolet. Durant le traitement, on a demandé à la moitié des patients d’écouter des cassettes audio de méditation. Les sujets du groupe “méditation” se sont améliorés beaucoup plus rapidement que ceux qui n’ont pas écouté de cassettes audio.

Augmenter l’immunité

Pourquoi la méditation est-elle si efficace pour autant de conditions? La clef de la force de guérison de la méditation repose sur son habileté à soutenir le système immunitaire, un lien qui a récemment été fait par des chercheurs menant des recherches sur les athlètes. Ces études démontrent que le système immunitaire est temporairement supprimé à la suite d’exercices exigeants. Ce déclin post-exercice est mis en évidence par une augmentation de certaines substances chimiques spécifiques. La conclusion de l’étude stipule que ces substances dans le sang sont significativement moins nombreuses chez les athlètes qui méditent. (Br J Sports Med 1995; 29:255-7).

%d blogueurs aiment cette page :