L’autre miroir

Dans quelle mesure pouvons-nous comprendre l’autre et le connaitre véritablement ?

L'autre miroir

L’autre miroir

Oui, comme nous ne pouvons voir l’autre que par le prisme de notre propre conscience qui va se refléter sur l’autre, que voyons-nous au juste ?

Est-ce nous que nous voyons à travers l’autre ou est-ce l’autre que nous voyons à travers nous ?

En effet, l’autre est un miroir. Nous projetons ce que nous sommes sur lui et recevons en retour des informations, des réactions.

Comment interpréter ces signaux et faire la distinction entre ce que nous sommes et ce qu’est véritablement l’autre ?

Bien sûr de façon absolue et profonde l’autre est véritablement nous, mais la question se situe au niveau du personnage constitué par l’autre.

Nous avons naturellement tendance à nous projeter sur les autres puisqu’il n’y a pas d’autre point de référence que nous même au départ, lorsque nous commençons à évoluer dans la vie.

Et même durant notre vie adulte, comment comprendre et imaginer l’autre autrement que par le prisme de notre propre conscience ?
Impossible par définition !

Comment interpréter les réactions et comprendre ce qu’est l’autre ?

Finalement, la question peut se résumer ainsi : quel autre moi est-il réellement ?
Mettons deux miroirs l’un en face de l’autre. Qui reflète qui ?
Quelle est son niveau de conscience dans tel ou tel domaine ?
A-t-il compris la même chose que moi ? Est-il plus avancé dans son expérience ?

Bien sûr, la base est identique, puisqu’il est moi. Mais comment son expérience de vie l’a-t-il construit ? Sa vision est-elle identique à la mienne sur tel ou tel sujet ? Pourquoi ?

Nous ne pouvons pas vraiment partir du principe que l’autre est totalement identique à nous puisqu’il a eu une expérience de vie différente de nous, alors que faire ?

Finalement, pour voir la vie à travers le prisme de l’autre, ne faut-il pas écouter son histoire, ses expériences, ses traumatismes, ses joies et espoirs ?

Car au-dessus de la conscience d’amour infini, quel personnage a-t-il été construit ? A t-il été dissous ?
Comment ? Quand ? Pourquoi ?
Finalement, comme nous sommes une même conscience, la seule différence que nous avons les uns les autres est la mémoire de notre histoire, de notre propre expérience.
C’est elle qui détermine le fonctionnement de notre personnage, de notre caractère.

Mais comment pouvons-nous communiquer correctement les uns les autres alors que nos histoires, nos mots même n’ont pas les mêmes significations ?
Et pouvons-nous voir en l’autre quelque chose que nous n’avons pas en nous ?
Ce que nous n’avons pas en nous peut-il être perçu et compris ?

De la même façon que les chats habitués à ne voir que les lignes horizontales, nous sommes conditionnés à ne voir que ce qui se reflète en nous, ce qui existe.

Et ce qui existe, est-ce ce que nous avons expérimenté ou bien des croyances programmées ?

Si nous envoyons un sourire et que l’autre ne le rend pas, cela signifie simplement que dans l’univers de l’autre, ce n’est pas une programmation, un conditionnement actif, ou que le sourire n’est pas bien interprété.

Si nous voyons l’autre comme une somme de programmations, pouvons-nous comprendre quels sont nos conditionnements communs ?

Que signifie s’entendre avec quelqu’un ?

Que pouvons-nous réellement partager avec l’autre ?

Qu’est ce qui résonne dans l’autre ?

Il y a-t-il des choses que je ne peux pas voir dans l’autre ?

Quand je m’aligne sur sa vibration, quelles pensées reçois-je ?

Pouvons-nous réellement comprendre l’autre si nous n’avons pas vécu ses expériences ?

Qu’est-ce que l’autre lorsque nous sommes identifié à notre personnage ? Et comment l’autre peut-il nous percevoir s’il est identifié à son ego.

Quelle est la différence quand nous projetons notre conscience sur un objet plutôt qu’une personne ? Y a-t-il une différence quand nous nous projetons sur une photo de quelqu’un plutôt que la personne réellement ? Quelles pensées recevons nous en présence de quelqu’un, de sa photo ?
Lesquelles ? Pourquoi ?

Plus de questions que de réponses concernant l’autre…

Les réponses se situent en nous.

Kundun, le 19 juillet 2013

V comme Valeur

Une personne de valeur est une personne capable de générer des effets positif. Plus elle possède la capacité de générer des effets positifs en peu de temps, plus elle a de la valeur.

Générer des effets positifs important en peu de temps.

Générer des effets positifs.

Plus nous avons une capacité à créer des effets, que ce soit avec l’énergie de l’argent, avec des relations, avec des compréhensions, avec un degré de conscience important dans un domaine, en créant, avec de l’imagination, ou tout autre moyen, plus nous augmentons notre valeur.
Ceux qui sont capable de créer : les artistes, les scientifiques, les inventeurs, les chefs d’entreprises, ceux ci enfantent des œuvres ou des projets générateurs de nombreux effets. Regardez Steve Jobs par exemple, les effets de ses idées sur des milliards de personnes.
Regardez l’effet de Bouddha, de Jésus, de Beethoven, de Gandhi.

Plus le monde continuera à valoriser les personnes qui ne créent pas de valeur, plus nous aurons des difficultés économiques, sociales et politiques.
Le système actuel ne valorise pas suffisamment ceux qui créent mais ceux qui arrivent à tirer profit du système. Tel des parasites, ils sont juste en train de le tuer.
Un nouveau système basé sur la véritable valeur pourra émerger quand les consciences se seront éveillées.
Les crises sont toujours le résultat d’une prise de conscience, d’un décalage entre ceux qui créent, ceux qui travaillent, qui font et ceux qui ‘administrent’ ou profitent du système.

Le pouvoir serait réparti de façon plus juste et plus équitable s’il était d’avantage donné aux vrais créateurs de valeur.
Le système éducatif de nos sociétés a t-il une politique lui permettant de générer des créateurs ? Les enseignements permettent t-ils d’équilibrer le cerveau gauche et le cerveau droit ? Quels type de personnes produit-il ? Le système crée t-il des robots ou des personnes créatives capables d’inventer le futur ?
La créativité est-elle un aspect important de l’enseignement ?
Le système produit-il des exécutants ou des créateurs ?
Quel est l’impact sur un état lorsqu’il ne produit plus de créateur ?
Si un état fait fuir ses créateurs, que lui reste-t-il ?
Qu’est ce qui fait la richesse d’un groupe de personne, d’une société, d’une ville, d’un état ?

Pouvons nous comprendre et réaliser que seul les créateurs créent le monde qui nous entoure ? Car chaque jour, les créateurs développent et aide l’humanité à s’éveiller un peu plus.

Car en créant, les créateurs laissent le divin s’exprimer à travers eux. Cette co-création entre l’homme et le divin, que ce soit en science, dans les arts ou dans tout autre domaine est ce qui fait avancer l’humanité.

Texte de Kundun, Mars 2013

KIRTAN le 12/12/12 à 12:12

Léna Frey vous propose le mercredi 12 décembre 2012 à 12h00, une séance de Kirtan pour célébrer l’amour la paix et la joie le 12/12/12 à 12:12 au centre Infinite Love, Paris 11ème.

Kirtan, bhakti yoga par Lena Frey, le 12-12-12 à 12:12

Kirtan, bhakti yoga par Lena Frey, le 12-12-12 à 12:12

Programme :

Nous célèbrerons ce moment en partageant des mantras et des chants d’amour avec un réseau de personnes qui ont envie de chanter le 12/12/12 pour célébrer l’amour, la paix et la joie sur terre et dans l’univers. Les vibrations de la voix ont des pouvoirs bénéfiques sur notre environnement. La voix calme, rassure, apporte l’énergie et la joie. L’effet du kirtan prend alors tout son sens.

Kirtan fait partie du bhakti yoga, un genre de yoga où la dévotion est le véhicule qui ouvre l’esprit. Il s’agit de chanter un mantra, ou une phrase. Les mots sont répétés pendant une longue durée. Après un certain temps, si on se laisse guider par la musique, la chanson se transforme en méditation.

Dans toutes les traditions spirituelles, le chant et la dévotion jouent un rôle important. Dans le yoga également, bhakti est la voie de la dévotion. Dans le chant nous nous déconnectons de l’intellect et il devient possible d’accéder à d’autres domaines de l’esprit. Les mantras et les mots chantés invoquent une ambiance favorable à la méditation qui par la suite, peut venir spontanément.

Une séance de kirtan dure normalement environ 2 heures. Nous commençons calmement par des chants simples sans instruments. Puis le chant et la musique se développent, quelquefois l’intensité est telle que l’on commence à danser. Quelquefois c’est plus calme. On finit tranquillement en méditation silencieuse.

Données pratiques :

Dates : Le Mercredi 12/12/12 de 12h à 14h
Lieu : Centre Infinite Love, Paris
Tarifs : « Payez ce que vous voulez » une enveloppe sera à disposition dans la salle lors de la séance.
Réservation obligatoire au 06 75 73 96 67 ou par le formulaire ci-dessous :

C comme Conscience

Qu’est ce que la conscience ?

La conscience est une énergie.

Tout dans l’univers est énergie, y compris la conscience. Augmenter son niveau de conscience dans un domaine, c’est augmenter sa capacité de compréhension.
Les résultats sont exponentiel. Plus on augmente son niveau de conscience, plus on augmente sa capacité à ‘capter’, telle une antenne. On capte de loin, toujours plus haut, l’effet est volumétrique et exponentiel.

Imaginez Superman, sous un chapiteau de cirque : il est sous le chapiteau et pousse la toile vers le haut. A chaque montée, la toile monte, et le volume sous la toile augmente d’autant.

Energie = conscience : c’est l’étape importante du XXIème siècle que l’humanité est en train de découvrir. Après avoir découverte le lien entre énergie et matière E=mc2, l’homme va désormais comprendre E=C.

C’est-à-dire qu’il y a une conscience dans chaque chose : objets, plantes, animaux, hommes, idées, mantras,etc…

Le ’We are one’ qu’on retrouve dans beaucoup de poèmes Infinite Love se traduit par ‘Nous sommes tous un’ au sens ou nous faisons tous partie d’une seule et même grande conscience (Conscience infinie = Dieu).

D’un point de vue scientifique, cela se traduit par nous sommes tous de l’énergie.

Voir tout l’univers de façon énergétique, puis comprendre qu’Energie = Conscience, c’est réaliser la vrai nature de la réalité.

Carte postale Imagine, Kundun 2012

Carte postale Imagine, Kundun 2012

Kundun 8 mai 2012

%d blogueurs aiment cette page :