E comme Exigence

L’amour nous amène vers l’exigence.

En effet,  la compréhension et l’intégration de l’amour, c’est à dire la compréhension que l’autre est réellement « nous » amène naturellement vers une forme d’exigence.
Car lorsqu’on aime véritablement, tout devient sacré.
Une des définitions d’aimer, c’est comprendre que la personne aimée est véritablement un autre nous-même, qu’elle est littéralement une incarnation de l’âme universelle. Elle est l’expression divine à travers un autre corps, une autre vie, une autre expérience.

Compréhension et intégration de l'amour

Compréhension et intégration de l’amour

En même temps, l’autre est sacré car il « est » le divin.
Conséquence et effet de cette compréhension, une nouvelle exigence apparait alors : nous n’avons plus d’autre choix que de réaliser le coté sacré et intime de la vie.

Les hommes, les femmes et les enfants que nous côtoyons ne sont pas juste des êtres humains, ils sont l’incarnation même des différents aspects de ce que nous appelons : « le divin, l’âme universelle, la conscience d’amour infini ».
De nouvelles exigences apparaissent alors : une exigence de respect du sacré, du respect de l’autre qui n’a jamais été un autre en réalité, une exigence de compassion, de compréhension, une exigence de fraternité aussi car le lien qui nous unit est nécessairement familial et fraternel.

L’exigence du respect de la vie, sous toutes ses formes, apparait.

A la fois nous sommes la vie, et à la fois, la vie à travers nous se vit.

L’autre n’est plus vu comme une personne mais comme ce qu’elle est réellement c’est à dire une expression du divin.

Si tous les êtres sur terre pouvaient se considérer de cette façon, il me semble qu’une grande partie des problèmes humains seraient résolus…
Car c’est bien l’illusion de la séparation qui crée guerre et conflits. La non compréhension de ce que nous sommes réellement amène les êtres humains à se manquer de respect.
L’exigence du respect devient naturelle lorsqu’on comprend que l’autre est littéralement Dieu !
L’autre est littéralement un autre nous-même expérimentant quelque chose d’autre, dans un autre corps. En réalité, il n’y a que nous, partout, dans chaque être.

C’est pour cette raison qu’au fond de nous-même, nous recherchons tous la même chose : le bonheur, la paix, la joie.

Ce que nous voulons véritablement est d’une grande simplicité : nous recherchons juste à être ce que nous sommes, à exprimer la profondeur de notre être.

Lorsque nous pouvons comprendre cela, de nouvelles exigences apparaissent : une exigence de vérité et d’honnêteté s’imposent à nous.

Il n’y a que nous, partout et tout le temps.

L’honnêteté et l’intégrité ne sont pas juste des valeurs morales permettant de vivre en société, elles sont l’aboutissement naturel d’un éveil spirituel profond.

Si dieu ne peut être honnête et intègre avec lui-même, alors il se manque de respect et ne se considère plus comme une divinité, alors il chute et devient « homme ».

En s’incarnant dans l’homme, il oublie sa véritable nature et se laisse toutes les libertés, y compris celle de ne plus être Dieu.

L’exigence d’honnêteté et d’intégrité est essentielle car plus nos actions sont en phase avec nos compréhensions et ce que nous sommes, plus nous pouvons exprimer le divin qui est en nous.

Ceux qui ont conscience d’agir de façon malhonnête diminuent de façon considérable leur pouvoir divin. Comme ils sont Dieu, ils anéantissent leur pouvoir divin, démontrant leur niveau de conscience par leurs actes.

En réalité, comme nous ne sommes qu’un, nous ne pouvons mentir qu’à nous-même, nous ne pouvons qu’abuser de nous-même.

Quelle est l’intérêt d’une telle démarche ?

Un être éveillé ne peut que respecter l’autre, même s’il y a désaccord. Car « être un » ne signifie pas être d’accord sur tout.
L’expérimentation de la diversité et de nos différences est tout l’intérêt de nos incarnations.
Exigeons ensemble le respect de l’autre, c’est à dire le respect de nos différences.
L’autre est un autre nous-même, un autre être divin qui lui aussi a le même droit de vivre, d’expérimenter, d’être, comme il le souhaite.

Soyons exigeant, ensemble, respectons l’amour, le divin, le sacré.

Kundun juin 2013

Loi de l’attraction

Lorsque nous nous mettons au diapason d’une pensée, lorsque nous choisissons d’être en phase avec une pensée ou un projet (qui n’est finalement qu’une pensée évoluée et détaillée), alors notre être se met dans un certain état d’esprit, sur une certaine fréquence.

loi de l'attraction, texte de Kundun 2013

loi de l’attraction, texte de Kundun 2013

Si à cette fréquence, à cette pensée nous y ajoutons l’attitude alors nous œuvrons pour sa matérialisation.

Si en plus, nous imaginons que cette pensée, que ce projet est déjà réalisé, alors une prise de conscience se réalise : la prise de conscience que c’est possible.

Il y a alors comme un pointeur, une direction qui s’installe dans notre vie.
L’émotion si possible forte de cette découverte, de cette prise de conscience agit comme un carburant qui va ´fixer ´ et cristalliser ce nouvel état d’être.

Ensuite, étant donné que nous sommes déjà dans l’aboutissement de la pensée, du projet, l’univers va faire tout ce qu’il peut pour ´rattraper´ son retard, c’est à dire la différence de conscience entre la pensée réalisée et le point de départ.

Nous allons littéralement vibrer à la fréquence de notre nouvel état d’esprit, attirant magnétiquement tout ce qui nous entoure, parfois de façon inattendue. L’intelligence infinie à une conscience infinie des potentialités qui nous entoure et des lignes de vies possibles. La loi de l’attraction intervient alors comme un aimant, comme une résonance. Pour cette raison l’attitude, l’attitude et l’attitude est fondamentale. Elle est l’expression de ce que nous sommes et le reflet des pensées qui nous impactent. Plus nous nous éveillons, plus nous les choisissons, moins nous sommes victimes de nos conditionnements.

De plus, tel un aimant, tout un tas d’autres pensées vont apparaître pour éclairer les chemins possibles entre l’arrivée et le départ.
Si par la répétition nous confirmons chaque jour ce nouvel état de conscience, nous créons un sillon dans l’univers des possibles.

nous créons un sillon dans l'univers des possibles.

Nous créons un sillon dans l’univers des possibles.

Pourquoi ?

Pourquoi l’univers à t-il tendance à réaliser tous nos désirs, indépendamment de tout jugement, de toute dualité ?
Pour deux raisons : d’une part notre volonté et notre être est de nature divine. La conscience que nous sommes, qui vit à travers nos corps est l’expression de la vie et du divin. C’est littéralement l’intelligence infini (dieu pour ceux qui sont religieux) qui vit à travers nous, bien au delà de l’égo. Et plus l’égo est dissous, plus « il » peut vivre à travers nous.
Et aussi parce que notre univers à été crée pour que nous puissions expérimenter tous nos désirs.
Autrement dit c’est le fondement même de notre univers qui est une conscience infini de réaliser ses désirs à travers nous.
En tant qu’antenne sur patte, nous ne pouvons que choisir les pensées, nous mettre au diapason d’un certain état d’esprit. Nous pouvons, si nous nous déconditionnons commencer à choisir un peu. L’éveil, c’est se libérer de la personne que nous avons cru être, alors nous augmentons les potentialités, laissant le divin s’exprimer à travers nous.
Car le divin choisit toujours ce qui est le mieux pour nous, pour lui. Quand le divin peut s’exprimer à travers nous pleinement apparaît le génie ou bien la folie si nous perdons l’équilibre.

L’expérience la plus profitable à son propre développement, c’est à dire à son propre éveil est mis en priorité. Ainsi notre propre éveil est surtout le sien. En réalité la personne, l’égo que nous avons cru être n’ayant aucune existence, il est la seule réalité.
Oui, le divin s’éveille à travers nous et nous nous éveillons à travers lui. Il y a une réciprocité car nous sommes « un » au final.

« Un jour l’homme comprendra que Dieu, c’est lui » Alain LM.

Kundun Février 2013

%d blogueurs aiment cette page :