Je suis

Je suis ces fleurs que j’ai senti,

Je suis ces corps que j’ai caressé,

Je suis ces parfums que j’ai respiré,

Je suis ces kilomètres que j’ai parcouru,

Je suis ces êtres que j’ai aimé,

Je suis cette montagne que j’ai grimpé,

Je suis la mémoire de nos amours,

Je suis tout ce que j’ai parcouru, senti, écouté, goûté, respiré, partagé,

Je suis toutes les musiques que j’ai écouté.

Ce que je suis est si immense que je ne sais plus qui je suis,

Je suis l’amour,

J’aime mes créations qui sont moi.

Ce sont elles qui me créent finalement,

Je ne sais plus qui crée qui car je suis tout,

Au-delà de toutes ces perspectives de moi,

Je suis ce que je suis,

Je suis là, je suis partout,

Je suis.

Kunzang Août 2013

Les Fous

Finalement,

Il n’y a que des fous,

Partout.

Il y a les fous qui s’identifient à leur personnage,

Il faut être fou pour croire cela !

Puis il y a les fou, qui croient être Dieu, la conscience infinie.

Il faut être fou pour croire cela !

Il y a les fous, programmés comme des robots qui meurent fous, sans jamais réaliser,

Qu’ils sont fous.

Puis il y a les fou éveillés qui savent qu’ils sont Dieu.

C’est totalement fou de réaliser cela.

Donc finalement,

Il n’y a que des fous !

Les fous éveillés et les fous endormis,

C’est fou non ?

Ba,

Moi je m’en fous,

Car j’ai choisi ma folie,

Car je sais,

Que Je suis fou,

De vous,

Kunzang sept 2013

Je suis la joie

Je suis la joie,
Sans raison,
Sans façon,
Rempli de bonheur,
Je suis devenu la joie,
Pourquoi pas.
Un sourire,
Un regard,
Une intimité,
Une énergie,
Et je deviens,
Toi,
Moi,
La vie.

Poème de Kundun, Mai 2013

Toi et Moi

Un jour,
Je suis sorti de toi,
C’était la vie, c’était l’aventure, c’était la découverte,
Tous ces autres moi,
On a bien rigolé.

Et tout le temps, toi,
Tu me souriais.
Et à chaque instant,
On était bien là, tous les deux,
Ensemble, présent.

Et quand je souriais, tu me souriais.
Et quand je pleurais, tu pleurais.
Et quand je souffrais, tu souffrais aussi.

Quand tu exprimais l’amour, je devenais amour,
Quand tu exprimais la guerre, je devenais la guerre.
Quand tu jouais, je devenais le jeu.
Puis un jour, ils ont fait la paix.

On a voyagé,
On a travaillé,

On a construit,
On s’est enrichi.

On a développé,
On s’ est amusé.

On a beaucoup ri,
Un peu pleuré aussi.

Tu m’as envoyé ce regard,
Qui m’as fait chaviré,
Tu m’as envoyé ce toucher,
Tout mon corps a tremblé.

A chaque fois, c’était toi.
Tes musiques, j’ai écouté,
Tes poèmes, j’ai entendu
Tes textes, tu m’as expliqué !
Des anges, tu m’as expédiés,
Avec des archanges, on a dîner.
Des maîtres ascensionnés, on a visité.
Chaque fois, c’était toi,
A chaque fois, encore et toujours toi.

Cet amour, ce voyage, cette rencontre inattendue,
Ce n’était pas lui,
C’était toi
Cette coïncidence, ce hasard, ce sourire,
C’était toi,
Cette émotion, cet éclat de rire,
C’était encore toi.
Ce livre, ce film, ce baiser, ce câlin, ce tremblement, cette caresse,
C’était toi.

Cette méditation, ce cri, ce paysage, cette rencontre,
C’était toi.

Ce plat, ce tableau, cette sculpture, cette volupté,
C’était toi, encore et toujours toi.

Toi qui a toujours tout organisé,
Toi qui a toujours tout préparé,
toi qui a toujours tout synchronisé,
Toi qui a toujours fait
Comme pour toi.

C’est marrant, mais c’est seulement maintenant.
que j’ai disparu,

C’est fou mais c’est seulement maintenant
Que je suis présent,

C’est terrible, mais c’est seulement Maintenant
Que je n’existe plus,

C’est dingue, mais c’est seulement maintenant,
Que je comprends.

Ma vie,
N’était pas ma vie,
Car je n’étais pas en vie.

Ma vie,
N’était pas la vie,
Il n’y avait pas de vie
Ma vie n’était pas la vie,
Car il n’y avait personne.

Ma vie n’était pas la vie,
Il n’y avait qu’un robot,

La vie n’était pas ma vie,
Il n’y avait qu’un automate,

Qui pensait vivre sa vie.
Qui pensait ‘être’,
Un homme.

Puis un jour,
Ma mort,

Puis un jour,
Petit à petit,

Puis un jour
J’ai senti,

Que cette vie,
C’était ta vie.

Maintenant, seulement maintenant,
Que je n’existe plus,
Je comprends,
Il n’y a pas de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends,
Il n’y en jamais eu.

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends
il ne peut pas y en avoir.

Maintenant, seulement maintenant,
Qu’il n’y a plus de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Qu’il n’y a plus que toi,

Maintenant, seulement maintenant
Qu’il n y a plus que notre présence,

Maintenant, et seulement maintenant,
A cet instant.
Nous savons,
Toi et moi,
Lui et elle,

Maintenant, et seulement maintenant,
Tous en vérité,
Nous savons,
Au fond de nous,

Que l’univers,
Que le vide,
Et que ce tout,

C’est nous.

Poème de Kundun 6 janvier 2013

Éclairage

Lorsque notre conscience,
La loi de cause à effet illumine,
Alors,
Les chemins des possibles,
S’illuminent.

Lorsque,
Comme un projecteur,
Notre conscience illumine.
Alors,
L’intuition devient
clairvoyance.
Alors,
L’imagination devient communication,
Alors,
Progressivement, les effets des causes se révèlent.

Quand, s’illuminent les chemins,
Alors,
Il n’y a,
plus qu’à choisir,

Que de chemins, que de destins.

Tous,
Sont les effets de causes que nous choisissons.

Car les pensées, car les idées,
Ne sont que les effets d’autres pensées, d’autres idées.

Chaque idée, chaque pensée, chaque mot est un chemin qui nous a amené, là où nous sommes.
Maintenant.

Choisissons bien,
Les chemins que nous prenons.

Choisissons bien,
Les mots que nous prenons.

Certain unifient, certains séparent.

C’est la conscience que nous sommes, qui choisit.
C’est la conscience que nous sommes, qui libère.

Elles seule peut aimer,
Elle seule peut vivre.

Finalement,
Il suffit d’être,
Ce que nous sommes.
Le cœur, pas l’ego,
En sommes.

Il suffit d’être dans l’instant,
Dans ce moment présent, ici et maintenant.
Il suffit de choisir le point de vue du divin,
Non duel, unificateur, amoureux.

Il suffit de dissoudre l’illusion de la personne.

Il suffit de mourir,
Pour renaître,
Plus grand, plus beau, plus juste.
Moins endormi.

Il suffit d’être dans la présence,
Pour laisser vivre,
La vie.

Il suffit d’être,
Tout simplement d’être,
L’être,
Qui à travers nous,
Se vit.

Poème de Kundun, Mars 2013

Coincidence

Hey baby,
There is no coincidence at all,
There is only law of cause and effects,
There is only signs,
There is only help.
Can’t you see?
When i am talking to you?
Can’t you see?

When i am seeing you?
Please,
Listen to me,
When through your experiences,
I am teaching you.
Yes,
At school you are,
Yes,
Tested you are,
Any second of your life.
The thoughts you choose,
The ideas you make yours,
The action you do.
Your response,
To my questions.
Everyday,
Every hour,

Every minute,
You project your consciousness,
In this world,
Then thoughts, ideas are reflecting to
You.
Dissolve your ego,
Dissolve the person you are not,
And listen to me.
Always with you,
I am,
Everywhere,
All the time.
The presence I am.
You can feel me,
Listen to me,
Come in the moment,
I am the presence,
I am the ‘now’, here.
Don’t follow the mind.
Come here, now.
Take a deep breath,
Make a pause,
Stay in the heart,
Stay in the love,
Be the feeling,
Be here,
Be now,
Be,
Me.

Poem by Kundun jan 2013

Bottle in the sea.

Hey you!
Come, come here,
Don’t be shy,
Please, read this text,
And imagine,
That you, in another space and time,
Have writen this poem.
Imagine, that this text,
Is a mirror,
Of what you really are.
Imagine,

That there is only you,
Imagine, You, as an infinite consciousness.
How could you see you?
How could you feel you,
How could you touch you?
If there is no separated you?
How an eye can see itself ?

So, you created this world,

You created duality,
You created,

All these people,

All these flowers,

All these minerals,
To know you.

You decided to live inside them,
Inside their hearts,
Inside the love.
You decided to experience yourself,
To understand,
What you really are.

Yes, it is you,
Which has created this text,
To initiate you,
To enlight you,
To tell you,
To remember you,
What you really are:
An infinite love, an infinite consciousness,
Living,
In 7 billions of humans.

Living,

In everything.

Cause deeply inside you,
You know,
Your mind,

You are not,
Your body,

You are not.
What you are,

Is you:
This love, this peace, this joy,

Is you.
You are,

The presence.

Please,
Understand,
Me,
So you will understand,
You.

Poème par / Poem by Kundun jan 2013

Heureux

Heureux,
Je suis.
Comment pourrais-je ne pas être heureux?
Maintenant que je sais,
Comment pourrais-je ne pas être heureux?
Maintenant que je sais,
Que je suis toi, que je suis lui, que je suis elle, que nous sommes un.
La vie est merveilleuse,
Maintenant que je sais,
Que tu es ici, et là, toujours,
Et tout le temps.
La vie est,
Et je suis, avec la vie, ta voie, ton esprit, ton jeu, ton amour, ta présence, ton rire, ta joie.
La vie se meut,
Et elle me fait bouger,
La vie se vit,
Et moi,

Je vis

Poème de Kundun, Janvier 2013

La présence

La présence, éblouie par sa propre beauté, entre dans la gratitude et le bonheur, lorsque à travers nos yeux, son reflet, elle touche.
Ivre de sa propre lumière, elle peut alors, à travers nous, simple véhicule de sa magnificence, jouir de sa propre présence.
Folle d’elle même, la vie s’écoule à travers la vie. Elle se sent, s’écoute, se touche, se joue. Sauvage, envahissante, exubérante, elle se propage, se développe, se découvre, se vit.
Laissons la agir, intelligente, aimante, elle seule,
sait.

Poème de Kundun 1er janvier 2013

Eclairage

Lorsque notre conscience,
La loi de cause à effet illumine,
Alors,
Les chemins des possibles,
S’illuminent.

Lorsque,
Comme un projecteur,
Notre conscience illumine.
Alors,
L’intuition devient
clairvoyance.
Alors,
L’imagination devient communication,
Alors,
Progressivement, les effets des causes se révèlent.

Quand, les chemins s’illuminent,
Alors,
il n’y a,
Plus qu’à choisir.

Que de chemins, que de destins.

Tous,
Sont les effets des causes que nous choisissons.

Car les pensées, car les idées,
Ne sont que les effets d’autres pensées, d’autres idées.

Chaque idée, chaque pensée, chaque mot est un chemin qui nous a amené, la où nous sommes,
Maintenant.

Choisissons bien,
Les chemins que nous prenons.

Choisissons bien,
Les mots que nous prenons.

Certain unifient, d’autres séparent.

C’est la conscience que nous sommes, qui choisit.
C’est la conscience que nous sommes, qui libère.

Elles seule peut aimer,
Elle seule peut vivre.

Finalement,
Il suffit d’être,
Ce que nous sommes.
Le cœur, pas l’ego,
En sommes.

Il suffit d’être,

Dans l’instant,
Dans ce moment présent,

Ici et maintenant.
Il suffit de choisir le point de vue du divin,
Non duel, unificateur, amoureux.

Il suffit de dissoudre l’illusion de la personne.

Il suffit de mourir,
Pour renaître,
Plus grand, plus beau, plus juste.
Moins endormi.

Il suffit d’être dans la présence,
Pour laisser vivre,
La vie.

Il suffit d’être,
Tout simplement d’être,
L’être,
Qui à travers nous,
Se vit.

Poème de Kundun / Poem by Kundun jan. 2013

Toi et moi

Un jour,
Je suis sorti de toi,
C’était la vie, c’était l’aventure, c’était la découverte,
Tous ces autres moi,
On a bien rigolé.

Et tout le temps, toi,
Tu me souriais.
Et a chaque instant,
On était bien là,tous les deux,
Ensemble, présent.

Et quand je souriais, tu me souriais.
Et quand je pleurais, tu pleurais.
Et quand je soufrais, tu souffrais aussi.

Quand tu exprimais l’amour, je devenais amour,
Quand tu exprimais la guerre, je devenais la guerre.
Quand tu jouais, je devenais le jeu.
Puis un jour,  ils ont fait la paix.

On a voyagé,
On a travaillé,

On a construit,
On s’est enrichi.

On a développé,
On s’ est amusé.

On a beaucoup rit,
On a un peut pleuré aussi.

Tu m’as envoyé ce regard,
Qui m’as fait chaviré,
tu m’as envoyé ce toucher,
Tout mon corps a tremblé.

A chaque fois, c’était toi.
Tes musiques, j’ai écouté,
Tes poèmes, j’ai entendu
Tes textes, tu m’as expliqué !
Des  anges, tu m’as expédiés,
Avec des archanges, on a dîné.
Des maîtres ascensionnés, on a visité.
A chaque fois, c’était toi,
A chaque fois, encore et toujours toi.

Cet amour, ce voyage, cette rencontre inattendue,
Ce n’était pas lui,
C’était toi
Cette coïncidence, ce hasard, ce sourire,
C’était toi,
Cette émotion, cet éclat de rire,
C’était encore toi.
Ce livre, ce film, ce baiser, ce câlin, ce tremblement, cette caresse,
C’était toi.

Cette méditation, ce cri, ce paysage, cette rencontre,
C’était toi.

Ce plat, ce tableau, cette sculpture, cette volupté,
C’était toi, encore et toujours toi.

Toi qui a toujours tout organisé,
Toi qui toujours tout préparé,
toi qui a toujours tout synchronisé,
Toi qui a toujours fait
Comme pour toi.

C’est marrant, mais c’est seulement maintenant.
que j’ai disparu,

C’est fou mais c’est seulement maintenant
que je suis présent,

C’est terrible, mais c’est seulement maintenant
Que je n’existe plus,

C’est dingue, mais c’est seulement maintenant,
Que je comprends.

Ma vie,
N’était pas ma vie,
Car je n’étais pas en vie.

Ma vie,
N’était pas la vie,
Il n’y avait pas de vie
Ma vie n’était pas la vie,
Car il n’y avait personne.

Ma vie n’était pas la vie,
Il n’y avait qu’un robot,

La vie n’était pas ma vie,
Il n’y avait qu’un automate,

Qui pensait vivre sa vie.
Qui pensait ‘être’,
Un homme.

Puis un jour,
Mourir,

Puis un jour,
Petit à petit,

Puis un jour
j’ai senti,

Que cette vie,
C’était ta vie.

Maintenant, seulement maintenant,
Que je n’existe plus,
Je comprends,
Il n’y a pas de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends,
il n’y en jamais eu.

Maintenant, seulement maintenant,
Je comprends
il ne peut pas y en avoir.

Maintenant, seulement maintenant,
qu’il n’y a plus de moi,

Maintenant, seulement maintenant,
qu’il n’y a plus que toi,

Maintenant, seulement maintenant
Qu’ il n y a plus que notre présence,

Maintenant, et seulement maintenant,
A cet instant.
Nous savons,
Toi et moi,
lui et elle,

Maintenant, et seulement maintenant,
Tous en vérité,
Nous savons,
Au fond de nous,

Que l’univers,
Que le vide,
Et que le tout,

C’est nous.

Poème de Kundun / Poem by Kundun  06 jan 2013

Je t’aime à l’infini

L’amour est révélé par notre capacité à comprendre que l’autre est nous.

Carte postale, Je t'aime à L'infini, 2012

Carte postale, Je t’aime à L’infini, 2012

Grâce au lien d’amour, nous pouvons ressentir que les autres sont littéralement ‘nous’. Alors, des liens invisibles puis visibles se révèlent : une reconnaissance s’effectuent.

Initialement, l’autre est déjà un autre ‘nous-même’ et plus nous découvrons de similitudes, plus nous percevons ce lien sous-jacent d’amour, qui en réalité, à toujours été présent.

L’amour est cette reconnaissance que l’autre ‘est’ nous.

Sous l’illusion de l’ego, sous cette fausse identification se trouve ce que nous sommes réellement, à savoir  une conscience d’amour infini, une intelligence de vie beaucoup plus vaste que la personne que nous croyons ou que nous avons cru être.

Nous pouvons ressentir cela car notre véritable nature est une sorte de grand tout, uni, connecté, indivisible, unifié. En réalité, nous sommes un, il n’y a pas de séparation.

Plus on s’éveille, plus notre niveau de conscience grandit, alors cette capacité de projection devient de plus en plus grande jusqu’à l’infini, alors dans chaque personne et dans chaque chose nous nous reconnaissons. C’est comme si chaque être, chaque chose était un miroir réfléchissant d’autres aspects de ce que nous sommes.

On s’aperçoit alors que le processus d’éveil est similaire à celui de la lumière : plus on s’illumine, plus notre conscience éclaire, comme une lampe qui serait de plus en plus puissante. En fait, de plus en plus de lumière passe à travers nous. La personne se dissous, et la vie peut alors s’exprimer librement, naturellement.

Citation :

‘Heureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière !’.

Et c’est cette projection de lumière sur les autres, sur les choses qui révèle ce lien d’amour.

Ainsi,  tout doucement, nous tombons amoureux, de toute personne et de toute chose.
Ainsi, tout doucement, grâce à l’amour, nous nous éveillons.

L’univers est alors reconnu par nous comme un paradis, constitué de nous, pour nous.
Nous n’existons plus en tant que personne, mais plutôt en tant que cellule d’un grand tout. Laissant passer un flux divin, nous  devenons libre.
Libre d’être ce que nous sommes réellement, libre d’expérimenter la matière, de laisser cette énergie de vie vivre à travers nous, tout simplement, dans la présence, en conscience.

Avec des lois de plus en plus complexe, cet univers vit, se découvre, s’étend, s’organise, et s’expérimente sans cesse à travers lui, à travers nous, à travers la nature, à travers chaque cellule de son corps.

Il est nous, et nous sommes lui,
Il est la vie, et la vie est nous.

Nous,
Sommes.

Kundun, octobre 2012

Christmas

Oh baby
It’s Christmas

Any material gift
I could offer you
Any typical gift
I could offer you

But today
Yes today
The most important gift
In this world, and the others
I will offer you:

Oh baby
With this poem
In this moment
Before God, and before the Angels
My heart
I offer to you
My infinite love
I share with you

Come
Come with me
Into the light of our merging bodies

Come
Come with me
Discover the space of this new universe

Our love, this power
Is the most precious gift
In the whole universe

Because
With this power
Because
With this love
Anything
Becomes possible

Because
With this power
Because
With this love
Every dream
Becomes true

Because
With this power
Because
With this love
What we really are
We can discover

Because
With this power
Because
With this love
The whole universe
Was created

Because
This infinite power
Because
This infinite love
Is
The power
Is
The love
Of
God

Poème de Kundun / Poem by Kundun

Imagine

Imagine,

7 billions of people enlightened,
Living together,
Loving each other,
Creating each other,
Creating the new world,
Of happiness,
Of consciousness.
Come with us brothers,
Come with us sisters,
Join our movement of life,
Join our movement of love,
Imagine,
Millions of enlightened beings,
Working together,
Millions of Mozart,
Millions of Leonard da Vinci,
Millions of Einstein,
Millions of Ramana Maharshi,
Creating,
Not only the new world on earth,
But a new whole universe,
Of genius,
Of living gods,
Exploring new forms of life,
Understanding new forms of knowledge,
Create new technologies,
Create new sciences,
Create new economy,
Create new arts,
Create new gods.
Come on
Come on, baby,
Come with us.
Let’s create our destiny,
Let’s create the present.
Let’s be,
What we really are.
Let’s be,
The love,
Let’s be
The light,
Let’s be
The life.

And
Let’s,

Be

Poem by Kundun/ Poème de Kundun

Waiting for love

I dreamed about you
And suddenly, you appeared.
How is that possible?

Yes, I created you
Yes, you created me.
Can you believe it?
Let me say this:
Whatever we think comes into being
In a way
No one can imagine

When my dreams
Connect to your dreams
Life becomes true

Take the keys
To paradise,
Take the keys
And open the door.
Enter your dream.

Please, trust me
When I tell you
Free you are

Take your keys to paradise
Those keys are called Love
Those keys are called Freedom

Understand what you are
Trust me
Surrender to me
When I tell you
How divine you are
How beautiful you are

Yes, you are free
Yes, you are love
Yes, you are an incarnation of God

Allow yourself
To be free
To make the most beautiful dream
Of your life come true

Remember what you really are
Remember yourself
Remember me
And understand
The love
Inside you
Inside me
Inside us

Remember:
One
We are
One
We were
One
We will be
Forever

Poème de Kundun / Poem by Kundun

Imagine

Imagine
You could
Understand
Everything
About everything

What would you do?

Oh brother
My infinite love
I give to you
My universe is yours
Surrendered I have

Now
One we have become

I have the freedom
To say yes
You can do what you want
With my universe
Because infinite trust
I have for you
I have the freedom
To give you my freedom
And to trust you
Infinitely

Now
One we have become

Poem by Kundun / Poème de Kundun

The truth

Understand
Your truth
You are choosing

Understand
Your beliefs
You are choosing
Understand
Your reality
You are creating

By your choice of truths
By your choice of beliefs
Your world
You are creating

But they are all true

Infinite possibilities
Infinite potentialities
You have

Your choices
Your beliefs
Reality become

Please
Be careful what you choose
Because
Your choices
Become your reality

You have the possibility
To choose love
You have the possibility
To choose unity
You have the possibility
To choose the best
For you
And for others

Understand
Your world
You can really change
By changing your beliefs
By changing your truths

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Waiting for love

I dreamed about you
And suddenly, you appeared.
How is that possible?

Yes, I created you
Yes, you created me.
Can you believe it?
Let me say this:
Whatever we think comes into being
In a way
No one can imagine

When my dreams
Connect to your dreams
Life becomes true

Take the keys
To paradise,
Take the keys
And open the door.
Enter your dream
.

Please, trust me
When I tell you
f
Free you are

Take your keys to paradise
Those keys are called Love
Those keys are called Freedom

Understand what you are
Trust me
Surrender to me
When I tell you
How divine you are
How beautiful you are

Yes, you are free
Yes, you are love
Yes, you are an incarnation of God

Allow yourself
To be free
To make the most beautiful dream
Of your life come true

Remember what you really are
Remember yourself
Remember me
And understand
The love
Inside you
Inside me
Inside us

Remember
:
One
We are
One
We were
One
We will be
Forever

Poème de Kundun / Poem by Kundun

Rencontre

Mais qui es tu?

Je suis un autre toi, avec qui,
Ce que tu es réellement,
Tu peux découvrir.
Tel un miroir, je reflète tout ce que tu m’envoies.
Envois moi de l’amour,
De l’amour tu recevras,
Envois moi de la séparation,
De la séparation, tu recevras.
C’est toi qui décide,
Car finalement,
Tu comprendras,
Que je suis toi.
Ne le vois tu pas?
Comme on aime un frère jumeau,
Je t’aime,
Car, mon frère, tu es.
A travers moi, comprends qui tu es,
Expérimente moi,
Je suis la pour toi,
Comme tu es la pour moi.
Nous nous sommes rencontrés,
Pas par hasard,
Mais pour progresser, ensemble,
Pour apprendre quelque chose,
Sur le chemin de la vie.
Je suis toi,
Et tu es moi,
Au fond de toi, ne le sens tu pas?
Qu’allons nous échanger ?
Qu’allons nous apprendre ?
Comment allons nous nous entraider ?
A nous, de le découvrir.
Je t’aime.
Viens avec moi.

Poème de Kundun / poem by Kundun

The dream

I had a dream
Together
Alone
Together
One
Together
Some days
Together
We will share
Sacred days
Together
Merging days
Together
Knowledge
I will give you
The truth
I will give you
To you
Only
Sacred truth
Secret truth
This day
Remember
You will
Then Yogi Madan
We will see
Our destiny
We will embrace
In this life
And the others
Because I know
That you don’t know yet
The right time
I will wait for
My Own
With my life
Protect
I will
Yes,
Me
You
Are
As
I am
You
In so
Many ways
Imagine
You can
For now

Poem by Kundun / Poème de Kundun

The mirror

When infinite love
To you
I sent
The same infinite love
To me
You reflected
Our suns
Growing
And growing
Finally
Exploded
Projecting us
Towards enlightenment
The universe we became

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Wit and/or humor

You are me
As I am you
In such a way
Imagine
You can’t
Yes, now
Madness
I have embraced
But
Mysteries
I will keep
Because
You
And me
I don’t want
To destroy
Now!
+ lots of laughing !!!!!

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Imagine

Imagine par Infinite Love

Imagine par Infinite Love

Imagine,
Que tous les êtres de l’univers,
Sont toi.

Puis,
Imagine que tu les a créé,
Pour comprendre,
Ce que tu es.

Réalise que tu es fou,
Puis, comprends que tu ne l’es pas.

Comprends,
La beauté de tes créations.
Comprends,
L’immensité,
De ce que tu es.
Comprends,
L’infini.

Comprends Dieu,
Comprends,
Qu’il existe des Dieux de Dieux.
Puis des Dieux de Dieux de Dieux…

Comprends les univers.
Réalise qu’il existe,
Une infinité de dimensions,
Dans une infinité d’univers,
Pour une infinité d’êtres,
Dans une infinité de directions,
Dans un nombre infini de vies,
Dans un espace,
Infini.

Si tout cela,
Tu peux comprendre,

Alors tu sais,
Que tu es nous,

Alors tu sais,
Que nous sommes,
Toi,

Alors tu sais,
Que nous sommes,

Un.

Poème de Kundun du 14 avril 2011 / Poem by Kundun

Poème à lire en écoutant la musique « Coronation » de Ilan Eshkeri  du film Stardust.

Words, creation of the universe

What you think
Is what you are
Be careful what you think
Understand the deep meaning of the words
In the beginning was the word, and the word was with god, and the word was god
The first word was « love »
Because love is god as god is love
Love is what we are
Then, god created more words
The second word was light
Then the big bang appeared
The third word was planets
The fourth word was air
The fifth word was water
Then plants were created
Then Animals were created
Then Adam and Eve were created
Each root word
Is developed in many other words
Each time god created a word, the reality of the word was created too
Because reality is what we think
As an incarnation of god, we create concepts in the same way
The microcosm is in the macrocosm and the macrocosm is in the microcosm
Plants and animals developed in many species
Then Adam was developed into the word « father » then « brother », Eve into the word « mother » then « sister »
Minerals, Air, developed in many different ways too
Like a huge tree
Any word
Comes from the one, from the root
For this reason
Some words are very powerful
Some of them are the roots of the world
When roots you become
God you become
Then one you become
Then understanding
Appears

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Imagine

Imagine
that all other beings
in the universe
are you

and
Imagine
that you have created them
to understand
Who you really are

Imagine
That you are crazy

And understand that you are not

Understand
What you cannot understand

Understand
The beauty
Of your creation

Understand
The immensity
Of what you are

Understand
Your infinity

Understand
God

Understand
Gods of gods

Understand universes

Understand
To understand

Infinite levels
Of understanding
For infinite beings
In Infinite directions
For infinite life
In infinite space
If understand that you can
Then you know,
That
One
We are.

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Alive

Our universe
Is made of energy
Everything you touch
Everything you see
Everything you hear
Everything is alive
Everything you feel
Everything is alive
An idea
A project
A concept
An object
Even you
Are alive
A word, a book, a poem
Is alive
Somewhere in the universe
For this reason, words, objects,
Everything is very important
The decoration of your home
What you eat
Your clothes
They all are alive
They are reflection of you
We are all energy
Communication between all groups of energy
Is beyond human imagination
Yes, all groups of energy are communicating
With every group of energy
Humans feel the energy of plants, of animals
Plants feel the energy of human, of sounds
A complex communication system
Exists
It is going to be more and more documented
With scientists and research
What we can say is that there is
A magnetic force between groups of energy
Between universes
For example, all the flowers you love,
Any object you love
Any person you love
There are reasons.
The reasons can be understood if you understand
The compatibility and the communication process
Between universes
Love means sharing between two universes
You love a flower because you have something in common with it
You love an object because you are sharing something with it
You share love with a brother, because you have something you are sharing with him.
The person you love
Is a person you can share something with.
The more you share the universe with someone, the more you fall in love with that person.
It could be spiritual beauty
It could be physical beauty
It could be any beauty of this world.
Because we are one
Discovering the beauty in someone means discovering your own beauty.
This is why we literally fall in love.
Communication between universes is vast.
It could be words, could be sounds, could be voices, could be thoughts, could be intentions
It could be touching, it could be seeing.
If you send love to your plants, they will immediately feel it
Intention, thoughts are sent.
You can feel the thoughts that someone is sending you
As a person can feel the thoughts you have for them
You can train yourself to feel what a plant, an animal, a person is thinking about you.
It even works with a company, a brand.
The more a brand, the more a company is loved, the more people will buy, the more successful it will be.
What you feel about a project, about a person, about an organization,
Will change the way you react.
The concept is :
What am I sharing with him, with her?
Is it me?
If universes are very close, if a lot is shared, then
Action, love will happen.
Depending on your awareness
Depending on the size of your consciousness
You can love and share more or less
If your consciousness is infinite
Then god you are
Then enlightened you are
Then in love you are
With everything
And everyone

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Decision

Stay in the flow
Let Shiva do her job
Only the mind decides
Listen to your inner voice
Let things happen around you
Feel the touch
Feel the direction
Let the shakti move
Say yes
Why not?
Don’t say a word
Let them move
Let them offer
Watch the movie
Be the spectator
Play your part
Like an actor
Listen to the script
Every second
It is sent to you
Just listen
Just look at the signs
Do not decide
Let Shiva decide
Be very open
Say yes
And see
What
Happens
Never
Choose
Only the mind chooses
Follow
Your
Instinct

Poem by Kundun / Poème de Kundun

What we are we become

From darkness to light
From chaos to organization
From ugliness to beauty
From ordinary to perfection

From hate to love
From egoism to compassion
From “I am” to “We are”
From lies to truth

From complexity to simplicity
From the finite to the infinite
From separation to unity,
From the mind to infinite consciousness

What
Already
We are,
We become

Poem by Kundun / Poème de Kundun

Us

The caress of your smile
The touch of your eyes
The thoughts of your soul
Makes me die
In your arms
Brother

Poem by Kundun / Poème de Kundun

The prophecy

When Jesus
Meets Buddha
When Buddha
Meets Jesus
When Love
Meest love
When the light
Meets the light
When infinite power
Meets infinite powers
Nuclear reactions
Are arising
Explosions of love
Explosions of joy
Gaia
Is
Coming

Poem by Kundun / Poème de Kundun

%d blogueurs aiment cette page :