L’intelligence

L’intelligence ne se situe pas dans le cerveau l’humain, l’intelligence EST l’univers, le cerveau humain n’est qu’une antenne. Kunzang 2014

E comme être soi, O comme Orgasme cosmique

Rapport du Samadhi n°8 :

Le plus important, l’orgasme cosmique majeur, c’est quand nous pouvons être réellement nous même.
Être soi est la chose la plus importante à réaliser sur terre quand on s’incarne.
Être soi, cela signifie écouter son âme en profondeur pour se réaliser. Nous parlons bien ici de l’âme et non pas de l’ego.
Que ce soit avec l’art en créant des musiques, des objets, des tableaux, ou des projets, des voyages, en se construisant un corps, en comprenant qui nous sommes réellement, en expérimentant chaque facette de nous même. Être soi-même est essentiel.
Être libre de se réaliser, d’être soi, à chaque seconde, en toute circonstance, c’est a dire laisser la divinité qui est en nous s’épanouir, se vivre : car être soi, lorsqu’on est éveillé, lorsqu’on a réalisé Dieu, c’est être lui, elle, la partie divine.
Si nous pouvons, à chaque instant, le ou la laisser s’exprimer a travers nous, alors sa perfection s’accomplit sur terre, alors c’est lui et elle, et non plus nous, l’ego, le personnage qui s’exprime.
Son amour alors s’incarne sur terre, son œuvre se réalise, le paradis, s’installe.
C’est aussi ça l’éveil. L’éveil, c’est laisser l’amour infini que nous sommes prendre le dessus, piloter, être,
Infiniment.
Il y a l’orgasme du corps, la jouissance infini, l’orgasme du mental, et l’orgasme du cœur, de l’amour infini, extatique. Cela arrive à chaque fois que nous touchons le divin, c’est-a-dire lorsque nous prenons conscience de notre nature divine, de notre unité.
L’orgasme physique est comme un feu d’artifice générant une expression de milliards de molécules d’extase, et c’est pareil pour l’amour : tomber amoureux génère aussi une chimie fantastique.
L’excitation de la compréhension mentale, aussi crée un orgasme mental.

Comme nous sommes tous des Dieux, nous sommes tous des créateurs de monde, des créateurs d’univers. Et plus nous nous éveillons, plus nous devenons libre, et plus, en utilisant les règles de l’univers, le cadre, nous pouvons créer : des projets, des relations, des entreprises, des couples, des façons de nous réaliser.
Il y a une infinité de chemins qui mènent tous au même endroit, c’est a dire la découverte de notre être, à la compréhension de ce que nous sommes.
A travers l’autre qui fait miroir, nous nous découvrons, dans les difficultés, nous nous découvrons, dans la joie et l’amour, nous nous découvrons, encore et toujours…
Tout, tout le temps, à chaque instant est une expérience de soi. Pouvons nous fusionner avec cette idée et intégrer cette réalité : nous avons créé ce monde, tous ces personnages pour vivre des histoires, pour expérimenter une facette du divin, la notre. La liberté procurée par cette réalisation est infinie.
Je suis Dieu = je suis libre
Libre de créer ma vie, libre de découvrir qui je suis, libre de comprendre qu’il n’y a pas d’autres, qu’il y a juste des copies de moi, dans d’autres corps, qui expérimentent d’autres voies.
Et quelle plaisir, quelle bonheur de tomber éternellement amoureux.

Car nous avons besoin des autres pour nous voir. Tels des miroirs, ils nous montrent une facette de nous même. Qu´on aime ou pas les facettes n’a aucune importance, l’important est l’amour sous-jacent de chaque rencontre, de chaque relation. Même dans les conflits, le sous-jacent, c’est l’amour.
Il y a bien deux chemins d’éveils pour se découvrir : le chemin de l’amour, où nous tombons amoureux et nous éveillons un peu plus a chaque fois, puis le chemin de la souffrance, ou nous nous éveillons aussi un peu plus à chaque fois, dissolvant l’ego. Bien sûr nous sommes libre de choisir notre chemin.

Question : qu’est ce qui est le plus important pour mon âme, pour la divinité qui vit en moi ?

Réponses :
Expérimenter toutes les facettes de l’amour infini,
Par la présence, par l’amour, par la joie,
Par les rencontre, par la co-création, par des projets,
Par le respect de tout ce que je suis : le corps qui a besoin d’air pur, de sport, de mouvement, de liberté, de vie.
En utilisant le mental comme un outil de survie et de co-création avec les autres.
Par le respect de toutes mes parties, de tous mes besoins : besoin d’éveil, besoin de vie, besoin d’amour.
Besoin de donner,  besoin de recevoir, besoin d’être ce que je suis.
Le dernier samadhi a apporté l’affirmation de soi infini : Être éveillé = avoir réalisé Dieu.

Kunzang 2014

E comme éveil, V comme voie d’intelligence, E comme éveil des sens

Mais qu’est ce que l’éveil ?

Éveil = « augmentation de la conscience localisée dans ce corps » = « augmentation de nos sens » = « intelligence accrue ».

Une autre façon de comprendre l’éveil est de comprendre que nous sommes sur une voie d’intelligence.
Plus nos sens sont éveillés, plus nous devenons sensible, plus l’intelligence que nous sommes, plus notre conscience peut « vivre ». L’inverse est valable aussi : moins certaines personnes sont sensibles, moins la vie à travers elles peut s’exprimer, moins elles sont « vivantes ». Il suffit de regarder les enfants et les adolescents pour comprendre comment la vie se vit à travers eux. Il suffit de ressentir l’amour aussi.
C’est comme s’il n’y avait qu’une seule conscience qui s’exprimait dans 7 milliards de corps, et que nous étions chacun une voie de sensibilité, que nous incarnions chacun une voie d’intelligence. En réalité, ce sont nos sens qui s’éveillent, à la musique, à la vue, au toucher, à l’odorat, au gout, à la réception de pensées, au ressenti de l’invisible…
Notre conscience est « une » pour chacun d’entre nous car nous sommes tous la même conscience en réalité, nous sommes réellement « un », bien au de la de l’imagination « humaine ». Ce que nous sommes, le divin, s’exprime dans chacun d’entre nous, exactement de la même façon, avec les mêmes besoin divins, puisque nous somme « un ». Nous recherchons tous une seule et même chose : le bonheur, la joie, l’amour.
Et plus le divin peut vivre a travers cette localisation, notre corps physique, plus il peut interagir dans la matière et cocréer. L’intelligence émotionnelle, l’intelligence sensitive, l’intelligence intellectuelle, l’intelligence de compréhension, l’intelligence corporelle peut alors s’exprimer à l’infini.
Plus nous nous éveillons, plus nous transformons littéralement notre univers, et un tri plus important se crée sur les personnes, sur les lieux, sur les activité. Ainsi nous pouvons constater qu’il y a un lien très étroit entre notre niveau de conscience et les personnes autour de nous, entre notre niveau d’éveil et les lieux dans lesquels nous vivons, entre notre niveau d’éveil et les actions que nous entreprenons.
Bien sur nos fruits, nos réalisations sont la résultante de notre niveau de conscience, de notre niveau d’intelligence : certains se battent dans des univers difficile tandis que d’autres vivent au paradis, savez-vous pourquoi ?
En réalité, tous les mondes, toutes les dimensions coexistent sur cette planète, chacun ne voyant que ce qu’il peut voir, en fonction de son niveau de conscience, en fonction de son niveau d’éveil, en fonction de son niveau de sensibilité. Mais pouvons nous ressentir que le chemin de conscience sur lequel nous sommes est aussi un chemin d’intelligence ?
D’une certaine façon, c’est la vie, qui a travers nous se vit, qui recherche a chaque instant son meilleur scénario à travers nous :  a nous d’écouter notre intuition ou pas. A nous d’écouter chacun de nos sens et de les comprendre. Les écouter nous amène vers une vie de rêve, ne pas les écouter nous en éloigne. C’est comme un GPS ! Si nous indiquons clairement ce que nous voulons, et si nous écoutons, nous pouvons aller ou bon  nous semble. Tout l’univers est à nos ordre. C’est logique puisque c’est nous qui avons crée l’univers !
Méditons un instant, restons dans le calme de la présence et posons nous les questions suivantes :
– Quels sont mes véritables besoins ?
– Qu’est ce qui est le plus important pour moi, pour mon évolution spirituelle ?
– Mes besoins matériels sont ils réels ou sont-ils conditionnés ?
– Qu’est ce qui me rend vraiment heureux ?
Plus le divin a travers nous se vit, plus l’intelligence divine remplace l’intelligence humaine, plus nos sens s’affutent jusqu’à l’infini. Nos besoins changent. Une mutation alchimique nous transforme alors et nos vrais besoins apparaissent. Ils sont très différents des « faux  besoins » de la personne, de l’égo auquel nous étions identifié dans le passé.
Plus nous devenons divin, plus nous « troquons » nos besoins humain en besoin divin. Ainsi nos besoins évoluent et s’adaptent en fonction de la définition que nous avons de nous même, en fonction de notre identification. Est ce que nous nous identifions à un personnage ou bien au divin qui vit en nous ?
Plus nous nous éveillons, plus de nouvelles questions surgissent : mais que faisons nous de toutes ces nouvelles capacités, de toutes ces nouvelles perceptions ? Comment participons nous a l’éveil planétaire ?
Dieu en tant qu’intelligence cosmique recherche son propre éveil, son propre dépassement à travers nos expériences, d’accord, mais quel est notre rôle dans tout cela ? Incarné dans 7 milliards d’êtres humain, il vit, s’étend, se développe dans l’expérience, en testant sans cesse tous les scénarios. A nous de choisir notre meilleur scénario dans le cadre du meilleur scénario général pour la planète.
En même temps, nous sommes chacun, le résultat d’un scénario, le résultat d’une expérience, le résultat d’un rêve, le résultat d’une idée… Ainsi notre vie profite a toute l’humanité. Nous participons à alimenter la base de connaissance de l’humanité qui se trouve accessible dans l’inconscient collectif, auquel les plus éveillés ont bien sur accès…
A chaque instant, sachons rester dans la présence, sachons rester dans l’amour, savourons la présence, la paix, le calme, et choisissons notre meilleur scénario, le choix du cœur.
Car c’est uniquement dans la présence que nous pouvons nous éveiller, c’est uniquement dans l’instant, dans cette paix, dans cet amour que nous pouvons être ce que nous sommes vraiment :
Nous sommes des êtres divins expérimentant des vies humaines.
Kunzang (mai et novembre 2014)

P comme Présence, I comme Impact

Qu’est ce que la présence ?

Nous sommes, et ceci est valable pour chacun d’entre nous, l’expression de nos idées, de nos pensées, de nos concepts.

Progressivement, avec nos expériences, parfois nos traumas et nos souffrances aussi, progressivement, nous nous sommes transformés en bibliothèque d’expériences : c’est à dire que nous sommes d’une certaine façon la somme de nos expériences, des idées et des pensées que nous avons choisi, collecté, expérimenté, intégré. Ainsi nous avons constitué, une vibration, notre vibration.

Progressivement, nous avons fait le tri, nous avons gardé ce qui fonctionnait, et éliminé ce qui ne fonctionnait pas. Ainsi nous avons chacun créé « notre univers », qui contient « nos » vérités.

Bien sûr, chacun d’entre nous exprime son univers, à tout moment, par notre présence, par nos attitudes, par nos paroles et par nos gestes, sans nous en apercevoir, nous exprimons tout ce que nous avons réalisé et vécu. Nous émanons tout ce qui s’est imprimé en nous.

C’est pour cela qu’au contact des uns et des autres, « quelque chose » se passe : la présence de certains êtres nous inspire. En réalité, chaque nouvelle rencontre est comme un choc car « quelque chose » se transmet dans la présence, dans les paroles.

Tout ce que l’autre a vécu se transmet et émane littéralement de son être. Il n’a même pas besoin de parler, il a juste à « être. »

Comme nous sommes littéralement « un », la présence, la proximité, la voix, le regard se transforment en outil de communication invisible…

Ce n’est pas seulement ce que nous entendons ou ce que nous voyons qui nous éveille, ce sont toutes les vibrations invisibles qui émanent d’une personne. Sa joie, son sourire, sa bonne humeur, sa bienveillance, son amour, sa présence, c’est tout cela qui nous impacte. Les paroles sont comprises par notre « cerveau gauche » notre intelligence analytique, mais l’essentiel passe par le cœur, par le cerveau intuitif, par le cerveau « droit ».

De nombreux êtres éveillés enseignent dans la présence, d’autres font des « hugs », d’autres enseignent dans le silence, toutes les voies sont belles.

C’est extraordinaire, mais je n’ai jamais été aussi proche des gens. En effet par leur simple présence, comme une éponge, je « deviens » littéralement « eux », je ressens leur état d’être, c’est amusant. Certains sont reposants, tranquillisants, alors que d’autres sont vivifiants. Certains sont très mal à l’aise et souffrent, tandis que d’autres sont dans la contemplation et la paix. Plus nos sens sont travaillés et aiguisés, plus l’autre est accessible et compris. Il suffit de l’écouter, il suffit de le regarder pour le comprendre.

Oui, nous pouvons aiguiser et « méditer » nos sens, c’est à dire les écouter profondément, les ressentir pleinement.

C’est amusant mais quelque chose a changé, mes besoins ont changé : désormais, ma plus grande joie se situe dans la présence des autres. Je me nourris d’eux, de ce qu’ils expriment. C’est devenu mon besoin premier : être dans la joie et l’amour de l’autre. Ce besoin de l’être n’avait jamais été perçue  auparavant, mais progressivement, c’est toute ma vie qui commence à s’articuler autour de ce besoin fondamental : création d’une liste a, b et c, puis compréhension que nous pouvons créer notre paradis en choisissant d’être avec ceux qui nous aiment.

Mais pourquoi n’avais-je pas compris cela plus tôt ?

L’ignorance est véritablement ce qui crée les souffrances, et plus nous pouvons passer du temps avec des sages, plus nous passons de l’ombre à la lumière, de la souffrance à la joie.

L’homme a été conditionné pour « croire » qu’il avait certains besoins. En réalité, les véritables besoins de l’être ne sont pas du tout ceux qui sont vendus par la publicité et les médias.

Le véritable besoin de l’homme, c’est d’être avec des proches qui l’aiment et qui le comprennent. C’est en créant cet environnement paradisiaque qu’il pourra réellement être lui-même, créer, s’épanouir.

Comment exprimer ce que nous sommes si notre entourage est limitant et hostile ?

A contraire, se créer un environnement aimant et positif est la clé pour sortir de tous les cadres, pour sortir des pensées limitantes, pour créer, pour se découvrir…

 

Kunzang avril 2014

I comme Idées

Ce ne sont pas les armes,

Ce sont les idées qui tuent

L’idée que tu n’es pas moi,

L’idée que nous sommes séparés

 

D’où viennent les idées selon vous ?

Et lesquelles choisissez vous ?

 

Kunzang, Avril 2014

I comme Intelligence suprême

L’intelligence suprême, c’est quand l’ego est d’accord pour mourir,

alors il a l’intelligence de se laisser dissoudre pour laisser le divin s’exprimer.
« From ego to divine »
Kunzang Novembre 2013

I comme Invincible

Parce qu’on ne peut être invincible,

Sans être vulnérable,

Parce qu’on ne peut être vulnérable

Sans être vrai,

Parce que je ne peux être,

que ce que je suis,

Parce que je ne peux être moi,

Sans être toi,

 

Je te donne

ma présence.

 

Je te donne

ma joie.

 

Je te donne

mon amour.

 

Je te donne,

tout ce que je suis.

 

Je te donne,

la liberté,

D’être,

Ce que tu

Es.

 

Kunzang Gyamtso, Octobre 2013

I comme Ici, M comme Maintenant

Ici et maintenant,

Présent,

Je suis là,

Avec toi.

Peux-tu le comprendre ?

Peux-tu le ressentir ?

Je suis,

Ta présence,

Je suis,

Toi.

Je suis,

La conscience,

Je suis,

La lumière,

De nos instants.

Sans toi, je n’existe pas,

Sans moi, il n’y a plus de toi.

Nous sommes la vie,

Qui dans le moment,

Se vit.

Je suis l’intimité,

De ta présence,

Je suis le Dieu,

Qui en toi,

Se vit.

Kunzang, Septembre 3013

I comme Intensité

Plus nous sommes capables de vivre dans l’intensité,

De l’instant,

Plus nous pouvons être ici,

Maintenant,

Ce que nous sommes

Réellement.

L'intensité de la vie

Plus nous pouvons nous concentrer

Ici

Et maintenant.

Plus nous nous rendons à la présence,

Plus nous laissons tous nos sens,

Vivrent ce qui se passe ici,

Dans l’instant,

Plus nous sommes là,

Vivants,

Et plus c’est le divin qui à travers nous,

Se vit.

Plus nous laissons le personnage,

Plus nous laissons,

L’automate, le robot, vivre à notre place,

Plus c’est lui, qui prend,

L’espace.

Dissolvons le robot,

Déprogrammons l’automate,

Afin que tout redevienne vivant,

Afin que tout redevienne magique,

Pour que chaque fois,

Redevienne,

La première fois.

Pour que chaque mouvement,

Redevienne sacré.

Nous sommes l’être divin qui se cache derrière le robot,

Sous l’automate.

Et c’est uniquement dans l’instant,

Dans la présence de ce moment,

Que ce que nous sommes peut vivre,

Réellement,

Laissons notre âme se libérer,

Laissons-la vivre.

Libérons-la du passé

Libérons-la du futur.

Arrêtons le mode automatique.

Pouvons-nous sortir des schémas ?

Pouvons-nous vivre,

Ici et maintenant ?

Sentons la présence de la vie.

Je suis.

Kunzang, Septembre 2013

S comme Shaktipat, I comme initiation

Souvent, les voies d’éveil sont ponctués d’initiations : que ce soit la voie indouiste, la voie chamanique, la voie chrétienne, la voie musulmane, la voie du judaïsme, les initiations sont des étapes permettant d’ouvrir des portes, d’effectuer des prises de conscience.

Témoignage d'une initiation

Dans la voie spirituelle Indouiste, l’initiation Shaktipat est une initiation importante : elle initie le chemin spirituel. Consistant en une ouverture du chakra du cœur, cette initiation permet à l’étudiant d’accéder momentanément à des états de conscience étendue. Rencontre mystique avec le divin, cette initiation génère, si nous sommes prêt, des conséquences importantes car elle amène à des prises de conscience.

Comme pour toute nouvelle prise de conscience, cette initiation reconfigure la psyché humaine.

Le cerveau émotionnel s’harmonise avec les autres cerveaux : cerveau reptilien et cortex pré-frontal.

Après l’initiation, une montée du degré de conscience s’effectue. Si elle est suivi de pratique de méditation régulière, de yoga, le cerveau devient de plus en plus puissant. Par exemple dans de nombreux livres concernant l’éveil de la Kundalini, il est très bien expliqué : après Shaktipat, nous devenons un meilleur scientifique, un meilleur sportif, un meilleur musicien, un meilleur poète, un meilleur business man, etc.

Ce que Gopi krisha a expérimenté et compris ainsi que beaucoup d’autres comme par exemple Erik Hoffman avec new brain new world, c’est que ces modifications cérébrales montrent l’émergence d’une nouvelle forme d’humanité : l’homme divin. Après l’homo sapiens, c’est « l’homo divinus » qui progressivement apparait partout sur la planète.

Plus intelligent émotionnellement, plus puissant intellectuellement, l’éveil de notre conscience, quelque soit le processus, nous change : nous ne sommes plus du tout la même personne : l’égo se dissous progressivement.

Nos cerveaux s’harmonisent et nos capacités sont tout simplement décuplées.

Dans le processus d’éveil, nous pouvons dire que la personne se dissout en même temps que les réseaux de neurones se reconfigurent, en même temps que les prises de conscience émergent, en même temps que notre perspective évolue.

Par exemple, j’ai personnellement ressenti une « réorganisation », un véritable changement de perspective en temps réel dans l’expérience :  « R comme Réveil« .

J’ai pu être le témoin d’une transformation radicale ayant pour conséquence le passage de la perspective individuelle à la perspective divine, d’un « passage » entre la perspective individuelle et la prise en compte de toutes les autres perspectives.

L’éveil en général, quel que soit le chemin, amène vers des prises de consciences, vers une transformation de notre psyché. Conséquence naturelle de ces transformations, notre façon d’être et d’agir change aussi.

En même temps que nos réseaux de neurones se reconfigurent, notre personnalité change et se dissout : c’est comme si nous ne pouvions pas modifier notre réseau de neurones sans modifier notre personnalité.

D’une certaine façon, notre « personnage » est une cartographie, une organisation neuronale : qu’est ce que notre personne si ce n’est une somme de conditionnements, d’habitudes, de croyances, de points de vue.

A un moment, nous comprenons que la fausse personne n’est plus utile, qu’il suffit d’être dans le moment présent et de laisser faire le flux de la vie, de lâcher prise. Plus nous sommes dans le moment, et plus nous prenons du recul sur l’ego qui ne peut vivre que dans le passé ou le futur. Et plus nous dissolvons la personne, plus la partie divine qui est en nous peut commencer à s’exprimer. De plus en plus centré sur l’amour, sur le cœur, sur le partage, sur l’intérêt collectif et non plus sur l’intérêt individuel, le divin qui est en nous ne pense alors plus qu’aux autres car en réalité, il n’y a jamais eu d’autres.

Bien évidemment, ce texte peut paraitre abstrait à ceux qui sont plus « cerveau gauche », mais il suffit de méditer, d’équilibrer, d’avoir des expériences mystiques, de tomber amoureux,  pour le « ressentir ».

"La musique nous enracine dans ce moment,..." Kundun Fév 2013

« La musique nous enracine dans ce moment,… » Kundun Fév 2013

Le livre d’Adyashanti « La fin de votre monde » explique bien cela car c’est littéralement la fin d’un monde qui permet l’émergence d’un nouveau : nous ne pouvons construire qu’après avoir fait table rase des conditionnements, des anciens systèmes de croyances et de pensées. Les livres de Seth décrivent aussi très bien le sujet.

Ensemble, partageons nos expériences d’éveil, partageons et diffusons le savoir. Car c’est en partageant que d’autres pourront comprendre le processus. En effet, la culture occidentale ne permet pas encore d’aborder facilement les phénomènes d’éveil de la conscience. Culturellement, il n’y a rien en Europe qui nous permette de comprendre ce qu’est une initiation Shaktipat, un éveil de Kundalini, une cérémonie shamanique sacrée, et pourtant, nous en avons bien besoin.

Les hôpitaux psychiatriques sont pleins de personnes ayant vécu un éveil de conscience sans accompagnement, quand allons-nous les aider ?

Les rues sont pleines de psychopathes, de personnes malades ou conditionnées, d’égos qui propagent manipulation, traumas et souffrances. Quand allons nous agir ?

« Les fous ne sont pas ceux qu’on croit, les fous sont ceux qui passent leurs vies à croire qu’ils sont le personnage qui a été construit » Kunzang

« Pouvons nous nous rappeler de ce que nous sommes réellement ? »

Kunzang Septembre 2013

I comme Intelligence

L’intelligence est notre capacité à être ce que nous sommes réellement.

Être ce que nous sommes signifie se déconditionner, réfléchir par nous-même, sortir de la prison de l’égo, de l’illusion de la personne qui s’est programmée avec le temps.

Plus nous devenons libre, plus la vie, l’intelligence qui est en nous peut s’exprimer.

"Plus nous devenons libre, plus la vie, l'intelligence qui est en nous peut s'exprimer."

« Plus nous devenons libre, plus la vie, l’intelligence qui est en nous peut s’exprimer. »

Que ce soit l’intelligence du cœur, ou l’intelligence du supra-mental, dans les deux cas, c’est la dissolution de la personne qui permet l’expression divine.

Et plus nous augmentons notre niveau de conscience, plus nous nous libérons des conditionnements, plus nous comprenons que nous n’existons pas en tant qu’individu mais en tant qu’un seul être projeté et incarné dans 7 milliards d’êtres humains : l’âme universelle.

A un certain stade de notre évolution, nous pouvons cesser de nous identifier à la personne que nous avons cru être.

L’intelligence qui à travers nous se vit est l’intelligence divine. C’est elle qui s’exprime à travers chacun d’entre nous mais plus particulièrement à travers les artistes, les scientifiques, les inventeurs.

Tout génie vous le dira : ce n’est pas lui qui invente, il est juste un canal de réception d’idées qu’il reçoit et qu’il essaye d’expliquer et d’incarner dans la matière.

La seule vraie intelligence est cosmique : elle est celle du divin. Parfois, l’égo de l’homme peut croire que c’est lui qui crée, mais s’il se dissout, alors la vérité apparaît.

Et c’est cette intelligence qui engendre notre capacité infinie à nous adapter à notre environnement. On reconnaît une personne dite « intelligente » à sa capacité d’adaptation à de nouvelles circonstances, à un nouvel environnement.

Plus nous avons la capacité à nous défaire de la personne programmée comme un robot, plus nous pouvons agir, changer de direction si besoin, changer notre environnement : personnes, lieux, personnages.

Par exemple : avons-nous l’intelligence et la capacité d’adaptation nous permettant de modifier notre entourage, notre environnement ?

Quelle est notre réelle capacité d’adaptation au changement ? Jusqu’à quel point sommes-nous dans le « non-attachement » ?

Pour conclure, disons que c’est l’éveil spirituel, qui par l’augmentation de notre niveau de conscience permet à l’intelligence que nous sommes de s’exprimer pleinement.

Pour cette raison, l’éveil de la Kundalini, les initiations Shaktipat, les cérémonies chamanique par exemple ont pour conséquence de nous éveiller, de laisser passer plus d’intelligence à travers nous. Alors les artistes deviennent de meilleurs artistes, les scientifiques deviennent de meilleurs scientifiques, les hommes d’affaires deviennent de meilleurs hommes d’affaires.

Plus nous élevons notre niveau de conscience, plus l’intelligence divine peut s’exprimer à travers nous. Alors, à travers nous, les ressources illimitées de l’univers deviennent accessibles.

L’intelligence suprême étant la compréhension que nous n’existons pas tel que nous avons pu le croire.

Pouvons-nous comprendre qu’une intelligence supérieure, au-delà  de notre compréhension vit à travers nous, que cette intelligence s’appelle la vie, la conscience infinie, l’amour infini, l’espace, la présence ?

Kundun mai 2013

I comme Important

L’important n’est pas de courir après la gloire, la fortune, la richesse matérielle ou spirituelle ni même après l’éveil spirituel.

L’important est d’être soi-même, non pas être l’ego mais être la conscience que nous sommes c’est à dire : l’amour infini, la présence, le moment présent, la vie. L’important est de laisser à chaque moment le divin à travers nous se vivre.

L'important est d'être soi-même

L’important est d’être soi-même

Plus nous sommes ce que nous sommes réellement, plus nous nous libérons de l’identification au personnage, plus nous retrouvons notre liberté.

Et plus nous exprimons ce que nous sommes, plus nous dissolvons l’identification à l’ego, plus l’extérieur devient un reflet de l’intérieur.

L’important n’est pas de changer l’extérieur, de le combattre, l’important est de changer ce que nous sommes, de changer l’intérieur.

Parce que le monde, y compris les personnes qui sont dans notre vie sont le reflet de notre monde intérieur, ce sont les changements et compréhensions internes qui vont transformer notre monde extérieur.

Nous pouvons dire que le monde extérieur est le reflet de notre niveau de conscience.

Que ce soit pour le choix d’un ami, d’un conjoint, d’un associé, d’un job, d’une maison, tout est la conséquence d’un niveau de conscience.

Si nous ne sommes pas satisfaits de notre environnement, il suffit de se changer et notre environnement se changera de lui-même : parce que nous n’accepterons plus certaines attitudes, certains comportements.

Pouvons-nous comprendre que notre monde est l’expression de ce que nous sommes ?

L’éveil et le bonheur sont le résultat de l’introspection. Par l’introspection, nous pouvons comprendre ce que nous sommes, ce que nous ne sommes pas, nous pouvons apprendre à changer, à nous déprogrammer, à réfléchir par nous-même. Alors nous comprenons que la recherche du bonheur individuel et égoïste amène vers la souffrance tandis que la recherche du bonheur d’autrui amène vers la joie.

Plus nous comprenons qu’il n’y a pas d’autres, qu’il n’y a que nous, sous d’autres formes, plus nous nous éveillons à l’amour, plus nous pouvons co-créer et vivre, ensemble.

Kundun juillet 2013

I comme Illuminer

Chaque être, que vous rencontrez, est un miroir qui ne demande qu’à s’illuminer, par votre présence, par votre attitude, par votre intention.

"...un miroir qui ne demande qu'à s'illuminer..." Kundun

« …un miroir qui ne demande qu’à s’illuminer… » Kundun

Envoyez votre lumière, envoyez votre amour et soyez le témoin, sentez le changement dans la présence.
Constatez cette légèreté, cette paix, cette joie, sentez les reflets de votre amour sur les visages.

L’environnement est en interaction permanente avec l’amour, il est  ‘love dependent’.
Aimez, aimez et constatez comment tout s’illumine, facilement, naturellement. Mais tous ces miroirs ne demandent que cela ! De l’amour, de l’amour, encore et toujours de l’amour !
De la joie, de la joie, de l’amour, de l’humour, encore et toujours.
Envoyez ce que vous avez dans le cœur, maintenant et toujours, allez y, envoyez tout, il n’y a rien à perdre.
Et même si tous les miroirs ne peuvent pas vous refléter, parce qu’ils ne sont pas encore prêt, communiquez, exprimez votre amour, votre joie de vivre. Exprimez ce que nous sommes, envoyez la lumière!
Il en restera toujours quelque chose. Ne vous laissez pas abattre si certain miroir, emprisonnés par l’ego ne sont pas conscient. Leur tour viendra, dans cette vie là ou une autre, cela n’a aucune importance.
Soyez vous même en toute circonstance, soyez le cœur, pas votre ego, soyez le vrai vous, soyez divin.
Allez chercher profondément, au fond de votre âme, tout cet amour infini, et exprimez le, maintenant !

Texte de Kundun, Janvier 2013

L’intérêt du plus grand nombre

Pourquoi s’intéresser à l’intérêt du plus grand nombre, à celui du groupe ?

Tout simplement parce qu’en réalité, nous sommes le groupe. En vérité, nous sommes une conscience d’amour infinie qui s’est incarnée dans 7 milliards d’être humain. Nous sommes un corps constitué de 7 milliards de cellules. Quand les cellules arrivent à s’éveiller, elles travaillent pour la communauté. Lorsqu’elles s’enferment dans la prison de l’Ego, elles prennent le pouvoir sur les autres et détournent les forces en leurs faveur tel un cancer.

L'intérêt du plus grand nombre? Kundun 2012

L’intérêt du plus grand nombre? Kundun 2012

« L’Ego est le cancer de notre société, il détourne de l’énergie en sa faveur au détriment du groupe. Si nous le laissons faire, l’humanité s’autodétruira ».

Kundun Sept 2012

L’âme et l’ego ont chacun des armes. Comme des virus, leurs énergies se propagent à une vitesse faramineuse.  L’un utilise l’amour, l’autre utilise la peur.
Telle deux armées combattantes, il y a d’une part ceux qui diffusent des messages de peurs et de séparation, en fonction de leur propre souffrance, de leur propre conditionnement, de leurs propres intérêts, et ceux qui diffusent de l’amour, de la joie, de la paix. Nous sommes en présence de deux forces qui nous envoient soit au paradis, soit en enfer, en fonction de nos choix, de nos croyances.
Et l’environnement qui est autour de nous diffuse, par le biais des médias, des personnes, des amis, des organisations, des pays, des entreprises, toutes ces pensées de peur ou d’amour.

Tous ces groupes de consciences sont comme des miroirs. Nous pouvons les choisir, et ainsi choisir la vie que nous voulons expérimenter. Ainsi, par ce choix, nous allons créer des causes qui engendreront de nombreux effets. Et ces effets eux-mêmes seront les causes d’autres effets. Et c’est par ces effets « papillon » que nous sommes à la fois l’acteur et le spectateur de ce que nous appelons « notre vie ».

Alors choisissons bien l’univers que nous voulons créer autour de nous. N’oublions pas que nous avons le pouvoir de choisir. Et plus nous nous éveillons, moins nous avons d’Ego, et moins nous avons d’Ego, plus nous devenons libre, moins nous sommes « attaché ».

« Libre de choisir, libre de tout changer autour de nous, à chaque instant. »

Kundun 2012

Évidement, pour qu’il y ait de la joie, pour qu’il y ait de la passion, du « dramatique », de l’émotion, pour qu’il y ait de la vie, nous avons, tous, les deux cotés de cette pièce que nous appelons l’homme. Nous avons une âme qui unifie, et un Ego qui sépare.
En fonction des moments, des environnements, des personnes, l’un prend le dessus sur l’autre. Car l’Ego a aussi une fonction de défense et de protection, il n’est pas uniquement un « vilain petit canard ». Il a été crée pour protéger, pour établir des stratégies de survie.

Bien sur, il est très important qu’il soit au service du cœur, car si nous le nommons général, alors il se mettra non plus à défendre mais à attaquer. Il deviendra expansif, combattant, envahissant, irrespectueux des autres, car pour lui les autres ne sont que des amis ou des ennemis. Il ne peut pas savoir ni comprendre que « les autres » sont « lui » en réalité. Seule l’âme le sait. Seul un éveil spirituel permet de le vivre dans son corps.

Il y a une façon simple de voir si c’est l’Ego ou le cœur qui agit : le cœur ne dépassera jamais la frontière, il n’attaquera jamais l’autre. Au mieux, il restera neutre mais n’ira jamais prendre une position chez l’autre, il n’attaque pas, il défend. Souvent, l’Ego prétend avoir été attaqué pour attaquer l’autre, ainsi il prend le pouvoir. Le cœur unifie, essaye toujours la voie de l’union et de l’amour. C’est lui qui recherche la paix, la joie, l’amour. Le cœur pardonne, l’Ego se venge et cherche la guerre. Le cœur cherche des amis, l’Ego se trouve des ennemis. L’âme aime tout le monde car elle sait qu’elle est véritablement l’autre. L’ego se sépare pour se protéger ou pour attaquer.

Kundun, 4 Sept 2012

Article précédent : Comment faire la part des choses entre nos croyances, les croyances des autres et la réalité ?                                                        Article à venir : Comment expérimenter la matière sans créer cette séparation entre l’âme et l’Ego ?

I comme Imagination, C comme Création

Imagination et Création

Imagination et Création

Qu’est ce que l’imagination ?

Ce mot pourrait être modifié en deux mots différents, avec deux significations.

L’imagination peut se voir comme :

  •  la perception d’un univers existant. J’imagine, en réalité je ‘capte’ une réalité existante. Mais aussi comme une connexion : je me connecte à des schémas, à des concepts, des connaissances existantes. L’imagination est alors un canal de communication, de visualisation. On peut imaginer à travers tous nos sens.
    L’imagination est alors un ‘accès’.
  • Comme la véritable création d’un univers. Plutôt que de dire, ‘J’imagine que tu roules dans une belle voiture bleu’,  il serait plus juste de dire ‘je crée un univers dans lequel tu roules dans une belle voiture bleu’.
    L’imagination est alors ‘création’.

Qui crée ?

Dieu crée bien sur. L’homme en tant qu’être divin crée aussi. Nous créons tous en réalité. Chaque conscience dans l’univers crée quelque chose à son niveau.

La conscience infinie, Dieu, en se morcelant à travers d’autres consciences, et notamment à travers la conscience des hommes s’auto-crée. Tout est création du divin, donc divin.

Ce qui est imaginé devient réalité ‘immédiatement’, puisque tout se passe dans le seul instant présent.

En fait, l’homme, en tant que divinité, imagine et crée en même temps. Ce qui est ‘imaginé’ est ‘crée’ instantanément dans un univers, dans une potentialité. Toutes les possibilités sont crées.

La capacité de création augmente en fonction du niveau de conscience. Plus la conscience est élevée, plus la création est belle, plus elle ‘existe’ et a de l’impacte sur l’univers. A un moment, elle peut se ‘matérialiser’ dans le monde matériel, si on y met assez d’intention.

Finalement, peut importe de savoir qui crée, puisque nous ne sommes qu’un. En réalité, c’est le lien, l’amour entre deux énergies qui est la création. Si le concept de ‘planète’ rencontre le concept de couleur rouge, alors une planète de couleur rouge se crée.

Comment se fait-il que plusieurs personnes peuvent capter la même invention au même moment à différents endroits ?

Comme nous sommes tous des consciences, des groupes de consciences, comme les association d’idées sont des associations d’énergie, sont des liens logique, comme nous sommes tous un, il est ‘logique’, ‘normal’ que plusieurs consciences ou entités arrivent au même résultat. Des personnes peuvent être connectés au même univers et avoir des prises de consciences au même moment, même s’ils ne se connaissent pas.

Que se passe t-il quand un artiste crée, une musique, un tableau ?

Une musique, un tableau est la représentation d’idées, d’émotions. L’homme capte le divin, par l’imagination, en passant par son âme, ce qui ‘colore’ le tableau, la musique.
Ainsi c’est toute l‘âme et ses caractéristiques qui est ‘incluent’ dans le tableau.
De la même façon que l’âme passe dans la voix, les yeux, le touchez, l’âme passe dans le tableau. Ecoutez du Bach et connectez vous à sa conscience, sa musique structure votre façon de recevoir les pensées.
Ainsi certain artistes s’éveil par l’art. Grâce à l’art ils peuvent réellement dire qui ils sont. L’art est une très belle façon de s’exprimer, de dire et de choisir ce que nous sommes, et donc de s’éveiller.
L’âme s’incarne dans la vie pour ‘s’auto créer’, pour choisir ce qu’elle veut être et expérimenter. En ce sens, plus nous sommes ce que nous sommes, plus nous sommes libres.
L’éveil spirituel permet d’avoir plus de liberté puisqu’il dissout l’Ego et ses constructions mentales. Il y a donc moins de limites.

Qu’est ce qui peut être crée ?

Les inventions, les créations sont toujours reliées à l’existant, à l’univers dans lequel ils évoluent. La création s’effectue dans un cadre : en musique celui du rythme et des différents univers sonore : style, tonalités, etc…
La création est une potentialité, il est le résultat d’une idée, d’une émotion. Elle est toujours relié à l’existant. Tel un arbre, à partir de chaque concept, à partir de chaque idée, une conscience crée  et explore une voie nouvelle. C’est toute l’histoire de l’humanité, des découvertes humaines, c’est la le principe de création dans l’univers tout entier : toutes les possibilités sont expérimentés, les plus belles survives.

Kundun, 8 mai 2012

 

%d blogueurs aiment cette page :