Vous avez de nombreux pouvoirs et notamment le pouvoir d’émettre du son, d’émettre de la musique. Ce pouvoir ancestral connu des yogis, c’est la science des mantras : il vous est désormais accessible.

« Vous avez de nombreux pouvoirs et notamment le pouvoir d’émettre du son, d’émettre de la musique. Ce pouvoir ancestral connu des yogis, c’est la science des mantras : il vous est désormais accessible.

Vous allez pouvoir être initié à cette science des mantras : la science du son, le son qui guérit, la vibration qui guérit.

Comme disait Nikola Tesla, pensez en termes de vibrations, en termes d’ondes.

Faites une grande inspiration puis un AM le plus grave possible, le plus sonore et le plus vibrant dans tout le corps…

Et si mon intention pouvait être transmise par le son ?

Et si chaque cellule de mon corps pouvait entendre quand je m’exprime ?

Et si cette gentillesse, cette bienveillance, cet amour pouvaient être entendus par chacune de mes cellules ?

Et si c’était ça le secret des mantras ?

Et si c’était cela le secret de la médecine du futur, la médecine sonore ?

Et si le son pouvait réharmoniser mes cellules ?

Et si le son pouvait transmettre des informations ? »

Voici un extrait de notre atelier « Atelier d’éveil ANATMAN Saison 4 Episode 41 ».

Le texte complet avec les mantras est ICI :

Allongez-vous confortablement. Trouvez un endroit paisible où vous ne serez pas dérangé. Laissez-vous tombez dans votre matelas, dans votre lit…

Imaginez que vous êtes avec moi maintenant, en Inde sur la plage sur les berges du Gange, la rivière sacrée. Il fait beau. La température est parfaite, il y a du soleil, il y a du vent, très léger.

Imaginez maintenant vos jambes comme des racines, vos pieds comme des racines, qui s’enfoncent dans le sable sur la plage. Faites avec moi un OM d’ancrage. OM.

Une grande inspiration avec moi. Conservez l’air, puis relâcher tout, tout doucement.

Bien tranquillement installé, le corps se repose, tout s’abandonne, il n’y a plus personne. Il n’y a plus que Présence, Existence, Conscience, Amour dans le cœur. Laissez pleurer si ça pleure.

Nous allons aller ensemble dans le premier chakra au niveau du périnée. Je vais lire le premier chakra. Il y a juste à écouter dans cette première partie, ensuite, nous dirons des affirmations positives. Il y a juste à ressentir en vous, l’effet de ce qui va être dit. S’il y a des émotions, accueillez les émotions.

J’avais besoin de me reconnecter à mon corps physique. J’avais besoin d’écouter ce corps physique. J’avais besoin de comprendre :  ce corps physique n’était pas mon corps physique. C’était le corps physique de la vie, c’était une cellule de Gaïa. J’avais cru qu’il m’appartenait. Comme si la vie pouvait m’appartenir…

Et si ce corps physique était le corps physique de la planète Terre ?

Et si j’étais une cellule de Gaïa parmi 8 milliards d’êtres humains, parmi des milliards d’animaux, parmi des milliards de végétaux ?

Et si j’arrêtais de faire une affaire personnelle de tout ce qui semble être ma vie ?

Et si je pouvais réaliser pendant quelques secondes : ma vie n’avait jamais été ma vie mais ça avait toujours été « sa » vie ?

En comprenant que ce corps physique est une cellule d’un ensemble plus vaste, Gaïa, la planète Terre, alors j’allais pouvoir m’abandonner à ce corps physique.

J’avais besoin de voir en moi. Une « personne » croyait que ce corps lui appartenait, que ce corps devait faire tout ce que cette « personne » pouvait souhaiter.

J’avais besoin de voir le mécanisme d’identité qui s’était approprié ce corps physique, qui s’était approprié la vie elle-même.

J’avais besoin de faire machine arrière et d’apprendre à m’abandonner au vivant.

Ce corps physique était ce qu’il y a de plus vivant en moi, c’était ce qu’il y a de plus vivant de tout ce que je suis en vérité.

En apprenant à l’écouter, en apprenant à manger de la nourriture vivante, en apprenant à ressentir ce qui me fait vraiment du bien, en arrêtant de manger des choses toxiques ou indigestes, j’allais pouvoir revivre, reprendre goût à cette vie ; j’allais pouvoir laisser la vie, Gaïa le vivant, s’incarner sur terre à travers ce corps.

J’avais besoin de comprendre le concept de santé : la vie par nature était un système d’équilibre, un système qui s’harmonisait en permanence. Il suffisait de s’abandonner à la vie, à mon corps, à Gaïa, pour que tout se réharmonise, pour que tout s’autoguérisse, en permanence.

J’avais besoin de voir : en passant du temps dans la nature, j’allais recevoir des énergies, l’énergie de la nature.

En passant du temps, sur une plage, dans la mer, dans une rivière, dans une forêt ; en passant du temps avec les éléments naturels, j’allais vibrer à la même fréquence que ces éléments, j’allais me ressourcer, j’allais reprendre goût à la vie, j’allais redevenir la vie dans ce corps.

J’avais besoin de comprendre : la nature vivante vibre à une certaine fréquence. Chaque chose vivante, chaque objet vivant sur Terre émet des vibrations.

Et plus j’allais monter mon niveau de conscience, plus j’allais m’abandonner à l’être et plus j’allais pouvoir ressentir, comme dans le film Avatar, la vie dans chaque feuille, dans chaque plante, dans chaque rayon de soleil, dans chaque rivière ou cours d’eau, dans chaque grain de sable.

J’avais besoin d’apprendre à ressentir la vie grâce à ce corps physique.

Et plus j’allais ressentir la vie dans mon être, dans mon cœur, dans mes cellules, et plus j’allais vouloir vivre là où il y a de la vie, dans la nature.

Et plus j’allais vouloir manger des choses remplies de vie, des choses que j’allais cueillir dans le potager juste avant de les manger. (Comme nous avons fait à Saint Nexans, près de Bergerac pendant nos stages d’été.)

J’avais besoin de comprendre : en mangeant du vivant, j’allais redevenir vivant(e), en côtoyant le vivant, j’allais être soumis(e) à une influence du vivant, j’allais vibrer le vivant.

J’avais besoin de comprendre : les maladies étaient apparues parce que je m’étais déconnecté de la vie en moi et de la vie sur terre. En vivant dans une ville déconnectée de la nature, en mangeant n’importe quoi, j’aurais très bien pu être beaucoup plus malade beaucoup plus tôt en vérité. C’est un miracle si j’ai survécu à ce régime de déconnexion.

Et si je passais du temps dans le jardin, dans une forêt, dans la nature, avec les montagnes ?

Et si je pouvais comprendre : je suis un enfant de la nature et la nature me guérit, s’autoguérit et en vérité autoguérit son propre corps, ce que j’ai cru être mon corps.

J’avais besoin de comprendre : plus il y avait de plantes, d’animaux vivants, d’éléments naturels autour de moi, dans ma vie et plus j’allais être en pleine santé ; plus j’allais harmoniser tout ce que je suis, tous mes corps physiques et mes autres corps.

J’avais besoin de prendre soin de ce corps physique en faisant du sport, du yoga, des étirements, du Qi Gong. Et plus j’allais bouger ou plus j’allais laisser ce corps bouger, danser, chanter, et plus ce corps allait être vivant, et plus ce corps allait être rempli de vie, et plus j’allais pouvoir vivre en tant qu’êtres humains.

J’avais besoin de voir : la maladie n’est pas du tout une fatalité. La maladie est une conséquence d’un manque d’hygiène de vie, d’un manque, de conscience dans la façon de vivre, d’être et de traiter le corps physique. La maladie était un appel au secours du corps.

Nous allons de nouveau faire un OM d’ancrage dans ce premier chakra pour nous reconnecter pleinement à ce corps physique, miracle de la technologie de Gaïa.

Vous voyez que votre voix est plus grave maintenant car vous avez fait un OM le plus gras possible et c’est toutes vos cellules, tout votre corps qui vibrent au diapason de votre Verbe sacré.

Vous avez de nombreux pouvoirs et notamment le pouvoir d’émettre le son, d’émettre de la musique. Et ce pouvoir ancestral connu des yogis puisque c’est la science des mantras, arrive maintenant chez vous. Vous allez pouvoir être initié à cette science des mantras : la science du son, le son qui guérit, la vibration qui guérit.

Comme disait Nikola Tesla, pensez en termes de vibrations, en termes d’ondes. Faites une respiration et un OM le plus grave possible, le plus sonore et le plus vibrant dans tout le corps.

Et si mon intention pouvait être transmise par le son ?

Et si chaque cellule de mon corps pouvait entendre quand je m’exprime ?

Et si cette gentillesse, cette bienveillance, cet amour pouvaient être entendus par chacune de mes cellules ?

Et si c’était ça le secret des mantras ?

Et si c’était cela le secret de la médecine du futur, la médecine sonore ?

Et si le son pouvait réharmoniser mes cellules ?

Et si le son pouvait transmettre des informations ?

C’est tellement évident tout d’un coup que le son est une onde et que les ondes peuvent transmettre de la même façon que vous pouvez recevoir des ondes hertziennes avec votre poste de radio, quand vous émettez un son, une vibration, quand un chanteur, une chanteuse chante et transmet ses émotions, ses réalisations, vous êtes touché, vous pleurez, vous êtes ému, vous comprenez quelque chose concernant amour, concernant émotion.

Il y a une transmission à chaque fois qu’un chanteur ou une chanteuse chante, que ce soit le « Gayatri mantra » comme tout à l’heure, quelle que soit la chanson, une transmission est émise, quelque chose bien au-delà des mots, bien au-delà de ce qui est conçu et concevable ; quelque chose qui peut être ressenti dans le cœur, ressenti dans l’émotionnel.

Et plus je vais m’ancrer dans ce corps physique, plus je vais apprendre à ressentir avec mon corps la vie qui chante, la vie qui vibre, la vie qui s’autoguérit et qui transmet

Ressentez maintenant dans votre corps. Grâce à cette voix qui parle, vous recevez des vibrations, des initiations, des réalisations et tout votre corps s’harmonise.  Accompagné de belles musiques, quelque chose vous parle.

Pas besoin de savoir quoi, j’ai juste besoin de ressentir, de vibrer. Et si tout ce qui existait était vous ?

Alors tout deviendrait cadeau, comme cette voix qui vous parle maintenant, un cadeau que vous vous êtes offert, une guérison, une harmonisation, une réalisation.

Comme cette harpe qui vibre, nous sommes, chacun, des êtres vibratoires.

Nous allons maintenant ensemble dire des mantras pour honorer le premier chakra.  

Dites avec moi : à mon corps physique :

Je t’aime. Je t’aime. J’honore ce que tu es.

J’accepte tout ce que tu.

Je m’abandonne à toi. Je t’aime.

Je suis désolé pour tout ce que je n’ai pas fait jusqu’à aujourd’hui.

Pardonne-moi s’il te plait.

Je te pardonne tout.

Je me pardonne tout.

Je prends soin de ce corps maintenant.

Oui. Je fais attention à tout ce que je mange, à tout ce que je respire, à tout ce que je bois, à tout ce que je fais entrer dans ce corps.

J’accepte d’être responsable de la santé de ce corps.

Ressentez en vous une conscience supérieure, un éveil. Quelque chose prend conscience de la valeur infinie de ce corps, cet outil qui vous a permis d’être là, dans cette dimension, ce véhicule d’incarnation.

Nous avons maintenant des mantras à dire. Gardez les yeux fermés tout au long de l’atelier.

Dites avec moi :

Je prends soin de mon corps physique.

J’accepte d’aimer mon corps physique.

Je respecte mon corps physique.

J’honore mon corps physique.

Je reconnais le sacré de mon corps physique.

Je reconnais le temple sacré de mon corps physique.

J’accepte d’être une déesse, d’être un dieu sur terre.

Que j’harmonise maintenant tous mes systèmes.

Prenez une grande inspiration et soufflez sur votre corps. Imaginez que vous êtes le vent.

Ressentez cette beauté.

Dites avec moi :

J’accepte ma beauté,

J’accepte d’être belle,

J’accepte d’être beau.

Je reconnais l’être divin que je suis.

Je me désidentifie de mon ancienne identité,

 je m’identifie à l’être divin que je suis.

Je me libère du passé.

Je me libère de ma fausse identité.

Dites avec moi :

Gratitude d’aller vers la lumière ;

Gratitude d’aller vers l’amour,

Gratitude d’aller vers la joie,

Gratitude d’aller vers le bonheur,

Gratitude d’aller vers la créativité,

Gratitude de jouer avec tous les autres « moi »,

Gratitude d’être amour ensemble,

Gratitude de s’entraider et gratitude de se soutenir.

Allons maintenant vers le deuxième chakra, le chakra des émotions, le chakra des ressentis. Nous allons l’activer en faisant un OM grave sonore dans ce deuxième chakra, au-dessus du premier.

De nouveau, un OM très grave.

Laissez la Kundalini sursauter aussi, c’est normal. Vous êtes dans un atelier d’éveil et de transformation qui fait appel aux dernières technologies pour transformer, à l’aide de tous vos guides, votre corps physique.

Je vais maintenant lire l’inconscient de notre « nous », du groupe, il y a juste à écouter :

J’avais besoin absolument de m’abandonner aux émotions. J’avais besoin de comprendre : je suis venu sur terre pour vivre des émotions.

En bloquant le processus émotionnel, je bloquais la vie elle-même. J’avais besoin d’apprendre à m’abandonner aux émotions, incluant la tristesse, l’horreur, les émotions difficiles, car j’étais venu vivre tout cela.

Je n’étais pas venue vivre uniquement les émotions dites positives, j’étais venue être la vie et laisser la vie être à travers ce corps.

J’avais besoin de voir : en bloquant les émotions, j’allais bloquer toutes les émotions et j’allais rejeter la vie. En bloquant la souffrance, j’allais bloquer la jouissance. J’avais besoin de comprendre c’est le même mécanisme qui fait à la fois la souffrance, à la fois la jouissance, à la fois les émotions négatives et les émotions positives.

J’avais besoin d’accueillir la vie dans son ensemble. J’avais besoin d’accepter ma délicatesse, mon élégance.

Et plus j’allais être délicat(e), élégant(e), et plus j’allais m’abandonner à la vie. Et si la vie avait quelque chose de difficile à me faire vivre ?

Alors je pouvais lui faire confiance. Bien sûr, ça allait être extrêmement dur à vivre, comme des deuils, des décès, des souffrances, etc., mais il y avait un cadeau, il y avait une réalisation derrière chaque épreuve. Et plus l’épreuve allait être difficile et plus le cadeau allait être grand.

Plus l’épreuve allait être difficile, plus le cadeau allait être grand.

J’avais besoin de comprendre, depuis ma naissance, la vie ne m’a offert que des cadeaux mais je n’ai pas toujours compris que c’était des cadeaux.

J’ai pu croire à un moment que la vie m’en voulait, qu’elle n’était pas capable de m’aimer, que la vie ne m’aimait plus.

En réalité, j’avais projeté l’ego, le « je », le « moi », la personne, sur la vie.

La vie, amoureuse de moi, ne pouvait pas « ne pas m’aimer », la vie amoureuse de moi, ne pouvait pas « ne pas prendre soin de moi ». Elle ne pouvait pas non plus m’abandonner, car elle ne pouvait pas s’abandonner elle-même.

J’étais en train de m’éveiller et de réaliser tout un tas de choses extraordinaires, parce que c’était la volonté de la vie et non la mienne.

Restons sur cette musique quelques instants. Savourez cette évidence que vous n’êtes pas là par hasard.

—–

Inscription gratuite à ANATMAN TV :

https://sebastiensocchard.systeme.io/0f7ef2fb-7d649c52-41f7f155-706de1eb

Inscrivez-vous ateliers d’éveil et de transformation du dimanche matin : (gratuit)

https://sebastiensocchard.systeme.io/0f7ef2fb-7d649c52-41f7f155

Le chant de l’être, l’émission du samedi après-midi pour connecter votre être :

Pour passer à l’antenne avec Zoom : (seulement avec votre voix)

https://sebastiensocchard.systeme.io/0f7ef2fb-7d649c52-5f85bff8

Posez vos questions textes ici : L un possible :

https://sebastiensocchard.systeme.io/be2212b3

Un stage pour faire un saut quantique ?

https://sebastiensocchard.systeme.io/f8930840-695e6508

Dialogue avec l’être :

Posez votre question directement à l’être en mode texte, cliquez ICI :

https://sebastiensocchard.systeme.io/be2212b3-71e1cfa4

Pour s’inscrire et passer à l’antenne avec Zoom : (seulement avec votre voix)

https://sebastiensocchard.systeme.io/0f7ef2fb-7d649c52-d99e7ed4

S’abonner à la chaîne privée pour accéder aux rediffusions des ateliers d’éveil et de transformation avec musique :

https://sebastiensocchard.systeme.io/ff1c4db0-0ddd3664

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :