Témoignages de la pratique « Pourquoi Je ? »

38457955_1692467300861947_958446510725398528_n

Témoignage de Chantal :

Je vous livre ici mon expérience à Bergerac lors du stage du 16 juillet et les 3 semaines suivantes. Des changements importants sont intervenus dans ma vie. A commencer par mon corps qui s’est transformé devenant plus souple, plus fluide. Je tiens des postures de yoga facilement, étonnement…

La transformation de la structure physique a concordé avec la transformation de la structure mentale qui a elle aussi beaucoup « laché ». Mon cœur s’est ouvert en grand et j’ai ressenti une énorme Joie de vivre. Je me suis sentie moi pour la première fois de ma vie, peut-être, et c’est un gros cadeau que je me suis fait là !

Les anciens schémas, les conditionnements, les habitudes, tout cela semble se dissoudre pour laisser place à une grande liberté d’être. Grâce à la présence du groupe, à la présence au groupe, aux connections réalisées entre tous, j’ai pu vivre dans l’amour infini et dans la grâce du divin en moi et en chaque un. Tous mes sens se sont aiguisés, je suis plus rassemblée, plus présente à ce que je vis. Le lieu aussi est un vrai cadeau pour vivre une transformation, une guérison ou un début de changement. La nature qui nous entoure, nous ressource…. Et je dois parler de la nourriture excellente et saine dont nous bénéficions chaque jour. Bref, c’est vraiment la magie de la vie qui se déroule dans mon existence !

Et voilà que je me laisse tomber amoureuse à présent !! C’est fort, très fort, alors il fallait que je le partage avec vous. Je n’oublie pas la câlinothérapie, pratiquée à hautes doses. C’est d’une incroyable efficacité pour vivre une relation vraie, dans laquelle l’ego ne fait pas longtemps le malin. Une aide précieuse à l’abandon, à la rencontre, un moyen de transformation par l’ouverture du cœur qu’il occasionne. C’est puissant, c’est bon, et si simple en même temps !!

Merci Je vous aime.

Gros Bisous

Chantal

panoramique stage1

Témoignage d’Agnès – Vijaya

Kundalini, mon amour.

Les mots coulent de mon cœur

Comme les larmes dévalent sur mes joues

Larmes de joie

Larmes de gratitude

Larmes de ruissellement

Où du ruisseau je reçois

Le baptême à la source  de la source

Bénédiction de Marie.

Larmes d’amour,

Pur abandon au divin

Au groupe,

A toutes les parties de moi-même

Connues ou inconnues

Visibles et invisibles

Larmes de nettoyage

Venues rincer, brasser, soulever, extraire, enlever

Lessiver à grande eau tout

Ce que je ne soupçonnais pas

Tout ce que je voyais et refusais

Tout ce que j’acceptais et ne voyais pas,

Grand brassage quantique

Coins et recoins

Sol, terre, racines, radicelles,

Corps, organes, cellules

Vies présentes, passées, futures,

Plans parallèles et perpendiculaires

Esprit, mental, pensées, croyances

Conditionnements, suppositions.

 

Les mots éclatent dans mon cœur

Comme les rires de joie partagés

Rires qui animent les visages

Et Aussi les corps, les esprits

Rires de Maryse

Comme starter de départ

De tous les rires du monde.

Rires de gratitude

Aux mille lumières

Reflétées dans les yeux de Nous, Ensemble

Rires joyeux et grimaçants

Quand on joue comme singes qui rient.

 

Les mots déferlent en mon cœur

Comme les vagues d’amour

Qui submergent

Et baignent mon âme dans un bain de jouvence jouissif

Douceur soyeuse, ineffable.

 

Les mots dansent en mon cœur

Quand nos corps bougent

Au rythme de la musique

Au rythme de nos corps

Qui déploient leurs ailes

Et se meuvent dans le mouv’

Bougent et tournoient

Dans la vie qui se vit.

 

Les mots trébuchent, se bousculent et piétinent

Qui veulent sortir de la bouche de mon cœur

Pour dire une expérience

Quand,

Enfin, complètement, entièrement

Abandonnée à l’abandon,

Abandonnée au divin,

Elle se réveille et s’éveille

Madame Kundalini se manifeste

Sous forme chamane

Les mots, les maux se taisent

Et deviennent silence.

Un Silence plein et vide à la fois.

 

Je vous aime

Je nous aime

Je m’aime (enfin)

 

Infinie Gratitude

Au grand mystère

A Brahmadev

Au cadeau que je me suis fait.

Gratitude à la Vie.

Agnès – Vijaya

 

40619457_1736219726486704_6023253296867704832_n

Témoignage de Roni :

Bonjour Sébastien, merci pour ton atelier d’hier. C’était la 1ere fois que je me suis engagé à 100% dans un atelier en Facebook live.

J’ai répété les mantras tout en étant allongé et les yeux fermés du début à la fin et ça m’a fait beaucoup de bien.

Je ressentais de plus en plus de bien-être et de lâcher prise au fur et à mesure de l’atelier. Je ressentais beaucoup d’émotions qui me traversaient. La plus forte était quand j’ai répété « j’accepte de réussir ».

J’ai éclaté en sanglots à ce moment-là, je ne sais pas pourquoi…

Faire cet atelier m’a permis de sentir en paix, aligné, serein, rempli d’énergie et d’amour.

Je me remets beaucoup en question sur ma vision à long terme et ma mission de vie depuis quelques jours suite à une discussion que j’ai eu avec une personne que j’ai rencontré à l’un de tes ateliers de l’année dernière à Paris et j’ai reçu des réponses pendant l’atelier qui m’ont permis de me rapprocher de ce que je désire vivre dans le futur.

Comme tu l’as recommandé, j’ai dormi après l’atelier et je me suis réveillé 3 heures plus tard comme si j’avais dormi pendant des années.

Je me sens totalement ressourcé et je vais continuer à suivre tes ateliers du dimanche régulièrement. J’espère un jour participer à l’un de tes stages en Dordogne. Namasté. Roni.

40538639_1736434673131876_2766097790621712384_n

Le témoignage de Sylvain :

Le stage m’a retiré beaucoup de conditionnements et croyances limitantes. J’ai pu résoudre de gros trauma avec les membres du groupe, surtout avec Vincent, gratitude !

J’ai beaucoup moins de peurs et d’inquiétudes, je suis beaucoup plus confiant envers mon avenir et la vie en général.

Les résultats sont évidents, mes échanges avec ma famille et mes amis sont beaucoup plus spontané, authentique et humain, c’est magique.

J’ai hâte d’approfondir ces méthodes. Sylvain.

38755364_1697415373700473_4291146948360011776_n

Témoignage de Nathalie :

Bonjour Sébastien,

Comme tu nous l’as demandé, je t’écris mes ressentis suite à ces incroyables méditations extra puissantes. Pour ce don, je t’envoie toute ma gratitude et je ne m’oublie pas car je m’envoie également toute ma gratitude pour t’avoir trouvé et écouté.

C’est avec une énorme émotion que je partage cette expérience extraordinaire. Pendant la méditation de la naissance, j’ai pu me retrouver dans l’émotion intra utérine où j’ai ressenti toute la tristesse, le désarroi et la peur de ma mère de devoir être seule pour m’accueillir dans sa jeunesse perturbée par cette grossesse non désirée. De comprendre toute sa souffrance, m’a propulsé dans une immense compassion pour elle, j’ai senti que je pouvais lui pardonner pour de bon et me libérer de m’avoir tenu éloigné de mon père et imposé un autre homme et famille qui ne m’aimait pas.

J’ai également ressenti le manque de la présence de mon père et le manque de joie lors de ma naissance. Pour la première fois, moi qui ne connais pas mon père géniteur, j’ai pu me connecter à sa présence et sentir qu’il m’aimait dans la plus haute partie de lui et que tout était parfaitement organisé dans ma vie afin que je grandisse et que je retrouve le contact avec la présence divine.

J’arrive de plus en plus à me relier à cet espace de plénitude en moi où je suis exaltée par la présence que je laisse s’exprimer à travers moi, ces moments magiques activent en moi beaucoup de créativité et d’inspiration, les idées fussent à n’en plus finir dans cette présence. J’ai immensément envie de m’exprimer et de partager. L’amour m’envahir au point qu’il ne peut que s’expanser sur tout ce qui est. Je vous aime.

Petite prière à l’univers

Remercions ensemble l’univers pour tout ce qu’il a fait et fait pour nous en cet instant si intense où nous prenons conscience que nous sommes l’énergie qui régente cet immense manège organisé à la perfection pour répondre à chaque seconde aux pensées et aux émotions que nous lui envoyons. Gratitude à toi, merveilleux Univers de nous dévoiler toute ta beauté et toute ta puissance, je te demande maintenant d’amener la compréhension à toutes les personnes qui liront cette prière. Merci.

Nathalie

photo stagiaires

Témoignage de Rose Marie :

« Je viens de retrouver ma voix (Voie) inouï !! plus d’acouphène, tout essayé depuis un an sans que ça s’arrête ! en plus un blocage à la clef depuis 8 ans. Le tour du monde en prime sur le net pour en sortir. Pas de mot pour te dire merci mais ce n’est pas suffisant, reconnaissance infinie Un don exceptionnel de lucidité en lecture para-psycho innée et à la vitesse du son. Le bonheur incarné, la guérison assurée. Détonnant !! » Rose Marie.

Témoignage de Cassandre :

« Merci ! Merci Sébastien Socchard Brahmadev d’avoir été ma boussole, d’avoir remis le plan de ma vie dans le bon sens, comme une évidence, tu m’as ouvert la voie, l’autoroute vers le bonheur ! Depuis cette session privée ; je suis reconnectée à mon âme et une vie de joie et d’amour est là pour moi, alors mille fois merci !

Pour ceux qui ne le connaissent pas, il fait des séances gratuites d’affirmations positives (qu’on peut faire en rediffusion) qui nous libèrent des programmations qui ont été faites à notre insu par les parents et la société, et des traumatismes qui ont causé des blocages en nous. Depuis 3 mois je fais ses vidéos, et ça m’a libéré ! Ça m’a libéré de poids que je portais inutilement, ça m’a ouvert les yeux sur des évidences et débloqué des comportements négatifs que je n’arrivais pas à changer. Je vois la vie autrement, j’agis autrement ! Et je me sens vraiment heureuse ! Merci infiniment d’avoir fait revenir la magie dans ma vie ! Cassandre

jeux 1

Témoignage Viviane :

Infinie gratitude à Sébastien, ce matin j’ai vécu une session magique.

Avec bienveillance et amour j’ai senti dès tantôt des frissons, tantôt de l’énergie circuler dans le corps, et de grandes émotions enfouies ont pu se libérer. Merci ! Merci ! Sébastien pour cette grâce et cette bénédiction que j’ai reçu.

Tant d’amour donné, j’en suis encore émue. J’ai acheté le livre « qui êtes-vous ? » il y a quelques moi, j’ai tout de suite été attiré par lui quand je l’ai vu. Il m’a accompagné en voyage, et c’est un véritable trésor qui permet des transformations profondes.

J’étais à mille lieues d’imaginer un jour avoir un entretien avec Sébastien. Quel cadeau, quel bonheur !!

Ce soir je me sens sereine et confiante, la joie retrouvée dans ce cœur blessé, les blessures profondes libérées tout au long de la session ont fait place à la douceur d’être, au calme. Merci

J’ai l’immense privilège durant cette session, d’avoir reçu grâce et bénédiction, nous avons Sébastien et moi des amis communs … (Sébastien tu sais…) C’est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire, n’hésitez pas. La douceur de vivre coule en moi, je me sens renaître et vivante ! Et je goûte chaque instant. La vie est belle ! Gratitude de cœur à cœur. L’amour est là. Je t’aime. A tout bientôt. Viviane

jeux dans la nature

Témoignage de Christine :

Je vous salue…

Vous m’êtes arrivé hier, samedi 17 février.

Ce dimanche matin, j’avais rendez-vous.

Je suis venue sur une plage de Thaïlande pour la Rencontre.

Assise devant mon bureau, je ferme les yeux avec vous et vous me faites respirer. De longues respirations. Un effet d’ascenseur. Je descends en moi et je remonte par la respiration. Je rentre et je sors. Je me fais l’âme…

Un « Om » sort de votre voix et je m’entends le dire avec vous. Le vôtre est vibrant. Le mien n’est qu’un effet de cordes vocales.

Encore une fois.

Mon « Om », alors que je ne sais à l’avance quelle sera votre intonation, s’accorde sur le vôtre, comme une deuxième voie moins dissonante. Je fais partie du Chœur…

Au troisième « Om », je suis avec vous. Cependant, je n’ai pas de souffle et le « Om » que je commence, vous le terminez car quand je n’en peux plus d’expirer, vous expirer encore…

Quand je n’en peux plus de mourir, vous mourrez encore.

200 « Om » et le vôtre, nous éparpillés sur la planète, vous dans Le Centre.

Puis, l’impensable se produit.

Vous prononcez l’imprononçable.

A voix haute, je vous suis.

La tête haute, je vous suis.

Droite et ancrée, je vous suis.

Vous me faites articuler deux syllabes qui étaient enfouies en moi depuis des années. Ai-je bien entendu ? Vous avez dit le mot « papa »…

Je vous suis comme une aveugle.

Je vous entends comme une sourde.

Je vous fais pleine confiance.

J’ose dire les mots.

Je suis désolée papa. Je te pardonne papa. Pardonne-moi papa. Je t’aime papa.

Jusqu’à ce qu’il ne meure il y a 14 ans, j’étais obligée de prononcer ce titre de noblesse quand je le voyais : « papa ». Après sa mort et pendant des années, je n’ai plus rien dit du tout. Ensuite, lorsque je parlais de lui, je disais « mon père ». Par après, en commençant ma psychanalyse, je l’ai appelé par son prénom : Albert.

J’ai commencé à faire des cauchemars éveillés de mon père il y a très longtemps. J’avais alors 14 ans. Il était alcoolique. Il était un prédateur. J’étais sa proie. Il était pervers. Sexuel.

J’ai ainsi vécu pendant plusieurs années au milieu d’un triangle dramatique : lui le bourreau, moi la victime, ma mère le sauveur qui ne sauve pas. Toute ma vie durant, j’ai fait des cauchemars de lui, presque toutes les nuits, dans lesquelles il rentrait tel un vandale. Une demi-vie à rêver de lui…

Mon Dieu, ces mots dans ma bouche… Je ne m’en serais jamais crue capable.

Puis, vient le temps de maman : je t’aime maman, je te pardonne maman (de ne pas m’avoir protégée), je suis désolée maman (de t’en avoir voulu toute ma vie). Merci maman.

Puis vient le tour de parents. Puis vient mon tour… Mon Dieu, je me remercie, je suis désolée, je me pardonne, je m’aime…

Au milieu de mon front, un point de chaleur. Je sens un espace autour de moi. Ma peau pétille, vibre et picote. Mes doigts se touchent et se rencontrent autrement. Je deviens reine.

Je vous suis toujours. Accrochée à vous, accrochée à l’arche, et je m’entends terminer vos phrases à ma façon et j’écris :

« Je suis…mère ce matin. Je suis née ce matin. Je suis belle. Je suis fantastique. Je suis parfaite. Je suis formidable. Je suis innocente. Je ne suis coupable de rien. Je suis incassable. Je suis l’apprentissage.

Je suis la richesse. Je suis l’écriture. Je suis la dévotion. Je suis la lumière. Je suis celle qui a survécu. Je suis la nuit. Je suis bien. Je suis tout le monde. Je suis saine.

Je suis guérie. Je suis celle qui avance et qui s’élance. Je suis celle qui donne. Je suis là pour moi. Je suis la résurrection. Je suis la compréhension. Je suis l’amour. Je suis la compréhension. Je suis la fleur.

Je suis la coïncidence. Je suis le hasard. Je suis la synchronicité. Je suis celle qui accepte l’abondance. Je suis la réussite. Je suis un miracle. Je suis reconnaissante. Je suis le rire. Je suis la joie ».

Je suis joie et je suis rire. Car la première personne que vous prenez en ligne est joyeuse. Un rire incrédule comme celui d’une petite fille. Elle dit après vous : j’adore donner des soins. Moi aussi. Je suis enseignante dans un hôpital pour enfants. Elle rit encore et j’éclate de rire en moi, avec elle.

Je vous écoute. Concentrée. En mon centre. Je vous écoute et j’écris en même temps, dédoublée : « je m’autorise à aider les autres car je sais que c’est l’Univers qui les aide à travers moi ».

J’étais partie en 1993 à la guerre en Bosnie.

J’ai à mon retour écrit un livre.

Il a été publié, lu et partagé en mille.

L’éditeur m’a donné une aumône et je n’ai pas réclamé.

Un autre aspirant vous parle : pourquoi est-ce que j’ai des dettes ? Je vois cet homme joindre les mains. Je fais comme lui. Je n’ai jamais fait comme lui. Je m’entends dire aussi « Namasté ». Je n’ai jamais dit « Namasté ».

Je vous regarde lui et vous avec une immense gratitude.

Moi aussi, j’ai eu beaucoup de dettes. Pendant sept ans. Je me suis droguée pendant tout ce temps. Se droguer coûte cher. Donc j’ai emprunté à 10% pour me droguer coupable et en silence.

Je me suis aussi toujours sentie coupable de l’autisme de mon fils. Il a presque dix-huit ans aujourd’hui. Enceinte de lui, je fumais de l’herbe aussi. Et lorsque le diagnostique est tombé, j’ai cru alors que je l’avais bousillé. J’ai vécu seule avec lui depuis, coupable à mort…

Je vous suis toujours. Vous me dites alors : « je ne suis coupable de rien ». J’ôte la croyance que je suis coupable. Je suis innocente. Et en moi, un câble d’acier vient de lâcher…

J’ai nommé mes blessures. Je les ai reconnues. Je les ai débusquées. Je les ai assiégées…

Ma blessure d’enfance est l’indifférence.

Ma blessure d’adolescence est la trahison, l’humiliation, l’indifférence, l’agression, la domination.

Ma blessure de jeune femme est l’expérience de la peur dans la guerre et la digestion de ses traumatismes.

Ma blessure de femme mariée est l’abandon, l’indifférence et la trahison.

Ma blessure de mère est la culpabilité.

Aujourd’hui, les blessures deviennent lumineuses. Les traces de coupures sur mon poignet aussi.

Ce 19 février…

Il est 4h50 du matin et je ne dors toujours pas.

Vous nous avez quittés hier sur la plage, il faisait noir. Je vous écris, et il fait noir. Pourtant, c’est la même « Jour-Née ». Il n’y a ni passé ni futur. Juste le « maintenant d’avant » et le « maintenant d’après ». Et si le « maintenant » n’avait pas de fin ? Le Maintenant n’a pas de fin…

Je m’autorise à être vivante.

Je suis une survivante.

J’ai survécu aux huit avortements pratiqués par ma mère avant ma venue au monde. Je suis un enfant de l’Univers. J’ôte la croyance que je n’étais pas attendue, pas désirée.

Je vous suis toujours…

Toute ma vie se « ré-emboite ».

Je comprends mes épreuves, leurs pourquoi, leurs enseignements.

La séance se termine.

Je suis en apesanteur.

Je ne « pèse » plus.

J’ai la sensation d’avoir des yeux dans mes yeux, des mains dans mes mains… Je ressens un espace entre moi et Moi.

Merci d’être là, infiniment.

Je suis une revenante.

Je vis en Belgique.

J’habite à 26 pas d’une petite église du Xème siècle. La nuit passée, quelques heures avant la Rencontre, je ne dormais pas non plus et je suis sortie. J’ai compté 26 pas jusqu’à l’église, je me suis appuyée contre son mur soutenant, et j’ai regardé les étoiles. Avec des yeux dans les yeux. Et j’ai vu l’Univers…

Christine

Toutes les informations sur les stages en cliquant ICI.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :