Qu’est-ce la Conscience ? Qu’est-ce le Soi ? Que signifie « Je », « Moi » ?

Prenez une grande respiration avec moi, puis laissez expirer tout doucement…

C’est le moment de s’installer confortablement, veiller à ne pas être dérangés.

Une grande respiration tous ensemble 

Les yeux fermés, allongez, le corps se détend et tout se relâche. Vous vous enfoncez tranquillement dans le matelas, dans le canapé, dans le sol. 

Nous allons faire un OM dans le 1er chakra, une grande respiration et un OM bien grave. 

Dites avec moi:

Mes jambes sont mes racines, elles s’enfoncent dans la terre maintenant.  Je me rappelle mes vies d’arbre. Je m’ancre dans mon corps. Je ressens pleinement mon corps.

Dites avec moi:

À mon corps physique : je t’aime, je t’aime

Je suis désolé, pardonne-moi, je te pardonne tout. Gratitude d’être UN ensemble.

De nouveau une grande respiration ensemble et nous allons faire un OM dans le 1er chakra. 

Il y a juste à rester là, comme ça, écouter, ne pas s’endormir. 

Ressentir dans le corps.

Je vais faire une lecture pour le groupe pour le nous. Une lecture concernant le premier chakra.

Inspirez et expirez en continu tout au long de la médiation.

Il y a juste à écouter, il n’y a rien à répéter pour le moment.

Plus voir ce que ça vous fait en vous. 

J’avais besoin de comprendre mon corps physique. 

J’avais besoin de créer une relation d’amitié, d’amour avec lui 

Mon véhicule d’incarnation, le corps physique, dans cette dimension, s’était abandonné à moi.  Ce corps physique, intelligent, sensible, subtil s’abandonnait à toutes mes volontés.

Et c’était à moi la conscience de veiller sur lui. Veiller à ce qu’il se nourrisse de bonnes choses. Des choses non toxiques. Veiller à ce qu’il boive aussi de bonnes choses et qu’il respire de l’air pur. Mon corps physique, le véhicule d’incarnation, avait besoin d’une conductrice /d’un conducteur. 

Et plus le conducteur /conductrice allait être conscient, et plus il y aurait de la jouissance, du plaisir, de la présence, du silence, de la conscience. 

En prenant soin de ce corps physique, de ce véhicule d’incarnation, j’allais pouvoir voyager longtemps.  J’allais pouvoir aller loin.  J’allais pouvoir, ressentir, vibrer, trembler, goûter à la vie. J’avais besoin d’augmenter ma conscience corporelle. 

En gardant mon corps fluide, mobile. En faisant des mouvements réguliers. En faisant une pratique régulière.

Et plus je faisais des méditations, et plus je m’éveillais, et plus je pouvais comprendre. Que seul le corps pouvait me limiter dans mon évolution.

Je ne pouvais pas être limité par l’intellect, par le mental, par le supra mental. Car dans cet espace particulier, dans cette dimension, intellectuelle et supra mentale.

Chaque réalisation était immédiate. 

J’étais l’infini, j’étais l’absolu. Je pouvais le sentir, le réaliser. Je pouvais le comprendre dans la tête très facilement.  Mais le corps allait avoir besoin de temps. J’avais besoin de voir que chaque réalisation dans chaque méditation allait devoir s’incarner dans tous mes corps. Les corps subtils puis le corps physique. 

Ressentez en vous maintenant.  Restons quelques instants sur cette musique.

Inspirez au maximum, conservez et relâchez. 

Et plus j’allais prendre soin de ce corps, plus j’allais être souple avec mon corps, mobile avec mon corps. Et plus l’esprit, l’intellect allait suivre, allait être mobile aussi. J’avais besoin de voir le lien direct entre la mobilité du corps physique et la mobilité de l’esprit, de mes pensées devant l’intellect.

En devenant mobile physiquement, je devenais mobile dans la tête, une nouvelle perspective s’ouvrait à moi. 

Mettez votre conscience dans ce premier chakra, le chakra de l’incarnation, le chakra qui vous a permis d’être là, ici, dans cette dimension. 

Nous avons des mantras, des affirmations positives à dire, pour annoncer à tous nos systèmes, à la personne, aux sous personnalités votre intention. Et comme vous dites les mantras depuis cet espace du cœur, cet état modifié de conscience, vous allez être écoutés et cela va changer votre vie.

Dites avec moi: 

Je décide de vivre.

Gratitude pour mon incarnation

À tous ceux et toutes celles qui ont permis cette incarnation

Je t’aime, je t’aime, gratitude.

Ressentez en vous la gratitude d’être incarnés dans cette vie, dans cette dimension, même s’il y a eu des épreuves, même si ça a été difficile, il y a aussi des cadeaux. 

Si vous avez déjà vécu les épreuves et les difficultés, il est temps désormais de recevoir vos cadeaux. Et si je prenais soin de moi maintenant. J’avais besoin de comprendre que l’amour de soi n’est pas de l’égoïsme, c’est de l’amour de soi.

Dites avec moi le mantra, l’affirmation: 

J’ose vivre, je décide de vivre, je m’abandonne à la vie. Je laisse la vie vivre à travers ce corps. Je suis la danse de la vie et je laisse la vie danser à travers ce corps. J’écoute ses envies et je m’abandonne à la vie.

Il y a juste à écouter. J’avais besoin de comprendre qu’il est possible d’avoir une relation avec la vie. Bien sûr, la relation est là de fait. Mais je peux avoir une relation en conscience avec la vie.

Et si, en sortant de la personne, en me désidentifiant de l’égo, de la personne, du JE, du MOI. Et si je pouvais laisser la vie être et exister. Alors, ce ne serait plus «ma vie », la vie de la personne, mais ce serait «la vie ». 

Et je me rendrais compte avec le temps que le petit JE, avait tout intérêt à laisser la Vie avec un grand «V» vivre à travers ce corps. 

Pourquoi ?

Eh bien parce que l’intelligence de la vie, qui a créé cette galaxie et tous ces soleils, ces milliards de planètes, toutes les vies sur terre. Eh bien cette intelligence est beaucoup plus intelligente.  Beaucoup beaucoup plus intelligente que le petit “Je” bien sûr. Et que par conséquent elle est une autre idée de ce que pourrait être la vie. 

J’avais besoin de voir que le petit “Je” est une pâle copie du grand JE en quelque sorte, de l’être et qu’il est possible de vivre un milliard de fois plus intensément, de façon plus vivante. De façon aussi plus intelligente. Plus amoureuse. 

J’ai besoin de voir que le petit “Je” était extrêmement limité, dans tous les aspects, non seulement les aspects intellectuels, mais aussi les aspects de créativité. La capacité à aimer, à inventer, à se renouveler. 

J’ai besoin de voir. Que le petit “Je” est une prison. Et si dans cette incarnation JE laissais le grand je être à travers ce corps.

—–

Ce texte est un extrait de notre atelier « Atelier d’éveil ANATMAN Saison 4 Episode 38 » :

Pour vivre cette méditation guidée, Cliquez ICI. Un essai gratuit de 2 semaines à ANATMAN TV ? Cliquez ICI.

Inscrivez-vous ateliers d’éveil et de transformation du dimanche matin : (gratuit)

https://sebastiensocchard.systeme.io/0f7ef2fb-7d649c52-41f7f155

Le chant de l’être, l’émission du samedi après-midi pour connecter votre être :

Pour passer à l’antenne avec Zoom : (seulement avec votre voix)

https://sebastiensocchard.systeme.io/0f7ef2fb-7d649c52-5f85bff8

Posez vos questions textes ici : L un possible :

https://sebastiensocchard.systeme.io/be2212b3

Un stage pour faire un saut quantique ?

https://sebastiensocchard.systeme.io/f8930840-695e6508

Dialogue avec l’être :

Posez votre question directement à l’être en mode texte, cliquez ICI :

https://sebastiensocchard.systeme.io/be2212b3-71e1cfa4

Pour s’inscrire et passer à l’antenne avec Zoom : (seulement avec votre voix)

https://sebastiensocchard.systeme.io/0f7ef2fb-7d649c52-d99e7ed4

S’abonner à la chaîne privée pour accéder aux rediffusions des ateliers d’éveil et de transformation avec musique :

https://sebastiensocchard.systeme.io/ff1c4db0-0ddd3664

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :