Mariella : pourquoi je ne supporte pas de porter l’étiquette de femme qui a eu un cancer du sein ?

Voici une retranscription d’une session de Clairvoyance. Si vous souhaitez participer et recevoir gratuitement une session, venez chaque samedi et dimanche à 20:00 sur la chaine YouTube de Sébastien Socchard / Brahmadev.

Séb : bonsoir Mariella.

Mariella : bonsoir merci de m’appeler.

Séb : tu es là depuis le début ?

Mariella : non pas tout à fait.

Séb : nous allons fermer les yeux ensemble.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Un grand OM ensemble…

Séb : comment tu te sens dans ton corps Mariella ?

Mariella : très bien. Quand tu as appelé j’étais déjà dans un état semi-hypnotique. Les yeux fermés.

Séb : oui c’est important de garder les yeux fermés parce que sinon ça active le mental. As-tu une question « pourquoi Je » qui vient ?

Mariella : pourquoi je ne supporte pas de porter l’étiquette de femme qui a eu un cancer du sein ?

Séb : parce que ce n’est pas toi qui a eu un cancer du sein. Toi tu es l’Être. Ta personne avec le corps a fait cette expérience. C’est important de ne pas s’identifier à un personnage qui a eu une maladie. La conscience ne peut pas avoir de cancer. La conscience EST. La conscience par contre fait expérimenter à la personne, au corps humain et souvent la société veut nous mettre dans des cases. Il est important de ne pas se mettre dans des cases. C’est toujours un enfermement d’être dans une case.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

OM…

Séb : nous allons nous connecter sur une musique plus calme et redescendre la fréquence mentale. Comment tu te sens dans ton corps maintenant ?

Mariella : très bien ! Apaisée mais j’ai très chaud au niveau des jambes.

Séb : as-tu une autre question qui viendrait sans réfléchir ?

Mariella : pourquoi je n’arrive pas à aller de l’avant ?

Séb : j’ai des affirmations à dire par rapport à la question précédente.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je suis la Conscience,

Je ne suis pas victime de l’Univers.

Dans cette vie et dans toutes mes vies,

A chaque cellule de mon corps,

Je t’aime.

Je suis désolée,

Pardonne-moi,

Je te pardonne tout.

Gratitude d’harmoniser maintenant,

Chaque cellule de mon corps.

Gratitude de monter le taux vibratoire,

De chaque cellule de mon corps.

C’est tout mon Être,

Qui s’éveille,

C’est tout mon Être,

Qui monte son taux vibratoire.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Je suis la somme de mes cellules,

Et chacune de mes cellules,

Devient plus consciente maintenant.

Chacune de mes cellules,

Devient plus intelligente maintenant.

J’harmonise tous mes organes,

J’harmonise toutes mes fonctions physiologiques.

Gratitude de recevoir l’initiation,

Santé parfaite.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : ressentez dans votre corps cette paix s’installer.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Je peux tout guérir,

Car je suis le créateur,

De ma réalité.

Je peux tout comprendre,

Je peux tout pardonner,

Dans cette vie et dans toutes me vies,

A toutes celles et tous ceux qui m’ont fait du mal.

Je vous aime,

Je suis désolée,

Pardonnez-moi,

Je vous pardonne tout,

Je me pardonne tout.

C’est fini maintenant.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Gratitude d’être protégée,

Gratitude d’être guidée,

Gratitude d’être bénie,

Gratitude d’être aimée.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

J’élimine toute culpabilité en moi,

Je suis innocente.

Séb : comment tu te sens dans ton corps ?

Mariella : je me suis sentie touchée de dire je suis innocente. C’est comme si je me sentais coupable de quelque chose.

Séb : Dis avec moi…

Mon corps est pur maintenant,

Je renais maintenant,

Je suis l’innocence qui renaît.

J’active mon enfant intérieur,

Il a le droit de vivre,

Il a le droit d’être.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Je suis de plus en plus relâchée,

Je suis de plus en plus relax,

Je m’abandonne à mon corps physique.

Séb : un nouveau « pourquoi Je » sans réfléchir ?

Mariella :…

Séb : on va dire ensemble…

Je ne suis pas les pensées,

Je ne suis pas le personnage qui filtre,

Je suis l’Être qui Est.

Je neutralise mon système d’auto-sabotage,

Je ne suis pas le mental,

Je suis la conscience.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : une question « pourquoi-Je » qui vient spontanément ?

Mariella : pourquoi je n’utilise pas mes capacités au profit des autres ?

Séb : derrière la question il y a pourquoi je ne m’aime pas ? Et pourquoi je fuis dans un personnage qui veut aider les autres alors que ce que je voudrai c’est m’aider moi et je voudrai qu’on m’aime.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : derrière les phrases il y a des énergies et derrière les énergies il y a autre chose. Il n’y a pas de mal à ça, c’est humain. Derrière il y a pourquoi je n’ai pas reçu suffisamment d’amour. Pourquoi mes parents ne m’ont pas assez aimé, pourquoi j’ai été rejetée et pourquoi l’amour que j’ai, qui est immense dans mon cœur, n’est pas reflété. Pourquoi les autres ne veulent pas refléter l’amour que je leur envoie ? Pourquoi ils ne sont pas capables de refléter cet amour et pourquoi j’ai peur de me faire avoir, de donner sans retour ?

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

J’active le discernement en moi,

Je crée de l’espace,

Entre les pensées,

Et ce que je suis.

Je ne suis pas la personne,

Je ne suis pas les pensées,

Je suis l’amour.

Je suis un être émotionnel.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : ça marche bien, ça me donne envie de dormir (rires).

Mariella : j’aime bien quand tu rigoles !

Séb : comment tu te sens dans ton corps ?

Mariella : une forme de tristesse qui reste en moi.

J’accepte de vivre la tristesse,

J’ai le droit d’être triste,

J’accueille mes émotions,

J’ai le droit de vivre des émotions.

Séb : comment tu te sens-là ?

Mariella : je sens que je retiens beaucoup, énormément.

Séb : c’est le personnage qui retient, ce n’est pas toi. Quand tu dis « je retiens » c’est faux, c’est un mensonge. J’ai l’impression d’être le personnage alors je dis ça mais ce n’est pas vrai. Tu es l’Être qui a envie de ne rien retenir et juste d’être toi et puis tu as le personnage qui a été constitué, qui retient tout, cadenasse tout, verrouille tout parce qu’il a peur de pleurer trop. Alors que pleurer va être la libération.

On va dire ensemble…

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Je m’autorise à pleurer,

J’ai le droit de pleurer,

J’aime bien pleurer.

Séb : c’est quand la dernière fois que tu as pleuré ?

Mariella : ça m’arrive mais pleurer vraiment pour libérer, non je n’ai pas pleuré même avec ma maladie.

Séb : en fait tu n’as jamais pleuré ?

Mariella : non pas vraiment…

Séb : à 43 ans j’avais beaucoup pleuré au début du chemin mais avant j’avais dû pleurer une fois ou deux.

Mariella : c’est marrant parce que j’ai 43 ans.

Séb : et bien tu vois que tu n’es pas en retard.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dis avec moi…

J’accepte de lâcher prise,

Je m’abandonne,

A mon Être.

Mariella : c’est comme si une pharaonne n’avait pas le droit de pleurer. C’est l’image qui m’est venue.

Séb : on va dire ensemble…

J’ai le droit de pleurer,

J’élimine la croyance que pleurer me rend faible,

Pleurer est ma force,

J’aime pleurer,

J’aime me libérer.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : ça va se régler par la méditation, la désidentification progressive à la personne et s’autoriser à pleurer sur des musiques tristes. Tu fais les ateliers du dimanche matin ?

Mariella : en ce moment un peu moins. Je te suis depuis des années. Ça m’a énormément aidé, j’ai libéré beaucoup de choses déjà.

Séb : tu as libéré sans pleurer ?

Mariella : oui je sens des libérations sans pleurer.

Séb : oui c’est possible.

Mariella : j’ai juste des larmes qui coulent sur mes joues.

Séb : moi aussi j’ai mes yeux qui pleurent là. C’est marrant.

Mariella : mais pleurer, pleurer non.  Tu m’aides au quotidien. Quand ça ne va pas je reprends mes méditations et je te suis.

Séb : on a des affirmations qui arrivent…

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Gratitude de vivre la tristesse,

J’ai le droit de vivre la tristesse,

J’ai le droit de tout vivre.

Je suis venue vivre,

Des émotions.

Je m’autorise à vivre,

Je me libère,

Des pensées,

Je me libère,

Des programmes inconscients.

Je me libère,

De papa et de maman.

Je suis libre,

Et je réalise,

Je crée ma réalité.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : c’est super nous n’avons plus qu’à partir en méditation pour aller dormir. Nous allons envoyer une douche d’amour.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dites avec moi…

Je t’aime Mariella,

Mariella, je t’aime.

Séb : merci beaucoup Mariella. Gratitude. Je t’encourage à faire le plus possible de médiations pour passer du temps avec ton Être. Il y a aussi le yoga.

Mariella : merci infiniment.

Commander les livres de Brahmadev

Pour recevoir les versions d’évaluation des livres de Brahmadev, cliquez sur ce lien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :