Pourquoi je n’arrive pas à pleurer à la méditation du dimanche matin ?

Voici une retranscription d’une session de Clairvoyance. Si vous souhaitez participer et recevoir gratuitement une session, venez chaque samedi et dimanche à 20:00 sur la chaine YouTube de Sébastien Socchard / Brahmadev.

Marie-Pierre : Pourquoi je n’arrive pas à pleurer à la méditation du dimanche matin ?

Séb : En fait c’est pourquoi j’ai des difficultés à être émotionnelle et à pleurer dans ma vie en général ?

La question c’est : qu’est-ce qui bloque le flot ? Pourquoi ce n’est pas si facile de m’abandonner aux émotions et pourquoi il y a la croyance que pleurer ce n’est pas bien. C’est l’identification à la personne qui empêche le fait que tu vives les émotions.

Par exemple les bébés, quand une émotion arrive, ils pleurent ! Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas encore la construction de la personne. Il n’y a pas encore le filtre, la personnalité, la personne qui va dire par la suite, à l’adolescence, aux enfants et même aux adultes et bien non je n’ai pas le droit de pleurer. Ou pleurer va me rendre faible. Pleurer est une faiblesse ou pleurer est une vulnérabilité. Pleurer n’est pas autorisé par papa, pleurer n’est pas autorisé par maman.

Au fil de l’histoire nous sommes programmés à ne pas pleurer parce qu’admettons que pour papa et maman, pleurer ce n’était pas accepté.

Nous allons dire des affirmations.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je ne suis pas les pensées,

Je ne suis pas le personnage,

J’active mon enfant intérieur,

Je suis mon enfant intérieur maintenant.

Et je me connecte maintenant

A toutes mes autres méditations.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

J’augmente mon niveau vibratoire,

Au maximum possible,

En toute sécurité.

J’ai le droit de pleurer,

Je m’autorise à pleurer,

Et je réalise, pleurer me libère,

Pleurer ne me rend pas faible ?

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Je ne suis coupable de rien.

A moi-même,

Je t’aime,

Je suis désolée,

Pardonne-moi,

Je te pardonne tout.

Tu as le droit d’être,

Tu as le droit de vivre,

Tu as le droit d’exister,

Tu as le droit de pleurer,

Tu peux accueillir toutes les émotions.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : garde les yeux fermés, dis avec moi :

A papa,

Je t’aime

Je suis désolée,

Pardonne-moi,

Je te pardonne tout,

Je suis libre maintenant,

J’a

J’élimine la croyance que pleurer ce n’est pas bien,

J’élimine la croyance que papa va me gronder.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : comment tu te sens dans ton corps physique ?

Marie-Pierre : j’ai chaud, super chaud. Je pensais qu’en t’appelant cela allait me faire pleurer mais en fait je n’ai pas envie de pleurer du tout.

Séb : mais ce n’est pas grave ! Ce qui compte c’est de s’abandonner à l’Être et de s’abandonner aux émotions s’il y a. C’est important de ne pas vouloir en fait.

On va faire une respiration :

 Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je ne veux rien,

Je n’attends rien,

Je suis juste moi,

A chaque instant,

Quand je ris, je ris,

Quand je pleure, je pleure,

Et tout est parfait !

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Je suis douce avec moi,

Je ne me force pas,

Je ne suis pas l’égo qui me force,

Je suis l’Être qui est.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : derrière la question il y a pourquoi je voudrai me forcer à quelque chose. Pourquoi je ne pourrai pas être juste moi. Tu vois ?

Marie-Pierre : j’ai l’impression que c’est plus profond que ça la question. J’ai eu comme tout le monde des événements brutaux dans ma jeunesse et cela a été très, très violent. En fait j’ai eu du mal à digérer pendant des années. J’ai digéré mais j’ai toujours eu des chocs émotionnels.

Séb : aurais-tu une autre question pourquoi je sur une problématique actuelle ?

Marie-Pierre : actuellement j’ai envie de vomir constamment et j’ai toujours la tête bloquée quand je fais les méditations. Je n’arrive pas à me libérer totalement.

 Séb : une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Nous allons dire ensemble…

Je suis la conscience,

Je décide de méditer,

Je m’abandonne aux musiques,

Je vis l’émotion de la musique.

Séb : est-ce qu’il y a des pensées quand tu médites ? Comment ça se passe dans les méditations du matin ?

Marie-Pierre : ce matin je me suis lâchée totalement, enfin totalement…en fait j’ai tout le corps il se lâche petit à petit, ça monte, ça monte mais j’ai toujours un blocage au niveau de la tête. Je n’arrive pas à me lâcher complètement, ça me gêne, c’est dommage.

Séb : il y a des pensées ?

Marie-Pierre : Parfois oui, parfois non.

Séb : quand tu vis l’émotion de la musique qu’est-ce qu’il se passe ?

Marie-Pierre : l’émotion de la musique me dégage tous les chakras, j’ai l’impression que ça monte, ça monte. Par contre la gorge bloque parfois mais j’ai l’impression que ça se débloque un peu. Je me suis dit si Séb m’appelle je lui poserai la question.

Séb : derrière, il y a la question de la patience. Il y a 3 cerveaux : un dans le cœur, un dans la tête et un dans le ventre. Avec des neurones et avec des réseaux de neurones.

Pleurer est un apprentissage, c’est autoriser le cerveau émotionnel, chakra n°2 dans le ventre, à s’exprimer. Le chakra 4 c’est l’amour avec des neurones qui sont 5000 fois plus puissants au niveau électromagnétique que les neurones du cerveau. C’est très puissant le cœur. Quand tu fais un câlin tu peux le ressentir et là aussi il y a des neurones. C’est un peu comme une éducation, s’entraîner à faire des câlins, à ressentir  ocytocines, sérotonines, toutes les hormones du bonheur.

 La question pour toi c’est pourquoi mon mental a pris le dessus sur le cœur et sur l’émotionnel ? Pourquoi il a tout cadenassé ? La réponse c’est suite aux événements que tu as eu difficiles…

A chaque fois que vous avez un événement difficile le cœur se ferme, le cerveau émotionnel se ferme, tout se ferme pour ne pas souffrir. C’est tout à fait normal. C’est un système de défense. C’est fait pour ça l’égo. L’égo vous protège des moments difficiles. L’égo c’est ce qui va faire que vous n’allez pas reproduire les erreurs du passé. L’important est de ne pas s’identifier à cette machine « de protection ».

L’idée est de méditer pour créer de l’espace entre le vrai vous, l’Être et le personnage. Vous voyez ? C’est comme si vous étiez identifié aux vêtements. Vous, vous êtes l’Être qui utilise un vêtement mais vous n’êtes pas le vêtement. C’est ça l’éveil, la désidentification. Le vêtement c’est la carapace qui est là pour que vous puissiez vivre votre perspective humaine, donc c’est utile mais aussi pour se protéger. Donc plus vous avez reçu des coups et plus la carapace a été blindée. Pourquoi ? Pour ne pas souffrir ! Par contre l’effet secondaire négatif c’est que malheureusement ça coupe aussi la jouissance et le plaisir.

Marie-Pierre : ah oui complètement…

Séb : une fois que ça coupe, ça coupe tout. Alors comment résoudre tout ça ? Ça se résout par le pardon. Nous allons pardonner à tous ceux qui t’ont fait du mal de façon à que tu puisses passer à l’étape d’après.

Marie-Pierre : oui parce que le cœur est vraiment verrouillé.

Séb : il y a un problème de confiance dans l’humain qui ressort.

Marie-Pierre : c’est vrai qu’en amour j’ai jamais des personnes qui m’intéressent qui viennent à moi. Les personnes qui viennent ne m’intéressent pas.

Séb : en fait elles intéressent l’Être qui les a créé, elles n’intéressent pas la personne qui ne sait pas comment gérer la situation. Quand tu dis elles ne m’intéressent pas c’est faux. L’Être n’a qu’une seule envie c’est de vivre l’amour. La personne va tout faire pour ne pas que ça se fasse parce que ça va impliquer le pardon et un « développement personnel » et une évolution personnelle. Tu vois ce que je veux dire ?

MP : Humm…

Séb : là normalement ça crée une dissonance cognitive et dans ton cerveau normalement tu n’es pas d’accord. Qu’est-ce que tu en penses ? Tu sens une résistance ?

Marie-Pierre : ce n’est pas une résistance mais ça se rapporte aux émissions que j’entends : il est trop gros, il est trop si, il est trop ça. Et c’est ça en fait. Encore cet après-midi j’ai vu quelqu’un mais ce n’est pas une personne qui m’attire sexuellement, enfin je veux dire physiquement pas du tout. Par contre c’est quelqu’un de gentil mentalement mais bon…

Séb : sur ce point précis qui va intéresser tout le monde, en toi il y a 3 choses pour simplifier. Il y a un corps physique, un cœur et aussi un mental. C’est 3 formes d’intelligence. Quand tu rencontres quelqu’un –qui a été créé par ton Être, je le reprécise, ce quelqu’un ne vient pas comme ça de nulle part. Tu vois ? Si ton Être l’a créé c’est qu’il a une raison, il a une idée derrière la tête quand il manifeste quelqu’un qui ne te plaît pas.

Marie-Pierre: Je cherchais depuis tout à l’heure…qu’est-ce qu’il veut me dire ?

Séb : Pour que l’amour se passe bien il est important que le corps physique soit attiré par l’autre, que le cœur soit amoureux et qu’au niveau mental ça colle aussi, que tu t’ennuies pas avec et avec des centres d’intérêts.

Marie-Pierre : par exemple cet après-midi, il n’y avait rien qui m’intéressait.

Séb : si les 3 s’alignent, si physiquement il te plaît, si tu es amoureuse et si intellectuellement ça colle et bien là alors quelque chose va pouvoir se passer. Je dis ça parce que souvent les personnes n’attendent pas d’avoir les 3 et du coup cela ne dure pas longtemps ou ça pose des problèmes par la suite. Il y en a plein qui se mettent avec quelqu’un alors que physiquement ça ne marche pas si bien que ça ou pas vraiment voir pas du tout.

Marie-Pierre : C’est vrai que…

Séb : attends, attends il ne faut pas que tu interrompes quand je canalise sinon ce n’est pas facile du tout. La canalisation peut être difficilement arrêtée…c’est compliqué de couper…

Alors on va faire une respiration.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : S’il n’y a que le corps, que le cœur ou que le mental cela ne va pas marcher. S’il y a les 3 cela va bien se passer. La question c’est qui en toi élimine les postulants ou ceux qui aimeraient bien t’accompagner dans l’ouverture de ton cœur ? Ton Être aimerait bien que tu ouvres ton cœur. C’est pour que tu détermines ce que tu veux et ce que tu ne veux pas et vérifie si c’est ton personnage ou ton égo qui ne veut pas ou est-ce autre chose ? Parce qu’en général l’Être crée dans votre réalité quelqu’un qui ne correspond pas du tout à ce que veut l’égo mais l’Être s’en fiche complètement. Lui ce qu’il voit c’est l’alchimie derrière. Les raisons du cœur ne sont pas les raisons de l’égo. Tu vois ?

Marie-Pierre : oui

Séb : ce qui compte c’est que tu sois amoureuse. Si tu es amoureuse tu pourras vraiment avancer.

Marie-Pierre : oui si je suis amoureuse je me lâche mais là j’ai rencontré la personne, je ne suis pas amoureuse du tout. Même physiquement là non !

Séb : maintenant on arrive à comment faire pour que je me laisse tomber amoureuse ? Comment faire pour ne pas que la personne, l’égo flingue le truc comme d’habitude ? Et comment faire pour que je puisse m’autoriser à tomber amoureuse ? C’était quoi déjà ta première question ? Car en fait il y a un rapport…

Marie-Pierre: pourquoi je n’arrive pas à pleurer le dimanche matin ?

Séb : Ah oui…pourquoi tu ne pleures pas ? Pour les mêmes raisons qui font que tu ne trouves pas quelqu’un. C’est ce personnage qui cadenasse (je vois des cadenas) et qui verrouille tout. Tout est verrouillé partout, tout le temps par le personnage qui n’est pas toi mais qui croit qu’il est toi. C’est un peu bizarre ce que je vais te dire mais c’est comme si tu n’étais  pas ce que tu crois être. Toi tu crois être Marie-Pierre mais en fait tu n’es pas du tout Marie-Pierre.

Marie-Pierre : Ah non ?

Séb : non je suis désolé mais tu es une conscience qui s’est incarnée notamment dans le corps de Marie-Pierre (mais pas que) et qui a cru parce qu’on lui a dit que tu t’appelais Marie-Pierre que tu étais Marie-Pierre. Mais en fait pas du tout !  Tu es une conscience et tu es aussi  Sébastien ainsi que tous les autres Êtres sur terre. Bon ça c’est la fin du film. Mais quand tu comprends ça, que quand tu rencontres un postulant c’est toi dans le corps de quelqu’un d’autre. Ça s’appelle l’éveil, la désidentification de la personne.

C’est le fait que tu sois identifiée à cette personne qui crée le cadenassage. La question c’est pourquoi je suis identifiée au mental et comment sortir de tout ça ? On arrive vers la patience. Là tu as commencé à faire des méditations, tu en as fait plusieurs et tu vois qu’il y a des effets positifs. C’est normal qu’en quelques mois…des fois ça prend du temps.

Moi à 43 ans, en une journée j’ai pleuré plus qu’en 43 ans ! Au début de mon chemin spirituel. En une seule journée ! Ça va venir au fur et à mesure, c’est l’histoire de la goutte d’eau. A chaque fois que tu médites tu rajoutes des gouttes d’eau dans le vase. A un moment, c’est garanti sur facture, il y aura la goutte d’eau et tout va lâcher…comme quand tu secoues pendant 2 minutes un pot de ketchup, il n’y a rien qui sort…et à un moment il y a tout qui sort ! Et bien c’est exactement comme ça. Parce que chaque méditation impacte dans l’invisible, ça plante des graines même si ce n’est pas perceptible, même si ce n’est pas des gros chocs. Et encore ça dépend pour qui. Il y a des personnes tout de suite c’est des grosses, grosses réalisations. Donc ça dépend de ta capacité à t’abandonner.

Marie-Pierre : juste une question…est-ce que ça peut venir aussi de la petite enfance car je n’ai eu aucun amour étant jeune. J’ai été repoussée, rejetée. Des parents non-aimants, je n’ai eu aucune personne aimante autour de moi.

Séb : techniquement ça a fermé le cœur. Ça tombe bien car je suis en train d’écrire mon prochain livre,  le grand livre des chakras et je suis sur le chapitre le chakra du cœur donc je travaille là-dessus. A chaque fois que quelqu’un vous rejette, vous abandonne, vous dit une phrase négative, vous maltraite, abuse de vous…et bien tout simplement ça ferme votre cœur. Progressivement…

Marie-Pierre: je l’ai fermé pendant des années.

Séb : eh oui ! Si pendant 30 ans, 20 ans ou 40 ans vous avez reçu des pics, l’enfant intérieur est obligé de se protéger. Il en a marre de prendre des coups. Tu comprends ? Donc il y a une obligation de survie en fermant le cœur. C’est tout à fait naturel. On a des affirmations qui arrivent…

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

 Je suis la présence,

Je suis maintenant au centre de la galaxie,

Avec l’archange Metatron.

J’ouvre mon cœur.

Gratitude de recevoir l’initiation,

Confiance en la vie,

Confiance en moi.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Gratitude de recevoir l’initiation,

Moment sacré.

 Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dis avec moi…

J’élimine la croyance que tous les gens sont pareils,

J’élimine la croyance que je ne mérite pas d’être aimée.

Je mérite d’être aimée,

Je suis déjà aimée.

Je peux ressentir maintenant,

Je suis aimée par mon Être,

Je suis aimée par ma bonne étoile,

Je suis aimée par mon ange.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

J’active en moi,

Le discernement,

Je suis protégée,

Par mon discernement.

Je peux faire confiance,

Tout le monde n’est pas mauvais,

Il y a des gens biens sur terre,

Et je décide de les créer,

Dans ma réalité.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

J’élimine de ma réalité,

Toutes celles et ceux qui me veulent du mal,

Toutes celles et ceux qui m’empêchent d’être moi-même, l’Être.

Je me libère progressivement,

Je m’aligne sur mon Être.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Gratitude de recevoir maintenant,

La grâce de Marie.

J’active en moi,

L’énergie Christique.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dans cette vie et dans toutes mes vies,

A toutes celles et ceux qui m’ont fait du mal,

A toutes celles et ceux  qui ont abusé de moi,

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Je suis désolée,

Je suis désolée,

Je vous aime,

Je vous pardonne tout,

Pardonnez-moi,

Merci.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dans cette vie et dans toutes mes vies,

A toutes celles et à tous ceux qui ont abusé de moi,

A toutes celles et à tous ceux qui m’ont violenté,

A toutes celles et à tous ceux qui m’ont violé,

Je suis désolée,

Je vous pardonne tout,

C’est fini maintenant,

Je me pardonne tout.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Dis avec moi…

Je récupère maintenant,

Toutes les parties de moi,

Éparpillées,

Je les réintègre maintenant,

Dans mon Être,

Dans mon âme,

Dans mon corps physique.

J’ai le droit de vivre.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

J’aime toutes les parties de moi.

Je m’aime,

Je suis aimée.

A toutes les parties de moi,

Je t’aime.

Tu as le droit d’Être,

Tu as le droit de vivre.

Je suis désolée,

Pardonne-moi,

Je te pardonne tout.

Je décide d’être heureuse,

Je mérite le meilleur sur terre.

Je refuse toute forme d’abus,

Je refuse toute forme d’envahissement.

Je suis reine dans mon royaume.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : comment tu te sens dans ton corps Marie-Pierre ?

Marie-Pierre : je suis décontractée complètement. J’ai des fourmillements dans les pieds, dans les jambes. Dans le cœur ça se dénoue. J’ai du mal à tenir mon téléphone, je transpire des bras et j’ai très chaud.

Séb : c’est bien, laisse toi aller.

Nous pouvons dire ensemble…

Je m’abandonne à mon Être,

Gratitude d’être bénie,

Gratitude d’être aimée maintenant,

Gratitude de recevoir maintenant,

Une douche de lumière dorée,

Venant du centre de la galaxie.

Je me pardonne tout,

Je suis innocente.

A chacune de mes cellules,

Gratitude d’être guérie.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : nous allons rester quelques instants sur cette musique pour vraiment ressentir cette douche d’amour et de lumière dorée. Ressens dans ton corps…

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Séb : tout le groupe avec moi.

Je t’aime Marie-Pierre,

Marie-Pierre je t’aime.

Séb : comment tu sens Marie-Pierre ?

Marie-Pierre: Je suis hyper fatiguée. Je l’étais déjà ce matin à la méditation mais là…ouah…ça fait vraiment du bien.

Séb : c’est normal, il faut s’abandonner au processus.

Marie-Pierre : je pense que je vais bien dormir cette nuit ! Je voulais venir la semaine prochaine mais cela ne s’est pas fait. Ça sera pour une autre fois.

Séb : oui, il n’y a pas de souci.

Marie-Pierre : je voulais remercier tout le groupe car c’est vraiment fort en émotions, plein de ressentis, que du bonheur.

Séb : on va faire une respiration ensemble :

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

On va laisser ton corps se reposer car en effet c’est puissant, juste continuer, les yeux fermés, à écouter l’émission car il y aura certainement d’autres choses qui vont te correspondre. Merci beaucoup Marie-Pierre d’avoir laissé tes coordonnées. Il faut être patient, du moment où il y a des effets c’est la démonstration, la preuve que quelque chose se passe. On n’a pas besoin de savoir ce qu’il se passe du moment où ça se passe en fait.

Marie-Pierre: la solitude me pèse énormément aussi. J’ai eu plein de décès dans ma famille et il y a une accumulation.

Séb : tout est lié. La clef c’est la méditation. L’idée c’est d’être douce avec toi.

Une respiration, 1, 2, 3 et je relâche.

Je suis douce avec moi maintenant,

Je ne force rien,

Tout est parfait.

Je m’abandonne à mon Être,

J’ai la foi,

Je sais que je m’aime.

Séb : imagine que tu te fais un câlin. Prenez-vous dans vos bras. Des bisous. Envoyez-vous plein d’amour car il y a un Être qui est amoureux de vous, qui vous aime infiniment. C’est votre Être intérieur. Lui qui crée tout. Il vous aime au-delà de l’imagination. Tout le monde avec moi.

Je t’aime Marie-Pierre,

Marie-Pierre je t’aime !

Au revoir, gratitude.

Commander les livres de Brahmadev

Pour recevoir les versions d’évaluation des livres de Brahmadev, cliquez sur ce lien

Leave a Reply

%d bloggers like this: