F comme Fractale

Fractale : je suis de forme holographique et fractale, comme tout dans l’univers, car le microcosme est dans le macrocosme et vice versa.
Donc, si je défini exactement, avec des détails ce que je suis, si j’arrive a décrire mon identité, mon ADN, ce que je suis au fond de moi, je comprendrai que tout ce que je vais faire et réaliser sera à mon image.
Comprenons ce que nous sommes et comparons le résultat de notre vie avec notre identité.
Si nous pouvons comprendre que nous sommes une fréquence vibratoire, un hologramme, une fractale, alors nous comprenons que notre vie est le résultat, l’incarnation, une projection, une manifestation de ce que nous sommes au plus profond de notre être.
C’est bouleversant, car nous comprenons immédiatement qu’en modifiant ce que nous sommes, par des rencontres, par un apprentissage, par des expériences, nous pouvons changer, nous reprogrammer et donc modifier la géométrie de notre environnement, projection exacte de nous en tant que fractale.
Nous sommes une fractale, d’ailleurs, à partir d’une seule de nos cellules, nous pouvons créer un clone de nous-même, il y a donc bien une formule, un ADN qui nous représente.
Kunzang, Juin 2014

F comme fruit

Nous pouvons évaluer un être de part ce qu’il a réalisé. Avec la loi de cause à effet, la loi karmique, il est très facile de comprendre où en est la personne : qu’a-t-elle réalisée ?

Est-elle heureuse dans son couple ? Heureuse dans son job ?

Heureuse avec ses amis ?

Où en est-elle sur son chemin spirituel ?

Comme disais Jésus : « Par leurs fruits tu sauras ce qu’ils sont », les fruits étant les résultats, les réalisations.

Comme tout est toujours parfait, ce que nous avons réalisé est le résultat de ce que nous sommes, de ce que nous avons à l’intérieur. Les réalisations sont l’expression externe de ce que nous sommes à l’intérieur. Il suffit d’écouter les artistes, de regarder leurs œuvres pour en prendre conscience.

Kunzang Novembre 2013

 

 

F comme Fou

C’est fou !

Réalisant ma nature profonde, je prend conscience de mes créations…

Ce qui est fou, c’est d’avoir créé tous ces objets, tous ces mondes… Rendez vous compte, des univers entier sont le fruit de mon imagination.

Au départ, la lumière fut, puis je créai des planètes, puis je créai de la végétation, des plantes, des arbres magnifiques.

Mais ces inventions étaient statiques. Alors je créai des animaux, sur terre, dans le ciel, avec des pattes, avec des ailes, c’était formidable. A partir de rien, j’inventai des créatures capable de se déplacer !

Bien sûr, je vivais à travers chaque créature. Je vivais à travers elles : j’étais un poisson, j’étais un oiseau, j’étais un dinosaure.

Tout était moi, et je pouvais vivre depuis chaque perspective, depuis chaque être. Alors, progressivement, je voulais éveiller chacune de mes créatures, c’est à dire que je voulais vivre le plus pleinement possible chaque partie de moi.

Tandis que chaque créature se développait, l’homme apparut finalement. Pratique, car il se déplaçait, car il pouvait comprendre plus, l’homme était une espèce prometteuse.

Son cerveau se développait, me permettant de vivre plus. Il avait la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat, le gout, l’intuition. Au départ, l’homme, entouré de nature vivait dans le sacré. Bien sur la vie était très difficile, mais progressivement, il dompta la nature, il créa des villes, inventa l’agriculture, l’écriture…

Et plus je vivais à travers l’homme, et plus l’homme vivait à travers moi. De plus en plus conscient et éveillé, il inventa les religions, la philosophie, les mathématiques, la physique puis toutes les sciences modernes.

Que de chemins parcourus.

Le cerveau de l’homme se développa : au cerveau reptilien s’ajouta un cerveau plus grande, puis le cortex pré-frontal : progressivement, de nouvelles capacités apparurent.

J’inventais l' »homme », et son histoire.

Bien sur, il n’est pas fini, bien sur de nouvelles capacités apparaissent. Oui, l’homo divinus est la prochaine étape de l’évolution. Connecté à sa nature divine, l’homme éveillé vivra en conscience et en harmonie avec la nature.

Chaque matin, je me réveille dans 7 milliards d’hommes et de femmes,

Chaque matin, je créé des mondes,

Chaque matin, je vis des histoires.

Chaque matin, je suis,

Toi.

Kunzang, Octobre 2013

F comme Futur probable, M comme maintenant

A chaque instant, à chaque moment présent, nous sommes toujours au croisement de plusieurs chemins.

Nous créons notre futur à chaque moment : à chaque choix, nous changeons les lignes du temps, nous modifions notre destin. En même temps, à chaque moment, nous avons un destin probable, résultat et conséquence de tous nos choix, résultat de la loi de cause à effet.

Si nous ne touchons plus à rien, si nous nous isolons quelques jours, et si nous laissons la vie agir, nous bénéficions d’un immense élan : celui de la force de toutes les causes passées.

A chaque instant, c’est toutes les causes du passé qui se trouvent présentes : notre conjoint, notre travail, nos enfants éventuels, nos amis, notre lieu de vie, nos rencontres.

Pouvons-nous comprendre et réaliser que là, maintenant, nous sommes à l’exacte position où nous choisissons, où nous agissons : nous sommes au moment précis où tout est encore possible. Nous sommes à la jonction entre le passé et le futur, à la fonction entre les causes du passées et les effets qui seront le résultat de ce que nous choisissons maintenant.

Avant, c’est trop tôt, maintenant, c’est possible, après, c’est trop tard.

Nous avons chacun un futur possible maintenant. Ce futur est celui qui va arriver si nous ne touchons plus à rien, si nous n’agissons plus.

Tous les effets des causes passées continuent à courir.

Mais si nous pouvons stopper les effets de certaines causes, nous n’en subirons plus les conséquences.

Ainsi, nous pouvons arrêter de voir certaines personnes ou groupe de personnes et ne plus partager notre karma avec elles. Aussi, nous pouvons rencontrer de nouvelles personnes et bénéficier de nouveaux karmas. Nous pouvons aussi décider de changer d’activités, de pays, de sociétés. Les karmas sont différents dans chaque pays, dans chaque groupe humain.

Chaque fréquentation, chaque association génère un karma commun, c’est à dire qu’avec la loi de cause à effet, nous allons partager ensemble pour le meilleur et pour le pire ce bout de chemin que nous allons faire ensemble.

Notre futur change à chaque seconde, à chaque fois que nous rencontrons quelqu’un de nouveau, à chaque fois que nous changeons de lieu, que nous quittons quelqu’un, que nous partageons. Une question clé est : comment notre attitude impacte t-elle notre réalité ? Comment nos choix changent-ils notre réalité ? Sommes nous positif, aimant ?

Chaque rencontre, chaque partage est l’occasion de nouvelles prises de conscience qui auront pour effet des changements d’attitudes. Et ce sont ces changements d’attitudes qui génèrent nos destinées. Les autres sont nos maîtres puisqu’ils nous confrontent à leur univers, puisqu’ils nous permettent de choisir. En exprimant ce qu’ils sont, ils nous proposent des attitudes, des univers.

Nous sommes tous des graines de vie, des graines de conscience.

Un chêne restera un chêne, un lapin ne peut vivre qu’une vie de lapin, un chat est un chat.

L’être humain a la possibilité de choisir ce qu’il veut être, de s’expérimenter. L’être humain est une graine qui peut se reprogrammer et évoluer. Dans le cadre de notre espèce, nous pouvons élargir le spectre de nos capacités, de nos potentialités. En fonction de notre environnement, nous allons « pousser » plus ou moins facilement, mais toujours, nous resterons ce que nous sommes. L’éveil, c’est justement de bien comprendre ce que nous sommes, c’est de trouver à l’intérieur notre essence divine.

Et à chaque fois que nous changeons, que nous nous éveillons, à chaque fois que notre conscience s’élève, nous modifions notre graine. Bien sur la graine, c’est l’âme, c’est ce que nous sommes, ce que nous avons compris puis intégré.

Chaque jour, nous apprenons, chaque jour, nous comprenons, chaque jour, la vie nous teste et nous demande : que reçois-tu comme pensées concernant ce chemin ? Sur ce dessein ?

Oui, nous sommes libres,

De nous déprogrammer, d’évoluer,

De changer nos conditionnements,

De comprendre,

De laisser le divin à travers nous se vivre,

De comprendre ce que nous sommes réellement,

Nous sommes libres de choisir nos destins.

Bien plus qu’un simple personnage.

Nous ne sommes pas le personnage,

Nous sommes la conscience infinie qui à travers tous les personnages, se vit,

En même temps.

Ce que nous sommes réellement dépasse l’imagination.

Ce que nous sommes réellement est l’imagination.

Car de la même façon que nous pouvons changer,

Le divin dans toutes ses dimensions,

Ne cesse de s’expérimenter,

De vivre,

A travers,

Nous.

Kunzang, Septembre 2013

F comme Fréquence Vibratoire

Bien sûr nous ne sommes pas les pensées qui sont reçues par notre cerveau, bien sûr il est possible de sortir de l’illusion et de ne pas s’identifier à elles.

frequences vibratoires

Car oui, nous recevons des pensées, mais non, ce n’est pas forcément nous qui les gênerons.

Mais d’où viennent-elles ?

Et pourquoi certaines nous sont-elles accessible et d’autres pas ? Par quel mécanisme sont-elle filtrées ?

Si nous comprenons que les pensées sont des ondes électromagnétiques qui vibrent, et si nous comprenons aussi que nous recevons ce qui vibrent à notre fréquence, alors nous pouvons imaginer que notre état d’esprit, notre attitude, notre fréquence oriente notre antenne de façon à capter les reflets de nos intentions. Finalement, nous ne pouvons recevoir uniquement ce qui vibre à notre fréquence, ce qui résonne en nous.

Par exemple, un état d’amour et d’union va nous permettre de recevoir des pensées d’amour.

Un état de séparation va nous permettre de recevoir des pensées de séparations, de peur ou de haines.

Si nous avons une conversation avec quelqu’un, ses intentions et son attitude vont générer les pensées correspondantes. Aussi, une expression, par la parole pourra éventuellement s’exprimer .

Il suffit d’écouter les gens parler : les mots utilisés, leur façon d’être, leurs intentions,  leur attitude, tout ceci est l’expression de ce qu’ils sont à l’intérieur.

En fonction du moment, de notre environnement, nous vibrons à une certaine fréquence, résultat de toute nos expériences dans cette vie, incluant nos éventuels traumatismes, souffrances et histoires.

Ce que nous sommes est recouvert d’un filtre, la personne, l’ego que nous avons cru ou que nous croyons être. C’est dans ces circonstances que nous vibrons, que nous rayonnons.

Et plus la personne est dissoute, plus nous pouvons vibrer l’amour, l’union.

Et plus nous nous identifions à la personne, plus nous sommes dans l’illusion.

Étudions et écoutons les pensées que les autres nous transmettent.

Sont-elles des pensées d’union ou de séparation ?

Sont-elles des pensées de jugement ?

Car les pensées que nous recevons sont directement liées à notre taux vibratoire.

Vous souhaitez connaitre quelqu’un ? Écoutez-le!

Citation :

 » Aveuglé par son propre amour, il ne voyait plus rien »

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde.

L’amour est dans le cœur de celui qui aime.

Les pensées que nous recevons sont le reflet de notre état vibratoire.

Bien sur cet état change constamment. Il y a un mécanisme d’induction qui agit, en fonction des personnes et des lieux qui nous entourent.

Ainsi, par l’effet des neurones miroirs, nous nous synchronisons les uns les autres. Nous nous adaptons littéralement et immédiatement à la situation, à notre environnement.

Mettons-nous dans une situation d’amour, de paix et de joie avec des amis, et constatons le changement de notre taux vibratoire, écoutons les pensées environnantes.

Allons dans un lieu de violence et de peur, constatons notre propre changement.

Entourons nous de personnes positives, exprimant une énergie d’amour et d’abondance. Que se passe-t-il ?

Allons diner avec des maitres accomplis dans les domaines de l’art, des affaires, de la science, de la compassion. Que devenons-nous à leur contact ?

Oui, nous devenons eux, oui, nous vibrons à leur fréquence, oui nous nous mettons à capter les mêmes vibrations, les mêmes pensées.

Pouvons-nous ressentir l’énergie des grands orateurs, des grands leaders ?

Ils nous transportent à leur niveau vibratoire, par leurs textes, par leur voix, par l’expression de tout leur être.

Que ce soit une énergie d’amour, de création, de transformation, nous pouvons instantanément nous aligner sur leur fréquence.

N’est-ce pas magique ?

Regardons, écoutons et lisons les êtres qui sont nos modèles, nous pouvons en trouver en grand nombre, sachons les écouter et vibrons à leur fréquence. Il en existe dans tous les domaines.

Ainsi, en atteignant leurs fréquences, les mêmes pensées nous parviennent.

Bien sûr, les résultats sont plus faciles si nous avons au préalable totalement dissous nos filtres, la personne, l’ego, nos conditionnements.
Car il n’est pas possible de remplir un verre déjà rempli, il nous faut tout d’abord disparaitre et mourir afin de renaitre.

Et c’est finalement notre taux vibratoire qui déterminera les pensées que nous recevrons.

Ainsi, c’est toute notre destinée qui se trouve modifiée par les pensées qu’à chaque instant, nous choisissons.

Ce que nous sommes devenus, l’endroit où nous sommes, les personnes de notre entourage sont le reflet des pensées que nous avons choisis, elles même la conséquence d’une seule et fondamentale chose : notre fréquence vibratoire.

Oui, c’est elle qui va tout déclencher. Cause de tous les effets qui agissent dans notre vie, notre état d’esprit, qui est aussi le résultat de notre niveau de conscience est la cause génératrice de notre univers individuel.

Sachons en avoir conscience dans nos relations avec les autres et avec notre environnement.

En quelques minutes, nous pouvons créer ou détruire des relations, perdre ou gagner des contrats. A chaque instant, nous pouvons créer ou détruire, en fonction de notre vibration.

Entrons dans la présence, et recevez mes vibrations d’amour infini.

Cher lecteur et cher lectrice bien aimé, I love you.

Kundun juin 2013

F comme Folie

Qu’est ce que la folie ?

Satyre de la fontaine de Neptune, Florence, photo Serge Briez

Satyre de la fontaine de Neptune, Florence, photo Serge Briez

La folie, c’est être capable de voir, et de comprendre des choses que personnes ne comprends. La folie, c’est quand on accède à des univers inconnus, quand on peut accéder à des dimensions inimaginables et incompréhensibles pour l’homme.
L’homme fou a changé de dimension, souvent, il n’est plus capable de communiquer avec la réalité ordinaire.
L’autisme est très similaire à la folie au sens ou les autistes accèdent, eux aussi, à d’autres dimensions. Certains ont accès à des ressources extraordinaires de la conscience infinie.

Naturellement, la folie guette les hommes qui augmente leur niveau de conscience de façon considérable. S’éveiller, c’est accéder au divin : les conséquences sont inévitables.

Kundun, juin 2012

%d blogueurs aiment cette page :