« Pourquoi je n’ose pas dire avec facilité ce qui me traverse ? Pourquoi je n’ai pas envie de blesser ni de bousculer les croyances de chacun ? »

55 Insecure Woman Mirror Illustrations & Clip Art - iStock

Retranscription d’une session de Clairvoyance. Si vous souhaitez participer et recevoir une session, venez chaque samedi et dimanche à 20:00 sur la chaine YouTube de Sébastien Socchard / Brahmadev.

« Pourquoi je n’ose pas dire avec facilité ce qui me traverse ? Pourquoi je n’ai pas envie de blesser ni de bousculer les croyances de chacun ? Que dois-je faire ? »

Réponse : La question derrière ta question c’est : « pourquoi j’ai peur de blesser, pourquoi j’ai peur de perturber, pourquoi j’ai peur d’être, avec la croyance que si tu es vraiment toi-même, tu risques de perturber ton environnement »  Et la derrière, il y a la peur de sa propre puissance. Donc, on va activer pour tout le monde sa puissance divine. On va aller vers l’équilibre et le discernement. Ça tombe bien, parce que c’est quelque chose que j’ai résolu. Moi ça ne me gêne pas du tout de bousculer les croyances, ça m’amuse même.

En fait, la première compréhension c’est que nous sommes tous UN, et qu’il n’y a pas d’autre. Comme l’autre est soi, et par amour pour toi, et pour toutes les parties de toi, tu as la possibilité de partager ton expérience. Et, en partageant ton expérience, c’est possible que tu aies un impact sur ton environnement. Pourquoi partager son expérience ? Parce que c’est quelque chose de juste, de bien, de beau parce que ce n’est pas violent. Ce qui serait violent, ce serait de vouloir convaincre quelqu’un, de vouloir expliquer une vérité à quelqu’un ? Mais là, il ne s’agit pas de ça. A partir du moment où vous allez exprimer votre expérience, parler de votre ressenti, vous êtes en communication non violente. C’est-à-dire que vous n’êtes pas dans le Tu es comme ça, tu devrais faire ça, le tu qui tue. Regarder les vidéos d’Isabelle Padovani sur la communication non-violence, elles sont géniales. C’est vraiment un sujet très important.

A partir du moment où vous partagez votre expérience, et bien c’est aligné avec l’être qui a envie que toutes les expériences soient partagées, et à partir du moment où vous n’avez aucune attente et aucune intention, il n’y a aucun problème si le fait de partager votre expérience, ou de dire des choses bouscule des croyances ou modifie l’environnement. C’est-à-dire que, dans l’environnement, il y a d’autres personnes, il y a des lieux, et chacun est libre de croire ce qu’il veut. Toutes les affirmations que nous disons, notamment les affirmations sur le pouvoir, nous disons bien que chacun est son propre pouvoir, que chacun a sa propre vérité, que chacun est libre et chacun refuse toutes forme d’influence extérieure. C’est à dire que ce qui est juste quand, non pas quelqu’un vous dit la vérité, on est très loin de certains systèmes qui ont été utilisés dans des religions ou des sectes, là on est sur un système où chacun est son propre pouvoir, son centre, sa vérité, sa propre intelligence. Du coup, à partir, de ce moment-là, c’est tout à fait juste que chacun partage son expérience, et que chacun active son discernement, et voit si ça marche pour lui ou pour elle ou pas. A partir du moment où tu vas juste partager ton expérience et ton ressenti, tu es en mode communication non violente, et tu n’es pas responsable de comment l’autre va prendre les choses, l’autre a sa propre responsabilité.

On va dire quelques affirmations pour ancrer ce que je viens de dire.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je m’autorise à être moi-même,

 Je ne suis pas venu pour transformer les autres,

Je ne suis pas venu pour avoir du pouvoir sur les autres,

Je suis venu pour avoir du pouvoir sur moi,

J’active mon pouvoir divin,

Mon pouvoir divin est au service du cœur et de l’amour,

 Gratitude d’aimer,

 Gratitude d’être aimé,

J’accepte d’être aimé,

J’accepte d’aimer,

Je ne suis pas responsable de comment les autres prennent les choses,

Je ne suis pas venu pour convaincre.

S’il y a des émotions, tu peux laisser couler les émotions, c’est parfait. En fait, les réalisations, les prises de conscience créent de l’émotion avec des pleures ou des rires, c’est tout à fait naturel, et c’est bien parce qu’en fait, il y a une libération. Souvent, dans mes méditations du matin, j’ai beaucoup de pleures aussi parce que je réalise des choses fantastiques.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je m’autorise à être moi-même,

Je réalise que je ne serai pas jugé,

Car je ne me juge pas,

Je ne suis pas concerné par l’égo des personnes,

Je réalise maintenant,

Chacun ne parle qu’à soi,

Les autres ne me parlent pas,

Ils parlent à eux même,

Je ne prends rien personnellement,

Car je ne suis pas une personne,

 Je m’autorise à m’exprimer,

Je suis à l’écoute de l’autre.

Il y a la peur d’être violent derrière. En fait, c’est comment être soi sans être violent, voilà c’est ça le sujet. C’est comme si juste le fait d’exister, et d’être soi, et pareil pour les humains, c’est pareil pour tout parce qu’il y a la réalisation que tout est toi. C’est un conflit entre l’être et l’humain, c’est-à-dire que ça se résout par la compréhension que tu es venu incarner un humain et que cet humain il a le droit de vivre sa vie d’humain. Et la vie d’humain, c’est de s’auto définir, c’est-à-dire de définir ce que tu aimes, ce que tu n’aimes pas, de jouir de la vie. Il est possible d’être humain, de jouir de la vie, un, en vivant ses émotions, et deux,  en vivant sans trahir les autres, sans être violent pour les autres. C’est tout à fait possible. Donc, on est aligné sur la voie de l’amour infini, de l’énergie christique.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Gratitude de m’être incarné dans cet humain,

 Gratitude d’être un être humain,

Je m’autorise à vivre l’humain,

Je réalise que ma présence est positive dans le monde,

Je réalise que mon amour illumine le monde,

Je m’autorise à aimer,

Je m’autorise à partager de nouvelles formes d’amour,

 J’accepte mon incarnation humaine,

J’élimine la croyance que l’amour est violent,

J’élimine la croyance que la vie est violente,

J’unifie le divin et l’humain en moi maintenant,

 Je suis maintenant,

Sous la grande pyramide en Egypte,

 Je suis dans le sarcophage,

Gratitude d’être deux mille ans en arrière,

Gratitude de recevoir maintenant,

Mes initiations karmiques,

Gratitudes d’unifier l’humain et le divin,

 Gratitude d’être,

 J’active l’énergie christique en moi,

 J’active mon cœur de cristal,

Gratitude d’être accompagné,

Gratitude d’être aimé,

 Je suis maintenant dans chacune de mes cellules,

Je suis toujours dans le sarcophage,

À chacune de mes cellules,

Je t’aime,

Gratitude d’incarner l’amour,

Je suis désolé,

 Pardonne-moi,

Je te pardonne tout,

 Merci,

J’élimine la croyance que je peux faire du mal en étant moi,

Gratitude de respecter la vie,

Je ne suis pas les pensées,

Je ne suis pas le personnage,

Je ne suis pas le personnage spirituel,

Je n’ai pas besoin de souffrir pour les autres,

 J’active en moi,

Un système de discernement,

Pour ne pas créer d’égo spirituel,

Je ne veux pas créer d’égo spirituel,

Gratitude d’être l’être en moi,

À chaque instant,

Je n’ai rien à prouver,

Je n’ai rien à démontrer,

Je n’ai rien à jouer,

 J’ai juste à être moi,

 Je suis maintenant au centre de la galaxie,

Gratitude de recevoir la grâce de Yeshoua.

Nous allons rester avec la musique pour intégrer ce moment très spécial. Restez connecté à votre cœur. Restez en vous, soyez observateur, comment vous sentez vous maintenant. Sentez cette légèreté, sentez la paix, sentez la présence, ressentez le soleil qui se couche maintenant.

C’est le symbolisme de la mort de l’égo, et donc les pleures c’est cette libération, c’est parfait. Il est important de vivre toutes les émotions qui vous traversent car ce sont des étapes vibratoires, ce sont des réalisations. Il n’y a pas de problème à vivre la tristesse, tout doit être vécu. Quelque part derrière, dans l’invisible c’est, comment leur dire que je les aime. C’est cette tristesse de l’incapacité pour l’humain d’exprimer son amour, car il est tellement vaste que c’est au-delà des mots, et donc ça crée cette fracture, cette opposition et cette tension en toi. C’est ça en fait.

Tout le monde va tapoter sur la cage thoracique, au centre de la poitrine pour activer encore plus d’amour en soi, comme nous sommes tous connectés à Jonathan, c’est merveilleux, merci Jonathan pour tout cet amour et cette belle présence, et ce beau cadeau juste au moment où le soleil se couche. Tout le monde tapote au centre de la poitrine pour ouvrir le cœur, puisque nous recevons tous des initiations à la fois magiques, historiques et indescriptibles.

La question c’était « pourquoi j’ai tellement d’amour que je ne peux pas l’exprimer, pourquoi je ne peux pas exprimer mon amour, comment exprimer mon amour ? »

L’amour c’est être moi-même, l’amour c’est de m’éveiller, l’amour c’est de laissé l’être vivre à travers moi, l’amour c’est d’écrire ce que je suis.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

 J’active en moi,

Toutes mes capacités d’écrivain,

Toutes mes capacités d’artistes,

Dans tous les domaines,

Gratitude de vivre l’amour à chaque instant,

Gratitude d’accepter ma sensibilité,

Gratitude d’être accepté,

Je crée dans ma réalité des êtres  qui me comprennent,

Des êtres qui savent m’aimer,

Des êtres que j’aime,

Je m’autorise,

 À être moi,

Gratitude d’être dans la présence de Jonathan,

Jonathan je t’aime,

 Je t’aime Jonathan.

J’accepte de recevoir toutes formes d’amour,

J’active mes seize cœurs maintenant,

Je me connecte maintenant,

À toutes les méditations que j’ai déjà faites,

 Dans cette vie et dans toutes mes vies,

Je me connecte à tous les ateliers du dimanche,

J’active en moi mon cœur,

J’active tous les cœurs en moi, J’active le cœur de l’amour en moi,

J’active l’amour du cœur en moi,

Je suis le pouvoir de l’amour,

J’accepte d’être l’amour,

Gratitude de recevoir maintenant,

 La grâce de mes maîtres,

La grâce de mes guides,

 La grâce de la plus haute partie de moi,

 J’active en moi,

La simplicité,

Je suis simplement moi,

Je n’ai rien à démontrer,

Je n’ai rien à prouver,

Je ne peux pas faire mal,

 Je suis juste moi,

Je suis simplement moi,

 Je ne pose pas de question,

Je m’abandonne à la plus haute partie de moi,

Je laisse le divin vivre à travers moi,

Je m’en remets au divin,

Gratitude d’être accompagné à chaque instant

Cela se résout par la simplicité, tout se résout de la façon suivante, pour tous ceux qui sont sur le chemin de conscience. Il suffit d’être soi à chaque instant, de s’abandonner à la plus haute partie de soi, d’être observateur, sans se poser de question de jugement, sans créer un égo spirituel qui va se juger. A partir du moment où vous êtes alignés avec l’être en vous, à partir du moment où vous êtes centrés sur le cœur, où vous émettez constamment cette intention d’amour, d’unité, que vous voulez bien faire, il n’y a pas de problème. Comment les autres prennent les choses ? C’est le problème entre les autres et les autres. Ça tombe bien, les autres, c’est vous, donc quelque part, dans l’autre c’est un autre problème entre vous et vous, mais c’est le jeu de chaque incarnation, de régler ces problèmes. Alors, il y avait aussi la croyance que tu étais là pour régler les problèmes des autres, pas du tout. Tu es juste là pour être toi et  régler tes trucs à toi.

J : « Parfois je suis entouré de personnes, et, en fonction de leur attitude et de comment ils se représentent, je sais qu’ils se mentent à eux-mêmes, et, je ne peux pas m’empêcher, de vouloir leur dire des choses, sauf que je ne trouve pas les mots, donc je ne peux pas, et en plus de ça, quand j’ai déjà essayé à quelques reprises, j’ai bien vu que ça froissait le rapport entre eux et moi. Et ça, ce n’est surtout pas ce que je veux. Je veux qu’il y ait une complémentarité. »

Alors, cela se résout par le cadre et la configuration. C’est-à-dire qu’il est très important lorsqu’on voit les conditionnements des autres, si vous êtes clair voyant, si vous avez la claire connaissance ou le clair savoir, il est très important de ne pas dire tout ce que vous voyez tout le temps, à tout moment, car effectivement les autres vont être surpris et ils ne vont pas être contents, ils vont réagir. Donc ça, c’est le syndrome dont avait parlé Christophe Alain dans son livre, le journal d’éveil du troisième œil, ou en fait il était devenu clair voyant suite à son éveil de Kundalini,  et du coup, il disait tout ce qui lui passait à travers la tête en mode canalisation, comme ce que je fais là, sauf que ce n’était pas mis dans un cadre. Du coup, tout le monde pétait un plomb autour de lui, et au début, il ne comprenait pas pourquoi. Simplement, parce que la conscience, l’être, la conscience universelle, a envie de résoudre les difficultés des autres, et donc, elle va vous dire dans l’oreille pourquoi ça ne marche pas chez les autres, donc forcément ça a un impact. Les autres vont se mettre à, soit péter un câble, soit pleurer, mais ils vont réagir.

Pour le cas de Christophe Alain, lui il a senti ce changement de Kundalini, moi je n’ai pas eu d’expérience comme ça, je pense que c’est vraiment en rapport avec mes deux morts, la naissance et du coup je n’ai aucun souvenir de quoi que ce soit de changement, donc je ne sais pas du tout à quoi me fier. Je sens des trucs, mais je ne sais pas si j’ai tort, je ne sais pas si j’ai raison. Ce qui vient, c’est cette phrase qu’utilisait Socrate, « tout ce que je sais c’est que je ne sais pas » et ça c’est vraiment le cas dans ma vie.

Effectivement, le fait d’être mort deux fois à court intervalle quand tu étais bébé au moment de ta naissance c’est l’équivalent, soit d’une expérience de mort imminente, puisque tu en as fait deux,  c’est l’équivalent d’un AVC, c’est l’équivalent d’un éveil de Kundalini ou de méditations très profondes. Ce qui est important de comprendre, c’est que ce n’est pas arrivé par hasard, rien n’arrive par hasard, c’est très rare de mourir deux fois à la naissance. Il y a eu un conflit entre la vie et c’est ça la tristesse qu’on a enlevé tout à l’heure en fait, il y a eu un conflit entre la vie qui voulait vivre, quelque part par amour de  toutes les parties de toi, pour exprimer l’amour que tu es, et puis une partie qui dit, non je n’y retourne pas, paf tu es mort. Je ne sais pas si tu te rends compte, c’est rare. Avec des problèmes cardiaques de mémoire, une première fois ensuite, tu es revenu. Il y a eu ce conflit. C’est normal après d’avoir des perceptions, c’est normal d’avoir le clair savoir tout simplement, c’est pratique pour être écrivain,  puisque j’ai déjà lu ce que tu écris. C’est une configuration spéciale. Comment ça se résout par la confiance en toi. Comme tu as 24 ans, évidemment, il faut faire des petites expériences de confiance en soi, et là, c’est grâce aux autres, miroir de toi-même, que tu vas prendre confiance en toi. Plus-tu vas t’exprimer en étant juste toi-même, naturellement, simplement, sans être dans une posture d’enseignant ou de quoi que ce soit, juste être un jeune homme normal en étant toi, les autres vont naturellement te dire ce qu’ils perçoivent et te reconnaitront. Il n’y a rien d’autre à faire tu vois. Il faut absolument que je réponde à ta question qui est : comment je sais ce qui est vrai du faux ? Parce que ça, c’est un point essentiel pour toi, et c’est valable pour tout le monde, donc grâce à toi, il y a tout le groupe qui grandit très fortement.

La question, c’est : comment savoir pour chacun, que nous sommes tous, comment savoir ce qui est vrai de ce qui est faux. Dans ta configuration, tu es mort deux fois à la naissance, tu as eu plein de capacités, tu n’as jamais reçu la documentation technique en fait, et bien c’est simplement en allant en toi, et ça, tu sais faire, et, en voyant dans les ressentis corporels est-ce que tu te sens bien ? Est-ce que tu te sens léger ? Est-ce que tu sens l’élan, une expansion de conscience, un amour, à chaque instant dans les réalisations ? Ou, est-ce que tu sens des contractions ? Est-ce que tu te sens mal ? Est-ce que c’est négatif ? Et là, tu vas créer ta boussole intérieure, et c’est en créant cette boussole intérieure que tu pourras savoir ce qui est vrai du faux. De toute façon, ce n’est pas compliqué, le vrai c’est ce qui vibre amoureusement en toi, et ça tu sais exactement. Le vrai c’est l’amour, la seule vérité dans ce monde c’est l’amour tout le reste c’est de l’illusion. Parce que l’amour c’est l’unité, la réalisation que l’autre est vous. Il y a deux modes, en fait c’est très simple, soit vous êtes dans l’unité dans la reconnaissance que tout est vous, et donc vous vibrez l’amour à chaque instant, dans tout ce que vous rencontrez, soit vous êtes faussement identifié à une personne qui a des doutes, qui n’a pas confiance en elle, qui va vous envoyer plein de pensées à la noix, et là vous n’êtes plus dans le vous, vous êtes dans le personnage. C’est très simple en fait.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

 Je crée en moi,

 Une boussole interne,

Ou je ressens dans mon corps, grâce à des frissons,

Ce qui est vrai pour moi,

 Ce qui est vrai,

C’est l’Amour,

Ce qui n’est pas vrai c’est l’illusion,

Ce qui n’est pas vrai c’est la séparation,

 Je m’abandonne à l’Amour en moi,

J’ai foi en l’Amour en moi,

 J’ai foi en la vérité,

J’active la vérité en moi,

J’active l’Amour infini en moi.

Gratitude d’exprimer l’Amour,

 Gratitude de vivre l’Amour,

Gratitude d’être l’Amour,

Gratitude de reconnaitre toutes les parties de moi dans ma vie,

Tous les autres,

Ne sont pas des autres.

Il y a une compréhension, à avoir, c’est que chaque bébé qui nait c’est la conscience universelle qui se manifeste et qui s’incarne. Pourquoi ? Parce qu’il y a qu’une seule conscience, il n’y a pas deux conscience, il n’y a pas une conscience dans chaque être humain, non, il n’y en a qu’une. Donc quand elle s’incarne dans les bébés qui arrivent, tous les jours il y a des bébés qui naissent, et bien c’est la dernière version de l’humanité qui s’incarne.

Quand la conscience universelle s’est incarnée dans le Jonathan qui a 24 ans, et bien tu as hérité de la dernière version à l’époque, donc tous les jeunes d’aujourd’hui ils ont la dernière version. Donc, tout le monde a les dernières versions. Evidemment, en fonction de là ou tombe, de là ou s’incarne le bébé, il va y avoir l’environnement. Donc, les parents vont s’empressés de programmer le bébé, c’est plutôt le bébé qui va copier les structures mentales de ses parents, et donc le bébé va être programmé. Mais, cependant, depuis les dernières années il y a eu les enfants indigos, les enfants cristal, les enfants arc en ciel, appelez ça comme vous voulez. Tout simplement, la dernière version de l’humanité. Quand un jeune comme toi, ton corps est jeune, même si ton âme a quinze milliard d’années, et bien ton corps est jeune et du coup, nous bénéficions de ces nouvelles énergies de légèreté, d’amour, de compréhension, et c’est un grand espoir pour notre humanité. Gratitude d’avoir des jeunes comme toi, et j’espère que nous en aurons plein en stage, car c’est le moment de se relier. Tout est parfait et rien ne se fait par hasard.

J : « Tout à l’heure, il y a un truc qui m’est venu. L’idée s’était que, quand on affirmait que je ne devais pas forcement accepter l’illusion, plutôt l’Amour. Dans ce mode illusion, c’est l’Amour qui a créé ça, et donc je ne peux pas ne pas contredire cette illusion. Et, je ne peux sortir du fait que, cette illusion va me rendre mal, que je ne me sens pas bien parce que c’est l’amour lui-même qui l’a créé. C’est comme si c’était un tourbillon incessant d’une tristesse, d’une problématique qui ne peut pas être résolue. « 

Cela se résout par la non dualité.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je me rappelle que je suis l’Amour,

 Je me rappelle que j’ai créé cet univers en trois dimensions,

 Je me rappelle que je suis venu jouer le jeu de l’humain,

J’accepte de jouer le rôle de l’humain,

 Je réalise que ce que je suis est hors réalité,

Je réalise que je suis au-delà de tous les espaces temps,

Je réalise que je vis plein de vies en parallèles,

 Je réalise en moi,

 Une alchimie me permettant de comprendre chaque chose et son contraire,

Je vis au-delà de la dualité.

En fait, on arrive vers la notion de perfection. C’est-à-dire qu’effectivement, le fait de vivre dans l’illusion est aussi une perfection, puisque c’est la volonté de la conscience universelle. Le vide que tu ressens, c’est au-delà de la dualité. Donc, là on est en non dualité. A un moment en fait, il est important de comprendre que dans des états de méditations très avancés, ce que vous allez vivre ce sont des choses qui sont bien au-delà des mots. Que ce soit avec le cœur, donc, ce sont des amours au-delà des mots. Les pointeurs, si on voulait mettre des mots, ce sont les nouvelles formes d’amour, l’amour infini, l’amour universel, mais aucun mot ne va pouvoir décrire ces formes d’amour. Et le mental ne peut pas non plus en parler, on est connecté à cet espace. Quand je dis espace c’est faux. Tout ce que je peux dire va être faux, puisque c’est au-delà des mots. Un endroit, au-delà des mots et des concepts, donc forcément je ne peux pas parler avec le langage de ce qu’il y a au-delà des mots et des concepts. Par contre, il est possible de le vivre, il est possible de l’expérimenter, même si on ne peut pas vraiment en parler avec le mental, pourquoi ? Et bien en fait, parce que votre être est multi dimensionnel. Ce qui signifie qu’actuellement, votre être, là l’humain c’est le bout de l’iceberg, votre être dans d’autres dimensions, notre être, puisque nous sommes UN, est en train de vivre quelque chose actuellement. On peut le ressentir avec le cœur et on peut le ressentir avec le corps, même si on ne peut pas forcement mettre des mots dessus, et c’est ça ce vide. Tout est parfait.

J : « C’est toujours sur cette notion de dualité en fait. Quand je regarde les choses, même qui ne me plaisent pas, parce que je ne suis pas d’accord avec tous et les gens qui me connaissent savent que je me plains souvent. C’est parce que je vois qu’il y a beaucoup d’artifices et ces artifices puisque je n’ai pas envie de les juger, je m’invente comme quoi ce sont des masques de l’amour et je ne sais pas quoi en faire. Je suis vraiment dans ce truc ou d’un côté, je ne les aime pas parce que ça ne me correspond pas, et je me dis, non quand même ce n’est pas sain. Alors, ce n’est pas ça pour moi, mais ça peut être ça pour l’autre et je ne vais pas juger l’autre. Mais pourquoi est-ce que je vis ça dans ma vie alors que ce n’est pas sain ? Et d’un autre côté, si c’est un masque de l’amour, l’amour utilise des masques, et bien, qu’est-ce que j’en fais et là puisque ça passe par le mental, il y a un burn out. Il ne comprend pas. »

La question derrière c’est, « pourquoi j’ai créé ça dans ma réalité ? » La réponse est, pour apprendre des choses sur moi. C’est-à-dire que tout ce que vous allez créer dans votre réalité ce sont des parties de vous qui ont besoin de s’exprimer. Alors ça ne veut pas dire que c’est ce que vous aimé, ça veut dire que c’est ce que vous allez regarder et vous allez décider d’être ou de ne pas être cela. Et, ça se résout aussi par juste être soi, à chaque instant, et de dire ce que vous aimez, et que vous n’aimez pas. Dans la vie d’humain évidemment, il y a plein de choses que vous n’aimez pas et il y a plein de choses que vous aimez pourquoi, parce que l’objectif c’est l’auto définition, donc, c’est normal qu’il y ait plein de choses que tu n’aimes pas dans la vie, c’est parce que l’objectif c’est que tu dises ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas. Pourquoi? Pour t’auto définir, pourquoi ? Pour être heureux pour être vraiment toi. L’incarnation humaine, c’est pour vivre des émotions, c’est pour expérimenter des choses que l’être tridimensionnel, que vous êtes, ne peut pas expérimenter autrement. Pourquoi vous vous êtes incarné dans un chat, dans un chien, dans un humain, dans un arbre, pour vivre le chat, le chien, l’humain, l’arbre, tout simplement. Il y a des choses que vous ne pourrez pas vivre autrement qu’en étant humain. Et donc ça se résout par j’accepte d’être humain, même si je suis très connecté avec mon divin. En réalité il n’y a pas de séparation entre l’humain et le divin, l’humain est déjà divin et le divin est humain.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je suis l’humain dans le divin,

Je suis le divin dans l’humain,

Je suis déjà l’infini,

Je suis l’infini dans le fini,

 Je suis le fini dans l’infini.

Je rappelle que les séances que nous faisons sont une co-création, il y a une alchimie. Les questions émergents et les réponses émergent des questions car dans l’univers les questions et les réponses sont toujours faites ensemble, il n’y a pas de réponse sans questions, il n’y a pas d’observateur sans quelque chose qui est observé. En fait, c’est le fait d’observer qui crée la chose et c’est pour ça que c’est un niveau vibratoire spécial que nous avons vécu là avec cette initiation sous la pyramide.

Merci.

Commander les livres de Brahmadev

Pour recevoir les versions d’évaluation des livres de Brahmadev, cliquez sur ce lien

Leave a Reply

%d bloggers like this: