« Pourquoi est-ce que lorsque je connais le succès que ce soit sportif, ou entreprise, pourquoi je perds tout ? »

Retranscription d’une session de Clairvoyance. Si vous souhaitez participer et recevoir une session, venez chaque samedi et dimanche à 20:00 sur la chaine YouTube de Sébastien Socchard / Brahmadev.

 « Pourquoi est-ce que lorsque je connais le succès que ce soit sportif, ou entreprise, pourquoi je perds tout ? » 

Séb: La question derrière ta question c’est : « pourquoi il y a des hauts et des bas, et pourquoi j’ai un système d’auto-sabotage qui a la ligne de code « Je ne mérite pas ». C’est-à-dire qu’il y a l’intelligence que tu es, que tu as du succès et puis, il y a l’auto-saboteur qui vient tout flinguer, parce qu’il y a une ligne code « je ne mérite ». Et ça, ça vient des parents et des grands parents, et il y a un truc qui s’appelle « manque d’autorisation » ou « non autorisation de réussir ».  Tu vois, et du coup ça fait des hauts et des bas.

E: ça me parle

Séb : ça te parle. On va virer l’auto-saboteur, parce que c’est dommage.

 Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je suis la présence,

Je suis la conscience,

 J’ouvre maintenant mon système inconscient,

 Je neutralise mon système d’auto-sabotage,

Je neutralise mon système d’auto-sabotage,

 J’efface mon système d’auto-sabotage,

 Je mérite tout ce qui est bien dans ma vie,

 Je mérite tout ce qui est beau dans ma vie,

  J’ai le droit de réussir 

Il faut le dire, mets ta main sous le Hara, il faut le dire avec intensité en fait. Tu vois c’était hyper faiblard, l’auto-sabotage n’a pas du tout envie de dire ça. Ça ne fait pas vraiment son affaire, il faut comment dire… là il faut être au niveau de l’Etre. Il faut garder les yeux fermés. Tu as les yeux fermés ?

E : oui, les yeux sont fermés.

Séb : Une grande respiration au maximum, maximum, 1, 2, 3, on va faire un OM grave dans le Hara sous le nombril.

OM…

Une respiration, et on relâche. Alors, on va parler à partir du Hara, de façon ferme, comme si tu étais un acteur. Fais comme moi, dis avec moi :

 J’ai le droit de réussir.

Ah là non, c’est le petit enfant le petit Calimero, ça va pas du tout ça

 J’ai le droit de réussir !

Alors là, il va falloir que tu viennes en stage mon chéri, ça ne va pas, ça ne va pas, ça ne va pas. Il faut vraiment pousser, mets tes mains sous le nombril. Dis avec moi « OOH ». Non, non là il y a un problème dans le chakra 3 là.

Tu peux crier ou pas chez toi ?

E: là je suis dans un genre de foyer, c’est peut-être ça qui fait que je n’ose pas trop…

Séb : allez fais avec moi « OOH ». Ah non ça ne va pas du tout, il faudrait que tu le fasses en forêt, en voiture plus tard. Pour tous ceux qui peuvent, parce qu’en fait, il faut envoyer l’énergie dans le Hara, pour que tu dises à ton inconscient avec émotion une fois pour toute

 C’est moi qui décide,

Je m’autorise à réussir.

 Séb : Tu comprends ? Sinon, c’est toujours identifié à la personne qui lui va faire son, son truc. Ok ?

Dites avec moi, à cette intensité, connectez-vous à ma voix :

J’ai le droit de réussir,

 J’ai le droit d’être.

Séb : Tu ne peux pas faire plus ?

E: non, je suis un peu limité ici.

Séb : bon, tu le feras plus tard. Dites avec moi pour ceux qui peuvent :

 Je m’autorise à être,

 Je m’autorise à réussir,

 Je m’autorise à être moi,

 Je suis moi maintenant. 

Normalement, si vous le faites bien comme moi, vous avez les mains toutes moites, et vous ressentez qu’il y a un truc en vous. La vie qui explose.

E: ah ça bout.

Séb : ah moi, je suis 100 fois plus en volume alors. L’intérêt en stage, c’est qu’on peut crier, il y a 35 hectares, et on peut faire ça dehors. En mode chamanique, en frappant des pieds par terre. On a tout ce qu’il faut. Et, en fait, la fréquence quand on est dans la salle est transmise par épigénétique et, ça permet de s’affirmer et voilà. Ça a après, plein de conséquence dans votre vie.

Une respiration, et on relâche.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

 Je m’autorise la puissance,

 Je m’autorise le pouvoir,

 Je mets le pouvoir au service du cœur.

En fait, pour bien faire, il faudrait  faire, à peu près 10 fois plus en intensité. Tu sens la différence dans la voix ou pas ?

E : oui, pour moi déjà c’est puissant.

Séb : ah bon ? [Rires]

E: par rapport à il y a dix ans oui. Je n’aurais pas osé faire ce que je fais maintenant. Même pas il y a 5 ans.

Séb: ah oui tu reviens de loin. Il y a une marche de progression qui est énorme. C’est bien parce qu’il y en a déjà qui n’ose pas appeler, il y en a qui n’ont même pas laissé leur numéro de téléphone, et puis déjà tu as fait plein de progrès.

E: comme je n’ai personne à côté de moi, on vit dans un lieu où il y a plusieurs personnes. Et j’ai profité qu’il n’y a personne ce week-end pour envoyer un message.

Séb : tu veux dire qu’il n’y a personne autour de toi maintenant.

E : dans la pièce où je suis il n’y a personne.

Séb : on peut parler plus fort, non ?

E : ah mais je parle à haute voix.

Séb : Aller on va faire des cris d’animaux, on va voir ce que ça donne en mode chamane. Tous avec moi cris d’animaux. [Cris d’animaux…] tes mains sous le nombril.

 Je suis un ours 

Voilà ça c’est bien. Là je sens que ça bouge. Comment ça va ?

E : bah ça va, y a des trucs qui bougent dans tous les sens. Je fais des cauchemars, je fais des rêves.

Séb : une respiration ensemble, les yeux fermés, et on relâche.

Comment tu te sens dans ton corps physique et vous aussi sur internet ?

E : j’ai très chaud, ça travaille

Séb : c’est bien, c’est qu’il y a quelque chose qui se libère.

E : ça fait un petit temps que ça se libère.

Séb : c’est comme le ketchup, faut secouer, secouer et à un moment ça se débouche.

E : je ne peux pas te raconter tout en 5 minutes.

Séb : On va fermer les yeux, une respiration.

Alors on va se déconnecter des parents. On va terminer le travail que tu as entrepris.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je ne suis pas papa,

 Papa je t’aime,

 Je suis désolé,

 Pardonne-moi,

 Je te pardonne tout 

E : ah là je vais avoir du mal « pardonne tout »

Séb : ha là non dis « je retire »

E : « je retire »

Séb : il ne faut pas informer l’inconscient de choses comme ça, on est en état modifié de conscience. Faut faire très attention à ce que …. Une respiration et on relâche.

Alors imagine que tu prends ton papa dans les bras. Tu as un oreiller près de toi ?

E : non

Séb : prends-toi dans tes bras et fais des bisous. Dis avec moi :

 J’élimine la confusion entre mon papa et l’égo de mon papa. 

Qu’est ce qui se passe ?

E : là tu me prends…

Séb : non, on ne réfléchit pas ! Une respiration, et on relâche.

Dis avec moi :

 J’élimine la confusion entre l’égo de mon papa et mon papa, 

 Mon papa n’est pas son égo, 

Mon papa a un cœur aussi 

Tu peux laisser s’il y a des émotions, laisser couler les larmes. Voilà, il est important de comprendre que dans ton papa, il y en a 2, en fait. T’as l’égo de ton papa, avec toutes les atrocités que tu as subi et puis, tu as le cœur de ton papa, qui est aussi la conscience en fait. La vie l’intelligence. C’est très important d’aller vers la compassion. Ton papa, il y en a deux à l’intérieur. Evidemment, c’est à l’être que nous parlons et, c’est l’Etre en toi qui parle aussi.

Comment tu te sens ?

E : pas très bien. C’est un sujet qui, à présent, fait très mal.

Séb : bon on va rester comme ça, et on le fera en session privée, si t’en as envie un jour. Quand le temps sera venu en tout cas.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Dans cette vie et dans toutes mes vies,

À tous mes papas,

Je vous aime,

 Je suis désolé,

 Pardonnez-moi,

 Je vous pardonne tout,

 Merci,

Je suis innocent,

 Vous êtes innocents

Gratitude de pardonner,

 Gratitude d’être l’amour.

Comment tu te sens dans ton corps ?

E : mieux

Séb : mieux. C’est bien de libérer.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je m’autorise à être humain,

 J’élimine la croyance que pleurer me rend faible,

 Pleurer est ma force,

 Je m’autorise à pleurer,

 Gratitude de pouvoir pardonner,

 Gratitude de pouvoir me libérer,

Papa je t’aime,

 Merci pour l’expérience. 

Toutes les expériences difficiles, sont faites pour vous rendre plus forts. Pour vous apprendre quelque chose. Pour faire grandir l’amour en vous, et notamment dans cet amour, il y a la capacité de pardonner, la capacité de pardonner en fait. Ton papa, lui ce n’est pas sa faute, il a été conditionné pour être comme il était. Mais, il a beaucoup souffert à cause de ses parents de la guerre de tout.

E : je le sais, il n’a pas arrêté de raconter ça.

Séb : de quoi, ça ?

E : son enfance, et ses drames familiaux, et les secrets de famille qui sont venus après.

Séb : le plus important, c’est que toi tu sortes de ce système, par rapport à tes enfants, et par rapport à ta lignée. C’est le but de ton incarnation, c’est de guérir ça, pour que le schéma ne se reproduise pas sur 25 générations en fait. C’est l’objectif et la raison d’être de beaucoup d’humains.

Cela se résout par le pardon en fait. Et, par la compréhension que ton père, n’a pas eue le choix, en fait. A un moment, avec l’éveil, la réalisation du Soi, tu comprends que la conscience qui est dans ton père, l’âme qui est dans ton père, est la même âme que toi, en fait. Et que même dans les mêmes circonstances que ton père, tu aurais fait les mêmes choses, et on peut même aller plus loin, que tu as fait la même chose que lui.

E : je n’ai jamais tapé ma mère. Il a tapé ma mère.

Séb : je parle au niveau de l’Etre Eddy.

E : je sais, mais il n’y a pas un an de ça en fait.

Sébn : bon, on va y aller doucement en fait. Ça va se faire par étape. Alors, on va faire une respiration,  et on relâche. Voilà, reconnecte-toi sur le cœur. Il y a beaucoup de choses à libérer sur le cœur et l’amour. Tapoter au centre de la poitrine. Dites avec moi. Tapote le plus fort possible. Ça fait comment sur ta poitrine. Là on travaille sur le chakra du cœur  en fait, en tapotant. Pour enlever les tensions qui sont au centre de la poitrine. Alors, une respiration, et puis on relâche.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Je suis maintenant au centre de la Galaxie,

Dans le soleil central,

 J’appelle tous mes guides,

 Et tous mes maitres,

 J’appelle les archanges,

Gratitude de me purifier maintenant,

 Je suis maintenant dans chacune de mes cellules,

 A chacune de mes cellules,

À toutes les parties de moi,

 Dans toutes mes vies,

Je t’aime,

Je suis désolé,

Pardonnes moi,

 Je te pardonne tout,

Gratitude d’être pardonné,

Gratitude de pardonner,

 Je ne suis coupable de rien,

 Je suis innocent

Une respiration. Voilà on va maintenant continuer à tapoter, on va s’occuper de maman. Voilà, c’est bien de tousser aussi, c’est une évacuation. Comment tu te sens dans ton corps là ?

E : ça va, j’ai toujours très chaud.

Séb : t’as très chaud, c’est bien. Et au niveau émotions, c’est comment ?

E : ça va.

Séb : ok.

E : c’est toujours des émotions.

Séb : Si tu peux vivre les émotions, ça me permettrait de…

E : Je ne les cache pas

Séb : en fait, une fois que l’émotion est libérée, ça permet de vivre plus léger. C’est comme des bagages qui alourdissent. Alors, une respiration, et on relâche.

Nous allons dire ensemble. Adresse-toi à ta maman, imagine que tu fais un câlin à ta maman, qu’elle est avec toi.

 Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Maman je t’aime,

 Maman je t’aime,

 Je suis désolé,

 Pardonne-moi,

 Je te pardonne tout,

 Je suis innocent,

Gratitude d’avoir une maman,

 Tu es innocente,

 J’active la douceur en moi,

 Je suis la douceur,

 Je suis la tendresse,

 J’active la tendresse en moi,

 Je m’autorise le pardon,

 Je m’autorise la compassion,

OM…

On va arrêter de taper. Mettez votre main sur le cœur. Une inspiration, et on relâche.

Dites avec moi en prenant une profonde respiration entre chaque phrase :

Dans cette vie et dans toutes mes vies,

 A tous ceux et à toutes celles qui m’ont fait du mal, 

Je suis désolé,

 Pardonnez-moi 

Avec le cœur, comme si tu étais un acteur de théâtre :

 Pardonnez-moi,

  Pardonnez-moi

Tu vois, la personne ne veut pas du tout pardonner en fait, tu sens ?

E : oui, oui, oui. Ça s’est déjà fait tout seul. Je maintiens mes colères, mais quand je suis seul, devant mon écran, je dis voilà.

Séb: c’est une question d’étapes. On va poursuivre, et puis en fait, voilà en faisant plus de méditations le matin, en pleurant. A un moment, ça va être de plus en plus facile en fait.

Alors, une inspiration ensemble, et on relâche.

 Pardonnez-moi,

 Je vous pardonne tout 

Comment tu te sens dans ton corps ?

E : ça va

Séb : comment tu te sens, c’est chaud, c’est froid ?

E : ah non, non. Là je suis, c’est beaucoup plus chaud que ça. Je suis en chaleur, moi. Je fais des pompes tous les jours, c’est comme si j’avais fait 50 pompes.

Séb : d’accord ok, c’est efficace. Ok, on va rester là-dessus pour intégrer. En fait, ce que je te recommande c’est de juste t’allonger de rester avec nous, et de laisser faire les choses tranquillement. Ce que je te recommande, garder les yeux fermés et de rester en méditation avec nous. Merci beaucoup, merci, merci pour ta participation. A bientôt. Merci, je t’aime.

Commander les livres de Brahmadev

Pour recevoir les versions d’évaluation des livres de Brahmadev, cliquez sur ce lien

Leave a Reply

%d bloggers like this: